Grosses difficultés à vivre, surtout relationnelles et amoureuses



  • Grosses difficultés à vivre, surtout relationnelles et amoureuses

    5f76f5c0f3175 bpthumb norbert mis à jour Il y a 25 minutes 6 Membres · 33 Messages
  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    14 octobre 2020 à 15 h 14 min

    Bonjour, voilà je souhaiterais parler un peu de ma situation qui n’est guère enviable depuis quelques années. Je cherche des solutions, malheureusement aucune ne s’offre à moi et j’ai l’impression de tourner en rond depuis 2 ans. De tellement espérer en fait, que rien ne se présente à moi de positif que j’en suis amené aujourd’hui à être de plus en plus dégouté de tout et à tomber dans la certitude que ma vie va bientôt s’arrêter car ça devient épuisant à un niveau que les autres n’arrivent pas à imaginer. J’ai été détecté zèbre plusieurs fois depuis mon enfance, cela ne m’a pas vraiment attiré de soucis (j’avais de plus en plus d’amis surtout au lycée, les choses se passaient super bien on déconnait tous ensemble, on faisait des soirées, y’avait une proportion de filles assez élevée résultat on finissait tous en couple avant la fin de l’année où au moins avec un flirt). On était plus dans la déconnade étudiante que dans des conversations vraiment sérieuses, mais on est bien d’accord qu’une vie c’est pas que la déconne en permanence, c’est aussi et surtout du sérieux et de la réflexion sinon l’humain n’avance pas. J’ai tendance à me perdre dans mes réflexions mais ça m’amuse car je n’embête personne pendant ce temps là. Il s’agit juste de moments où j’ai grandement besoin d’être seul, de lire, ou de faire mes affaires sans avoir de compte à rendre à personne, je suis fils unique et j’ai toujours été comme ça avec un besoin de me retrouver seul. Pendant ce temps là, d’autres trompent leurs copine ou ne peuvent s’empêcher de passer leur vie auprès de leurs amis mais je ne suis pas comme ça. J’ai pas mal d’amis proches (6 ou 8 personnes que je connais depuis au moins 3 ou 4 ans voir beaucoup plus), on se voit peu mais les liens restent forts. On va peut être se faire 2 ou 3 soirées dans l’année mais c’est très bien comme ça on a pas besoin de plus dans la mesure ou on a d’autres ambitions que de passer nos vies ensemble entre potes et c’est normal, mais quand on a besoin on s’appelle on prend des nouvelles et au besoin on organise un truc entre nous.

     

    Depuis que j’ai commencé mes études à Paris, j’ai commencé à me renfermer de plus en plus sur moi même, car je voyais bien que les gens faisaient exactement pareil et que j’avais tout le temps l’impression de ne pas être à ma place ou de ne pas être apprécié. Si vous saviez à quel point ça m’a fait mal de voir que je faisais des efforts inconsidérés pour des gens qui finalement n’étaient que passifs, se contentaient de venir à mes soirées, sans savoir si ces personnes m’appréciaient réellement car tout le reste de l’année je n’avais strictement aucune nouvelle, aucune invitation à part un vague “joyeux anniversaire” écrit sur votre mur à chaque année … J’ai fini par me dire que ce n’était pas réellement des amis, puisque quand on est ami avec une personne il me semble qu’on lui propose des sorties, qu’on se livre à elle aussi, qu’on prend des nouvelles. Je voyais leur vie en photos sur les réseaux sociaux, je les voyais en soirée avec d’autres gens ou à faire des trucs sympas auxquels je n’étais jamais convié. Bref cette conception de l’amitié fausse à Paris m’a dégouté au plus haut point. J’ai quand même réussi les dernières années à me constituer un cercle d’amis assez fidèles, éduqués, sympas, ouverts qui sont loin d’être méchants et qui aiment faire la fête en même temps qu’ils sont intelligents et voient bien comment les choses se passent. Généralement, on a plein de points communs sur des choses qu’on aime pas : le comportement de certaines personnes malsaines, le harcèlement au travail, bref on évoque pas mal de sujets et je me retrouve dans leurs histoires en même tant que eux se retrouvent dans les miennes quand je leur raconte. Donc là le courant passe bien avec ces personnes, mais le soucis étant que ces amis sont quasiment tous en couple résultat on ne se voit presque jamais. La plupart sont ce que j’appelle des “couples solitaires” c’est à dire qu’ils n’ont que quelques amis comme moi, mais ne sortent jamais avec, et font leurs affaires uniquement en couple. Cela me dérange moins que des faux amis, car en couple on donne de son temps à l’autre et les amis passent en secondaire voir en tertiaire mais quand je les retrouve on a les mêmes délires c’est juste que je comprends qu’ils sont occupés. Moi je n’ai pas la chance d’avoir une personne qui s’intéresse à moi et malheureusement je n’attire que des personnes à problèmes car je suis quelqu’un de gentil et de très empathique. Je deviens l’éponge à soucis des gens, car leurs problèmes me touchent aussi et c’est humain et en moi ils ont l’impression de trouver une écoute mais moi, quelle fille fait l’effort de vouloir m’écouter ? aucune. Je me retrouve seul, et les gens s’en foutent complètement alors on ne sait plus quoi faire, on ne sait plus vers qui se tourner. Pourtant, quand un ami ne va pas bien, je suis le premier à lui proposer un truc pour se changer les idées un repas, une sortie, une soirée, parce que je trouve que c’est le minimum quand quelqu’un est pas bien mais absolument personne ne fait l’effort en sens inverse. Je me sens complètement isolé, et à force j’ai fini depuis 2 ans à ne presque plus sortir de chez moi. J’ai pourtant fait des efforts comme me l’avait conseillé des cousins de ma famille, j’ai organisé des soirées, de nombreux repas, des voyages même, afin de connaître les gens etc mais il n’y a jamais de suite c’est toujours moi qui relance et ça finit par peser lourd car on a l’impression d’être jetable, qu’on est là tout le temps à proposer des trucs et d’être proactif mais qu’on ne fait jamais partie du délire des autres.

     

    Niveau relations amoureuses c’est une catastrophe car je n’ai jamais plu semble t-il à une seule fille depuis presque 5 ans. Aucune qui n’ai envie de me connaître ni rien et je suis donc seul malgré que ce ne soit ni un problème de physique, ni d’argent. Je ne comprends pas, alors je me suis renfermé dans cette idée que personne n’avait envie de me voir, et encore moins des filles résultat je ne sors plus du tout et au fur et à mesure de mes réflexions j’ai commencé à penser à la mort très vite. Quand tous mes potes sont en couple, certains depuis de nombreuses années, qu’ils font beaucoup de choses ensemble, moi je n’ai plus rien qui me motive. Tout le monde a des expériences dans la vie, je suis l’un des seuls à être délaissé et à ne pas “exister” pour quelqu’un semble t-il. On dirait que je suis juste là pour bosser et souffrir de ma solitude. On peut même dire que la solitude a pris le pas sur ma faculté à travailler correctement car même si je suis en entreprise je suis toujours dans cette spirale avec cette petite voix qui résonne au fond de moi “ce soir, comme tous les soirs, tu rentre seul à la maison. Et ce week end, comme personne ne va t’appeler ou t’envoyer un message, tu seras encore seul à rien faire, et la semaine suivante on recommence, et la semaine encore d’après aussi”. Ca en devient tellement pesant, que chaque jour malgré les efforts que je fais pour y remédier je pense de plus en plus à en finir avant l’heure. Je n’ai pas envie de vivre une vie où j’ai tout matériellement, mais dans laquelle personne ne semble m’apprécier réellement pour construire quelque chose et m’aider à avancer.

     

    Je sais bien que ce message restera en vase clos, que ça ne va rien m’apporter, mais ça me permet de vider mon sac. La routine est la même depuis des années maintenant, je suis passionné d’histoire, extrêmement cultivé et j’ai besoin qu’on me nourrisse intellectuellement par des conversations intéressantes hors cela ne m’arrive pour ainsi dire jamais, il y a un trop grand décalage avec ma maturité intellectuelle et celle des autres jeunes de mon âge. Je m’entends globalement avec des gens qui ont la trentaine voir beaucoup plus, mais pas la vingtaine. Je ne me sens jamais en phase avec les gens, résultat je suis effacé. J’ai l’impression que les sujets sérieux n’ont pas leur place et que seule la déconne est acceptable mais je ne peux pas me transformer en fanfaron toute la journée, j’adore avoir des crises de fou rire mais je suis sérieux la plupart du temps et tout le temps en train de réfléchir à un truc. On peut dire que niveau rencontre de filles c’est le carnage total. Je pleure beaucoup plus qu’avant, souvent je ne dors pas du tout bien car je réfléchis trop, je me lève péniblement le lendemain vers 11h ou 12h et n’ayant absolument aucune motivation je ne vais rien faire de ma journée. Je vais me contenter de passer le temps en me perdant sur YouTube, ou encore en jouant aux jeux vidéos, en allant faire les courses ou juste marcher dans mon quartier. J’essaye de parler à des filles, mais TOUTES celles que je rencontre sont à chaque fois en couple, occupées, répondent pas, bref j’en ai eu ma claque de me fatiguer pour rien. J’ai donc fini par croire que j’avais une sérieuse malédiction, et voyant que tout se passe pour les autres et que moi je ne fais partie de rien, et bien je n’ai plus envie de rien non plus. Ma famille attend beaucoup trop de moi, me met la pression pour tout et rien, j’ai déjà menacé que s’ils continuaient je mettrais fin à mes jours car je suis épuisé mais personne ne comprend mon désarroi, personne ne me fout la paix et j’ai l’impression de ne plus être libre de mes choix mais d’être contraint par les choix uniquement de mes parents “fais ci, fais ça, marie toi avec une fille comme ça, trouve un boulot comme ci” … Sans compter que je viens de sortir de 5 ans d’études, que ça fait 1 an que je fais des recherches plus qu’assidus pour du travail, et qu’on s’est bien foutu de moi. Entre des patrons qui me promettaient monts et merveilles pour finalement ne jamais m’engager, des centaines et des centaines de CV envoyés sans aucune réponse, les déplacements effectués à l’autre bout de Paris qui n’ont jamais eu de suite, les “tuyaux percés” refilés par les uns et les autres qui ne me menaient jamais nulle part à part pour perdre du temps …. Ca on peut dire que ça m’a bien lessivé, et que malgré que mon profil réponde à plusieurs offres, je ne suis jamais rappelé et encore moins je reçois de réponses. On m’a bien lessivé et je suis épuisé car je ne vois pas le bout du tunnel, ni sentimentalement, ni professionnellement.

     

    Je sais qu’on pourrait me dire “mais t’a que 25 ans ! t’est au début de ta vie les choses vont venir” sauf que les choses vont très vite dans ma tête, trop même. J’emmagasine des informations que la plupart des gens de mon âge ne vont même pas s’intéresser, je fais des corrélations et après ça je me sens complètement en décalage dans mes réflexions. Pour moi, mes objectifs de vie sont déjà plus ou moins dessinés, je sais que je veux maximum 2 enfants, et surtout je sais qu’ils n’auront aucun soucis ni financier ni affectif car j’ai une famille très soudée malgré qu’elle soit un peu rigide. Ces idées je les garde dans un coin de ma tête mais malheureusement je me projette trop vite. Je rencontre une fille sympa, direct je vais commencer à me projeter avec elle, alors qu’en fait on en est même pas au stade de la rencontre et de découvrir l’autre. Résultat je stress à mort, et je ne donne plus de nouvelles après car je ne sais pas comment continuer la relation et surtout comment l’autre voit les choses mais souvent j’ai cette impression horrible qui me dit que la personne est trop bien pour moi et que c’est pour ça que je l’intéresse pas et que j’ai jamais de nouvelles. Je force le dialogue, mais quand on vous réponds brièvement en face, qu’on ne s’intéresse pas à vous, vous n’avez pas envie de continuer plus loin. C’est la chose la plus dure à faire pour moi de pouvoir avouer mes sentiments à une personne car j’ai été tellement blessé par le passé que j’ai peur que ça se reproduise à nouveau et souvent c’est le cas avec mon hypersensibilité on me dit des choses vraiment pas gentilles qui me font enrager intérieurement par la suite. Pour la plupart des gens, aller prendre un verre quelque part c’est anodin, mais pour moi dans ma tête c’est une marque d’attention qui signifie que la personne a envie de nous rencontrer, et je ne sais jamais si je dois le prendre comme une rencontre amicale, ou intéressée c’est ça qui me fait me ronger les sangs. Je sais je vais vite en besogne comme on dit, mais là je suis à un stade ou les amis je n’en ai pas franchement besoin de plus dans ma vie j’ai déjà un petit groupe soudé de gens fidèles et ça me suffit en plus de mes passions qui sont elles aussi assez solitaires. Ce que j’ai besoin, c’est comprendre pourquoi cette solitude, pourquoi je ne suis jamais invité nulle part, pourquoi je ne reçois jamais un seul message d’une fille qui s’intéresserait à moi (ceci s’explique aussi par le fait que je trouve débile que ce soit toujours à l’homme de faire un pas. En gros, si je me lance dans une relation, et que c’est uniquement moi qui fait les efforts, de base ça le fait pas car on sait pas vers quoi on va. Pour moi si une fille fait la démarche aussi de nous voir, c’est qu’elle nous apprécie et qu’elle nous le montre. Dans le cas contraire c’est qu’on existe pas pour elle). Il y a aussi le fait que j’ai été beaucoup manipulé par des nanas qui n’en avait rien à faire de moi au final, mais comme je suis gentil et aisé, on me prenait pour un pigeon “achète moi ci, fais ça pour moi” mais c’était du vent et après je n’avais plus de nouvelles. Ca m’a déchiré et quand ça vous arrive 3 ou 4 fois de suite, vous finissez par avoir la haine envers les gens car vous avez l’impression que tout le monde cherche à profiter de vous.

     

    Alors le tableau que je dresse est noir certes, mais j’en suis rendu là. Je ne vis pas chaque jour, je survis en me demandant comment j’arrive encore à tenir en ayant l’impression de n’exister pour personne. J’ai envie de partir en crise quand des amis me disent tous “mais t’est bien je comprends pas pourquoi tu est seul” “toi t’est un gars bien, gentil, et tu fais pas de coup de pute c’est vraiment bizarre que tu sois célib”. Ces phrases je les ai entendu en boucle les dernières années et ça n’a rien arrangé car oui je sais que je suis bien, comme je suis aussi conscient que j’ai des défauts mais j’ai l’impression que personne ne veut rien voir, alors je reste seul avec mes problèmes et mes qualités qui n’intéressent personne et pourtant dieu seul sait que tout le monde en a des problèmes même si la plupart veulent faire croire le contraire il n’existe pas un humain sans soucis ou sans histoire personnelle. Je suis souvent pessimiste sur beaucoup de choses, en même temps que je suis très actif et que j’ai appris à me débrouiller seul pour tant de choses que quand je rencontre un autre jeune de mon âge, la fracture est quasi-immédiate. Bien souvent j’ai affaire à un jeune qui est encore chez papa-maman, vit dans un cocon que moi j’ai quitté y’a 5 ans alors forcément la maturité chez moi s’est développée beaucoup plus ardemment quand vous commencez à avoir plein de choses différentes à gérer et à vous débrouillez littéralement par vous même.

     

    J’ai appris à faire plein de choses depuis tout petit, et je constate que la plupart des gens n’ont pas eu la même vie que moi c’était bien plus tranquille chez eux et ils n’avaient pas forcément la même pression parentale que moi. Bref je ne sais plus ce que je dois faire, j’ai l’impression de ne pas avancer, de ne rien faire et d’être complètement bloqué dans une bulle qui a fini par se renforcer à cause de trop nombreuses mauvaises expériences répétées avec les gens. Je suis bien dans mon coin, mais je n’ai pas trouvé la personne qui sache m’apprécier et ça m’inquiète énormément. Tout le monde se fait du soucis pour moi autant que je m’en fais moi même mais rien ne change. Je suis toujours dans ma solitude, dans ma tristesse de plus en plus profonde, si profonde que quand j’ai un truc d’organisé je prend énormément sur moi et je rentre d’une simple soirée ou d’un repas littéralement crevé car j’ai l’impression d’avoir mis toute mon énergie à essayer d’être normal au milieu des autres alors que je suis pas du tout à l’aise. J’aime pas les endroits où y’a trop de monde que je ne connais pas, que ce soit à des soirées avec trop d’inconnus, ou encore dans l’espace public. Quand ça m’arrive j’ai des crises d’angoisse incontrôlables, je me met à suer (je rentre régulièrement avec mes habits trempés, en passant juste une trentaine de minutes dans le métro …), à avoir des vertiges voir des nausées et des envies de vomir. Je suis aussi souvent pris d’une bouffée suffocante, ma gorge se noue je sens les larmes qui montent aux yeux comme si j’étouffais et c’est extrêmement désagréable. J’ai la sensation de mourir mais je regarde les autres et je vois qu’ils sont zen alors qu’à l’intérieur j’ai l’impression que je vais m’évanouir. J’aime le calme ou être avec des gens de confiance alors que seul en public c’est très oppressant pour moi. Si je suis en public avec un ou plusieurs amis, tout va bien car je me sens entouré sinon faire une course seul en ville relève du parcours du combattant pour moi. Plusieurs heures à l’avance je vais commencer à établir mon parcours, savoir quel transport prendre pour ne pas me tromper, où je dois aller, qui dois-je voir, bref tout ça arrive comme ça et ça me stresse énormément alors qu’une autre personne fait ça naturellement sans sourciller. J’en ai sacrément marre de me sentir à l’écart, ça commence à devenir un poids dont personne dans mon entourage n’a idée. Pire, ceux qui ne comprennent pas préfèrent me désigner comme la personne un peu en marge, et qui en même temps fascine par ses connaissances. Cela laisse perplexe d’autant plus que j’ai deux pervers narcissiques dans ma famille qui se sont fait un malin plaisir de me détruire durant une période en me disant que je comptais pas et en me faisant de sales coups. Enfin tout ça pour dire que j’en ai sacrément gros sur la patate à seulement 25 ans et que heureusement que l’écriture est là car j’ai finalement très peu de gens en capacité de m’écouter oralement autour de moi… Tout est trop dur, je ne sais pas parler aux filles soit on parle pas, soit on parle trop de soit, soit on est trop négatif, trop fermé, trop ci, trop ça y’a toujours un truc en “trop” et ça m’énerve que les gens osent juger comme ça. On a chacun des défauts et des qualités, moi aussi j’ai des potes qui sont “trop” quelque chose, mais je les apprécie et je passe au dessus de ça. Merci néanmoins d’avoir pris le temps de lire mon récit et mon ressenti, j’espère sincèrement que tout cela va changer sinon ca ne continuera pas longtemps.

     

     

  • eb054e0de5dbc8a1809ae922b9bc9fed?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    pasbiencuit

    Membre
    15 octobre 2020 à 9 h 17 min

    Salut à toi,

    Ton texte est très touchant, et doit faire écho à beaucoup de monde sur le site.

    Je suis passé par ce que tu décris, avec pour ma part, en plus, un looong passage par une forte addiction au canabis pour supporter tout ça.

    Au passage je ne le conseille pas, ça rend parano 🤯

    Je vais pas te donner de conseils, mais, avec les nanas, vers 30 balais, j’ai fini par totalement arrêté d’essayer de jouer dans les normes, car étant nul à ce niveau, j’ai préféré retirer mon armure de faux self, et balancer mon ressenti de crevard dans la figure de celles que je rencontrai.

    Alors, oui la plupart fuient vite vite vite, mais au moins tu sais pourquoi 😆

    Arrêtes de t’encombrer des normes sociales, les personnalités “exotiques” ça peut être très attirant.

    J’ai rencontré ma compagne comme ça :

    Moi en mode bancal, pas bien cuit, aucune tentative de jouer “le séducteur”

    Elle en mode, j’en ai marre de rencontrer des mecs qui ne s’intéressent qu’à mon cul (elle s’était habillée comme un sac spécialement pour mettre sa féminité à distance)

    4h de discutions à bâtons rompus, mais sans implication sentimentale immédiate, juste le plaisir de refaire le monde.

    La séduction était déjà là, sans doute, mais on s’est attaché plus tard, on a pris le temps de se connaître.

    J’étais LE CREVARD BANCAL SENTIMENTAL DE BASE.

    Alors pas de désespoir pour toi, retire ton armure, sois toi même quand tu rencontres des gens, lache prise, ça fera le tri naturellement.

    Mais si tu essayes de la jouer “normalement” tu te sentiras toujours décalé et les autres le sentiront.

    Bise à toi, sale jeune 😘

  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    15 octobre 2020 à 9 h 49 min

    Bonjour @al75 ,

    J’ai également vécu cette période. Ce n’est pas facile et comprends complètement ton désarroi. Je ne vais pas te dire ce que tu dois faire pour aller mieux car je pense que c’est au fond de soi que l’on trouve la force de remonter simplement quelques indications pour trouver ton chemin. Être soi, c’est dur mais nécessaire pour ne pas t’entourer de faux amis, mais seulement si tu t’en sens capable. Beaucoup d’homme se projettent ainsi sur des femmes après un premier contact mais effectivement étant une femme il vaut mieux garder ça pour toi en attendant qu’elle s’attache. Romantisme et humour ça marche😉, trouver des passions en solitaire pour ne pas dépendre du bon vouloir des autres. Étoffer un peu ton profil sur ce site pour donner envie de te connaître, il y a pleins de gens sympas ici… si si si je t’assure. pour le travail je ne sais pas dans quel domaine tu es diplômé mais peut être que une autre ville que paris serait ravi de t’accueillir? Aider les autres c’est bien, je l’ai beaucoup fait mais comme toi aucun retour quand c’est toi qui a besoin d’être aidé donc protège toi un peu, aide si vraiment ça TE fais du bien de donner mais surtout ne crois pas que la personne se sentira redevable. A partir du moment où tu sais à quoi t’attendre tu es moins déçu. Nous vivons dans un monde du tout pour soi et rien pour les autres et sommes des etres rares. Tu trouveras peut être ici d’autres personnes comme toi et peut être une zebrette qui sait. En tout cas ici je pense qu’il y a de l’espoir et de belles discussions auxquelles tu pourras participer.

    Alors accroche toi

    😘😘😘😘😘❤️❤️❤️❤️ je t’envoie plein de bonnes ondes😁

  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    16 octobre 2020 à 0 h 32 min

    Bonjour et un grand merci pour vos deux réponses qui me redonnent du baume au coeur. Vous avez parfaitement raison, et heureusement que je tombe souvent sur ce genre de réponses de personnes censées, car beaucoup de non-hp ne comprennent pas forcément. La majorité va préférer mettre une étiquette et montrer qu’on ai un peu différents sans chercher à comprendre. C’est ce qui m’est arrivé durant ma scolarité les 3 dernières années, je me suis retrouvé aussi dans une alternance avec des gens vraiment pas sympas du tout, dont le seul plaisir était de critiquer tout le monde dans la boîte. Evidemment un jour ma responsable me demande de réaliser une tâche sur l’ordinateur de ma collègue qui n’était pas là, et comme sa messagerie s’ouvre à l’allumage de l’ordinateur je suis tombé sur des messages ou elle parlait de moi à sa copine du service RH. Cela faisait même pas deux jours que j’étais dans l’entreprise, et déjà j’étais taxé de quelqu’un de “bizarre” et qu’elle ne sentait pas. J’ai malgré tout fait parfaitement mon travail pendant ce stage, devenant même ami avec ma responsable qui était bien plus âgée que moi (la quarantaine) et avec laquelle je me suis bien entendu. Elle avait commencé à me raconter ses histoires personnelles de couple et de religion, et comme elle a vu que j’étais attentif à ses problèmes sans chercher rien d’autre à côté elle m’appréciait. Elle m’a même très bien noté sur LinkedIn ainsi que le patron de la boîte.

    C’est dur d’avoir confiance en soi, et pourtant dieu seul sait que je suis passé par de nombreuses phases et situations qui démontrent au contraire une grande maîtrise de soi, mais sans vouloir m’étaler sur ce que j’ai fait avant, j’en arrive toujours à essayer de comprendre vers où l’autre veut m’emmener dans la conversation et c’est très dur. Quand je rencontre une fille qui me plaît, je deviens complètement gauche, j’ai des petits tics même qui apparaissent et la difficulté est d’arriver à soutenir le regard de l’autre sans se demander quelles pensées sont en train de traverser l’esprit de la personne aux travers de ses yeux. C’est un questionnement permanent et en plus de ça je suis tout le temps en train de me demander “mais de quoi je peux parler ?” je n’en ai aucune idée. Je sais que ce monde est colorée de plein de personnalités différentes, mais c’est dur de se faire une idée en amont. Je me demande à chaque fois si la personne que j’ai en face de moi est coincée ou bien fais la fête tout le temps et parfois j’ai de sacrées surprises … Comme je suis souvent très fatigué ça joue énormément sur mes traits de visage, je suis souvent très cerné en particulier quand je vais dehors malheureusement même quand je fais de bonnes nuits de sommeil ça ne part pas spécialement et au réveil j’ai l’impression de ne voir que ça …Enfin les choses finiront (je l’espère) par se décanter 🙂

  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    16 octobre 2020 à 7 h 52 min

    @al75

    Hou alors la c’est plus dur parce que j’ai beaucoup de problème aussi relationnelle, là seule chose que je peux dire c’est qu’ils leurs faut du temps pour m’apprécier. J’ai une grosse carapace et souvent on me décrit comme une personne froide distante et autoritaire, 🤣🤣, étonnant quand on me lit non? En même temps ma carapace est très épaisse puisque j’ai commencé à la construire vers l’âge de 5 ans je pense. Avec le temps mes collègues et mes clients se sont rendu compte que j’avais un cœur gros comme ça….. hum bon tu vois pas …. mais gros cooooommmmee caaa. Il faut être patient et même parfois très patient avec les autres. J’essaye d’impliquer mes collègues dans des sujets qui les intéressent. Par exemple je me fout de comment je l’habille et elles sont très mode alors je leur amène un catalogue et elles choisissent les fringues que je vais commander. C’est bête mais elles sont contentes et ça met des bonnes ondes dans la pharmacie donc ça me va. Pour tes relations amoureuses…. c’est plus dur pour moi, je suis une femme et pas du tout le même relationnel avec les hommes. Je ne me rends souvent pas compte quand on me drague, sauf quand c’est clair et direct. Du coup j’étais, oui j’ai arreté depuis ma dernière peine de cœur je suis en convalescence, donc j’étais souvent l’initiatrice. C’était plus simple pour moi. Bon il semblerait que le terme de Casanova n’existe pas en version féminine… on est jamais vraiment sûr de nous. C’est un sentiment général que tous ressentent mais en tant que zèbre un peu plus fort. La différence en tout cas à mon niveau c’est sa capacité à se jeter à l’eau. Ou tu te dis: je préfère pas y aller et tu regrettes ou tu te dis : bon j’y vais et si ça marche pas tu n’as pas de regret. Ha aussi une gentille femme à qui tu plais vraiment sera patiente avec toi et compréhensive. Si non c’est qu’elle n’est pas pour toi.

    😁

  • eb054e0de5dbc8a1809ae922b9bc9fed?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    pasbiencuit

    Membre
    16 octobre 2020 à 8 h 39 min

    Ah oui, un truc con pour la fatigue et le moral : un sport d’endurance, piscine, jogging, vélo.

    Je détestais ça étant jeune, mais en fait c’est le gros pied pour un cerveau qui bat la campagne.

    Au bout de 40mn d’efforts, les endorphines se pointent et tu flottes dans du coton, le pas devient hypnotique et les douleurs physiques ou morales se font la malle.

    Plus tu cours longtemps plus l’effet des endorphines persistent après l’effort. Pour 1h de jogging, mes idées noires me foutent la paix 3h.

    Drogue gratuite 😁

    Prends soin de toi

  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    17 octobre 2020 à 19 h 05 min

    J’imagine que forcément vous êtes plus âgés donc ça démontre encore une fois ce que je dis : je m’entends souvent qu’avec des plus âgés ou qui ont vécu un plus grand panel de choses dans leur vie. Comme l’a dit Sylvie, on en arrive à se forger une carapace si dure, que les gens se font une première fausse idée à cause de ça. Je ne sais jamais si il s’agit d’une protection nécessaire sur le moment, ou au contraire que je dois briser car comme je l’avais dit les mauvaises expériences passées nous reviennent brusquement à la mémoire et ça émet des doutes dans l’esprit “est ce que cette personne est comme l’autre mauvaise expérience que j’ai eu ?”. Quand je suis vrai avec les gens ça plaît rarement à cause de l’intellectualisation que je fais de tout, mais J’aime pas quand le négatif prend le pas sur mes pensées, ça va ça vient et en l’espace d’une heure ça s’envole. Mais pour la personne auprès de qui on a paru négatif cette image semble rester et on se fait taxer de tous les noms. Le sport j’en ai fait énormément par le passé mais j’ai fini par décrocher car j’ai un petit soucis aux jambes qui fait que lorsque je cours trop je commence à avoir très mal. C’est pas un problème de chaussures mais bien mes tibias qui se sont développés trop vite du coup je peux faire du sport, mais quelque chose qui sollicite trop mes jambes ça fini par me faire mal. A la rigueur j’adore marcher et encore plus quand je suis avec quelqu’un. Dès que je peux je vais faire un peu d’exercice mais j’en fais pas de façon constante. Parfois si je dois aider au jardin chez mes parents ca va être un mois complet d’activités non stop jardinage, randonnées, visites, et puis une fois rentré chez moi à Paris repos et je me reconcentre sur mes passions.

    Ca m’apporte tellement intellectuellement et ça me force à pousser toujours plus la réflexion en même temps qu’on me dit de pas partir trop loin mais ces connaissances que j’accumule je m’en sers pour comprendre le monde qui nous entoure notamment au travers de l’histoire. Y’a tellement de personnalités différentes, d’histoires de vie, que je me perd là dedans et tous les jours je me dit que l’humanité c’est quand même assez incroyable tellement il y a de choses qui ont été faites, qui se font et qui vont se faire en bien comme en mal d’ailleurs. On m’a dit plusieurs fois que les gens n’aimaient pas les choses trop négatives, mais j’aimerais savoir à quel niveau ils placent leur barème de ce qui est négatif ou non. J’ai l’impression qu’on n’a plus le droit de se confier sur les choses négatives de notre vie, comme si la vie n’était et ne devait être composée que de choses positives et que le reste n’existait pas et qu’on devrait faire semblant de ne pas les voir. C’est particulièrement hypocrite je trouve d’agir comme si tout allait bien sur absolument tous les plans.

    Alors y’a aussi cet autre problème de personnes souvent extraverties qui elles mettent leur masque de positivité en public. J’en ai rencontré des tas de personnes comme ça qui étaient tout le temps souriantes, font comme si elles vivent leur pleine vie, mais derrière ce sont des menteurs, des profiteurs, des gens qui cirent les pompes de ceux qui peuvent uniquement leur apporter du profit alors qu’en vérité les sentiments amicaux ne sont pas présents réellement. J’ai déjà eu affaire a des coqueluches d’entreprises que je croyais sympas, et qui comme ça un jour, sans que vous ayez commis la moindre erreur, vous casse gratuitement et si possible devant le plus de monde possible. Un gars comme ça m’a lâché devant toute ma classe que mon travail ne servait à rien et que c’était un job de merde, en fait il était simplement jaloux de voir que j’avais monté ma propre activité et que ça marchait super bien mais ça il ne le dira jamais. Il voyais que je m’éclatais dans mon boulot et il n’a pas supporté et a ressenti le besoin de me casser gratuitement. Pour ma part, je ne lui parlais quasiment jamais car je voyais bien que malgré mes efforts ça n’aboutissait pas vers un dialogue constructif et une relation empathique et amicale. Même si je me plains souvent de certaines choses, je me suis endurci et lorsqu’on se plaint on a l’impression de passer pour une victime chouineuse alors que comme tout être humain on cherche juste une oreille attentive et on est prêt à faire de même pour les autres. Il a fallu 2 ou 3 ans à certains de mes amis pour me dire maintenant que je suis vraiment quelqu’un de bien et qu’au moins je suis là pour eux et qu’ils me font confiance.

    J’ai hérité cette sensibilité de ma mère ça c’est certains et lorsque je remonte le profil des ancêtres derrière elle c’est un trait de caractère qui revient sans cesse, surtout chez les femmes de son côté. Je crois plus ou moins à la psychogénéalogie dans le sens où les actions et la vie de nos anciens nous servent soit de béquille de vie, soit de fracture. Il n’y a pas d’histoires tristes dans ma famille que ce soit d’un côté comme de l’autre, pourtant beaucoup ont fait les deux dernières guerres mais s’en sont sortis vivants cependant il semble que j’ai hérité du pessimisme du côté de mon père, de mon grand père et ainsi de suite. Ils avaient une vision plutôt négative de la société, n’arrivaient pas à se sentir bien lorsque les sujets de discussion des gens n’étaient pas de leur niveau. Faut dire que mon grand père a passé son enfance à ne faire qu’apprendre, il n’a pas vraiment eu une enfance d’amusement il ne faisait que lire des livres pendant les récréations. Il avait très peu de jouets, si peu que ça m’a vraiment étonné. Il passait le plus clair de son temps dans la nature à apprendre de la vie et à se cultiver. Pourtant, comme mon père ça ne l’a pas empêcher de fonder une famille et de tomber sur une personne qui partageait les mêmes valeurs et passions que lui alors j’ose encore y croire.

    De tous ces parcours je constate une chose remarquable, c’est la droiture de tout mes ancêtres que ce soit avec leur compagne, avec leurs enfants, avec les gens en général, dans la vie quoi. Je n’ai eu que ces exemples depuis tout petit, donc je ne connais que ça et surtout ce qui me frappe le plus c’est le fait qu’on parle encore en 2020 de l’égalité homme-femme avec des choses qui sont réclamées alors que dans ma famille ces choses se font depuis bien avant que ça devienne un débat de société. Par exemple mes ancêtres femmes ont toujours eu le droit de travailler si elles le voulaient, et en aucun cas on leur imposait quelque chose. Certaines avaient vraiment le désir de rester à la maison et leur vie de famille leur allait très bien comme ça, d’autres travaillaient et ressentaient le besoin de faire carrière ça ne nous a jamais dérangé non plus. Elles savaient amorcer le dialogue avec leur mari pour exposer leurs doléances et trouver des compromis. C’était des relations donnant-donnant, mes grand mères me l’ont toujours dit et c’était un autre état d’esprit parce qu’elles regardaient leur situation et se disaient toujours qu’il y avait bien pire. C’est à dire que aussi loin que je sache, c’est à dire fin XIXème/début XXème, la norme pour ma famille était de construire un couple ou chacun s’entraide, où on fait des plans solides. Quand il y a un soucis, les choses se règlent avec de la communication. Bien sûr il peut y avoir de vives explications, mais le problème fini toujours par se tasser plus ou moins. On arrive à pardonner plus facilement aussi, et ainsi on essaye de ne pas rester bloquer sur des choses quand on vois que l’autre fait des efforts. Bref c’est une démarche assez platonique je dois le reconnaître, et j’ai tristement l’impression qu’aujourd’hui les couples se séparent pour un oui ou pour un non, problème de cafetière ou de vaisselle sale, systématiquement on cherche quelque chose de mauvais chez la personne et cette chose mauvaise on fini par s’en servir de prétexte pour casser la relation, alors qu’on est tous pareils, il y a des choses qui nous agacent plus ou moins chez l’autre mais si on est une bonne personne on relativise et on ne la laisse pas tomber enfin c’est mon point de vue.

    Quand je vois l’augmentation du nombre de séparations, les violences conjugales, les gens qui trompent leur partenaire, tout ça me donne envie de vomir et je me demande si les gens ont encore des valeurs où si ça va aller en s’empirant. Aucun couple dans ma famille ne s’est tapé dessus, y’a bien eu des verres d’eau à la figure, des assiettes cassées, des éclats de voix et des pleurs mais on n’a jamais rien régler par la violence car ce n’est pas une solution au sein d’un couple. L’un ou l’autre reconnaît son erreur ou expose ce qui le chagrine, on l’écoute et la vie reprend son cours les jours suivants. Et puis un couple qui va trop bien et s’affiche comme si il n’y avait pas de soucis c’est un couple qui ne dure pas on me dit souvent, et c’est vrai qu’il faut apprendre à jongler avec les défauts et les blessures de l’un et de l’autre je pense qu’une personne mature c’est une personne capable d’accepter ça, et de prendre son mal en patience parce que comme je le disais on a tous des défauts et des qualités mais un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse.

    Je suis sorti avec quelques filles qui ont eu des gros soucis dans leur enfance, l’une avait été violée par son père, l’autre avait perdu un parent, et enfin la dernière souffrait terriblement d’une maladie qui ne se voyait pas du tout. Tout ça je l’ai appris bien après le début de nos relations, et je ne les ai jamais juger ni lâcher pour ça. J’ai accepté leur histoire, je me suis même imbibé de leur souffrance et malgré le fait que je ne pouvais pas forcément leur apporter de solution, je tentais de leur faire oublier leurs maux en étant très gentil et doux avec elles. Malheureusement ce sont des directions de vie qui nous ont amener à nous séparer, pas les sentiments qui étaient forts, mais les études de l’un ou de l’autre à l’autre bout du pays, d’autres aspirations vers d’autres régions du globe aussi. Je pense que quand une personne a trop souffert comme ça, elle n’a le droit qu’au bonheur et certainement pas à ce qu’on lui complique la vie par de la solitude, de la méchanceté ou autre. Quand un humain est marqué par un ou plusieurs évènements, il le reste à vie et il y a des choses qui ne s’effacent pas. Il faut faire avec et essayer de continuer à avancer malgré les difficultés et le doute que ça entraîne surtout au niveau relationnel.

    C’est d’autant plus stressant que mes amis me disent souvent qu’en soirée je suis pourtant ouvert et qu’il n’y a pas de soucis, mais je leur explique bien que je me sens bien avec eux et que résultat je m’ouvre en faisant tomber mon masque complètement. C’est beaucoup plus agréable d’avoir une personne qui se livre à nous que de tomber sur une personne avec un masque qui fait que de parler de boulot et sur laquelle finalement on ne saura rien de sa vie. Pour moi ce ne sont pas des personnes intéressantes car les difficultés au travail on rencontre tous les mêmes et c’est pas vraiment là dessus qu’on a besoin d’avancer mais sur les problèmes personnels. La encore je ne comprends pas que les gens se mettent des bâtons dans les roues au travail. Jalousie, peur de perdre son poste, volonté de monter les échelons au détriment des autres, je n’y arrive vraiment pas. Pour moi on m’a toujours enseigné comme doctrine “tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin” et c’est tellement vrai pour tout … ça sert à rien de se marcher les uns les autres sur les pieds, je pense qu’il y a de la place pour tout le monde et que la compétition constante n’entraîne que déprime, stress, dépression et burn out et on sait où malheureusement ça mène bien souvent. Les parisiens vont se reconnaître dans mon récit mais quand on est dans le métro, qu’on fait face à un arrêt voyageur à cause d’un suicidé sur les voies, ça me pousse quand même à la réflexion de savoir “mais qu’est ce qui dans la vie de cette personne l’a désespéré au point d’en finir ?”. Heureusement ce n’est qu’une pensée sur le moment qui s’évanouit dans les 5 minutes vu que je n’aurais jamais de réponse, mais j’ai quand même une pensée pour la personne. la plupart des gens s’en foutent et le refrain qui revient sans arrêt c’est “oh cette personne devait avoir des problèmes” oui mais qui n’en a pas ? Faut vraiment arrêter de faire croire qu’on est des surhommes on est tous faillibles et moi je passe pour plus sensible qu’une fille mais en attendant je fais pas de sales crasses aux gens et j’aimerais bien que pour une fois dans ma vie quelqu’un soit capable de le reconnaître et de voir cette valeur en moi pourtant non je suis toujours trop quelque chose pour les gens, trop pessimiste, trop négatif, alors que je fais beaucoup en parallèle, que j’ai un plan de vie et que j’ai des objectifs.

    Pas mal de mes potes qui vivent une vie très remplie socialement n’ont aucun objectif, ils ne font que s’amuser, boire et aller danser ou coucher. Le reste ne semble pas exister. Quand j’essaye de creuser avec eux, de leur donner des conseils etc, ils n’ont pas de motivation à faire des plans durables, que ce soit pour le boulot, pour se faire un voyage ou pour construire une famille. Bon après ils sont jeunes mais depuis 2 ans moi j’ai de plus en plus envie de pouvoir fonder quelque chose de durable parce qu’en terme de relations amoureuses je vois que toute ma famille d’un côté comme de l’autre avance et que moi je suis de plus en plus mis à l’écart car je suis le seul de mes cousins à ne pas être en couple, et tous ils ont commencé à avoir des enfants. Bien sûr je ne pense pas aux enfants maintenant, mais j’aimerais bien en avoir vers 30/35 ans je pense que c’est l’idéal et qu’avant cela il faut profiter de la vie en couple, faire des voyages, et puis avoir de grandes discussions aussi pour apprendre à connaître l’autre et à lui faire confiance, ce qui ne m’arrive pour ainsi dire jamais. Maintenant j’ai l’impression que les femmes sont de plus en plus méchantes gratuitement. C’est pas normal que plusieurs que j’ai cottoyé soit d’emblée agressives avec les inconnus, moi je voudrais les aider, mais leur carapace d’agressivité m’empêche de vouloir creuser et forcément d’être sympathique alors je met moi aussi ma carapace de protection et la situation reste stérile.

    Mon plus gros soucis reste que les filles ne se confient pas forcément d’entrée de jeu, j’ai l’impression qu’elles se méfient de moi puisque je suis un peu timide et que je prends pas forcément les choses en main. C’est grave agaçant on peut pas mettre d’étiquettes sur les gens sans avoir exploré des sujets avec eux de façon ouverte, mais un exemple tout con le sexe, c’est un besoin présent au fond de chaque être humain, et naturel qui plus est mais contrairement aux animaux ce qui nous différencie c’est que l’homme entretient un jeu de séduction vraiment particulier en fonction des femmes qu’il rencontre. C’est un jeu que je ne maîtrise pas du tout, car la encore il faut mettre un masque. La drague pour moi c’est que ça, un homme est poussé à se montrer sous son meilleur jour, mais au fur et à mesure on peut être déçu et c’est comme ça que des femmes en deviennent dégoutés parce qu’elles ont rencontré un beau parleur qui les a fait souffrir. Parfois on plaît on ne sait même pas trop pourquoi, et d’autres fois c’est très ambigue, on se fait de fausses idées en se basant sur des ressentis personnels alors qu’on fait fausse route. Bref, j’ai encore fait un pavé mais ça montre bien l’étendue des questionnements que je me pose. J’ai l’impression qu’une femme ne révèle jamais ses sentiments, c’est jamais clair et moi je ne comprends pas quand une personne tourne autour du pot et que on ne m’annonce pas les choses concrètement, et il m’arrive souvent cette situation que j’envoie un message à la personne pour réellement prendre des nouvelles et m’intéresser à elle, et je ne reçois une réponse que le lendemain voir plusieurs jours après alors que je vois la personne connectée régulièrement et que cette même personne va se plaindre du fait qu’on ne s’intéresse pas à elle.

    Parfois, je commence à avoir une conversation intelligente avec une personne, mais d’un coup je lui envoie un message et il n’y aura pas de réponses, uniquement un “vu” qu’on va me laisser comme si mon message n’avait pas le droit à une réponse, et que la personne avait toujours plus important à faire. Ca devient vexant au possible, et je peux comprendre qu’on a tous des choses à faire mais à ce moment là au lieu d’ignorer les gens de la sorte, pourquoi ne pas simplement dire “excuse moi j’ai quelques trucs à régler je te reparle plus tard si tu veux ?” là ça clot la discussion et on la reprend éventuellement plus tard, si la personne ne veut plus discuter avec nous bah elle ne renvoie pas de message et voilà ça s’arrête là et je comprends que la personne n’a pas envie de me parler. Pourquoi si une fille nous apprécie pas elle nous supprime pas forcément des réseaux sociaux, alors que pour moi c’est la meilleure chose à faire, on a l’impression de pas être apprécié mais en même temps on reste dans les contacts de la personne c’est assez paradoxal … Je suis pas du tout intrusif à trop envoyer de messages parce que je sais que les filles sont harcelées en permanence toute la journée y compris dans la rue et au travail et que c’est très chiant pour elles. Je comprends ce qu’elle vivent et je suis de leur côté le problème c’est qu’elles ne le voient pas. On m’a même dit un jour que je “respectais trop les femmes”, comment ça je les respecte trop parce que ça me semble être juste la base en fait de l’éducation de ne pas les harceler sexuellement ou d’avoir de comportements ou paroles déplacés envers elles c’est ça “trop respecter les femmes” ? Il est vrai qu’il y a des femmes qui aiment les hommes très entreprenants, paraît-il que c’est un signe de virilité mais dans cette société où on se plaint de plus en plus du comportement d’animaux de certains, je me suis rangé du côté de ceux qui sont effacés certes mais qui n’emmerdent pas les filles.

    La plupart de mes potes on est comme ça et c’est pris à tord pour un manque de confiance en soit alors qu’en fait on s’impose juste des limites parfois à l’extrême et on regrette, après on ne trouve personne pour nous aider à briser ces barrières d’éducation très rigide. Mes précédentes copines l’avait bien remarqué, mais elles faisaient l’effort de me débloquer sur la partie “tactile” de notre relation, puis au fur et à mesure je me sentais de plus en plus à l’aise car on apprenais à se livrer l’un à l’autre. Mais c’était très dur dans les débuts car bon s’embrasser etc ça il n’y avait pas de problèmes lorsque nous étions seuls, mais simplement se tenir la main en public par exemple c’est un challenge car l’hypersensibilité apporte un flux d’adrénaline au cerveau dans les situations émotionnelles, et quand j’ai un contact physique avec une personne je sens que trop d’informations et de sensations me montent à la tête en même temps et ça fini par faire boule de neige. J’ai vraiment besoin d’une personne calme qui sait apaiser les gens mais ce n’est vraiment pas facile pourtant j’arrive à me détendre quand je suis avec des gens détendus, mais si je pense à quelque chose qui a un lien avec les émotions (comme l’amour forcément) ça me bloque direct. Pourtant je ne suis pas du tout coincé quand je me retrouve au lit, je n’ai pas de soucis de ce côté parce que je me dis que la personne si elle est là c’est qu’elle m’apprécie et me fait assez confiance pour aller plus loin que la discussion et donc qu’on est sûr la même longueur d’ondes mais ça n’arrive pas pour ainsi dire la plupart de mes contacts ça s’arrête à se parler vite fait par message, à se voir et pour ma part à je ne jamais réussir à aller plus loin. Après on a plus jamais de nouvelles, on culpabilise à mort, on se persuade qu’on ne plaît pas puisque qu’on a aucune nouvelles d’aucune filles, on se ronge les ongles en plus d’avoir des idées noires qui naissent à cause de ça, parce qu’on a pas envie de passer pour un “mec en demande” qui vient systématiquement parler et faire des efforts alors qu’en face rien ne se produit. Pour ma part je suis même dégouté d’organiser des rencontres parce que systématiquement ça ne me mène à absolument rien de concret.

  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    17 octobre 2020 à 20 h 04 min

    @al75

    Halala comment te dire…. bon t’abord tu m’as fait pleuré… tu es tellement émouvant, touchant, parfait avec les femmes. Je te comprends tellement et franchement ne change rien mais vraiment rien. Tu es parfait!!! Je comprends ton impatience, ton envie, ta déception face à se monde de consommation relationnelle. Si j’avais 20 ans de moins…. mais bon ce n’est pas le cas alors j’espère que tu vas trouver ici une jeune femme qui pourra apprécier ta belle personnalité. Je te le redis ne change rien. As tu essayé de contacter des jeunes femmes présentent sur le site? Comme vos premiers échanges seront écrit ce sera plus facile pour toi puisque manifestement tu a une certaine aisance dans ce domaine.

    Je suis d’accord avec tout ce que tu dis, les relations humaines, ces fameux jeux de séduction incompréhensible pour moi. c’est quoi ce bazar de ne pas répondre tout de suite quand un homme qui nous plait nous envoie un message, soit disant pour ne pas montrer qu’on est trop intéressée et faire monter l’envie chez lui. moi pas comprendre.

    S’il te plaît remplit ta fiche, il y a des jeunes femmes ici jolies comme des cœurs, créatives, intelligentes, poètes, peintres qui cherchent des hommes comme toi. Mais si tu leur demande une connection et qu’elles ne voient rien sur ta fiche elles vont se méfier. En tant que femme nous sommes des proies de choix encore plus quand on est zèbre, même ici. J’en ai fais l’expérience.

    Vraiment ne te décourage pas, persévère et ne change rien à ta façon d’être. Tu es parfait.

    ❤️❤️❤️❤️❤️❤️ 😁😁😁😁 bon sang de bois des hommes comme ça existe, ça redonne espoir! 😘😘😘

  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    17 octobre 2020 à 23 h 47 min

    Merci pour ta réponse ^^ j’entends ça souvent mais ça vient évidemment de femmes plus âgées qui sont dans une vie de couple avec des enfants mais pour une raison de maturité je pense, dès qu’on parle ça accroche bien. Comme je le disais, je suis assez timide donc l’écriture me permet de m’exprimer en prenant mon temps, quand l’oral je trouve qu’on a pas spécialement le temps de réfléchir à ce qu’on veut dire dans la mesure où une discussion orale chaque partie attend une réponse immédiate pour garder une constante de conversation sans qu’il n’y ai de blanc. Alors parfois on répond brièvement et on culpabilise parce qu’on réfléchit et on se dit qu’on aurait pas du dire ça ou parler de ça, ou qu’on aurait du parler de ça et qu’on la pas fait, enfin bref. On sait pas comment l’autre perçoit notre comportement où nos paroles. Pourtant je le montre constamment au travers de mes activités, et j’ai rarement envoyé une personne se faire voir quand elle m’envoyait un message. Après y’a message et message, dernièrement un autre ami m’a un peu déçu car il jouait le caliméro, venait de se séparer de sa copine en plein confinement, se retrouvait seul avec la garde de ses deux enfants, bref il s’est senti le besoin de partager ça sur facebook, et bien sûr la grande majorité de ses amis ont commencé à prendre parti pour lui sur le post. Jamais je ferais ça car je veux pas passer pour quelqu’un qui demande de l’aide, on me dit tout le temps qu’il faut pas se plaindre alors je dis rien, je tente de faire comme si tout va bien comme les autres. Apparement se plaindre c’est passer pour quelqu’un de faible mais je suis désolé même le général de Gaulle se plaignait en privé et avait des soucis de famille. Pour mon pote qui s’est séparé, ca m’a touché aussi d’apprendre ça, et le soir je l’ai appelé pour lui proposer de sortir. Je l’appelle parce que ce qu’il était en train de vivre me touchait réellement, et je me suis senti investi de la mission de l’appeler pour lui changer les idées car je crois sincèrement que ça se fait quand quelqu’un va pas bien. Mais j’apprends par la suite qu’en fait monsieur va très bien, qu’il s’est trouvé une autre copine etc. Bon je me dis tant mieux pour lui alors, il me rappelle quelques jours plus tard, me demande ce que j’ai prévu de faire tel jour, moi dans ma tête je me dit qu’il a apprécié que je prenne de ses nouvelles et que je le laisse pas tomber, et qu’il va en retour me proposer de sortir, mais il n’en a rien été et c’était uniquement pour lui rendre un service et même pas à lui en plus mais à sa copine. Autant dire que là encore ça m’a foutu les boules. Le soucis principal étant que je vois qu’entre potes réellement solidaires on aide l’autre, par exemple j’ai deux personnes de ma famille qui ont trouvé leur copine par l’intermédiaire de très bons amis à eux qui leur ont “arrangé” la rencontre. Je sais c’est cliché mais moi personne ne m’invite à aucune soirée où j’aurais ne serait que l’espoir de rencontrer de nouvelles têtes. J’ai des couples d’amis qui sont d’une passivité sans nom dans le sens où malgré qu’ils pourraient faire rapprocher les choses entre les gens, ils ne le font pas. Par exemple ils vont savoir que leur meilleure amie que je connais vaguement a quitté son copain, mais au lieu de faire une soirée et de lui toucher deux mots sur moi, ils ne feront absolument rien même si je leur en parle. J’ai donc aucun élément pour me rapprocher d’elle puisque on part sur une note totalement neutre, comme un inconnu alors qu’on a ces fameux amis en commun qui connaissent déjà ma valeur et pourtant ne me mettront jamais en avant.

    Concernant le site, et bien j’hésite à compléter mon profil dans la mesure ou j’ai quand même dit beaucoup de choses personnelles qui me tenaient à coeur mais de là à trouver un écho favorable sur le net, je n’en suis pas sûr. Il faut dire que j’ai été particulièrement déçu des sites de rencontres, pour dire pendant près de 3 ans j’ai dépensé une petite fortune (près de 800€ !) sur environ 6 ou 7 sites de rencontres différents (certains sites spécialisés, d’autres un peu moins regardant genre tinder ou happn ou la tout le monde est vraiment jetable genre “juste ta tête me convient pas je te next”). Du coup comme un pauvre blaireau j’adoptais sur ces sites la technique de la plupart des mecs c’est à dire tout liker pour espérer ne serait-ce qu’avoir un match, ce qui m’arrivait très rarement et encore la fille ne répond soit jamais, soit vaguement donc moi les “ouais” “ok” “ah d’accord” c’est pas de la conversation ça …

    J’ai souvent l’impression que les filles sont comme aveugles, c’est à dire qu’il y en a plein avec lesquelles j’ai des points communs, je suis sûr à 200% qu’elles le savent mais ne font aucun effort de se dire qu’on a surement des choses à partager résultat les messages restent comme des lettres mortes. J’ai essayé comme ça d’aller vers des filles qui aimaient écrire, qui aimaient l’histoire, qui pour certaines étaient même autrices de plusieurs livres, visiblement très cultivées et ayant sensiblement le même âge que moi mais ça n’a jamais pris. On ne sait pas quoi dire, parce que la personne sait pas comment on est, elle se méfie ce qui est normal mais du coup on a la sensation automatique d’être traité “comme les autres”. Et comme les filles doivent recevoir une tonne de message par jours, elles finissent par se mettre en mode porte de prison “je fais aucun effort, je ne cherche pas à connaître l’autre et je réponds brièvement et surtout je ne le relance sur rien à la fin d’une phrase histoire de bien entretenir ce climat anxiogène pour le mec qui est en train de faire des efforts désespérés pour te connaître.”

  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    18 octobre 2020 à 0 h 06 min

    @al75

    Je trouve que ce site est différent. Déjà pas de paiement, ensuite tu peux accepter ou pas une connection. j’ai trouvé des gens formidables ici, je ne suis pas ensevelie sous les demandes, d’autres filles non plus d’ailleurs puisque le but de ce site n’est pas uniquement des rencontres amoureuses mais aussi des partages de photos, textes, vidéos, idées, musiques, parfois citations qui nous font reagir. C’est très différent d’un site ayant pour but unique des rencontres amoureuses. Bon des fois ça se chamaille un peu mais en général ça se finit bien.

    Si tu veux t’adresser à quelqu’un en particulier comme quand tu veux me répondre il faut me nommer avec l’@ comme je fais en début de message pour que je sois au courant que quelqu’un me parle.

    Franchement essaie. Ai confiance 😘

  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    18 octobre 2020 à 10 h 25 min

    @sylvie7 D’acc 😉 bon je me dis que je ne perds rien c’est vrai, j’ai vraiment été tellement dégouté par les sites de rencontre que je m’en méfie énormément. Pareil quand on cherche de l’aide je suis assez surpris de voir que les gens sont empathiques et gentils ici alors qu’ailleurs c’est vraiment pas pareil. Je suis pas mal actif la journée, je passe le plus clair de mon temps à lire ou à faire des activités solo pour me changer les idées puisqu’en ce moment il ne s’agit que de ça, passer le temps. Je vais regarder ça un peu plus tard, et merci pour tes conseils

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    18 octobre 2020 à 10 h 32 min

    Salut, je vais être directe pour être efficace.
    Tu n’es pas attractif. Quand tu fais pour les autres elles – ils sentent que c’est forcé. C’est triste mais la société te renvoie ce que tu es en toi. Tu es enfermé dans un schéma comportemental mauvais qui ne peut te rapporter que le même type de réaction de l’extérieur.
    Préalable : si ton trouble anxieux te pourrit la vie traite-le d’abord sous l’angle cognitivo-comportemental donc avec un[e] psychologue comportemental[e] ou peut-être psychothérapeute. Je ne pense pas que tu aies besoin de passer @ l’angle biochimique. Cela pourrait aussi être l’occasion de parler de ton problème social @ ta – ton thérapeute pour qu’elle–il t’accompagne si nécessaire dans la démarche que je te décris grossièrement ci-dessous.

    Retappe d’abord ta confiance en toi, enrichis-toi (ta personnalité & ta vie) par différents moyens, convaincs-toi que tu n’as pas besoin des autres. Il faut que ce soit vrai pour que tu vibres différemment donc que ça se sente. C’est une phase qui peut durer plus ou moins longtemps en fonction de divers critères que je pourrais détailler si nécessaire (notamment le degré en lequel tu crois en les règles sociales que je te présente, ton aptitude @ te contrôler toi-même, ta connaissance profonde de toi-même, ta motivation @ devenir une version optimale de toi-même & lacher prise sur ce que le futur pourra t’amener & ta compréhension de ce que je t’explique). Dans cette phase-là tu t’intérêsses peu @ la socialisation tout en recherchant le maximum de plaisir & d’équilibre dans ta vie.

    Ensuite intérêsse-toi aux autres en le leur montrant mais pas trop & pas en espérant obtenir du solide, & tu y arriveras puisque tu auras fortifié ton égo. Si tu crois qu’elles–ils ont quelquechose à t’apporter elles – ils vont le percevoir & fuïr car cela voudra dire ‾je suis moins bien que vous‾. Tu auras inversé cela donc ne seras pas au stade de croire ta valeur inférieure mais supérieure @ la leur & elles – ils sentiront que tu crois en ta valeur & que tu te suffis @ toi-même, c’est l’élément essentiel pour devenir populaire & | admiré ou désiré |.
    Garde @ l’esprit que pour que ça fonctionne tu ne dois pas viser le maximum dès le début (comme ton nombre d’enfants) mais le minimum (Profiter de ta jeunesse ?) ce qui laisse le champ libre pour que ce qui peut venir @ toi le fasse.
    Dans cette nouvelle approche les autres seront affecté[e]s par ton intérêt tant qu’il restera mesuré — & ce sera le cas puisque tu ne seras plus dépendant — donc elles – ils te le rendront en désirant ta compagnie car te percevront intérêssant & tu auras le choix de trier tes relations.

    quelques remarques importantes :

    Le fait que tu n’aimes pas qu’on ‟ose” (te) dire ce qui peut être inadapté dans la manière des garçons d’aborder les filles ne change pas leur fonctionnement. Se dire que tout le monde ait des défauts n’a pas d’influence sur ce qui les attire. Tu dois faire un choix entre y renoncer ou composer avec comment elles sont· La vie & particulièrement le couple est une histoire de compromis de chaque côté car la – le partenaire idéal[e] n’existe pas·

    Il n’y a rien de plus repoussant pour une fille hétéro- que d’avoir affaire @ un garçon qui affiche ses besoins (affectifs ou en termes d’interactions) alors qu’elle n’en est pas amoureuse ni n’est attirée par lui. On déteste que vous ayez des projets précis en nous abordant — & on le sent sans aucun doute.
    Tu te dis insatisfait qu’elles ne prennent pas assez de contacts d’elles-mêmes mais si elles ne te connaîssent pas elles n’ont aucune raison de le faire d’elles-mêmes (surtout qu’une fille c’est très sollicité) donc c’est @ toi de commencer par susciter leur intérêt pour toi, & si c’est après ça qu’elles sont évitantes & sans initiative c’est que tu as raté quelquechose dans les premières prises de contact·

    ‟on a pas envie de passer pour un “mec en demande” qui vient systématiquement parler et faire des efforts alors qu’en face rien ne se produit”
    Les premières fois quand elle n’est pas encore attachée @ toi tu dois le faire sans relâche sans quoi ça ne peut pas fonctionner. C’est ton rôle : elle a accepté de te laisser arriver @ ce point, en réponse tu dois lui montrer que tu ne veux pas la perdre sinon elle a l’impression de ne pas compter suffisamment. Le plus dur à comprenrde est qu’il n’y a pas d’égalité dans ce que vous avez à faire @ ce stade, vous avez chacun un rôle différent à jouer & ça ne peut pas changer car c’est instinctif donc inconscient.
    Si elles sont agressives c’est qu’elles se sentent agressées : il y a quelquechose que tu fais mal dans ton approche & que tu dois changer si tu veux obtenir des réactions différentes· De plus si tu souhaites qu’elles se confient elles te verront comme un ami 〈 friendzone 〉 donc tu te fermes toi-même la porte @ une relation sentimentale·

    ‟je me suis rangé du côté de ceux qui sont effacés certes mais qui n’emmerdent pas les filles”
    Tu t’es rangé @ l’autre extrêmité au lieu de le faire au niveau d’équilibre nécessaire pour que ça fonctionne.
    Tu dis qu’elles ne voient pas que tu sois de leur côté : si biensûr elles le voient & c’est justement ça le problème. Elles te voient comme un garçon donc elles n’attendent pas de toi un rôle social féminin…
    ‟j’ai souvent l’impression que les filles sont comme aveugles, c’est à dire qu’il y en a plein avec lesquelles j’ai des points communs, je suis sûr à 200% qu’elles le savent mais ne font aucun effort”
    Les points communs n’ont pas grande importance là-dedans : quand on n’est pas attirée par une personne on ne se force pas. Rejeter sur elles la raison de ton échec est la pire des attitudes si tu veux y arriver.
    ‟elles finissent par se mettre en mode porte de prison […] climat anxiogène”
    Tu te concentres sur ton ressenti négatif : encore un excellent moyen d’échouer. Vois ça comme une chance : elles se ferment @ ceux qui ne savent pas se distinguer pour être plus disponibles pour celui qui sortira du lot. Ce n’est pas une voie qui se ferme mais une porte qui s’ouvre selon une condition mais tu connais cette condition… @ toi de relever ce défi, & pour ça observe-la & réfléchis @ comment tu pourrais te distinguer au mieux en t’intérêssant @ elle (avoir remarqué un détail par exemple), & ensuite ne sois dans aucun excès en l’abordant (pas trop cérébral pas trop superficiel, pas trop parler de toi pas trop parler d’elle tout en équilibre), ce n’est pas très compliqué˙ L’intelligence est clairement un atout ici…

    Je pense aussi que tu ne fréquentes pas les bons cercles sociaux. Il y a des personnes avec qui tu t’évertueras @ devenir meilleur & gaspilleras toute ton énergie sans n’obtenir que d’être mis @ l’écart car elles – ils ne te percevront jamais comme l’un des leurs. Les neurotypiques ont un instinct qui détecte la neuroatypicité, & selon leur sensibilité elles – ils les fuïeront toujours — ou au contraire seront attiré[e]s par·
    Statistiquement il me semble que c’est autour d’un quart de fuïte instinctive & inconsciente de la part des concerné[e]s, un quart d’intérêt prononcé & une moitié de personnes qui ne sauront ni ne voudront prendre ton atypicité en compte & te traiteront comme une personne typique pour le meilleur & le pire que cela implique·

    Mais j’insiste : dans tous les cas & qui que tu fréquentes le travail de réhabilitation de toi-même est nécessaire. Si tu te mettais en couple maintenant ça partirait sur une mauvaise base & aurait probablement une faible espérance de vie. La preuve du problème est que tu en arrives @ reprocher ta situation au monde extérieur : ça ne peut te mener qu’@ l’inaction donc @ l’enracinement dans ton problème. Je sais que cette réalité est dure, mais tu dois avoir les clefs pour la réécrire & le point positif est que désormais tu les as· @ toi de savoir t’en servir·

    Appendice : une fille hétéro- peut percevoir un garçon de trois façons : négativement, de manière neutre ou positivement.
    → Celui perçu négativement n’a AUCUNE chance.
    → Je vais me faire huer mais celui perçu positivement a peu de chance. Pourquoi ? Tout simplement car c’est lui qui veut relativement peu car il se sent désiré & personne n’aime la facilité…
    → Celui perçu de manière neutre a déjà peu de chance car elle aura souvent un perçu positivement en tête dont elle ne voudra pas le sortir même s’il ne veut pas d’elle. Pourquoi ? Car il l’a trop marquée, puis elle ne veut pas s’abaisser @ revoir ses exigences @ la baisse si l’attirance n’est pas là.

    Donc comment ça se passe ?
    ⇒ Celui perçu négativement est très intelligent donc arrive @ travailler sans relâche jusqu’@ devenir un des deux autres (c’est ce que je suis en train de t’apprendre car je n’aime pas les pensées fatalistes & les croyances limitantes).
    ⇒ Celui perçu positivement cède car il est seul ces temps-ci & elle se met en couple avec lui. Il la quittera quelques temps plus tard en lui brisant le cœur & elle restera sur un ‟les mecs sont tous des salops”…
    ⇒ Celui perçu de manière neutre est intelligent & a compris que ses premières interactions avec elle la feront le caser comme positif (bon pas autant que ce BG qu’elle n’a jamais oublié hein faut pas exagérer) ou négatif (donc « au lourdeau de rue » ou 〈 friendzone 〉)· Comme il a le bon feeling, maîtrise l’art de l’équilibre en toute chose & gère impeccablement les langages verbal & non-verbal il va faire pencher la balance du bon côté & c’est elle qui agréablement surprise acceptera d’aller plus loin· Pronostic de rupture équilibré dans ce cas de figure optimal.
    Si le garçon a géré de manière médiocre c’est probablement lui qui se fera quitter quelques temps plus tard en marmonnant dans son amertume ‟les filles c’est toutes des [adjectif à insérer]”·

    La fille qui se plaint qu’on ne s’intérêsse pas @ elle a simplement un certain type de personnes dans son viseur dont tu ne fais pas partie. C’est normal qu’elle ne veuille pas que n’importe-qui s’y intérêsse mais les personnes qui ont su toucher son cœur·
    Chaque pas que tu fais en te rapprochant d’une fille est plus simple que le précédent, c’est le premier le plus dur.
    Si tu plais @ une fille physiquement elle t’utilisera comme un objet (comme bien des garçons le font avec n’importe-laquelle quand leurs hormones les chatouillent), si tu réussis @ lui plaire pour ce que tu es intérieurement même avec un physique hiddeux elle n’est pas près de te lacher.

    Sylvie7 je suis désolée mais ton ‟ne change rien” alors que sa technique & son approche du problème ne pourraient pas être plus catastrophiques… Je ne peux pas être d’accord· :/ Le fait que les filles ne s’intérêssent pas @ lui prouve bien qu’il est tout sauf ‟parfait”… Lui dire de ne rien changer ne pourrait pas moins lui rendre service·
    Je comprends que ta position vient de l’idéal de société auquel tu aspires mais malheureusement notre monde n’est pas encore ainsi·˙

  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    18 octobre 2020 à 11 h 08 min

    @faiseuse-de-foret 🤣🤣 pas de problème. Je sais bien que nous avons deux visions différentes à ce sujet 😉. Et c’est bien que ce jeune homme est plusieurs points de vue.

    Si je puis me permettre Une remarque cependant, son approche n’est pas si catastrophique que ça puisque il a eu de belles histoires pendant son adolescence. C’est en tant que jeune adulte sur Paris que ça se gâte. Mais bon je ne me pose pas en experte, loin de la et je ne m’en suis pas cachée. Et quand je disais ne change rien c’était au niveau de sa conception de la relation de couple et de sa conception de la femme. Bien sûr au niveau des interactions avec les autres l’apprentissage reste, je pense, permanent. Moi même j’apprends encore et encore! 🧐 Et je sais bien que je ne sais pas grand chose… pas facile à apprendre le chinois 🤪

    @al75 tu as ici deux points de vus, il y a du bon dans chacun des deux je pense. A toi de les étudier et d’en tirer le meilleur. 😁

    @faiseuse-de-foret net clair et précis, j’adore même si je ne suis pas toujours d’accord 😉

  • 5f7a2ff0f29a7 bpthumb

    angel_61

    Membre
    18 octobre 2020 à 12 h 33 min

    Il ne faut pas que ton bonheur dépende de quelqu’un d’autre. C’est à toi de trouver ta propre voie. Seul. La suite viendra naturellement (ou presque).

    Une citation que j’aime bien : “Lorsqu’on a besoin d’un autre individu pour survivre, on parasite cet individu. Il n’y a pas de liberté dans la relation. Il s’agit de besoin plutôt que d’amour. L’amour est un choix délibéré. Deux personnes ne s’aiment vraiment que lorsqu’elles sont capables de vivre l’une sans l’autre mais choisissent de vivre ensemble”.

    Elle m’a souvent bien fait réfléchir 😘

  • f4103d8beb0c93974a5ea2b915acb7e5?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    al75

    Membre
    18 octobre 2020 à 12 h 44 min

    <div>@faiseuse-de-foret Hello, je te rejoins sur ce que tu essaie de me faire comprendre, mais il faudrait encore que je développe plus sur mon parcours pour te montrer qu’à 25 ans je n’ai jamais eu besoin des autres et que je ne leur ai jamais montré que j’étais en demande. Comme je l’ai dit, j’ai mis un masque pendant des années et surtout j’ai fait des choses qui me font bel et bien sortir du lot (j’ai fait l’armée, je suis revenu décoré avec de nombreuses lettres de félicitation, j’ai été bénévole pendant de nombreuses années dans plusieurs association, tout le monde trouve ça “ouf” paraît il alors que moi pas du tout en fait, et puis y’a tellement d’autres choses …). Je le dis maintenant parce que c’est important je trouve, mais absolument jamais je m’en suis servis comme prétexte pour dire aux autres “tenez j’ai fait ça je suis meilleur que vous” non c’est pas ça et c’est pas du tout mon genre. Les gens le savent, je les laisse juger et en tirer la conclusion qu’ils veulent, quelle soit vrai ou non. Au contraire, j’étais devenu ami avec ma professeure d’anglais qui m’adorait et me disait tout le temps que j’étais trop “humble” par rapport à mon parcours pour moi c’est quelque chose de normal quoi. Quand une personne est hyper fière d’elle parce qu’elle a fait un dessin et se sent le besoin de le crier à tout le monde, moi je m’étale pas sur ce que j’ai vécu à l’armée mais on est d’accord, c’est pas le même niveau. Mais je dis rien car je sais que on est tous plus ou moins capables de réaliser certaines choses et il y a des choses plus dures que d’autres. je n’en parle pour ainsi dire jamais puisque quand je suis revenu dans le civil y’avait une sacré fracture avec les gens qui me prenaient pour un con au travers de l’engagement que j’avais fait quelque part pour eux. Oui oui, quand on se promène en sentinelle dans la rue c’est bien pour les beaux yeux des français, ces mêmes qui pour beaucoup crachent sur le dos de l’armée alors qu’on est là prêt à se prendre une balle ou un coup de couteau pour eux.
    </div><div>

    J’avais pris d’un coup en maturité, et il y avait des choses qui ne passaient plus. J’ai une minorité de personnes qui connaissent ma valeur, et c’est toujours des gens bien plus âgés. Les filles de mon âge comme je le disais, s’en foutent royalement de tout ça. J’ai rien à prouver en fait parce que je suis diplômé, j’ai tout mon background de vie derrière moi et c’est beaucoup à 25 ans seulement alors je bosse et je ne laisse rien entrevoir à personne de la situation extrême de solitude extrême dans laquelle je suis. Je suis devenu plus qu’hyperractif pour combler ma solitude. C’est la seule solution finalement car depuis tout petit c’est comme ça. Je n’ai aucun frère, aucune soeur, j’ai grandi entre la campagne et la ville et comment on fait pour passer le week end et les soirées quand on est seul entouré d’un côté par les champs et de l’autre par la mer ? J’ai beaucoup de contacts qui par contre eux se plaignent en permanence sur les réseaux sociaux, et ça marche pour eux puisque les gens prennent parti. J’ai pas envie que les gens s’apitoient sur mon sort, même si j’hésite quasiment chaque jour à faire un message à destination de tous ces gens qui m’ont déçu pour faire le nettoyage une bonne fois pour toute mais non je ne le fais pas car je me dis que je vais encore passer pour je sais pas quoi. Alors je me tait, comme pour tout et je souffre en silence, et le seul moment ou je m’ouvre c’est quand une personne vient me parler et encore c’est toujours pour finir par me la mettre à l’envers parce que justement j’écoute sa demande et c’est uniquement souvent par intérêt caché derrière. Moi mon intérêt il est dans les relations humaines, pas dans ce que l’autre peut m’apporter comme service ou encore matériellement ou financièrement car je n’ai pas besoin de ça. Comme je disais, j’ai toujours appris à me débrouiller seul résultat jamais je n’appellerais un ami pour m’aider à déménager, pour bricoler, jamais je n’appelle personne pour demander un service sauf en cas de force majeure parce que j’ai pas envie d’utiliser le temps de la personne pour quelque chose qui elle ne va rien lui rapporter. Je respecte le temps de chacun, comme je trouve normal de rémunérer une personne qui nous rend un service mais jamais je fais appel à qui que ce soit pour m’aider. La chose que je comprends pas, c’est que je propose des activités, j’ai eu un rdv avec une fille y’a quelque jours, et c’est bien elle qui me relançait dans la conversation on est restés très longtemps à discuter et lorsqu’on s’est quittés je lui ai dit que ce serait cool de se faire une soirée bientôt, elle avait l’air contente que je lui propose mais en retour je n’ai pas de réponses quand j’envoie un message. Alors simple politesse pour ne pas dire non en face, je ne sais pas mais ce serait tellement plus simple en fait. Les gens je vais pas les bouffer, ils me connaissent pas et n’ont pas envie de me connaître. Si être intéressant c’est devenir un guignol de service qui fait toute la journée des blagues ça marche pas non plus comme ça et je t’assure que je connais un couple ou le gars fait tout le temps la gueule, toujours en train de se plaindre de tout et de critiquer ses potes et pourtant il est bien plus invité que moi dans les soirées, et a sa copine. On veut détruire les gens comme moi dans cette société je le sais bien, trop grandes valeurs, on pense que c’est faux alors que c’est ce qui vibre au plus profond de nous en fait alors je suis fatigué d’avoir à me justifier sur ça. Les gens ils parlent de leur soucis, et moi je les arrête d’un coup “est ce que moi je t’ai déjà fait une crasse ?” et là ils ont un éclair de compréhension et “ah ouais c’est vrai, mais toi t’est différent t’est un gars bien” ah ok. Sinon je suis dans la norme, physiquement, ni plus ni moins. J’ai ne suis pas parfait contrairement à ce que dit Sylvie, c’est justement je n’aime pas entendre ce mot car personne ne l’est. J’aimerais juste pour une fois dans ma vie, être accepté comme je le suis. Alors je suis ni sdf, ni sans famille, ni avec une maladie mentale ou je sais pas quoi, j’ai aussi le droit d’être heureux il me semble et c’est pas en me disant que je suis pas attirant que ça va arranger les choses au contraire. On est tous attirants d’une manière ou d’une autre, pour certains c’est le physique, d’autres c’est le mental et les actions et puis voilà … Encore faut il tomber sur des personnes capable de le reconnaître

    </div><div>

    </div>


Affichage des publications 1 - 15 de 33

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close