La perception des autres…

  • La perception des autres…

    Publié par Membre Inconnu le 13 octobre 2023 à 8 h 04 min

    Enfant : “tu es trop bavard et trop petit pour parler de ces choses là que tu ne peux pas encore comprendre”

    Ado: “tu poses trop de questions, et ne semble pas écouter les réponses. Arrêtes de prendre les gens pour des cons”

    Adulte : “tu es trop #insérer un quelconque superlatif#, tu devrais a apprendre à te contrôler”…

    Pendant toutes ces années, j’ai effectivement cru que c’est moi qui avait une chiée de problèmes de personnalité entraînant des complications relationnelles partout, tout le temps.

    J’ai finalement accepté de vivre comme un marginal reclus dans sa prison cérébrale, caché derrière un masque me permettant de me fondre dans la masse et avec le sentiment de baillonner le flot tumultueux de pensées.

    Aujourd’hui, j’ai décidé de libérer mon esprit et de cesser de refouler tout mon potentiel et ma vision des choses, aussi atypique soit elle.

    Je me rends compte qu’il existe plein de moyens de l’exprimer sans déranger le quotidien millimétré et insipide de la majorité bien-pensante et écrasante des badauds qui me jugent depuis jadis et l’écriture en fait partie.

    Je vous partage cette petite bouffée d’air matinale avec plaisir, car je sais qu’ici ce n’est pas me conseiller d’aller voir un psy que l’on va faire (enfin j’espère, et si le cas c’est bon… j’ai bientôt rendez-vous !).

    Bonne journées à toutes et tous, que vos pensées puissent s’évader autant que mes pressions sociétales existentielles aussi anciennes que futiles à mon esprit,

    🌅

    Membre Inconnu a répondu il y a 8 mois, 2 semaines 4 Membres · 24 Réponses
  • 24 Réponses
  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    13 octobre 2023 à 8 h 23 min

    Quand on commence à arrêter de se juger, on ouvre sa prison mentale pour en faire un simple jardin plus ou moins secret. Il faut juste apprendre à reconnaître les fâcheux grossiers qui piétinent les plantations avec des certitudes ou les individus prédateurs qui vivent des récoltes des autres.

    Une fois identifié, le fâcheux doit être exécuté publiquement par une guillotine rhétorique qui l’amènera à aller ramasser ses dents ailleurs, le prédateur, lui, doit être poursuivi “jusqu’au fond des chiottes” que constitue son cerveau pervers.

    En gros, arrêter de s’excuser d’exister et apprendre à montrer les crocs, pas par plaisir ou affirmation “virile” à deux balles, mais par respect de soi.

    L’adaptation est une qualité, la carpetisation furtive est une impasse douloureuse, à mon sens.

  • Membre Inconnu

    Membre
    13 octobre 2023 à 8 h 28 min

    Une solution s’impose :

    LA-PSY-CHA-NA-LYSE !!!!!!!

    Bordel

  • Membre Inconnu

    Membre
    13 octobre 2023 à 8 h 30 min

    Mic avec grand desolement je constate que toi aussi tu es entré dans le “moule” j ai eu tendance à faire comme toi il y a quelques années de cela, mais j ai dit, merde, a tout ceux qui n accepte pas la où les différences, merde a ceux qui veulent un conformisme social et intellectuel, un société parfaite et sans vague. Donc aujourd’hui je ne me gargarise pas d être ce que je suis et puis si cela plaît tant mieux pour le reste… Assez d être mis au rang des pathos alors que nous ne le sommes pas. Et sans plagier Arnold et Willy : acceptons les différences.

  • Membre Inconnu

    Membre
    13 octobre 2023 à 8 h 32 min

    Ceci dit n’oublie pas que la quantité d’énergie gaspillée pour répondre, d’un façon ou d’une autre, à des conneries est inversement proportionnelle au résultat souhaité, j’ai lu ça par ici 😂

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    13 octobre 2023 à 8 h 36 min

    @voxalle

    Quel pathos? Justement…

    L’acceptation trop large des autres et une acceptation trop faible de lui même semble avoir été (comme pour de nombreux neuroatypique) un soucis pour @mic

    Il ne s’agit pas d’être un cactus, il s’agit d’arrêter de supposer qu’être dans la suradaptation assure une intégration sociale satisfaisante.

  • Membre Inconnu

    Membre
    13 octobre 2023 à 8 h 38 min

    Je vois ce que tu veux dire.

    Je m’adapte, enfin j’essaie mais c’est fatigant.

    Rien que ce matin en allant déposer les filles à l’école dans le fil d’une conversation, j’ai simplement dit que je trouvais la nouvelle surveillante très mignonne et que je n’avais jamais remarquée, et repris la conversation ensuite.

    Eh bah putain ça y est déjà “tu ne devrais pas dire ce genre de choses, c’est blessant/inapproprié” …

    Merde quoi, en quoi ça dérange encore bordel ?! C’est même pas une de mes théories existentielles farfelues mais une simple remarque car cette pensée m’a traversé l’esprit un instant voilà tout. C’est pas irrespectueux, dit poliment… C’est tabou à ce point de parler de son attirance physique pour une femme ?

    Bah moi je kiffe regarder les femmes et les belles plantes , les voitures, les avions de la seconde guerre mondiale et plein d’autres trucs et ceux à qui ça plaît pas je vous emmerde.

    J’étais de bonne humeur en me levant ça m’a cassé dans mon élan.

    Vie de merde.

  • Membre Inconnu

    Membre
    13 octobre 2023 à 8 h 40 min

    @hautpotentieldeconneries

    «Il ne s’agit pas d’être un cactus, il s’agit d’arrêter de supposer qu’être dans la suradaptation assure une intégration sociale satisfaisante.»

    Ahurissant on dirait un psy qui parle !

  • Membre Inconnu

    Membre
    13 octobre 2023 à 8 h 45 min

    @alexander arrête avec les allusions psys stp, j’ai dit que je ne voulais pas de ça ici merci.

    @voxalle oui je vois mtn, j’avais mal compris le sens du mot pathos.

    Merci 👍

  • Membre Inconnu

    Membre
    13 octobre 2023 à 8 h 55 min

    Il s efforce a combattre des interprétations qui ne correspondent pas à son format de fonctionnement, et par conséquent se confirme a ce que l ensemble d’une société lui soumet un peu par force. Il perd ainsi sa propre identité au profit d’ autres choses. Et oui en tant que neurotyp. Nous avons le droit d être en accord avec notre format, notre moi, sans être dans la volonté d être classé bizarre ou pathologiquement entamé moi j’ ai refusé de me dire “c est moi le defaut”.

  • Membre Inconnu

    Membre
    13 octobre 2023 à 8 h 56 min

    C était pour répondre à “haut potentiel de conn…” pardon

Page 1 sur 3

Connectez-vous pour répondre.