Amour entre deux surdoués : plus facile qu’un couple mixte ?



  • Amour entre deux surdoués : plus facile qu’un couple mixte ?

    ?s=1&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue Anonyme mis à jour Il y a 2 mois, 1 semaine 62 Membres · 312 Messages
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    16 octobre 2019 à 13 h 23 min

    Il ne faut plus y croire… les gens sincères sont en voie d’extinction…

  • 5d8b9ee8e9ca0 bpthumb

    knplscm

    Membre
    16 octobre 2019 à 22 h 12 min

    @itsme Je n’ai pas encore renoncé… En voie d’extinction ? Alors il y en a quelque part ! Mon iNtuition me dit que vous en faîtes partie…

  • 582c0ffc6c9089e598befe77c0e7eb7a?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    mathieu95

    Membre
    17 octobre 2019 à 11 h 34 min

    Personnellement je ne suis pas sur qu’un couple mixte ai moins de chance de fonctionner. Je pense ça en me référant à mon expérience personnelle. Je n’ai eu que très peu de relation suivi et c’était chaque fois avec des femmes np, et à chaque fois le schéma était le même.

    La relation commence par une attirance physique mutuelle, la c’est l’amour fusionnelle pendant quelque mois, puis viens après une phase ou je me sentais prisonnier de cette relation, les textos et appels incessants dès qu’on est pas ensemble, les éventuels reproches pour les retards, la jalousie… Tout ça créait en moi une sorte de douleur, une lassitude, et je décidais de mettre fin à la relation malgré le fait que je ressentais toujours de l’amour pour ma femme du moment. A ce moment la douleur changeait de camps, moi je me sentais beaucoup mieux mais elles ont été malheureusement très affectés par ses ruptures.

    Voila pour  le contexte, maintenant je vous livre la réflexion. Si j’avais pris sur moi de supporter l’emprisonnement de la relation, celle-ci aurait pu perdurer, et avec le temps, il n’est pas impossible que le mal être ai fini par s’estomper (même si rien ne le prouve).

    Maintenant si nous avions été 2 hp dans toute ces relations, quelque chose me dis que chacun de notre coté nous aurions eu à combattre cette impression d’emprisonnement, et que du coup, il y aurait eu 2 fois plus de chances que la relation vire à l’échec.

    Donc pour moi l’amour entre deux surdoués n’est pas nécessairement plus facile que dans un couple mixte, bien que je n’ai que très peu d’expérience pour conforter ce point de vue, c’est le mien.

  • 5e03d36e6e27f bpthumb

    spared

    Membre
    17 octobre 2019 à 13 h 30 min

    jamais été en couple avec une HQI,

    Cependant sur les couple HQI et Non HQI je penses que tout est basé sur l’adaptation.

    Tu as ce que tu attends de ta relation si elle corresponds à tes attentes je ne vois pas pourquoi il y aurait moins de chances.

    Après je penses que de pouvoir échanger sur des sujets tellement variés avec une autre personne HQI est très enrichissant et il y’a plus de chance de s’épanouir dans cette relation.

    Sur la question plus facile je ne penses pas sur la question plus épanouissante oui je penses.

     

  • 5e51b03dc5d95 bpthumb

    Bert

    Membre
    25 février 2020 à 23 h 19 min

    Bonjour à vous, je reprends le train en marche mais je viens d’arriver!

    @onde-marine

    @meluzine

    Je suis tellement d’accord avec toi ! Ce jeu de la séduction ne m’amuse pas du tout, je peux le jouer mais il m’emmerde ! De toute façon c’est tellement aléatoire. Quand une femme à l’air pas disponible, si elle est honnête c’est qu’elle est pas disponible ! Perso je tombe toujours sur des femmes qui sont vraiment pas dispo pour de vrai, marrant non ? Ou alors on n’est tellement pas dispo l’un et l’autre que même si on se plaît, impossible qu’il se passe quoi que ce soit.

  • 5ccb0e485dc2c bpthumb

    Peanut

    Membre
    8 mars 2020 à 17 h 54 min

    Salut les Zèbres,

    J’arrive en retard dans la conservation. Je pose actuellement les mêmes questions et en lisant les expériences de chacun, je me rends compte qu’il n’y aucune loi. Pour ma part, je suis en couple depuis sept ans avec non-zèbre et c’est dur. D’un côté, je me dis que nos différences se complètent bien. De l’autre, je souffre de ne pas être comprise. Mais je me demande à quel point une relation entre zèbres peut être aussi explosive, alors que j’ai besoin de beaucoup de sérénité dans mon couple; avec tout le foisoinnement indispensable d’idées, de découvertes, d’humour, d’émotions (bien entendu 🙂 ).

    Aussi, je me demande si, avec nos spécificités de zèbres, nous (moi…) plaçons pas la barre trop haut sur soi-même et ce que l’on veut donner, sur l’amour, sur le couple ?

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    8 mars 2020 à 18 h 58 min

    Arf ce sujet me trognotte le ciboulot aussi. Parce que c’est dur de toute façon de tomber amoureux à un certain stade pour commencer. Quand on a plus de dépendance affective. Tromper sa solitude perd beaucoup de sens.

    Je veux dire je n’ai plus de vides, en moi. Et pour que je veuille donner le peu de temps dont je dispose en dehors de mes enfants,mes études et mon taff, ben faudrait vraiment que la personne en face soit idéale.

    Et l’idéal ne court pas les rues.

    Bon je ne suis pas célibataire depuis longtemps, peut être que dans quelques mois, années, j’en sentirais l’envie, mais pour l’instant, je vois les alter comme des objets d’études.

    Je me suis tellement trompée en amour. Enfin trompée, je dirais plutôt leurrée.

    J’avais tellement envie d’être aimée. Que je me laissait happer par des hommes mirages. Qui avaient une forte dépendance. Je croyais qu’il m’aiment vraiment et les débuts étaient très idylliques et passionnels. Puis le temps faisant son ouvrage. Je devenais le mauvais objet.

    Et ma personne était à changer pour satisfaire ces Monsieur, qui plus est revoyaient continuellement leurs exigences à la hausse.

    Alors forcément en étant plus du tout moi , c’était la dépression, et là les mecs m’en voulaient d’être triste.

    Elle est où la belle Camille si joyeuse de vivre?

    Ben dans ton cul du schnouk…

    Bref.

    En gros maintenant je vois les hommes vites et fortement amoureux comme des dangers ambulant.

    Et impossible de tomber amoureuse chimiquement parlant.

    J’ai 32 ans et deux petites filles. Pas le sentiment de devoir me reproduire plus que ça.

    Je vis seule, bientôt je serais autonome financièrement.

    Donc oui mes critères sont élevés. Mais je ne vois pas pourquoi je braderais ma compagnie.

    Je sais ce que je vaux maintenant, et j’ai bien plus de valeur que ce que j’ai pu concevoir jusqu’alors.

    Donc je ne suis pas pressée.

    Et surtout il faudra deux critères prépondérant pour me séduire, me courtiser dignement,et dans un second temps apprivoiser mon corps.

    Je ne tolèrais plus d’être fastconsommée bestialement par des personnes néfastes de surcroît.

    Je veux quelqu’un d’agréable,de bon humeur et optimiste. De base. Sinon aucun intérêt. De me faire pomper la joie de vivre.

    C’est pas parce que l’on est lumineux qu’il faut accepter de se faire coller le derche par des phalènes.

    De plus quelq’un de cultivé,curieux et actif, qui aime la Nature. Parce que la vie enfermée sur le canap MacDo Netflix. C’est bon. J’ai donné.

    Puis oui y a des hommes tristes qui ont besoin d’aide. Mais je ne suis pas la culotte du salut !

    Je mérite d’être heureuse et aimée décemment.

    Maintenant à savoir si cet alter et HP ou non.

    Ça n’a pas grande importance si le cahier des charges et respecté.

  • 5e2a33c104ad4 bpthumb

    Baf

    Membre
    8 mars 2020 à 20 h 13 min

    @Bagayaga

    Cahier des charges comportant 128 critères aux dernières nouvelles, rappelons le Stuck Out Tongue Winking Eye

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    8 mars 2020 à 20 h 57 min

    @Baf

    129 depuis peu^^ L’observation ,mon cher Watson, l’observation^^

  • 5e62202b56807 bpthumb

    Cineaste

    Membre
    8 mars 2020 à 21 h 02 min

    @Peanut désolé de ne pouvoir te répondre à ce sujet là, mais je n’ai jamais connu la vie de couple, ce qui me disqualifie complètement pour te répondre en toute sérénité ?

    J’en avais fait part à un ami artiste peintre, alors qu’il m’invitait au restaurant, à un repas de gourmet dans un resto indien…

    Il m’a répondu par l’humour à son habitude, et en cela se révélait encore plus radical que moi, puisque les relations amoureuses étaient pour lui physiquement vite consumées et consommées, ne devaient pas s’enliser, duraient tout au plus trois jours grand maximum !

    Je ne suis pas sûr que cela soit de la mysoginie de sa part, mais plutôt une défiance naturelle vis à vie des relations humaines installées en général ?

    Femme objet homme objet, de consommation immédiate, c’est bien ce que nous vendent tous les sites de rencontres amoureuses , qui pullulent de nos jours dans nos espaces publicitaires publics ?

    Alors la distinction secondaire zèbre pas zèbre , elle ne pèse pas bien lourd , dans notre balance du jeu social , tel que nous le connaissons de nos jours ?

  • 5e04915b163e2 bpthumb

    RoseDesVents

    Membre
    8 mars 2020 à 21 h 20 min

    @Peanut

    Bonsoir ^^

    Je pense que les difficultés de couple 1vec un zebre ne disparaissent pas, peut-être sont-elles autres, précisément parce qu’on a un alter qu’on estime bien moins dissemblable de nous qu’un normo typique ^^ , on peut attendre de l’autre qu’il nous comprenne en un clin d’oeil, un revers de main. Le fait qu’on vive tout intensément est donc de ce coté là à doubles tranchants je pense ^^

    @Bagayaga a parlé du fait qu’en rétablissant notre image de nous-mêmes, en se réconciliant avec notre Moi enfant laissé dans lombre et malmené , particulièrement si on a eu une histoire personnelle difficile, on a moins besoin de l’autre. Du moins ce besoin se fait moins sentir ^^

    Et ça m’embête (bon baga on en avait déjà parlé ailleurs ^^), parce que ça implicite qu’on attend, et c’est “normal”, que lautre comble dans une certaine mesure nos failles et manquements intérieurs.

    Du coup , (je vais pas refaire une analogie avec mon post sur amour et empathie au risque de me répéter ^^), mais ça laisse penser, est ce qu’on est amoureux de la personne, ou amoureux de l’amour et de l’effet psycho physiologique qu’il produit?

    On ne peut pas se départir de nous même et être dans une objectivité totale ou on aimerait l’autre (sans spécialement parler relations de couple), pour ce qu’il est sans parler de ce quil nous apporte egotiquement.

    M’enfin peut-être faut-il arrêter de vouloir intellectualiser et se laisser ressentir, dans notre condition humaine telle qu’elle est ^^.

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    8 mars 2020 à 21 h 30 min

    Ma Rosette, je pense maintenant car pour l’heure ce n’est que de la théorie, que lorsque il y a équilibre intérieur, aimer quelqu’un équivaut à trouver agréable de passer du temps avec la personne. Que cette personne ne soit pas une gêne. Et qu’il n’y ai pas de transfert et autre contre transfert attenant.

    Si elle m’apporte de choses ce ne sera pas dans le but de m’améliorer non. De m’enrichir. Et vice versa. Plutôt^^ Et la nuance est de taille^^

    Ah oui et le truc des concessions et autres conneries du genre, non merci. On va pas se forcer l’existence pour rentrer dans la case de l’autre. Sinon solo. Vaut mieux être seul que se trimer les sentiments pour que ça fonctionne. Non merci!

    Du temps agréable, qualitatif et objectif. Créer du bon moment. De la douceur à l’existence dans ce monde de guedin.^^

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    8 mars 2020 à 21 h 42 min

  • 5e04915b163e2 bpthumb

    RoseDesVents

    Membre
    8 mars 2020 à 22 h 22 min

    Twin’s, j’entends^^, et c’est vrai que quand on en a trimé on aspire à plus de simplicité, toute relativité induite ^^

    Mais précisément, ce sentiment de partage et de plaisir d’être ensemble à tous les niveaux, on peut le ressentir avec plusieurs personnes. Pas qu’une.

    Particulièrement quand l’intelligence d’un alter revet un attrait tout unique a nos yeux. Et qu’évidemment il n ya pas que ça ^^(sans parler de cahier de charges encore ;))

    Et même si certains nous font plus d’effet que d’autres, on est un tout. Notre passé même quand on essaie de s’en départir reste globalement assez présent, sans que ce soit péjoratif, mais il a une influence sur nos choix, nos goûts aussi dans une certaine mesure,^^.

    Et dans ce cas qui dit qu’on est ce qu’on est ou ce qu’on pense être,? Hetero, homo, bi, hermaphrodite, transgenre, tourt peut y passer.

    Qui dit qu’on “est”, tout “simplement”?

    On reste encore trop impliqué subjectivement dans la relation.

    Mais ça me paraît paradoxal ce que je dis, parce que c’est quand même un des principes de la relation amoureuse.

    D’où ma perplexité renforcée face à la polygamie.^^

  • 5e62202b56807 bpthumb

    Cineaste

    Membre
    8 mars 2020 à 23 h 12 min

    八十八ヶ所巡礼/紫光


Affichage des publications 136 - 150 de 312

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close