Pensez-vous qu’il vaut mieux se rencontrer entre zèbres?

  • 631fd12a5eee8 bpthumb

    ClemD

    Membre
    19 septembre 2022 à 22 h 32 min

    Salut marc ! N’ayant pas été en couple avec une femme hpi je ne vais parler que de ce que je sais, principalement par ma psy qui en connait un rayon :

    Pour commencer, oui il existe différents types de “surdoués”, le test de QI étant lui même divisé en plusieurs tests, on peut etre “surdoué” dans certains domaines plus que d’autres, ce qui selon moi va forcément influencer le caractère et la façon de voir les choses d’une personne.

    Ensuite, plus le résultat du test est élevé, plus la personne est susceptible d’avoir certains traits de caractère qu’on retrouve chez les HPI, et plus ils sont susceptibles d’être amplifiés. Cependant il est possible d’avoir un résultat élevé sans ces traits de caractère.

    Pour ce qui est des relations amoureuses, je n’ai que 29 ans, mais mon expérience jusqu’à présent me laisse à penser que malgré les échecs il est possible de trouver l’amour avec quelqu’un qui ne soit pas surdoué, le tout étant peut être que vous vous complétiez, que l’ensemble soit un équilibre harmonieux ? J’ai eu une ex qui était super à presque tous points de vues mais certains problèmes qui ne sont pas liés à la douance ont fait chavirer la gondole, la plupart étant de mon fait (ex: j’ai tendance à être pessimiste).

    Si vous avez fait un minimum de recherches sur les surdoués vous avez du entendre parler de Jeanne Siaud Fachin qui a écrit un livre intitulé “Trop intelligent pour être heureux”. Quoi qu’on en pense, les hpi (et notamment hpe) voient le monde d’une façon plus émotionnelle et souvent plus aiguisée. Je me permet de me prendre en exemple : je suis pessimiste et assez défaitiste et inquiet etc vis à vis du monde à plus ou moins long terme ; si je venais à me mettre en couple avec une personne partageant des idées aussi noires que les miennes ça serait probablement catastrophique.

    Enfin dernier point, si vous enfantez avec un autre surdoué vous augmentez les chances de le transmettre à votre enfant, ce qui dans mon cas n’est pas souhaitable pour le moment.

    J’espère avoir pu vous aider un peu, en attendant que d’autres apportent leurs propres témoignages.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    22 septembre 2022 à 5 h 23 min

    T’as de tout partout

    Donc zèbre c’est pas un phare non plus

    Tu t’entends avec qui va avec, zèbre ou pas

  • 603adbc53dd95 bpthumb

    matty

    Membre
    22 septembre 2022 à 11 h 12 min

    J’ai un peu tâter divers profils psy en relation conjugale. Conclusion, sur le long terme et sauf exception, la team zèbre/non zèbre est sans avenir pour l’un comme pour l’autre.

  • 631725c9d7c6f bpthumb

    Gaels

    Membre
    22 septembre 2022 à 13 h 53 min

    Avis personnel.

    Il manque peut-être une dimension moins intellectuelle à ce débat, plus terre à terre, je parle du ressenti.

    Les phéromones, la chimie, l’alchimie, appelez ça comme vous voulez. On ressent parfois pour quelqu’un quelque chose d’inexplicable, qui échappe à tout raisonnement logique.

    Et si pour certains cette magie s’étiole sur le long terme, n’oublions pas qu’un individu peut ne pas être HP, mais toutefois s’en approcher, et dans ce cas avoir une relation fonctionnelle avec un HP. Vous pouvez ainsi avoir deux personnes de nationalités différentes qui vont s’aimer, habitant toutes deux proche de la frontière.

  • 603adbc53dd95 bpthumb

    matty

    Membre
    22 septembre 2022 à 14 h 54 min

    <div>@Gaels
    </div><div>

    Les phéromones, la chimie, l’alchimie, appelez ça comme vous voulez. On
    ressent parfois pour quelqu’un quelque chose d’inexplicable, qui échappe
    à tout raisonnement logique.”

    </div><div>

    Oui tout à fait d’accord, c’est le lieu de la rencontre, de l’embrasement spontané qui ne répond pas à la logique ou au raisonnement, mais cette chimie ne dit rien sur la compatibilité pour un long voyage ensemble. Mais peut-être as-tu une expérience différente ?

    Je n’ai pas souvenir d’avoir jamais longé une hypothétique frontière, j’ai pourtant tenté de franchir le gouffre qui sépare nos univers de HP/NonHP, mais sans succès. A décharge, j’étais jeune et encore plein de belles illusions et d’espoir sur la nature de ce qui nous sépare et que je pensais pouvoir franchir. Mais j’ai fini par comprendre que c’était structurellement irréaliste.

    De ce que j’en perçois il n’y a pas de progressivité du genre, non surdoué, un peu surdoué, presque surdoué, surdoué. Ou surdoué et aspi ou surdoué et schizo, etc…

    Frontalités avec d’autres neuro-divergences ? Oui peut-être mais d’expérience, frontière bien partielle et surtout confusion “par défaut” ou “faute de mieux”. En fait pour moi, à chaque “groupe” (typiques/atypiques/surdoués) son univers, cette vision me semble plus réaliste que l’idée du partage d’un territoire psychique commun impliquant l’idée des frontières communes.

    Mon avis peut semblé radical mais il n’est, après de longues errances dans l’approximation, que pragmatique.

    </div>

  • 631725c9d7c6f bpthumb

    Gaels

    Membre
    22 septembre 2022 à 15 h 48 min

    Je suis désolé pour tes désillusions Matty.

    J’ai commis une erreur en parlant de frontière nationale dans ma tentative de métaphore, car la frontière est une limite bien définie dans la plupart des cas.

    En passant un peu de temps sur ce site je me rends compte qu’il est parfois fait mention de catégorisations “HP” d’un côté, et “Non-HP” de l’autre, de discussions accompagnées de débats sur les compatibilités entre ces deux groupes. C’est encore une fois un avis personnel, mais je pense que la frontière est plus floue, notamment du fait qu’il n’y a, à ma connaissance, pas de réel consensus sur une limite nette entre ces deux mondes. Je peux évidemment me tromper.

    Je ne parle évidemment pas des extrêmes, qui doivent souffrir du gouffre qui les sépare (pour te citer à juste titre), mais de la palette qui s’étale entre eux.

    Je pense ainsi qu’un HP peut entretenir une relation à long terme avec un NP, à partir du moment où leurs capacités intellectuelles sont proches.

    Désolé si mon raisonnement peut sembler basique. C’est peut-être une réflexion à sens unique finalement, je me sens bien avec des HP, mais eux doivent me trouver un peu lent à la réflexion.

  • 631fd12a5eee8 bpthumb

    ClemD

    Membre
    22 septembre 2022 à 16 h 19 min

    Je ne pense pas qu’il y ait de frontière nette entre les HPI et les autres, la douance étant déterminée par un test de QI, entre quelqu’un qui s’arrêterait sur le seuil à 129 et un autre qui serait à 131, intellectuellement parlant leurs facultés sont à priori quasiment identiques.

    Pour ce qui est des traits de caractère qui vont avec, il est tout à fait possible d’en avoir certains sans être surdoué ou d’être surdoué sans avoir ces traits de caractère.

    Je pense en revanche que les deux aspects (intellectuel et émotionnel) sont, globalement, liées l’un à l’autre, c’est d’ailleurs ce qu’en disent ceux qui se sont penchés sur le sujet des HPI. Ce qui me fait penser qu’il y a bien une forme de progression et que par conséquent les frontières sont floues voire inexistantes.

    Cela étant dit, il est évident que pour ceux qui ont un THQI l’écart intellectuel et émotionnel est susceptible de se creuser et le décalage ne pourra qu’être plus violent.

    Quant à l’ “alchimie inexpliquable qui échappe à tout raisonnement logique” entre deux êtres, j’aurais tendance à penser que, sauf exception, si vous ne pouvez pas mettre le doigt sur ce qui vous plait chez quelqu’un (en y ayant accordé un peu de temps), la relation risque de s’étioler à plus ou moins long terme. Attention à ne pas se laisser charmer, guidé par le désir !

    Je demeure sur mes positions, je pense que l’amour entre HP et “NP” est envisageable, le tout étant de savoir ce que vous recherchez chez votre futur partenaire, en ayant conscience des points qui vous tiennent vraiment à coeur sans pour autant en être trop exigeant, équilibre difficile à cerner j’en conviens.

    Il va de soi qu’une intelligence supérieure à la moyenne (sans forcément être HPI) et une certaine ouverture d’esprit (pour comprendre ou, à défaut, supporter nos “caprices” de HPI) sont deux critères importants. Pour le reste, j’imagine que ça dépend de nos sensibilités respectives !

  • 631725c9d7c6f bpthumb

    Gaels

    Membre
    23 septembre 2022 à 16 h 31 min

    @ClemD

    Je te rejoins totalement sur le point concernant cette fameuse limite qui permettrait à un couple mixte ou non de survivre, c’est selon moi plus une réglette déplaçable qu’une borne immuable.

    Ce qui permet ensuite à une une relation de tenir sur la durée est, de mon point de vue, surtout la proximité des deux protagonistes avec cette marque placée à équidistance.

  • 603adbc53dd95 bpthumb

    matty

    Membre
    24 septembre 2022 à 11 h 20 min

    Une confusion courante consiste à penser que c’est parce qu’on a un QI au minimum de 130 qu’on est surdoué, alors que c’est parce qu’on est surdoué qu’on a un QI compris entre 125 et 160.

  • 631fd12a5eee8 bpthumb

    ClemD

    Membre
    24 septembre 2022 à 11 h 32 min

    Non non c’est bien 130 minimum

Page 1 of 10