Grosses difficultés à vivre, surtout relationnelles et amoureuses



  • Grosses difficultés à vivre, surtout relationnelles et amoureuses

    f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=1&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue al75 mis à jour Il y a 1 jour, 1 heure 7 Membres · 44 Messages
  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    18 octobre 2020 à 13 h 28 min

    @al75 🤣🤣 effectivement commencer un message par” tu n’es pas attirant” n’est pas très délicat, mais ni voit pas du mal ou de l’agressivité , parfois on peut être un peu trop direct. 😉

    Moi je pense que tu es juste un homme très bien qui est impatient de vivre une relation de couple. Tu ne comprends pas pourquoi ça ne marche pas alors que tu es quelqu’un de bon et gentil et donc tu nous en parles. Point. Tu partages ton ressenti avec nous pour avoir d’autres témoignages, des pistes de réflexions, des explications. J’ai fais pareil avec une discussion quand je suis arrivée.

    Je pense qu’effectivement tu n’évolues pas dans le bon cercle pour t’épanouir et pense qu’ici tu trouveras plus chaussure ton pied, même au niveau amitié. Tu n’as effectivement rien à perdre ici et peut partir comme tu veux et quand tu veux, participer ou pas, partager ou pas, tu es libre.

    😉 😘

  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    18 octobre 2020 à 15 h 02 min

    @sylvie7 oui ne tkt pas je comprends bien ahah c’est encore mon hypersensibilité qui me joue des tours et me fait répondre directement en me justifiant, chose qui parfois me porte préjudice. Parfois, alors que l’intention n’est pas là en fait, je me sens comme attaqué et j’ai l’impression de devoir me justifier. C’est très mauvais de faire ça j’en suis conscient, mais justement j’ai passé une bonne partie de mon enfance à devoir lutter contre des gens qui m’en voulaient gratuitement parfois, alors que je ne leur avait rien fait. Ma première copine était l’une des filles les plus jolies de mon école, ça a rendu quelques personnes jalouses et j’en ai même été à devoir casser la relation sans lui dire que je subissait énormément de pressions externes et de plus en plus de harcèlement à cause de ça. J’ai longtemps regretter, on est restés amis et j’espère qu’elle ne m’en veut pas car on a jamais plus reparlé de tout ça après. J’étais aussi racketté au collège, ça m’a dévasté mon année de 6ème que j’ai du redoublé. Ma moyenne chutait constamment, jusqu’à ce que je me reprenne en main et que je suive des cours particuliers dans certaines matières et après ça j’ai suivi une scolarité tout à fait normale. Jusqu’à mes 12 ans, j’ai souffert d’une maladie touchant les intestins, et à cause de cela je devais me rendre quasiment tous les mois à l’hopital subir des traitements “de choc” et ça me faisait sentir que j’étais étranger aux autres à cause de ce soucis là, que les autres enfants profitaient et que moi j’étais là allongé sur un lit tout un week end à me demander pourquoi j’avais ce soucis et à broyer du noir en espérant que ça se règle. Enfin malgré tout je prends aujourd’hui ce passage de ma vie comme une vrai force, parce que ça s’est réglé quasiment du jour au lendemain ce problème bien que par deux fois c’est pas passé loin. Un jour j’ai été refaire des analyses comme d’habitude, et ça s’améliorait de plus en plus je le sentait aussi et ça a été un réel soupir de soulagement lorsqu’on m’a dit que le soucis était complètement réglé. C’est arrivé quand j’entrais au lycée donc j’ai vraiment vécu 3 bonnes années où là je sortais, je profitais enfin. Il faut dire aussi que j’étais à cette époque encore chez mes parents, donc c’est un cercle social restreint où on a pas vraiment le temps de s’ennuyer et de penser à la solitude. Maintenant c’est plus le stress qui a tendance à envahir, je croyais être stressé quand j’étais au collège/lycée, mais là depuis 5 ans je connaît le vrai stress, celui qui irradie dans les muscles, provoquent des douleurs dans la poitrine, dans les bras, de l’eczéma, du manque de sommeil. Je sens comme si certains nerfs se crispent parfois et ça va se traduire par une paupière qui se raidit, par des tremblements qui irradient les jambes ou les bras mais ça retombe assez vite car j’essaye de méditer et ça passe. Je prends aussi pour ça de l’eau de mélisse en pharmacie, quelques gouttes dans un verre d’eau ou sur un sucre c’est un mélange de 15 plantes différentes qui ont un effet sur les muscles, le stress, et pour les femmes qui ont des règles douloureuses. Je prends ça avant un rendez vous un peu stressant par exemple ou dans les transports en commun quand y’a beaucoup de monde. On sent quand même une petite amélioration grâce à ça, et c’est pas pour rien que le cardinal de Richelieu en avait toujours un flacon sur lui ^^

    Quand on commence à entrer dans une vie autonome, on est seul dans son appart, on voit qu’on a plein de choses à faire qu’on ne faisait pas avant, la vaisselle, le ménage, le repassage, la machine à laver, les travaux à faire, les papiers, gérer l’administration, gérer son argent, aller en cours et bosser le soir en rentrant, prendre des nouvelles de sa famille, faire les courses, bref on connaît tous ça et finalement quand on entre là dedans on se rend compte qu’il reste peu de temps après pour vraiment profiter, et de temps à autre cette pensée revient “mais quand est ce que je profite moi ?”.

    Y’a aussi le fait que les gars adorent la compétition de celui qui aura le plus de filles dans sa vie, mais je ne vois pas du tout le truc comme ça. On est vite jugés entre mecs sur sa vie sexuelle, d’ailleurs les discussions en entreprises sont souvent malheureusement orientées vers ça. Lors d’un travail, je me suis retrouvé avec d’autres collègues dont des filles qui ne faisaient que parler de cul toute la journée, effectivement de temps en temps on peut en parler on est pas coincés non plus mais eux ça allait jusqu’à tenir une comptabilité par mois de combien de filles ils s’étaient tapés, ça devenait un jeu et évidemment y’avait aucun moyen de vérifier leurs dires alors c’était le concours de celui qui allait le plus se faire passer pour l’étalon du groupe sauf que moi je participais pas. Lorsqu’un gars ne faisait rien pendant plusieurs mois, il recevait un espèce de gage débile et devait ramper sous la table à la cantine avant de se rassoir pour manger.

    Personne n’a jamais bronché sur cette pratique à part moi et forcément je suis passé pour le chieur du groupe + mise à l’écart, harcèlement et intimidations. Ca allait jusqu’à recevoir en pleine nuit des messages aggressifs comme quoi je devais rentrer dans le jeu sinon on allait me mettre la misère etc. Voilà où ça me mène quand je proteste contre des choses qui me semblent légitimes, je dois faire face à l’adversité et défendre mon point de vue. J’avais beau ne pas m’énerver, expliquer calmement que ça n’est pas vraiment mon délire de tenir une comptabilité de la vie sexuelle des uns et des autres et que je trouvais leur gage un peu humiliant quoi. Enfin bon, suite à cette vive discussion à table, le groupe s’est scindé en deux d’un côté ceux qui étaient de mon avis mais n’osaient pas le dire, et de l’autre ceux qui leur mettaient la misère. La seule différence avec ceux qui étaient de mon avis c’est qu’ils voyaient bien que ce n’était pas normal, mais qu’ils faisaient semblant pour “rentrer dans le moule” et étaient encore plus timides que moi. Je voyais pas les choses comme ça parce que finalement ils se pliaient à cet exercice sans broncher mais n’étaient pas d’accord non plus. J’ai fini par montrer les messages que je recevais à ma responsable, qui était outrée par leur comportement et les a convoqué pour leur donner un sermon. Suite à ça c’était guerre froide, on ne mangeait plus ensemble et les seuls contacts qu’on avait c’était pour le boulot et heureusement finalement. Ca m’a mis un vrai coup et j’en arrivais à me dire “merde mais je défend mon point de vue, j’aime pas les humiliations et je me fais moi même humilier pour ça en plus d’être mis à l’écart”.

    Enfin suite à tout ça l’armée m’a permit de me prouver à moi même d’abord que j’étais capable d’entreprendre des choses, je voulais tester mon corps aussi de la manière la plus rustique qui soit, faire du sport, retrouver une cohésion d’équipe, être utile à la société et entrer dans un milieu qui m’était étranger et sur lequel on disait beaucoup de choses que je voulais vérifier par moi même. Résultat excellente expérience, très bons camarades filles et gars, soutient entre les gens, beaucoup de respect même si parfois quelques tensions avec des soldats un peu rebelles et on laissait tranquille les filles et elles étaient très sympas dans l’ensemble. Celui qui osait venir en emmerder une, se voyait convoqué dans le bureau du capitaine et ça rigolait pas. On pourrait me dire d’y retourner pour retrouver ces valeurs, mais l’armée donne en même temps qu’elle prend et comme beaucoup de mes camarades, on aspire bien souvent à construire autre chose après la fin de notre contrat. Pour ma part je ne me voyais pas mettre le treillis toute ma vie, c’était une expérience, je voulais connaître ce que c’était et je l’ai fait à une époque ou on vivait les attentats du Bataclan et autres, ce qui en tant que fan de musique m’avait aussi marqué. Je sentais qu’on avait besoin de bras pour aider. J’avais besoin de me sentir utile aux autres, d’arrêter de stagner et surtout me prouver que j’en était capable, puisque depuis tout petit j’entendais de mes parents et grand parents dire quand un enfant se comportait mal “on devrait vous envoyer en service militaire, ça vous ferait les pieds de voir un peu ce que c’est”, on peut dire que je les ai bien surpris sur ce coup car ils s’attendaient vraiment pas à ce que je m’engage pour un truc aussi important. Malgré ça, je n’ai toujours pas gagner cette confiance qui me permettrait d’avancer dans d’autres choses notamment dans les relations avec les filles. Si tu veux l’armée m’a permit de me débrouiller encore plus, et de ne pas lâcher les choses que je voudrais entreprendre, et à gagner grandement en capacité de résiliation mais bien évidemment on n’y apprend pas comment parler à une fille et comment l’intéresser sinon je suis sûr que les bureaux de recrutement seraient plein ahah

  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    18 octobre 2020 à 16 h 03 min

    @al75

    Plusieurs choses dans ton message auxquels je vais répondre.

    Les enfants sont cruels entre eux ça a toujours été comme ça. Je vois ça un peu comme une histoire de meute. Il y a un alfa chef de groupe souvent le plus agressif pour garder sa place, un bêta plus calculateur C’est le bras droit, un gamma qui est le garde du corps ou bras armé de l’alfa, la meute et un dominé qui subit les vexations et agressions des autres. Malheureusement le dominé est nécessaire à la cohésion du groupe du moins dans le règne animal. Mais quand tu vois certaines corrélations entre le comportement humain et animal ben…. Parfois adulte, le comportement n’est pas si lointain. Je regarde ça de loin maintenant avec ironie en me demandant qui est qui dans la meute.sinon je suis comme toi , je suis la seule à l’ouvrir pour dénoncer une injustice mais tant pis au moins je ne regrette pas même si ça me retombe dessus. C’est une caractéristique zèbre il parait😉

    Sinon pour la gestion du stress, dans mon cas c’était la colère. Je n’étais que colère tout le temps. J’ai été maltraité par ma mère qui n’était pas PN mais juste malheureuse et mon père a fermé les yeux pour vivre sa vie. Quand tu es en plus hypersensible comme moi le sentiment d’injustice devient … je ne sais pas comment dire mais ça me bouffait de l’intérieur. Et un jour j’ai appris l’auto hypnose et pouf c’est parti. Bon je suis un peu comme un flerken quand même, ( je te laisse chercher ce que c’est🤣🤣) faut pas trop me chercher non plus et je deviens vraiment encore plus virulente quand on s’attaque à quelqu’un que j’apprécie. Bref tout ça pour dire que une infirmière m’a appris l’auto hypnose en 2 séances Et que depuis je suis apaisée.

    Tu sais je crois que personne n’est réellement en confiance avec l’autre sexe. Il y a la peur du jugement, la peur de faire fuir, la peur de faire une erreur, une maladresse, de se rendre ridicule, de faire une tache sur sa belle robe 😱 non pas ça!!! La peur de ne pas être accepté comme on est. Tout le monde est dans le même cas. Va voir les discussions dans le groupe zèbre et relations amoureuses. C’est un sujet récurrent « mais comment faut faire bon sang de bois!!! » hum je suis polie. Ou plus récemment une phrase partagée par ..ha je ne sais plus mais très drôle « comprendre une femme c’est facile, elle est comme un livre ouvert ….. un livre de physique quantique écrit en finnois mais ouvert!» 🤣🤣 tu vois c’est un grand mystère les relations humaines et encore plus amoureuses.

    😘

  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    18 octobre 2020 à 16 h 25 min

    @sylvie7 😂😂😂 je viens de voir l’histoire du flerken mdrrr je m’attendais pas à ça ahah oui tu as entièrement raison, l’homme est comme un animal après y’a quand même des animaux qui se comportent bien mieux parfois lol j’aime bien l’exemple des loups. Si il y a rarement des loups solitaires, la meute se constitue du plus âgé qui ouvre toujours la marche à l’avant, tandis que les plus jeunes suivent le mouvement et que l’alpha est tout derrière il me semble. La famille prend une place très et même parfois trop importante dans nos vies. Perso je n’arrive toujours pas à respirer à 25 ans ma mère veut s’occuper de moi comme si j’étais un gosse. J’en arrive à me prendre sérieusement la tête parfois avec elle parce que je lui dit que je n’ai pas besoin qu’on me dicte ma vie et en même temps elle a tout fait pour moi donc c’est compliqué, pourtant tout le monde lui dit qu’il faut qu’elle me fasse plus confiance et me lâche mais même quand j’ai de nouvelles pendant 3 ou 4 jours j’ai l’impression d’être toujours sous une espèce d’emprise. C’est difficile parce que par exemple si je veux prévoir des plans pour l’été avec des amis, mes parents espèrent plutôt me voir et par conséquent si je leur annonce que je veux faire autre chose ils vont faire grave la gueule surtout mon père.

    C’est très paradoxal car je leur dit que chaque chose en son temps mais on me met la pression de malade sur tellement de trucs … C’est presque comme si ils étaient présents tout le temps à côté de moi et ça me brouille les idées. Ils m’appellent tout le temps, et si ils arrivent pas à m’avoir ils vont appeler je ne sais combien de fois jusqu’à ce que je décroche soit sur mon fixe soit sur le portable. Ils sont capables même de faire ça deux jours ou trois jours de suite comme si j’étais esclave de mon téléphone et dans l’obligation de répondre sinon j’ai le droit à “bah alors on t’entends pas beaucoup ces jours ci” ah, je viens juste de passer 1h30 au téléphone avec vous avant hier mais bon 😂😂. Mes parents sont eux mêmes très proches de leurs parents, on s’occupe des plus anciens et c’est normal “si ton père s’est occupé de toi jusqu’à ce que tu aies toutes tes dents, occupe toi de lui jusqu’à ce qu’il n’en ai plus”. Mais parfois c’est envahissant et les enfants ont besoin de faire leur vie sans avoir de comptes à rendre. Je donne souvent cet exemple à ma mère qui en rigole mais ne voit pas où je veux en venir : chez les oiseaux, l’oisillon grandit nourri par ses parents, et le jour venu lorsque ses ailes se son développées il prend son envol hors du nid avec certes quelques difficultés au départ mais l’image est palpable ^^ Bien sûr il ne s’agit pas de tout quitter et de ne plus donner de nouvelles mais bien de se dégager un peu plus de temps pour soi et ses projets. D’ailleurs je leur dit souvent qu’ils devraient faire de même et profiter à deux, ils ont commencé à faire des voyages etc donc je suis content pour ça ils ne faut pas qu’ils se focalisent uniquement sur moi et mes difficultés parce que ça rajoute le poids d’avoir l’impression de ne pas faire ce qu’il faut alors qu’on avance comme on peut.

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    18 octobre 2020 à 19 h 56 min

    @al75 Salut, je n’ai lu que les 2 premiers paragraphes (car vais sortir)

    Ce que tu évoques, c’est un peu le “chacun pour soi et personne pour tous”

    Voilà un truc de zèbre: choisis d’autres personnes plus isolées que toi, de telle sorte que (quand t ne veut pas l’être) tu ne sois jamais seul. Avec ces gens, en public, soit toujours “british humour”, smart, jamais agressif (quitte même à rire de la situation; tourner en dérision les manières un peu brutales de certains “intégrés”) Le cercle va s’élargir. car si les gens te voient zen, ils viennent c’est ainsi. Quitte ensuite à virer ceux qui parmi les isolés du départ, le méritaient car vraiment imbuvables.

    Eh oui, tu as besoin de te constituer un groupe, car certaines choses de la vie ne sont accessibles qu’en groupe, que par “résotage”, il y a de moins en moins d’annonces publiques !

  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    18 octobre 2020 à 22 h 20 min

    @al75 alors la c’est un terrain totalement inconnu pour moi. Je suis partie de chez ma mère dès mes 18ans et me suis gérée seule. Quand à mon père jusqu’à il y a peu il pouvait passer des mois sans me tenir au courant de quoi que ce soit. Donc le cordon a été vraiment coupé très tôt et très vite. Moi pas connaître problème coupage cordon. Mais vu mon côté indépendant ça me gonflerait, en même temps suis je indépendante parce que je me suis éduquée seule ou ai je été éduquée de cette manière parce que je suis indépendante… that is the question… mouais j’opte pour la première réponse.

  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    18 octobre 2020 à 23 h 56 min

    @norbert oui je comprends totalement et c’est ce que j’essaye de faire, malheureusement bon en ce moment les réunions de groupe d’amis c’est mort depuis presque un an, mais sinon oui je connaît pas mal de potes “isolés” dans le sens où dès que je fais un truc chez moi, ou bien juste que je leur propose de venir boire un verre ils sont tout le temps open et parfois on passe toute une aprem et/ou une soirée ensemble. Sinon concernant l’humour je suis un grand fan de memes sur l’histoire ou l’actu. Le truc c’est que j’ai un humour assez gras parfois, dans le sens où j’ai tendance à me foutre des gens qui écrivent des commentaires sur Facebook, je tombe sur de sacrés perles notamment sur les posts d’information et parfois le niveau de discussion touche le fond et creuse encore mais au tractopelle carrément 😂


    J’ai plusieurs groupes, un ou je ne parle que d’histoire mais la majorité sont des gens âgés ou à la retraite. Je suis dans plusieurs associations bien spécifique qui traitent d’un sujet historique précis mais il n’y a que trop rarement des jeunes dans ces associations. Les seuls qui viennent sont en couple et viennent avec leur amie qui est bien souvent mordue de la même passion. Il arrive souvent de rencontrer des jeunes filles célibataires, le soucis c’est qu’elles sont soient prises d’assaut, soient elles habitent loin donc on va faire connaissance au cours d’une conférence par exemple, mais je vais découvrir qu’elles viennent de l’autre bout de la France, ou alors elles sont trop jeunes je suis pas non plus un malade mental et en dessous de 20 ans pour moi c’est niet. J’ai l’impression d’arriver à gérer ma présence dans les assocs car j’y suis accepté et tout le monde est assez soudé et les conversations sont en général très pousseés sur des sujets bien précis donc forcément comme on est passionnés ça peut durer des heures lol (quoique on fait aussi des gros apéros et qu’en assoc y’a pas mal de fêtards, jusque que ca va être soirée bien arrosée sur fond de discussion historique ^^ je dois l’avouer c’est spécial et une fille doit rapidement se sentir perdue là dedans bien qu’il y ai heureusement des passionnées qui sont parfaitement à l’aise dans la conversation), mais lorsqu’il s’agit d’être dans un groupe plus “déconne et soirées”, je ne serais que rarement contacté. Pourtant je ne demande qu’à sortir, et la plupart de ces gens qui ne m’invitent pas ne m’ont en fait jamais vu en soirée comment je peux être déconnant. Bon après c’est clair que je mets pas forcément l’ambiance comme d’autres, mais ce qui est sûr c’est que je suis pas là non plus pour ruiner le truc. J’aime bien aussi parler de tout et de rien avec les gens en soirée, leur vie etc, forcément on picole alors les choses se délient plus facilement. Après quand je vois qu’on est trop dans le négatif, je me ressaisi et je vais dire par exemple “bon, qui a un jeu de cartes ou une idée de jeu à boire ?” ça permet de switcher d’un coup du négatif au positif je trouve et puis on prend une initiative.


    Après c’est vraiment un truc que j’ai depuis petit le pessimisme. C’est à dire que j’ai appris à tempérer ma joie sur les petites choses du quotidien. Quand on est seul, on n’a personne avec qui partager sa joie alors on la garde pour soi quand on se fait des petits plaisirs comme un resto livré à domicile. ce qui me procure de la joie, c’est pas d’acheter des choses, ça c’est vraiment différent. Par exemple j’ai acheté un appareil photo pro dernièrement, j’en avais envie depuis de nombreuses années, et quand j’ai enfin pu franchir le pas de m’y mettre je n’étais pas en train de sauter dans tout le magasin, j’étais super content de mon achat, mais intérieurement. Dans la vie de tous les jours je m’efforce d’être cordial, je souris pourtant à mes voisins, à mes caissières du supermarché, je me contente pas de payer et de partir en tirant la gueule sans regarder la personne qui m’a scanné mes articles je lui dis par politesse “merci bonne journée” avec un sourire. Ca coûte rien et généralement on a un sourire en retour mais voilà ça s’arrête là. Imaginons que la caissière me plaise, jamais je ne saurais quoi lui dire autre que “merci bonne journée”, tout simplement parce que y’a le stress de la caisse, des gens impatients qui attendent derrière, l’environnement du magasin, une odeur particulière, une lumière un peu trop vive pour les yeux, tout ça touche aux sens qui sont particulièrement exacerbés quand je suis dehors. Même quand je suis chez moi j’ai commencé à prêter attention à des sons que je n’avais jamais remarqué par exemple le bruit de goutte d’eau qui tombe sur mon balcon lorsqu’il y a une grosse pluie et que la rigole de mon voisin du dessus déborde, ou encore le crissement de l’ascenceur pourtant situé complètement de l’autre côté de l’immeuble je l’entend à travers les murs. Idem quand mon voisin marche, fait tomber même un tout petit objet alors qu’avant je ne le remarquais pas du tout. J’ai commencé très jeune à faire de la musique et j’ai toujours eu comme un métronome dans le cerveau si bien que je n’avais même pas besoin d’apprendre les partitions, parfois sur des morceaux je devinais les accords sans même regarder une tablature puis je la refaisais à la guitare uniquement à l’oreille.


    L’autre fois, je me suis encore retrouvé à ne pas trop savoir quoi dire. Il y avait une fille qui jouait de la guitare devant mon supermarché. Evidemment ça ne m’a pas laissé insensible car c’est mon instrument préféré. Je fais mes courses, et je me dit que je dois bien avoir quelques pièces qui me restent pour lui donner. Je sors, elle était déjà en train de ranger sa guitare, mais en passant avant j’avais eu un aperçu de ses compétences et elle jouait et chantait ma foi fort bien. Alors me vient l’idée de lui donner quand même un petit quelque chose, même si je ne suis pas resté pour l’écouter. Juste le fait de voir une jeune femme galérer à son âge et d’être obligée de chanter dans la rue ça m’a touché alors je lui ai donné quelques pièce. Immédiatement elle me regarde l’air interloqué et me dit “mais c’est bizarre vous m’avez même pas entendu chanter” bon je lui explique ensuite que je suis passionné de musique et que de la voir comme ça m’a rappelé des souvenirs avec des potes quand on jouait dans les parcs au lycée, je lui ai souhaité bon courage pour la suite et je suis parti. J’aurais, de toute façon, pas su dire autre chose pour continuer la discussion. Le soucis c’est que bon on va me dire que mon geste était sympa, mais la manière dont je le fais je passe pour bizzare, je suis un peu hésitant, finalement je me lance et je lui donne les pièces mais je fais pas ça de façon naturelle c’est toujours avec un peu d’hésitation mais je le fais tandis que la plupart vont passer sans rien donner tout court et je me dit “bon c’est un petit truc c’est pas insurmontable, engage le dialogue même si c’est très réduit et que tu t’en va dans dix seconde, les 6 ou 7€ que tu lui donne, elle va peut être se nourrir avec ça ce soir”. C’est comme un petit exercice que je me fais comme ça avec les gens de mon quartier. Par exemple j’ai un restaurant ou j’ai l’habitude de prendre des pizzas, la gérante est italienne et adore discuter. L’autre fois je suis resté dix minutes à lui parler et elle m’a fait rire car elle se plaignait en mode vraiment italienne que les cartes de fidélité que son mari a fait pour le resto sont nulles. Voila c’est des courants qui passent de temps à autres, une sorte de feeling de discussion, pas trop formel quoi et ça par contre j’aime bien, ça sort de la relation robotique client-commerçant style “ça fait 19,99€ sil vous plait. Par carte ? Merci, au revoir” c’est aussi pour ça que plein de gens sont nostalgiques des petits commerces de quartier, vous aviez un boucher, un boulanger ou autre qui restait là pendant des générations, on finissait par connaître les gens et à discuter et plaisanter avec eux de tout et rien heureusement c’est toujours le cas dans les campagnes et c’est aussi ce qui constitue la vie sociale des petits bourgs. Ca fait 5 ans que je suis dans le même quartier, les vendeuses changent tout le temps et dans tous les commerces et si elles restent plus d’un an pour certaines la relation n’est pas vraiment plus cordiale avec les clients même anciens. Elles sont là pour faire du chiffre clairement, pas pour être spécialement sympathiques y compris quand y’a pas d’autres clients dans le magasin et que ça ne lui couterait rien de discuter 5 minutes. On sent que les gens ont “pas le temps” Bon après on va me dire que c’est typique des grandes villes, mais je n’y était pas habitué de là où je viens. Je ne compte pas quitter Paris maintenant, il me reste des choses à faire dans cette ville notamment au niveau de mon travail associatif, et j’aimerais trouver un emploi dans ce que je recherche et ensuite comme beaucoup de gens je voudrais partir de Paris pour surement revenir en Bretagne car je suis très attaché à la ville de Rennes. Mais pour le moment je profite plus ou moins de ma liberté sur Paris, et c’est la ville que je préfère aussi notamment pour la culture et les activités qui sont nombreuses. Sinon y’a pas mal de mauvais points, mais je me dit que je suis jeune et que y’a aussi beaucoup d’entreprises à Paris très intéressantes qu’il n’y a pas en province.

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    19 octobre 2020 à 11 h 00 min

    AL75 “oui je comprends
    totalement et c’est ce que j’essaye de faire, malheureusement bon en ce
    moment les réunions de groupe d’amis c’est mort depuis presque un an,
    mais sinon oui je connaît pas mal de potes “isolés” dans le sens où dès
    que je fais un truc chez moi, ils sont open” [oui ca marque mal de répondre souvent présent à une invitation, ca veut dire que tu n’es pas invité ailleurs. Et comme selon les principes à la mode, on ne prête qu’aux riches,…

    Il y a certaines concessions qu’il ne faut pas faire: les amis facebook sont de faux amis, donc passer le moins de temps possible sur ce média.

    Si tu regroupes des gens isolés, essaye de les présenter entre eux, ca ne va pas être facile, car s’ils sont isolés c’est souvent qu’ils aiment être seuls, mais à la longue tu y arriveras. n’hésite pas à présenter entre eux des gens très différents, contrairement à la mode lancée justement par facebook, de séparer les gens selon leurs opinion. Mais tu y arrivera, ensuite avec ce groupe, ca va t’ouvrir bien des portes.

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    19 octobre 2020 à 11 h 02 min

    @sylvie5 “Moi pas connaître problème coupage cordon”.

    plagiat! sourire

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    19 octobre 2020 à 11 h 02 min

    Sylvie7 et non 5, désolé

  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    19 octobre 2020 à 12 h 22 min

    @norbert oui je te rejoins parfaitement sur ma vision des réseaux sociaux, certains nous suivent parce que notre passion les intéresse, d’autres parce que ce sont des potes, des connaissances ou simplement des gens auxquels on a parlé il y a très longtemps mais bon qu’on garde dans nos contacts. Parfois, assez rarement, on reprend contact ca m’est arrivé avec quelques vieux camarades de classe du lycée, mais ils bougent beaucoup donc on se prend juste des nouvelles “virtuellement”. Pendant le confinement j’ai fait un gros ménage dans mes contacts, et je pense que ca va encore continuer. Je me suis rendu compte que j’avais gardé depuis toutes ces années des personnes dont je n’avais plus de nouvelles avec depuis genre 10 ans, et je me dis que c’est pas la peine de garder des gens qui sont finalement comme des fantômes dans nos vies bien que eux doivent se dire exactement la même chose. C’est grave bizarre et les réseaux sociaux ont pris une place trop importante dans nos vies surtout au niveau des contacts. Ils m’apportent en revanche beaucoup quand je regarde mon fil d’actu pour connaître les infos, voir ce que les potes font etc, et puis d’un coup vous voyez la photo d’une meuf ou d’un mec que vous avez vaguement connu il y a plusieurs années et qui finalement à part nous faire dire “whoah les gens changent grave physiquement” je pense à rien d’autre. Je suis toujours tiraillé quand je dois supprimer une personne, y’a toujours cette petite pensée de me dire “c’est dommage cette personne était cool, peut être on se recroisera un jour” mais on sait bien que la probabilité pour que ça arrive est extrêmement faible. Après je vois bien que ça ne sert à rien de garder des gens qui ont le sais bien nous apporteront jamais rien intellectuellement ou qui ne s’intéresseront jamais à ce qu’on fait. Pour ma part, parfois je reprends contact quand je vois un post qui va vraiment me parler, si la personne commence à s’intéresser à l’histoire, etc. Y’a quelque chose qui me trouble particulièrement, ce sont les gens qui affichent leur couple sur les réseaux. Dans le sens ou je n’ai rien contre le fait de voir une photo d’un ami avec sa copine, mais certains ou certaines se prennent carrément en photos en train de s’embrasser etc, pour moi c’est pas des photos qu’on devrait voir sur les réseaux sociaux, comme poster des photos de ses bébés en train de prendre leur bain … On ne sait pas où ces photos peuvent terminer. Les gens qui s’affichent publiquement en couple genre “on est trop love”, bien souvent ça me donne juste l’impression qu’ils ont quelque chose à se prouver et à prouver aux autres. Mais la réalité des choses est souvent bien plus complexe qu’une simple photo avec des sourires remontés jusqu’aux zygomatiques. Dans mes contacts les couples qui sont vraiment soudés ils n’ont pas le temps de s’afficher toute la journée, de temps à autre une photo pendant une promenade etc mais y’a des couples qui passent leur vie sur insta ou fb à deux je trouve ça particulièrement triste et je les vois bien le soir en jogging chacun sur le canapé d’un bout à l’autre, sur leur phone en train de retoucher leurs photos pendant 4h pour la poster ^^

    Après comme tu dis je mixe les styles d’amis, la dernière soirée que j’ai fait c’était des gens assez différents, mais ça m’a fait un peu embêté car je voyais bien que soit y’avait des gens clairement pas à l’aise (quelques solitaires du groupe), soit c’était des ultra fêtards qui ont habitude des boîtes de nuit et clairement ils s’embêtaient un peu. Pendant les soirées ça discute beaucoup mais c’est vrai que c’est bien mieux quand y’a beaucoup de monde. Même à 4 ou 5 personnes y’a encore des moments avec des gros blancs … C’est toujours un truc que je trouve drôle en soirée, tout le monde dit plus rien pendant 3 secondes de façon cordonnée comme si on était tous reliés j’ai jamais compris ce truc. Bon en général ça arrive quand on réfléchi à un sujet à aborder ou qu’on sait pas trop dire sur quelque chose qui vient d’être dit ^^

  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    19 octobre 2020 à 13 h 12 min

    @norbert

    Puis je savoir en quoi ma phrase est un plagiat????

    Depuis combien de temps me connais tu pour pouvoir affirmer que je ne parle jamais comme cela? Dois je faire témoigner des amis de lycée?

    Si tu dois faire une remarque sur ce que je dis, puisque c’est ton habitude, argumente au moins. A moins que tu penses que mon petit cerveau de 330 V ne soit pas capable de répondre à ton gros cerveau de 440V? N’est ce pas ce que tu m’as déjà dis? Jusqu’à présent je t’ignorais mais maintenant c’est terminé tu as gagné je sors les griffes.

    Qu’est ce qui te derange dans cette phrase, la forme ou le fond?

    La forme? Y a t il un brevet qui empêche quiconque de parler de la sorte?

    Le fond? Qu’est ce que tu connais de ma vie. Deux conversations avec toi et tu crois me connaître par coeur. sache @norbert que j’ai vécu 18 ans avec une femme qui avait les pleins pouvoir sur moi et qu’à la fin c’est elle qui a baissé la main parce que mon seul regard lui a fait peur. Je n’ai jamais plié, jamais baissé les yeux. Quand à mon père il a tenté 40 ans plus tard de me dominer pour m’imposer un choix en jouant les papas en colère. Bien mal lui en a pris. Il a perdu ce droit quand il m’a laissée avec elle. Et je l’ai renvoyé dans les cordes et mis KO. Je suis quelqu’un de gentil et de bienveillant, avec le cœur sur la main, mais toi tu as perdu ce droit à ma bienveillance en m’insultant a de nombreuses reprises avec tes sms. en quoi mon intelligence créative est inférieure à ton intelligence mathématique? Elles sont justes différentes et rien ne te permet de mettre l’une au dessus de l’autre. Et n’oublie pas que ce sont les artistes qui font rêver le monde, qui soulagent les peines. Alors oui je ne sais pas disserter sur l’entropie ou la mécanique quantique. Mais que ferais tu avec un pinceau a la main? Que ferais tu avec une machine à coudre dont tu ne connais pas le fonctionnement et pourtant arrive à faire un manteau parfaitement realisé sans aide ni cours Parce que tu ne peux te permettre d’en acheter un autre, arriverais tu à faire passer une émotion dans un chant, à réchauffer un cœur rien qu’en touchant une personne. Non je ne pense pas. Moi je sais faire tout ça et plus encore .

    Et moi je ne me cache pas derrière un « humour» ou « sourire». parce que on sait tous les deux que ce n’en est pas.

    Donc si tu as quelque chose à dire au moins que ce soit constructif!😡😡

    Je tiens à m’excuser auprès de tous les autres zebres qui vont lire ce post. Mais il fallait que ça sorte. Encore desolé.

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    19 octobre 2020 à 13 h 48 min

    @Sylvie7 bonjour je n’ai qu’une chose à dire: tout ce que tu as dit est vrai sauf 3 détails a) je suis cette règle: ne jamais insulter quiconque ni par SMS ni par aucun autre moyen et encore moins une femme b) je sais dessiner et peindre 3) la science ne s’oppose par à l’art: les sciences je pense doivent être vécues comme un art (les historiens ne sont ils pas déjà à l’Académie Française avec les poètes? ): concrètement cela signifie qu’il y a une beauté dans une démonstration ou l’exposé d’une théorie, qui émane de sa clarté de sa concision et de sa compréhensibilité.

    Je me suis permis de te taquiner car je souhaitais renouer contact. Mais je m’appliquerai à moi même les principes exposés du sujet “quant une femme dit non”, introduit par mon message privé. Et qui sont résumés dans mon dernier message. Des règles très strictes qui interdisent tout harcèlement.

    Je n’avais pas compris que tu avais cru être insultée, je croyais que tu avais trouvé inconvenant (et à juste titre) la phrase par sms “Tu te rapproches de moi” (ayant réussi à te convaincre sur une chose à priori peu crédible) alors que effectivement j’avais passé la frontière puisque nous étions partis en amitié et qu’on ne dit pas cela dans ce cas: mais je m’en suis excusé 2 fois sur ton post (ce qui ne t’oblige pas à pardonner).

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    19 octobre 2020 à 14 h 04 min

    @Al75 facebook ce n’est pas la vraie vie, mieux vaut, à mon sens, rencontrer les gens en vrai ou agir pour une cause en vrai que sur facebook. Déjà parce que facebook est très morcelée et sépare la société en tranches qui ne se parlent plus les unes les autres: ce n’est pas bon de ne parler qu’avec des gens qui pensent comme soi. Je fuis les “groupes privés de discussion”. Ca peut être quand même utile pour diffuser une information mais sans se faire d’illusion: les gens s’informent encore massivement par les télés ou les journaux classiques qui restent prédominants.

    Sincérité, confiance les maîtres mots pour ta réussite en société. A faire en vrai plutôt que sur facebook qui n’est qu’un ersatz de vie!

  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    19 octobre 2020 à 23 h 28 min

    @norbert je suis particulièrement stressé par beaucoup de choses différentes, je prends souvent sur moi et les autres ne peuvent pas savoir l’effort surhumain que j’accomplis quand je suis avec eux. Je sais que je n’arriverais jamais à me débarasser de ça car constamment il y a un truc qui me tracasse. Quand la chose commence à se tasser, on me rajoute une couche avec autre chose et ça fait boule de neige. On fini par avoir l’impression qu’on est jamais à la hauteur de rien, alors qu’en réalité on fait beaucoup. Je déteste cette idée de “moule” dans lequel il faudrait rentrer. Je n’y arrive tout simplement pas parce que on se rend bien compte que le moule en question n’existe pas vraiment. C’est pas vraiment marqué sur le front des gens comment ils sont, et c’est très perturbant. Il m’est arrivé de croire qu’une personne était désagréable car elle avait l’air tout le temps aigrie alors qu’en fait c’était le contraire et qu’elle était très sympa, et d’autres fois de tomber sur des visages angéliques qui se sont révélés être de vrais pestes. J’en ai marre de devoir tourner cette roue de loterie en permanence et ça c’est pas que dans la vie perso. Au travail aussi il peut en arriver des belles. Le harcèlement moral ou sexuel, l’abus d’un supérieur qui voudrait qu’on passe notre vie à bosser au bureau en faisant des heures sup, les commérages, la médisance, les personnalités condescendantes, bref cette loterie là m’épuise. Je croyais que les affaires de harcèlement à l’école restaient des histoires de gamins ou d’ados, mais je constate que ça continue de se développer à l’âge adulte.

    Alors avec tout ça je me demande comment arriver à rester serein, parce que quand on vis ça tout seul, c’est encore plus dur. Oh je sais bien comment ça se passe pour les couples, le gars ou la fille rentre du boulot, chacun se raconte ses histoires de la journée et après c’est oublié car on est avec l’autre. Mais pour quelqu’un de seul, penser à votre journée, à ce qu’on vous a dis, a ce qu’on vous a fait, ça ne fait que tourner continuellement en provoquant énormément de tristesse en plus de retrouver chaque soir la même routine pesante. J’en ai assez aussi de voir que de plus en plus la doctrine sociale c’est “vis pour toi, tu t’en fous des autres, tfaçon à quoi ça sert d’avoir un copain/une copine ?” ce qui sous entendrait qu’on peut se foutre d’absolument tout et n’importe quoi, du moment que ses propres attentes sont satisfaites … Il y a une part de vrai là dedans dans le sens ou chaque personne doit avoir le droit de profiter, mais s’en foutre de tout y compris des sentiments ou du mal qu’on peut faire ça me débecte. Comme pour un objet, les gens se lassent les uns des autres même dans un couple et bien souvent se séparent sans avoir chercher de solution et ça fait peur.

    Depuis petit on me matraque avec des phrases de merde par ci par là, j’en aurait entendu un sacré paquet quand même “t’est trop négatif, t’est pessimiste, t’est trop gentil, les filles se rappellent même pas de ton nom, si tu sors avec personne c’est que t’est gay, aucune fille veut sortir avec toi” et surement d’autres sympathiques phrases que je préfère oublier. Je n’ai jamais, de toute ma vie, sorti ce genre de propos à qui que ce soit. C’est parfaitement déplacé de se permettre de juger une personne en la mettant dans une case et hop on en parle plus. Il n’y a aucun effort de compréhension du parcours de la personne visée, on n’écoute plus, on ne demande plus, on déduit et on reste sur sa position avec ce qu’on croit savoir et qui ne reste qu’une stupide accusation non fondée. C’est comme si y’avait deux catégories de personnes, celles qui se prennent pour des surhommes alors que le parcours en démontre tout le contraire, et ceux qui sont humbles, dans l’ombre, qui ont beaucoup de choses à dire mais qui avec la sensibilité ont énormément de difficultés et surtout ne sont jamais écoutés puisque personne ne veut faire l’effort d’apprendre à les connaître. Manque plus que des journaux de merde s’emparent du sujet des zèbres pour le remixer façon soupe médiatique populaire à destination de ceux qui sont pas surdoués mais se cherchent un truc un peu élitiste pour briller devant leurs collègues et là on aura touché le fond. Je pense vraiment que les zèbres c’est une population à part qui devrait être bien plus étudiée on est grave à la traîne en France sur ce sujet mais bon si y’avait que ça … C’est pas question d’élitisme, parce que je me suis jamais vanté de ce que j’étais au contraire il n’y a que ma famille qui sait que je suis HP. Les autres ne comprendraient pas et ne voudraient pas comprendre alors je ne dit à personne que je le suis. Pour le reste on est simplement des “hypersensibles”, rien d’autre. Toute la réflexion, toutes les connaissances qu’on a, toutes les passions peu communes qu’on pratique, toutes les compétences accumulées dans des domaines très différents, toute la lucidité qu’on a sur le monde et aussi nos propres valeurs, tout ça est oublié au profit d’un seul mot-valise qui est plus péjoratif qu’autre chose.

    Ce qui me fait m’enfoncer dans le pessimisme, c’est qu’en permanence je butte sur tout. Même quand je fais des efforts de malade, je ne vois aucun résultat. Par exemple, j’ai commencé ma démarche pour trouver un travail à la sortie de mes études il y a maintenant 1 an et demi, je me suis épuisé à la tâche et finalement le confinement de mars est arrivé vraiment au bon moment car j’étais à deux doigts de sérieusement péter une durite. Je me levais le matin à 8h, j’allais déposer des cv dans les boîtes, après ça toute l’après midi non stop je passait des appels pour savoir si telle ou telle entreprise recrutait. Je ne prenais aucune pause de 12h à 19h, j’avais mon téléphone en main, mon assiette devant moi le midi et j’appellais, j’appellais, jusqu’à épuisement complet en plus de devoir gérer mes cours. Ces deux années de master, j’étais censé être en alternance, alternance que je n’ai jamais décroché malgré mes démarches alors je suivais les cours quelques jours par semaine et le reste étant en entreprise moi je continuais les démarches. La nuit j’étais sur Linkedin jusqu’à 3 ou 4h du matin, je passait mon temps à refaire mon cv et lettre de motivation, à envoyer ça à la famille, collègues, amis, profs et directeur pour avoir la validation qu’il était bien et que c’est pas de ce côté là qu’il y avait un soucis. Résultat les jours de cours j’étais épuisé mais je disais rien, j’arrivais avec mes poches sous les yeux, devant encore subir la remarque des autres “oh toi t’a fait la java toute la nuit” ah oui j’aurais aimé effectivement mais non j’étais en train de m’épuiser à répondre à des offres d’emploi jusqu’à pas d’heure comme à mon habitude. Je me suis auto-torturé au delà du raisonnable pour un résultat plus que négatif.

    Non seulement j’ai été embauché nulle part, mais en plus je me suis senti humilié par certaines boîtes qui me promettaient des choses pour finalement annuler au dernier moment, et bien sûr ça n’a fait que m’entraîner dans une spirale négative, jusqu’à toucher mon père qui faisait tout pour m’aider dans mes recherches et me trouver des contacts et il a bien vu que personne n’étais capable de me faire déboucher sur quelque chose de concret. Malgré mon désarroi je continuais les démarches mais le coeur n’y était plus. J’en suis sorti dégouté, persuadé qu’il n’y a de place pour moi ni pour les filles ni pour le monde du travail. Quand vous voyez une entreprise qui explose ses parts de marché, fait +500 millions d’€ de chiffre d’affaires, fait des travaux d’aggrandissement et qu’elle vient vous dire qu’elle ne recrute pas, faudra m’expliquer où est le soucis. Pareil quand on postule dans le service publique et que là dedans ça ne marche que par piston et par relationnel. J’ai donc pendant des mois nouer un paquet énorme de relations vaines, qui ne me menaient strictement à rien, le vide total. On m’envoyait vers des bonhommes de 60/80 ans qui sont plus dans le business de rien mais on vous refile leur contact en vous disant sans arrêt de les appeler tout ça pour avoir un “ah l’entreprise XXX ? J’ai quitté cette boîte y’a 25 ans” ah ouais super merci pour les tuyaux rouillés, percés et qui ne mènent à rien. Mes démarches sont allées jusqu’à contacter directement le cabinet du président de la république, et là encore je n’ai eu aucune piste à part m’envoyer vers un autre service qui n’a pas répondu à mes demandes (portail de l’emploi du gouvernement pourtant). Chaque personne avec un peu de pouvoir qui serait susceptible de vous aider vous laisse dans la merde en vous envoyant vers une autre personne sous prétexte que c’est pas elle qui peut nous aiguiller. Je suis désolé mais quand sur votre carte de visite vous êtes “adjoint au maire, chargé de l’emploi et de la vie économique, de la mémoire et du monde combattant, correspondant défense”, quand on a autant de titres on doit être capable de les assumer et quand un jeune vient vous voir avec une demande particulière et qu’on voit qu’il en veut, le minimum est de l’écouter et de lui donner sa chance. Ca m’a dégouté et là vraiment j’ai arrêter d’entreprendre quoi que ce soit. A chaque fois que je contactais une personne, c’était toujours très polimment, avec une demande parfaitement formulée alors j’ai jamais compris pourquoi ça ne m’amenait nulle part.


Affichage des publications 16 - 30 de 44

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close