Solitude

  • Publié par daa le 30 janvier 2024 à 9 h 33 min

    Bonjour,

    J’écris pour la première fois sur un forum de ce type, ne sachant pas si je suis vraiment “Zebre” ou dénomination qui s’en rapproche. Tout ce que je sais, c’est que je ressens une immense solitude depuis l’adolescence, et je pensais que c’était du fait d’une timidité au départ. Par la suite je me suis développé en tant qu’homme plutôt sur de lui avec des victoires et des échecs mais j’ai l’impression d’avoir développé une espèce d’aura qui m’isole des autres. Je peux rarement avoir des discussions intéressantes avec les personnes qui m’entourent, j’ai du mal à garder les gens prêt de moi, amitié, professionnellement ou en amour. Alors que moi souhait numéro 1 est de construire des relations durables et sincères.

    Êtes-vous dans la même situation ? Comment s’en sortir ?

    J’ai 31 ans et je considère ma première vie sociale comme un pure échec et j’aimerai bien faire de la deuxième un succès mais je n’ai aucune solution à ma portée pour l’instant.

    daa a répondu il y a 2 mois, 2 semaines 10 Membres · 23 Réponses
  • 23 Réponses
  • tigre

    Membre
    30 janvier 2024 à 9 h 54 min

    Bonjour DeuxAout,

    La première chose à faire, si tu veux être éclairé sur le fait d’avoir la caractéristique d’être HP ou pas serait de passer un bilan psychométrique.

    Être HPI peut induire certaines difficultés relationnelles ou autres mais ce n’est pas systématique et ni plus ni moins que le commun des mortels. La particularité est que, comme tout est “amplifié”dans notre cas, les situations négatives le sont d’autant plus (idem pour le positif).

    Tous les troubles du fonctionnement ou les problématiques de la vie ne sont, fort heureusement, pas associés au haut potentiel intellectuel.

    Bonnes investigations et courage à toi !

  • lemien

    Membre
    30 janvier 2024 à 10 h 11 min

    Vu le récit que tu fais il est probable que tu rentres dans l’une des cases, pourquoi ne pas passer des tests ? Surtout que tu te poses des questions et cherche des réponses à ce qui est peut être une façon de réagir atypique. C’est en tout cas le conseil que je te donne : detecté/testé petit et pour des raisons trop longues à expliquer ici, je suis suivi par une spécialiste depuis moins d’un an ce qui m’a permis de découvrir que j’ai une belle collection de troubles et le savoir me permet de mieux appréhender mes réactions qui ont fait fuir mon entourage. Ce n’est pas LA solution ni une excuse à des comportements mais ça m’a aidé et j’imagine que si j’avais fait cette démarche avant ma vie aurait, peut être, été toute autre.

  • lemien

    Membre
    30 janvier 2024 à 10 h 26 min

    L’aura dont tu parles elle est naturelle ou consécutive à un rôle que tu joues ?

  • daa

    Membre
    30 janvier 2024 à 10 h 42 min

    Je lis vos réponses. Merci.

    Pour répondre à la question de l’aura :

    Pour être tout à fait honnête, j’ai toujours refusé de croire que je pouvais avoir une “aura” (d’ailleurs je n’aime pas ce mot). Ou en tout cas une force, présence, leadership dans un groupe que j’ai toujours refusé d’avoir car ma philosophie est de mettre tout le monde au même niveau.

    Je pense dire des choses dans le désordre mais ça reflette ce que j’ai en tête. Choses sur lesquelles j’ai du mal à mettre des mots.

    Cette aura n’est absolument pas voulue, je peine à m’en rendre compte ou à l’assumer car ce n’est pas dans mes valeurs d’oser penser qu’une personne peut posséder une chose qu’une autre ne pourrait pas. D’autant plus difficile quand c’est moi.

    Je commence à considérer que c’est peut être possible au vu de mes nombreuses relations qui ne fonctionnent pas bien car j’ai repéré que les gens voient en moi un truc que je ne vois pas et que cela créaient des décalages. Par exemple, je vous raconte tout ça, vous vous dites sûrement que je suis assez humain, avec des valeurs sur le partage, le care et j’ai aussi un gros attrait pour le dépassement de soi et la croyance qu’on peut faire de grandes choses à plusieurs.

    Beaucoup me verront comme un solitaire, parfois autain, trop sur de lui, et d’autre me verront comme une personne à suivre, ou de qui on doit se mefier.

    Cette “aura” donc, je ne sais pas si elle positive ou négative. En tout cas elle représente pour moi une incapacité à me faire voire et entendre tel que je suis.

    Je dis A, on comprend B.

    Je dis B, on comprend A.

    J’ai cherché les réponses dans la communication non verbales et je fais attention à ça aussi. Et un tas d’autres paramètres que j’essaie de comprendre et maîtriser pour qu’on se focalise sur ce que je dis et uniquement ce que je dis pour être compris, mais j’ai tjr la sensation qu’on n’aura compris 1/10 voir complètement autre chose et c’est ultra frustrant.

    Je me remets en question sans cesse alors et parfois même je fini par me taire.

    Depuis 2017, j’ai d’ailleurs écrit 200 textes environs. A force de ne trouver personne qui comprend ce que je veux dire.

  • daa

    Membre
    30 janvier 2024 à 10 h 44 min

    Désolé pour les fautes. Je n’ai pas relu.

  • lemien

    Membre
    30 janvier 2024 à 11 h 20 min

    pas de soucis c’est compréhensible 😉 Et tu sembles cocher certaines cases…Fait toi tester l’ami

  • haeresis

    Membre
    30 janvier 2024 à 18 h 07 min

    La question c’est… est-ce que ça dépend vraiment de toi?
    Parceque t’es pas tout seul dans ce cas.

  • daa

    Membre
    30 janvier 2024 à 18 h 41 min

    Vegetatif :

    Cette réponse est incroyable. (Très peu de mots, beaucoup de sens. Juste ce qu’il faut pour tenter de réfléchir différemment). La plupart des gens m’auraient juste pris pour un mec hautain.

    Si le fond de ton resonnement est bon, je dirais que le problème vient de moi car je n’arrive pas à m’entourer des bonnes personnes.

  • generatrice_de_vierges_chemins

    Membre
    31 janvier 2024 à 2 h 57 min

    Salut DeuxAout, moi je trouve que ton profil ressemble @ de l’autisme de haut niveau de développement.

    Biensûr il faudrait en savoir plus car là ça fait un peu maigre pour se faire une idée mais en tout cas c’est typiquement autistique ce problème de ne pas être compris[e] malgré moult efforts & de sentir une barrière invisible avec le reste du monde. Idem pour la solitude ou le ressenti isolé. Tes valeurs d’égalité humaine aussi…

    Je pense vraiment que ce que tu qualifies d’aura soit réversible. C’est une conséquence de l’autisme & de ton vécu, pas l’autisme lui-même.
    Probablement que si tu trouves ta voie ça développera ta confiance en toi & l’ensemble des deux te donnera une vibration favorisant ta socialisation.
    Il te faut te comprendre davantage (en profondeur), te sentir notablement mieux avec toi-même & trouver ta place en quelque sorte, savoir ce qui te correspond & y faire ta place.

    Après tu devrais aussi travailler tes compétences sociales, ton attractivité… Ou en parallèle. Ça me semble important pour réussir sa vie sociale. Au-moins tu seras actif, ce sera toi qui décideras de l’environnement que tu te crées.
    Sans ça ton type d’environnement social sera passif donc il pourra très bien ne pas trop te convenir, ce sera un peu comme tirer @ la loterie…

    On a très souvent des gens qui témoignent ne pas être contentes de leur environnement, que les personnes qui les entourent ne leur conviennent pas. & elles n’ont pas choisi, déterminé tout cela car étaient dans un mode passif. Donc c’est normal.˙
    C’est pour ça que j’encourage beaucoup @ devenir des femelles α ou des mâles α car là on est acti|ve–f| dans cette construction, magnétique, en état de puissance personnelle. On peut choisir de qui on s’entoure, choisir la situation sociale qu’on fait sienne, on a davantage de facilités pour ses projets…

    Évidemment un mâle α est quelqu’un de mieux positionné mais qui n’écrase pas les autres bien au contraire il sait faire en sorte que son influence soit bénéfique autour de lui. Il rayonne & émule positivement la collectivité même s’il en profite avant tout lui-même·
    Mais pour y arriver ce n’est pas seulement un travail de l’extérieur (compétences sociales) il y a tout l’intérieur : la bonne psychologie, la bonne disposition mentale, le rapport @ soi-même·

    J’ai tout @ fait connu ce que tu as vécu niveau incompréhensions, frustrations. Il me semble que c’est en me rapprochant du fonctionnement des autres que je m’en suis en très grosse partie sortie. @ mesure de les comprendre & d’interagir avec certains de nos schémas se modifient & on utilise de moins en moins les anciens·
    Si on arrive @ le conscientiser c’est génial car on peut trier ceux qu’on veut faire partir {en ne pas les alimentant & alimentant des antagonistes} & ceux qu’on souhaite conserver {en les utilisant pour les renforcer} puisque garder une originalité est important· Ça demande de l’analyse de soi-même·

  • daa

    Membre
    31 janvier 2024 à 3 h 19 min

    Génératrice :

    Merci pour ce message.

    Je ne demande que ça de me comprendre et m’analyser. Plus jeune j’y arrivais plutôt bien et puis, les expériences de la vie ont fait que je me suis plongé dans des états un peu de “survie”, ce qui m’a sûrement éloignée de cette capacité d’introspection et j’en ai souffert je crois. Mais j’aimerai retrouver ce chemin aussi.

    Je ne sais pas du tout par où commencer.

    Mais merci pour ces différents messages que donnent des pistes.

Page 1 sur 3

Connectez-vous pour répondre.