Relations, attentes et représentations



  • Relations, attentes et représentations

    5f76f5c0f3175 bpthumb norbert mis à jour Il y a 1 semaine, 6 jours 5 Membres · 10 Messages
  • 5f60db09106a7 bpthumb

    bioread

    Membre
    8 octobre 2020 à 20 h 20 min

    Je me demandais si comme moi, la plupart d’entre vous rencontraient les mêmes difficultés relationnel.

    Je m’explique, est-ce que dans vos relations familiales, amicales, amoureuses, professionnelles, vous ne comprenez pas ce qu’ils attendent de vous.

    Êtes vous capable de vous apercevoir que ces cercles là, nourrissent des images, représentations, attentes spécifiques vis-à-vis de vous ?

    Et est ce que vous savez comprendre ce que ces images, représentations, attentes signifient ?

    Au plaisir de lire vos réponses

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    yugen

    Membre
    8 octobre 2020 à 20 h 51 min

    @bioread

    Eh bien mon cas ne va pas t’aider je pense, mais je voulais quand même partager mon expérience.

    Pour ma part je comprends tout à fait ce que ma famille, amis et collègues attendent de moi (ou attendent tout court en fait ! ^^). Ce sont plutôt eux qui me semblent avoir du mal à me cerner. Je vois bien – à mon grand regret – que ma conception des choses les dépasse complètement.

    En-dehors du sentiment d’être incompris et de la difficulté à trouver des interlocuteurs avec qui je puisse m’exprimer librement sans les faire buguer, je n’ai jamais trop rencontré de problèmes relationnels. J’ai appris à faire le caméléon très jeune, me suis fondu dans la masse, et je pense être plutôt apprécié par les gens que j’ai côtoyés.

    Voilà, c’est intéressant de constater à quel point les zèbres peuvent vivre le relationnel de manières très différentes. J’espère que les commentaires suivants s’apparenteront plus au profil qui t’intéresse ici. 🙂

  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    8 octobre 2020 à 21 h 44 min

    @bioread ho oui beaucoup de problème relationnel, et même que des problèmes relationnels. Je ne comprends tout simplement pas comment ça fonctionne. Que ce soit ma mère, mon père, mes faux amis… parce que pas de vrai dès que je suis moi même il n’y a plus personne, mes collègues, bref tout le monde. Pour ma mère j’étais une personne qui la jugeait en permanence… gros gros probleme relationnelle avec elle… je ne m’étendrais pas juste un mot maltraitance. Voilà s’est laché. Pour mon père j’étais comme ma mère donc abandon, mes amis j’étais une source d’énergie qu’on pompait jusqu’à épuisement, mes collègues je suis un dragon autoritaire qui va les bouffer si elles ne font pas ce que je dis. Et ce que je suis moi en fait une petite chose qui survie dans un monde cruel et sans scrupule qui demande juste de l’amour ou au moins qu’on lui tape pas dessus au sens propre comme au sens figuré. Bref un gouffre. Comment être raccord avec ce que les autres déjà perçoivent de moi et ce que je suis quand en plus je n’ai rien à leur dire parce que ce qu’il disent ne m’intéresse mais vraiment pas. En plus quand on me demande « dis moi honnêtement ce que tu penses » ben je suis honnête. Ha ben mauvaise pioche. Quand on te demande d’être honnête en fait il faut mentir. Alors entre ça et les oui qui veulent dire non, les non qui veulent dire oui, les non et oui qui veulent dire peu être. Moi j’ai dis stop! j’ai arreté d’essayer. Maintenant je dis et si ça plait pas tant pis. Bon en même temps je n’ai plus rien à perdre. Non non non relations humaines pour moi c’est du chinois.

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    9 octobre 2020 à 18 h 11 min

    @bioread pour un zèbre, pour moi, il faut distinguer les difficultés d’ordre zébrique

    qu’on a avec les non zèbres, et les difficultés purement psychologiques (difficultés avec soi même et avec les autres zèbres)

    Ne pas s’occuper des difficultés avec les non zèbres, c’est normal comme un canard ne sera jamais ami avec une poule: juste se respecter. Ne pas chercher aucune reconnaissance, aucune revalorisation du côté des non zèbres: ca ne viendra jamais.

    Et du côté des zèbres ce sera aussi dur que quand les normo pensants en cherchent entre eux.

    Et surtout ne pas donner aux autres pour qu’ils te reconnaissent ou t’aiment.

    Cherche reconnaissance et amour auprès de toi même.

    a) ne mens jamais mais ne réponds pas à des questions qu’on ne pose pas, ca t’aide à ne pas mentir.

    b) arrive à savoir quel” ordre” tu souhaites construire et construis le,

    tout de suite ta vie sera remplie !

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    9 octobre 2020 à 18 h 15 min

    @Sylvie7 “Maintenant je dis et si ça plait pas tant pis.”

    Oui en fait chacun de nous, on essaye de faire dans chaque situation, honnêtement ce qu’on pense qu’on doit faire

    —-> on s’en prend plein la gueule, mais tant pis: pas de regret si ce qu’on a fait était juste à ses propres yeux

  • 5f5df0f755614 bpthumb

    casia09

    Membre
    11 octobre 2020 à 22 h 35 min

    Un peu tout pareil pour moi, les relations avec les autres ont été toujours été très difficiles. En ce qui concerne la famille, ils ont eu des expectatives très hautes, la nouvelle stephen hawkins, mais jamais me laisser être le petit zèbre que j’étais. Ou bien de l’autre côté de la famille, on attendait que je sois extrovertie, populaire et complètement en accord avec les autres gamines de mon âge. Donc toujours tiraillée par les attentes des uns ou des autres.

    Je crois ne pas être la seule, à se retrouver avec peu, très peu ou pas du tout d’amis. Pour moi, les gens se sentent intrigués au départ par cette “différence” et considèrent cette personne devant eux comme un être exotique et comme dans les foires et cirques d’antan, veulent voir plus, connaître d’avantage. Mais une fois que la lapin sort du chapeau, tout le monde prend la fuite. Trop difficile à comprendre, trop différente, juste trop. Le charme du début est passé et il ne reste que ce fossé entre les personnes.

    Il me semble qu’on essaie tous de se ressembler un peu au reste de la société, de se camoufler pour avoir ce que les autres ont en quelque sorte. Mais comment cacher un zèbre dans l’écurie sans que les autres s’en aperçoivent?

    Et je crois qu’il arrive un moment où tout simplement, on arrête de s’épuiser à faire des efforts et on arrive au point d’être accepté ou pas, mais pas s’aliéner pour y appartenir. Est-ce la bonne stratégie? aucune idée. Je suis toujours aussi décalée qu’avant et les nouveaux déserteurs sociaux dans ma vie ne datent de plus loin que la semaine dernière.

    Mais en optimiste en herbe que je tente de devenir je me répète : zebra power!

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    12 octobre 2020 à 14 h 51 min

    @casia09, “veulent voir plus, connaître d’avantage. Mais une fois que la lapin
    sort du chapeau, tout le monde prend la fuite. Trop difficile à
    comprendre, trop différente, juste trop. Le charme du début est passé et
    il ne reste que ce fossé entre les personnes.”

    Quand le zèbre n’est pas là, on l’attend, mais au bout de tant de minutes de paroles, les gens sont saturés, s’enfuient, puis une semaine plus tard reviennent….

    ————-> L’idée est de trouver le moment pile où ils vont être saturés mais ne le sont pas encore et de se taire à ce moment là… dès qu’on sent qu’ils vont lâcher….

    (indices: le regard qui regarde ailleurs, un 3e qui arrive et brise l’ambiance)

    humour: Ne pas leur demander: un groupe de copains m’ayant dit “on te demande l’heure, tu réponds comment fonctionne la montre” j’avais demandé à ce groupe à partir de combien de mot fallait-il se taire. Une certaine Kh… m’avait répondu “A la première parole” (sourire jaune)mais en fait on a droit quand même à 5 phrases.

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    12 octobre 2020 à 14 h 53 min

    @Sylvie7 Il n’y a pas que des problèmes propres aux zèbres:

    tout le monde zèbre ou non-zèbre va toujours reproduire avec un partenaire, les relations avec ses parents. Pour sortir de ce recommencement, il n’y a que la consultation d’un(e) psychologue lacanien.

  • 5f5df0f755614 bpthumb

    casia09

    Membre
    12 octobre 2020 à 20 h 30 min

    C’est vraiment très drôle ce que tu dis, car il y a pas si longtemps, on m’a justement reproché de donner trop d’info inutiles… Normalement je me tais, mais je crois la zebritude sort par les pores et des fois j’ouvre même pas la bouche que les autres s’éloignent. Je reste fidèle à mon image de profil… Un zèbre et excentrique ! Donc ça dérange une fois on voit plus.

    Je crois j’arrive à un point où ça passe ou ça casse. Et tant pis. Mais les relations sociales sont déjà bien compliquées et s’il y a un zèbre dans l’équation… Alors ça tourne au calcul différentiel !

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    13 octobre 2020 à 12 h 04 min

    Ce ne sont que des expériences pour partage:

    @casia “on m’a justement reproché de donner trop d’info inutiles…”

    les normo-pensants disent “on te demande l’heure, tu nous expliques la montre!”

    @casia09 “la zébritude sort par les pores de ma peau”

    Avec les normos pensants: pas tous mais la plupart, tu as 2 stratégies:

    *t’adapter mais tu n’es pas toi même, mal dans ta peau

    ou

    *être toi même, mais tu n’es pas comprise

    bref en pesant scrupuleusement le pour et le contre, mieux vaut être soi même

    (ils finissent pas accepter ton caractère, sauf problème psy (reconnaissance ou manque d’affection) en plus de zébritude)

    Après il ne faut pas généraliser, beaucoup de normaux pensants sont zens.

    Avec d’autres zèbres, c’est là que se joue ta vraie sociabilité,

    comme pour les normaux pensants entre eux. (mais ce ne serait pas juste d’évaluer la sociabilité d’un zèbre sur ses relations dans un groupe de normos pensants: le piège étant de jouer le clown pour être perceptible pas eux, comme ils le demandent inconsciemment. Surtout si tu as des problèmes de reconnaissance et d’amour de soi: ça ne ferait qu’aggraver les choses!)

    Ca peut aussi ne pas coller avec des zèbres, si tu n’es pas sociable!

    En gros se mettre à la place des gens et les intéresser mais sans trop prendre sur toi.

    ______________

    Mais en gros, zèbre ou pas zèbre, les amitiés sont des échanges énergétiques, donc si tu es gonflé à bloc, tout le monde est pote avec toi (pour te piquer du carburant), si tu en manques, seuls les “Justes” (comme je les appelle) le seront ! (lol)


Affichage des publications 1 - 10 de 10

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close