Y a t’il une gestion automatique inconsciente des émotions ?

  • Y a t’il une gestion automatique inconsciente des émotions ?

    Publié par lightchpa le 1 décembre 2022 à 9 h 29 min

    Bonjour

    J’ai expliqué dans mon post de présentation https://rencontre-surdoue.com/groupes/presentation-nouveaux-membres/forum/topic/bonjour-a-tous-26/ que la partie motrice automatique de mon cerveau s’en est pris un sacré coup et que je compense par des efforts conscients quasi permanents.

    Physiquement mon handicap se manifeste surtout du côté gauche laissant penser que c’est le côté droit du cerveau qui a le plus morflé, le côté qui gère les émotions et la créativité.

    Je me demande de plus en plus s’il n’y a pas une partie de gestion inconsciente des émotions et relations sociales que je compense consciemment.

    Je sais par exemple qu’en cas de coup dur (comme lors du décès d’une de mes minettes) je passe en mode “logique pure”, la vague d’émotions venant quelques heures plus tard.

    Est ce que les difficultés que j’ai à créé du lien viennent juste du fait que j’ai mis cela de côté pendant un bon bout de temps ou j’ai un programme de secours conscient qui gère cela moins bien ?

    Cela pourrait aussi expliquer le fait que j’ai des difficultés à percevoir les signaux amoureux et à “gérer” les rendez-vous (les très rares fois où il y en a)

    Y a t’il des gens ici qui sont dans un cas similaire ?

    Quels tests ou examens pourraient infirmer ou confirmer cela ?

    Peut être un scanner ?

    Bonne journée

    lightchpa a répondu il y a 2 mois 3 Membres · 6 Réponses
  • 6 Réponses
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    1 décembre 2022 à 13 h 34 min

    Bonjour,

    Je viens de lire ta présentation. Mon frère était gaucher et un de mes neveux l’est aussi. Celui qui a aussi manqué d’oxygène à sa naissance, tout comme ma soeur jumelle. Il a fallu les réanimer tous les deux. Pour ma soeur, j’ai cru pendant longtemps être responsable du fait qu’elle ne voyait pas grand chose autour d’elle selon moi et qu’elle doive s’appuyer sur moi pour communiquer avec les autres, mais depuis qu’elle ne mange ni laitages ni gluten, le voile qu’il y avait sur ses yeux est levé (elle avait même des douleurs articulaires depuis assez jeune, qu’elle n’a plus depuis)… Mon neveu a lui malheureusement perdu certaines de ses capacités cognitives, dont émotionnelles, et a même une allocation handicapé pour cela. C’est très difficile pour lui de communiquer et à 27 ans il n’a jamais eu de copine, et il a eu très peu d’amis. Mais j’ai aussi un cousin qui a toujours été célibataire et un de mes vieux potes aussi…

    Je pense que lorsqu’on est atypique dans son fonctionnement, d’une façon ou d’une autre, cela peut être plus difficile d’arriver à comprendre les autres, plus difficile à entrer dans la logique de l’autre, y compris dans celle d’un autre atypique…

    Lorsqu’il arrive un drame, moi aussi, alors que je suis si émotionnelle, je suis capable de tout couper pour gérer ce qui se passe… Il n’y a pas longtemps c’était des menaces de suicide d’un jeune homme qui a perdu la tête et qui a été interné ensuite… Et cela a toujours été comme ça depuis que je suis enfant. Mais on ne peut pas tout gérer, et pas tout seul… Et un oeil extérieur peut nous y aider. Nous avons besoin les uns des autres…

    Notre cerveau et notre corps sont fabuleux et nous permettent de compenser un paquet de choses… Nos capacités d’adaptation, même lorsque notre cerveau est en détresse, peuvent rester tout à fait remarquables… Mais quant à savoir de quelles façons exactement nous compensons nos faiblesses…

    D’ailleurs, percevoir les signaux amoureux et ne pas bien gérer un rdv amoureux… C’est très courant… Autrefois je signalais à untel ou untelle qu’il se pourrait qu’ils plaisent à quelqu’un(e), et souvent, on est venu me dire, même des années après (certains pouvant être lents à se déclarer…) que j’avais raison… Mais c’est plus facile de voir les choses pour les autres… Et il y a des choses que personne ne verra jamais, non plus, qu’il soit concerné directement ou pas…

    Il y a probablement bien plus de personnes à s’intéresser à toi que tu ne le penses, mais encore faut-il que ces personnes osent s’exprimer et/ou pensent qu’elles puissent avoir une chance avec toi, ne serait-ce qu’amicalement. Si tu ne parais pas intéressé aux yeux de quelqu’un… Comment pourrait-il savoir ce que tu peux bien ressentir, lui aussi ? Il est peut être tout aussi aveugle que toi… Et/ou avoir peur du rejet… Et chacun va rester dans son coin…

    Il y a dans mon entourage des personnes qui ne se sont jamais senties être que des monstres (ce que je ressentais aussi parfois… En plus d’un sentiment écrasant de solitude alors qu’il y avait pourtant du monde autour de moi) et qui au final sont HPI… Et qui sont aveugles au niveau amoureux… Et pas que… Trop de signaux peuvent entraîner de la confusion voire de l’aveuglement, avoir trop de choses dans son esprit peut l’embrumer et/ou le rendre imperméable… Ou encore impénétrable… Ou au contraire, nous rendre parfois trop influençables… Et toujours aussi aveugles, et lorsqu’on retrouve la vision, on peut s’apercevoir que ce que nous cherchions était depuis le départ juste devant nos yeux…

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/vivre-avec-la-moitie-d-un-cerveau-est-ce-vraiment-si-impossible-que-ca-en-a-l-air_139104

    https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/30807-On-vivre-seulement-moitie-d-un-cerveau

  • 639d8e51b7644 bpthumb

    lightchpa

    Membre
    1 décembre 2022 à 14 h 13 min

    Merci @Wilczyce

    Ta réponse est très touchante de sincérité, justesse et bienveillance.

    J’aimerai savoir comment retrouver (ou juste trouver ?) la vision des marqueurs amoureux. Ca m’étonnerait qu’un rdv chez un opticien règle le problème 😁.

    Très bonne journée à toi

  • 62b09ccaf099d bpthumb

    tres-lointaine

    Membre
    1 décembre 2022 à 15 h 02 min

    Bienjour lightchpa, je te parle en tant que princesse (ce qui est vrai mais loin de me représenter intégralement).

    ‟Y a t’il des gens ici qui sont dans un cas similaire ?”

    Oui, les autistes le sont bien que l’origine leur en soit différente les faits pratiques montrent une grande proximité avec ce que tu décris.
    D’ailleurs quand on regarde un cerveau autiste on voit certaines régions lésées souvent celles de la planification, des émotions (d’où leur hyper- ou hypoémotivité) & de la motricité (d’ou leur dyspraxie) & d’autres anormalement développées (compensation par l’énergie qui doit être impliquée ailleurs).

    Comme je suis concernée & qu’en plus j’étudie beaucoup ces questions au point d’en être spécialiste autoproclamée je te réponds tout en regrettant de ne pas faire beaucoup mieux car mon message ne sera sûrement que semi-intérêssant & les connaîssances accessibles sont @ ce jour bien minces.
    J’ai été tiraillée entre le souhait de répondre pour t’aider dans ta réflection & aussi pour le plaisir de produire quelquechose de structuré sur un domaine qui m’intérêsse & celui de ne pas répondre car je me doute que je serai peu lue & que mettre en forme tout cela fatigue en consommant temps & énergie — en plus d’attirer l’attention des semi-trolls anti-évolution de la pensée que tu auras tôt fait de découvrir si ce n’est déjà le cas.

    ‟le côté droit du cerveau […] qui gère les émotions et la créativité”
    Ceci n’est pas vrai, ce sont des idées reçues sur le cerveau désormais éculées.
    Ce genre de fonction assez spécifique n’a pas de localisation hémisphérique particulière : par exemple les émotions sont surtout gérées par le système limbique & il y en a un en chaque hémisphère.
    Ce que tu peux dire si tu veux parler de différences hémisphériques est que la droite est plus adaptée aux traitements en parallèle & multidimensionnels alors que la gauche plus adaptée aux traitements séquentiels & monodimensionnels de par le nombre de connections entre neurones beaucoup plus important dans l’hémisphère droite : pour parler trivialement en comparaison électrique la droite est montée en dérivation & la gauche en série.
    On pourra @ la limite aller jusqu’@ dire que les associations soient plus nombreuses @ droite & les cheminements pas @ pas @ gauche & encore ça devient dangereux (raccourcis) d’aller dans cette direction.
    Les émotions sont aussi en partie traitées par le cervelet & une troisième zone je ne sais plus laquelle, quant @ la créativité (précisons l’inspiration) je pense que les hippocampes gauche & droit y soient pour beaucoup + sûrement une zone vers l’épiphyse…

    ‟Je me demande de plus en plus s’il n’y a pas une partie de gestion inconsciente des émotions et relations sociales que je compense consciemment.”
    Probablement que tu dois réfléchir & organiser des traitements cognitifs qui ne sont pas spontanés chez toi & que ça te demande beaucoup plus de temps & d’énergie. Mais si c’est vraiment conscient tu dois pouvoir t’en rendre compte & répondre @ ta question en analysant ton propre fonctionnement, sinon c’est que tu as déjà reconstruit des procédures automatiques bien que peu nombreuses & lacunaires·

    ‟Je sais par exemple qu’en cas de coup dur (comme lors du décès d’une de mes minettes) je passe en mode “logique pure”, la vague d’émotions venant quelques heures plus tard.”
    Ça je me demande si ce ne serait pas très répandu donc non-spécifique. Pour moi les émotions & sentiments sont étrangèr[e]s, je n’ai pas conscience de ce que je ressens donc ça m’est difficile de me rendre compte·
    Par exemple ma mère peut me dire que j’aie été très en colère & irrascible sans que je ne l’aie vraiment détecté ou compris ainsi·
    Pour la joie c’est pareil, j’ignorais que parfois je le sois, il me faut apprendre @ me la représenter & @ la détecter chez les autres ainsi que la guetter chez moi· & c’est utile de faire ça pour la télépathie car beaucoup de choses passent par les ressentis & la vibration·

    ‟Est ce que les difficultés que j’ai à créé du lien viennent juste du fait que j’ai mis cela de côté pendant un bon bout de temps ou j’ai un programme de secours conscient qui gère cela moins bien ?”

    En fait il ne peut pas y en avoir.
    Pourquoi ? Car l’esprit conscient n’est qu’une petite zone du psychisme dont le rôle est de faire le lien entre l’âme (via la faculté d’autoscience) & le reste du psychisme (la partie automatique). Il faut voir la conscience (résultat de l’activité psychique) comme un ensemble de couches : en surface il y a l’esprit conscient, la seule partie non-automatique justement car c’est là que tant qu’on est en vie y est connectée l’autoscience (l’ultime partie de toi qui te permet de savoir que tu existes & d’avoir accès @ tes pensées & perceptions, donc celle qui exerce un contrôle), & toutes les couches plus profondes relèvent du semi-conscient ou de l’inconscient etc.

    Ainsi l’esprit conscient ne permet de faire essentiellement qu’une chose @ la fois & ne comporte que peu de mémoire & seulement @ court terme, on se rend bien compte de cela quand on réfléchit intensément ou effectue un calcul mental par exemple.
    C’est pour cela qu’on pousse les autistes @ apprendre des comportements par la répétition pour se construire de nouveaux processus de traitements automatiques ; mais il est vrai qu’avoir manqué d’intérêt spontané pour ces questions ait aggravé le problème au fil des années·

    ‟cela pourrait aussi expliquer le fait que j’ai des difficultés à percevoir les signaux amoureux et à “gérer” les rendez-vous (les très rares fois où il y en a)”
    Il est impossible de gérer cela consciemment, c’est beaucoup trop complexe pour ce que peut faire l’esprit conscient contrôlé par la faculté d’autoscience. C’est pour ça que les autistes échouent beaucoup sentimentalement : elles & ils ne sont pas programmé[e]s correctement pour ça (mais c’est réparable)· La seule solution est de s’apprendre intérieurement les compétences sociales & affectives, de se créer de l’automatisme·

    ‟Quels tests ou examens pourraient infirmer ou confirmer cela ?”
    Je ne pense pas que l’imagerie cérébrale permettrait une interprêtation @ un niveau élevé de tes (dys)fonctionnements, ni même qu’elle serait prescrite dans ce but.
    Mais ton cerveau peut encore se surpasser en se développant dans d’autres zones que celles endommagées si tu travailles beaucoup & régulièrement en y implicant toute ton attention & énergie·
    N’oublie pas d’avoir une vision large sur ce que tu apprends & en contexte, de tirer des leçons de ce qui ne marche pas & de refaire les mêmes choses différemment puisque toute entrée informationnelle fonctionne par différenciation avec ce qui est connu·
    Peut-être que la chimie pro-neurones (non synthétique mais bioidentique) pourrait contribuer aussi·

    Je vois que tu parles de soins énergétiques, c’est très bien. Tu dois savoir que cela peut porter sur au-moins trois champs d’énergie : l’éther qui correspond aux informations du corps & deux champs psychiques l’un étant relatif aux affects & l’autre au mental (l’abstraction).
    Pour reprendre mon modèle qui est génial mais imparfait l’esprit conscient se situe dans le mental, idem pour le semi-conscient les subconscients & l’inconscient supérieur. L’inconscient inférieur se trouve lui dans le perceptuo-exécutif.

    Les autistes ont souvent une relative déconnection entre leus champs mentaux & perceptuo-exécutifs ce qui cause divers problèmes comme le manque d’ancrage, difficultés émotionnelles & exécutives, manque de compréhension de son corps & de ses besoins…
    Faute d’interpénétration suffisante le mental qui contrôle le perceptuo-exécutif manque de représentations de ce que ce dernier est & peut faire pour pouvoir le contrôler efficacement & il n’est pas suffisamment réceptif aux informations qu’il lui renvoie.
    C’est l’excès inverse de beaucoup d’êtres peu évolués incarnés actuellement sur notre planète qui ont un mental peu développé qui laisse libre cours aux informations perceptuo-exécutives de dominer leur être & de faire n’importe-quoi…

    Tu dis que tes énergies sont autant en berne dans le plan physique que dans celui psychique ce qui est aussi typique de l’autisme : les énergies sont déséquilibrées @ cause des besoins disproportionnés des différentes fonctions & elles s’épuisent pour combler les manques tout en devant mener une vie avec un niveau d’exigence aussi élevé pour tout le monde·
    Il faut éviter les déperditions en soignant physiologiquement les organes qui peuvent l’être, [re]créant les bons schémas mentaux & organiser sa vie pour s’éviter les situations les plus difficiles puis se recharger régulièrement grace @ des techniques & vivre sur des fréquences plus élevées pour s’attirer une autre réalité·˙

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    1 décembre 2022 à 17 h 14 min

    @lightchpa : merci pour ta réponse à la mienne… Elle me touche également… J’apprécie d’ailleurs beaucoup ton humour !

    Pour moi il faut du temps pour apprendre à connaître l’autre et connaître SES marqueurs amicaux ou amoureux, si jamais tu peux parvenir à les voir un jour… Les gens pouvant parfois lâcher des infos pour mieux en cacher d’autres… Et exprimer certaines choses pour mieux en cacher d’autres aussi… A moins qu’ils ne soient directs, ce qui est plus facile. Mais plus rare aussi. Et puis quelqu’un qui est direct peut t’apprécier à un moment et ne plus t’apprécier ensuite… Et inversement… Seul le temps nous permet d’apprendre à mieux connaître l’autre et inversement aussi…

    Le mieux étant pour moi de voir les gens en groupe (en plus de les voir en tête-à-tête), car tu peux voir comment ils se comportent avec toi et aussi avec les autres. Et s’ils t’ignorent quand il y a du monde autour, c’est que tu ne les intéresses pas… Même s’ils peuvent parfois dire le contraire, pour ne pas te blesser ou parfois ne pas te perdre complètement… En attendant qu’ils trouvent mieux… Les faits parlent d’eux-mêmes…

    Et si même le fait de voir les gens en groupe peut faire que certains marqueurs sont étranges ou contradictoires, au moins tu pourras voir quelque chose… Voir ce qui était resté jusqu’alors invisible à tes yeux… Mais quant à le décrypter correctement… Autant être direct… Mais a-t’on seulement l’envie et/ou le courage de l’être ? Cela peut être si douloureux… Mais les paroles et les faits parleront d’eux-mêmes, et alors tu sauras quoi faire. T’approcher ou t’éloigner…

    Bonne soirée !

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    1 décembre 2022 à 17 h 42 min

    @faiseuse-de-foret : je t’ai lue, et j’ai trouvé cela très intéressant ! 🙂

  • 639d8e51b7644 bpthumb

    lightchpa

    Membre
    1 décembre 2022 à 18 h 36 min

    @faiseuse-de-foret , merci d’avoir répondu

    Lire quelqu’un qui confirme mes ressentis ça m’a aidé à aller prendre conscience jusqu’au bout de ce qui est “perdu” (bien que je ne trouve pas le terme approprié) et de tout ce que je dois dépenser comme énergie pour compenser.

    (Un peu comme toucher le fond de la piscine pour commencer à remonter

    Me rendre compte de ce qui est conscient ou automatique est très difficile pour moi vu que je suis né et ai toujours fonctionné ainsi.

    Je ne me suis rendu compte de ma compensation motrice uniquement lorsque j’ai vu que les valides n’étaient pas gênés par le port du masque dans leur déplacement.

    Bonne soirée 😀