Fatigue

  • Posted by nathan-spek on 25 janvier 2022 à 20 h 37 min

    Bonjour, c’est avec beaucoup de difficulté que je me lance. Après moule déception, réflexion, mal être intérieur, déception amoureuse etc j’ai tiré la sonnette d’alarme et avouant “j’ai besoin d’aide”. Ne plus savoir gérer les trop pleins émotionnel me ronge et me met en difficulté dans ma vie. Je suis le profil parfait du sureficiant mental. Sauf que j’ai conscience de ça depuis très peu de temps. Je suis fatigué et ne sait pas par où commzncer pour palier cette différence. Je suis à la recherche de personnes avec qui partager, m’appuyer, des gens qui sont comme moi et qui ont réussi à gérer ce profil atypique qui est si dur à gérer intérieurement. La lecture de “je pense trop” de christelle petitcollin ma déjà bien ouvert l’esprit et rassuré, mais ça a aussi soulevé un grand nombres d’angoisses et interrogations. Merci à ceux qui prendront le temps de me lire.

    le_bacteriophage a répondu il y a 8 mois 14 Membres · 71 Réponses
  • 71 Réponses
  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    26 janvier 2022 à 0 h 08 min

    Bijour, j’ai été presque comme toi. Je l’ai réglé en devenant une ordure (c’est à dire ne pas me comportant comme on l’attend) :
    • affirmer mes différences, développer celles intérêssantes, œuvrer avec force pour mon propre intérêt @ moyen terme (donc me détacher totalement des convenances) ;
    • essayer de trouver des façons pour servir les autres humains (même s’ils sont vils ou tout ce que tu veux) pour compenser le point précédent & être en équilibre, car tous les êtres vivants sont liés au sein d’une même conscience collective, tout le monde dépend de tout le monde, donc c’est contre-productif de s’en isoler totalement, on avancera ou reculera toutes & tous ensemble, chaque être n’est que le nœud d’un réseau qui lui a donné & auquel il est normal qu’il rende & auquel il doit donner s’il veut recevoir encore.

    Le premier point est celui de l’égo, le second celui de la spiritualité.
    Si tu étais seulement dans l’égo tu irais @ ta perte mais si te lançais @ corps perdu dans la spiritualité avec un égo blessé tu n’irais pas loin car ça ne fonctionnerait pas (j’ai essayé, on n’est pas plus heureuse).

    Ce qui est le point central de tout ça c’est la capacité d’analyse. Tu vas devoir étudier avec précision comme un scientifique la société dans laquelle tu te trouves ainsi que ton propre intérieur de manière très détaillée.
    Sans ces deux versants tu ne pourras pas savoir comment te positionner dans la société. Ce qui a marché pour moi ne marchera pas pour toi car en dépit de nos similarités fonctionnelles nous différons par bien des critères de personnalité.

    Sans capacité d’analyse sur soi & le monde qui nous entoure on ne peut que mimer & reproduire les pensées & comportements du reste de la société ce que je qualifie de normopensance. Ce qui produit un cercle vicieux — la société n’évolue plus.
    Si notre discussion devait se poursuivre je te demanderais quel[le]s sont tes angoisses & questionnements.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    26 janvier 2022 à 11 h 09 min

    @Nathan-suref Il faut d’abord que tu contactes un psychologue ou un psychanalyste car tu as tous les symptômes d’une dépression. Le bouquin de Petitcollin peut t’induire en erreur, d’autant que c’est un chapelet de lieux communs et de stéréotypes. Il peut concerner autant des personnes neurotypiques que neuro-atypiques. A partir du moment où tu seras suivis, tu pourras faire le tri et savoir ce qui peut relever d’une douance de ce qui ne l’est pas. Tu te trouveras des solutions adaptées et tu seras surtout, dans de bonnes disposition pour rencontrer des gens.

    En l’état actuel des choses, tu risques de te placer en situation de dépendance affective.

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    26 janvier 2022 à 14 h 36 min

    Nathan je ne sais pas si tu es en dépression ou non, mais en tout cas ce que tu dis de toi ne permet pas de l’affirmer. [modération : message supprimé, pas d’attaque personnelle, merci] les psychanalystes sont des personnes dangereuses qui ne risqueront que de t’enfermer dans des théories sexualisées délirantes & de te convaincre que tu dépends d’elles.

    Je ne me prononcerai pas sur le fait que tu ailles voir un[e] psychologue ou non car ça ne dépend que de ton besoin, en tout cas l’important est que tu ne te retrouves pas pathologisé par qui que ce soit — y compris toi-même. Tu n’es pas malade, juste différent. La société par contre est très malade : c’est objectif.
    Beaucoup de praticien[ne]s seraient susceptibles de te faire stagner en orientant les séances d’une certaine manière sans pouvoir saisir toute l’étendue de ta complexité. & l’avantage d’être surdoué est d’avoir les ressources en capacité d’analyse pour se comprendre profondément & trouver ce qui est le meilleur pour soi ; cela au-delà des questions de douance, pour chaque aspect de la vie ; donc ce serait dommage de ne pas s’en servir ; ce qui ne veut pas non-plus dire qu’on ne puisse parfois être perdu[e] & demander de l’aide.
    Il faut juste savoir rester lucide sur l’aide qu’on reçoit dans ces cas — je parle en connaîssance de cause : on m’a fait voir beaucoup de psychologues pendant l’enfance & aucun[e] n’a jamais servi @ rien, j’ai toujours été trop complexe pour — & autant que possible mener activement le soutien dans le sens qui t’est bénéfique (& sans substances chimiques) & non le subir.

    Définis d’abord ce que tu es ou que tu veux être, & ensuite comment l’être dans la société & selon quelle stratégie en prenant en compte le fonctionnement des autres dans les groupes sociaux qui t’intérêssent. Quand ça ne marche pas analyse pourquoi & adapte-la. Ça te permettra aussi de voir plus précisément sur quel[s] aspect[s] tu as éventuellement besoin d’aide pour que celle-ci soit plus ciblée.
    Si tu veux être un écorcheur construis-toi ta personnalité d’écorcheur puis incarne-la.

  • 61f19826953dc bpthumb

    nathan-spek

    Membre
    26 janvier 2022 à 19 h 47 min

    .

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    26 janvier 2022 à 21 h 21 min

    Tu n’es pas @ l’aise avec le fait que je prenne des images chocs pour mieux illustrer mes propos ¿

    Ah mais justement ce n’est pas @ un[e] psy- de te dire si tu as besoin d’elle ou de lui mais @ toi-même… Tu te rends compte les manipulations & abus de pouvoir que ça pourrait causer sinon ¿ On y va soi-même & de son plein gré donc il faut qu’on ait une raison & non qu’on aille en chercher une… De même qu’on va chez la – le médecin quand on est malade & non pour savoir si elle – s’il pourrait éventuellement nous apporter quelquechose˙
    Si une personne ne sait pas si elle a besoin d’un[e] psy- ou non c’est peine perdue pour elle de toute manière. Il faut savoir se prendre en main un minimum & pas se reposer sur les autres˙

    & ce n’est pas vrai qu’on ne te garde pas sans raison, certain[e]s oui mais tu en as aussi qui vont te garder deux @ cinq ans pour parler dans le vide & te faire regarder le mur, ça ne les dérange pas du tout… & tu as aussi celles – ceux qui t’empoisonnent avec des substances dangereuses dont tu n’as pas besoin, celles – ceux qui te blessent ou manquent de respect @ ta famille, celles – ceux qui t’internent de force car tu as dit le mauvais mot, toute la panoplie.

    En bref il ne faut pas choisir la – le sien[ne] au hasard· Pour rappel ce ne sont que de simples humains, presque jamais surdoués, le programme d’étude de psychologie est relativement creux, les médecins sont souvent incompétent[e]s & dangereu|ses–x| & les idées malsaines de l’imposture intellectuelle qu’est la psychanalyse ont bien gangrenné l’ensemble. J’aurai averti. Si vous estimez la complexité de votre être inférieure @ la connaîssance de ces ”spécialistes‟ alors foncez… Mais pourtant seuls quelques mois d’études personnelles bien ciblées vous donneraient déjà l’équivalent que vous appliqueriez plus opportunément @ vous-mêmes vous permettant d’aller beaucoup plus loin, devenir véritablement expert[e]s de vos propres cas. Mais j’oubliais la fainéantise humaine. Ce que vous aurez sera @ la hauteur de ce que vous aurez investi de vous.

    Bon de toute manière prendre long temps pour conseiller & ne recevoir qu’un point en réponse je sens que ça va encore pas partir loin l’affaire (j’espère me tromper). Au-moins on aura fait ce qu’on aura pu… Se sauver est l’ultime responsabilité de chacun.

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    26 janvier 2022 à 22 h 00 min

    @faiseuse-de-foret

    Bah dis donc… Que tu ais tort ou raison, t’as clairement un don pour aider les gens toi… Je te conseille vivement d’apprendre à écouter les gens avant de tout remettre en question (le comble pour quelqu’un qui remet tout en question en lisant peu, certes…). Et puis, c’est rigolo que tu parles des gens qui se permettraient de livrer leurs analyses psychologiques alors que finalement, il n’y a que toi qui le fait ici tout rmen affichant nombre d’idées reçues sur les pratiques thérapeutiques. A se demander si tu as déjà eu à faire à un psy à l’âge adulte. Je te dis ça alors que je peux te rejoindre sur pas mal de points étant donnée que pour l’instant, peu importe le spécialiste, je n’y ai pas trouvé mon compte mais quand même… Ça ressemble vraiment à un amas de clichés là. Mais bref…

    @Nathan-spek

    Pour rebondir sur ce que dit @Kitsunebi quand elle t’encourage à tenter les exercices de respiration, je me permets d’y apporter quelques précisions parce que j’ai pu tenter l’exercice.

    Pour faire retomber l’excès de stress et un grand nombre des problèmes que ça engendre, l’exercice qui semble le plus efficace est d’inspirer moins longtemps que tu n’expires. En gros, sur des répétitions de 10sc, tu inspires 4sc et tu expires 6sc. Si tu fais l’inverse, tu auras un effet excitant et donc pas le top pour se calmer.

    A priori, tout ça s’explique par le fait que quand tu inspires, c’est ton système nerveux sympathique qui est le plus sollicité et que c’est lui qui aide à performer. Pour l’expiration, c’est le parasympathique qui intervient et qui lui sert à réguler l’activité dans les viscères. Les effets se font sentir notamment sur la gestion du stress (maux de ventre, sensation d’étouffement, palpitations, digestion, etc…).

    Il faut quand même noter une chose… Si tu ressens des vertiges en faisant l’exercice c’est que tu expires trop fort. L’important c’est d’expirer longtemps, pas d’expirer beaucoup. D’ailleurs, si tu essayes de prendre ton pouls quand tu fais l’exercice, tu constateras normalement que ton rythme cardiaque est plus élevé sur les phases d’inspiration que sur les phases d’expiration. La différence est assez nette chez moi.

    Pour te donner un exemple, à priori, faire cet exercice pendant 5 minutes permets de ressentir des effets bénéfiques pendant plusieurs heures. Ma psy m’a parlé de 4h mais de mon côté, j’ai trouvé ça relativement variable mais c’est bien efficace sur plusieurs heures chez moi.

    Voilà, si tu veux te lancer tu as même une application gratuite à télécharger qui s’appelle Respirelax. Une fois installée tu vas dans les paramètres et tu fixes sur “Relaxant”. De base, il te proposera exactement l’exercice que je t’ai detaillé. 4sc d’inspiration puis 6 secondes d’expiration sur 5 minutes.

    A toi de voir maintenant si tu veux tenter ou non.

    Dernière chose qui peut paraître bête mais quand tu ne vas bien (et même tout le temps en fait), pense à bien boire de l’eau.

    Bon courage

    Edit : J’ai cru voir cet aprem un début de message de ta part dans lequel tu disais que tu n’avais pas précisé que tu voyais un psy depuis 1 semaine. Je n’ai pas lu ton message en entier mais est-ce que c’était bien toi? Si oui, pourquoi l’avoir remplacé par un “.”?

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    26 janvier 2022 à 22 h 20 min

    • En quoi je l’aurais mal aidé ou pas écouté ? J’ai lu le peu qu’il a dit de lui & répondu en fonction.
    • Ce ne sont pas des idées reçues ou des clichés mais des choses qui existent.
    • Je suis pas adulte, & même si : qu’est-ce que ça changerait ? Les jeunes sont stupides & incapables de se forger une opinion ?
    • Je n’ai été en voir que quand elles ou ils pouvaient m’apporter quelquechose, comme un papier particulier par exemple… Jamais pour me faire aider. Je n’en ai pas besoin moi j’ai une intelligence intrapersonnelle très haute. C’est plutôt moi qui pourrais les aider. & c’est pourquoi je parle en connaîssance de cause : c’est possible d’utiliser son intelligence pour | s’aider, s’améliorer, se reprogrammer, se soigner | soi-même. Il faut juste être motivé[e], honnête & dans un total discernement. & on y apprend beaucoup plus, on y grandit bien plus que de le faire avec des praticien[ne]s qui ne comprennent que des bribes de nous au ralenti·
    • Si on est d’accord j’en suis ben heureuse. Mais du coup je ne comprends pas vraiment ce que tu me reproches : ta position est contradictoire (troisième état de la logique trivalente ^_^)·

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    26 janvier 2022 à 22 h 39 min

    Tu as beaucoup parlé à partir de pas grand chose tout en te permettant de critiquer la position des autres en ne te basant que sur ton expérience à priori (et peut-être celle de ceux qui te rejoignent dans ces points de vue). Je me demande si tu prends le temps d’écouter ceux qui parlent de façon positive ou même neutre de leurs thérapie. Vu tout ce que tu dis, je pense que l’interrogation est légitime…

    Je ne te dis pas que ce dont tu parles n’existe pas mais tu prends le partie d’être hyper caricaturale. On est loin du discernement…

    Sur le fait que tu affirmes ne pas être adulte et qui tu tentes d’insinuer que je sous-estimerais l’enfance ou ce qu’il y a avant l’âge adulte, tu poses clairement la question à la mauvaise personne tellement j’ai d’estime pour tout ça…

    “Il faut juste être motivé”… Bah voilà une des choses que je peux te repprocher. Tout le monde n’est pas toi et beaucoup cherchent encore les clés de ce qui amène à la motivation. Si ce n’est pas ton cas, tant mieux mais il ne suffit pas de dire que si toi tu le peux alors les autres le peuvent… Comment veux-tu que quelqu’un en souffrance puisse y trouver quelque chose qui va pouvoir l’aider?

    Et puis, quand quelqu’un vient chercher un peu d’aide, c’est quand même bien de parler un peu de lui. Toi tu parles BEAUCOUP de toi. Je n’ai pas de soucis avec les gens qui parlent d’eux, bien au contraire m’enfin là c’est quand même particulier… Ton premier message commence par le fait de dénigrer quelqu’un qui vient poster quelque chose de très sobre puis vient un paquet de “moi je” avant la seule question que tu poses pour finir. Alors, cette question est vraiment très importante hein mais bon…

    Et oui, j’en suis bien désolé mais ma position est tout à fait contradictoire. Certaines choses que tu dis correspondent à quelques idées qui ont pu me traverser l’esprit mais l’aspect caricatural fait que je ne peux pas y adhérer. Que je me sens même dans l’obligation de te répondre alors que je poste peu en ce moment.

    Tu es sans doute tellement convaincue de pouvoir aider “mieux que” que tu cherches à te mettre en valeur. Ça ressemble un peu à une sorte d’appel au vote je trouve… C’est ton droit de toute façon.

    Bon désolé, je suis peut-être dur avec toi mais j’avoue ne pas être au top du top là. Peut-être que je pars un peu vite.

    Edit : Pardon, ton premier message est rempli de “moi je”. C’est dans le 2eme que tu commences par dénigrer.

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    26 janvier 2022 à 23 h 37 min

    C’est moi qui ai beaucoup parlé @ partir de pas grand-chose ?
    Si on me lit bien moi je ne lui ai pas posé de diagnostic de dépression ou quoi que ce soit d’autre @ partir d’un seul petit paragraphe sur lui, je ne l’ai pas poussé @ la consommation alors que ce n’était clairement pas ce qu’il demandait…

    En fait c’est moi qui ai répondu dans le thème de sa demande, à savoir des personnes similaires @ lui qui ont réussi @ surmonter ces difficultés. J’ai répondu dans cette ligne-là, tout simplement…
    & pour rappel je n’ai ni conseillé de consulter ni de ne pas le faire, je lui ai dit ‾seulement s’il en ressent le besoin‾, il n’y a qu’à remonter pour voir que je ne mens pas. Tout simplement car il est le mieux placé pour savoir s’il s’en sort seul ou non, & s’il n’est pas assez complexe pour pouvoir être compris par un[e] praticien[ne] ou non. & on n’a pas à en juger @ sa place.

    & surtout je ne la ramène pas avec la psychanalyse, qui pour rappel ne se base sur rien de concrêt, contient des textes & théories totalement délirant[e]s & a un usage du langage irrationnel, comme si les autrices – auteurs s’amusaient avec, & dont les préceptes ont fait énormément de mal @ des générations & des générations de familles ! & c’est juste ahurissant qu’il y ait encore des personnes pour défendre ce type de croyance d’un autre âge, d’autant plus ici. Dois-je rappeler que pour les psychanalystes la surdouance n’est qu’une vue de l’esprit & que son origine cérébrale n’est pas reconnue ¿
    Cette église est pire qu’une religion, car la religion ne fera rien d’autre que de te pomper ton énergie de vie en te connectant @ son égrégore, alors que les psychanalystes diffusent des idées & des pratiques totalement nocives & dangereuses, antagonistes aux neurosciences & @ la psychologie ! Comme ˣl’autisme n’existe pas, c’est la faute @ la mèreˣ etc. Le cerveau ces gens-là ne savent même pas ce que c’est, ne parlons pas de la génétique. & toutes ces influences ça produit quoi ? De la psychophobie, de l’incompréhension, de la stigmatisation, de la victimisation. & une grosse partie du corps médical a été gangrennée par cette école de pensée archaïque & insensée, au point que ça affecte le traitement de leur patientèle.
    Beaucoup de psychanalystes ne pensaient qu’à faire du commerce & ne travaillaient pas sérieusement, certain[e]s magouillaient même pour contourner leurs écoles, des idées abracadabrantesques étaient inventées sans aucune vérification. Il y en a même une qui a écrit un faux journal de pré-adolescente & l’a vendu en faisant croire le contraire.
    Tout ce merdier n’est rien d’autre qu’une imposture séculaire, l’une des plus grandes d’ailleurs.
    & bon sang, il faut encore & encore & encore le rappeler… Dans une époque qui se prétend évoluée & rationnelle…

    & c’est pas que je cherche @ me mettre en valeur, je m’en moque des gens d’ici ! Au contraire je cherche @ convaincre que c’est possible de s’en sortir seul[e] & que ça fonctionne pour lui donner du courage ! Tout le contraire de ceux qui veulent l’enfermer dans un nocif statut de malade qui doit consulter ! Car je sais que ce genre de chose fait trop bien des cercles vicieux ! Combien de neuroatypiques j’ai connu qui vont de psy- en psy- & ne s’en sortent jamais ?

    Je vois pas trop comment je pourrais faire autrement. Je lui ai donné ma position & j’ai terminé par deux questions auxquelles il avait le droit de ne pas répondre, après tout tout le monde n’aime pas forcément trop se confier en public. Comment aurais-je pu parler de lui alors que je n’ai pas de données le concernant ? Je n’allais pas excessivement extrapoler…
    Comme je l’ai précisé j’ai été dans la même situation que lui. Tu crois que j’ai pas souffert comme une sale chienne ? & pourtant rien ne s’est suffisamment débloqué tant que ma motivation @ me battre ne s’est pas renforcée. Que ça vous plaise ou non c’est un passage obligé ! On n’a rien en ne se donnant aucun moyen, la souffrance est une leçon.

    & oui j’ai dénigré l’intervention de l’autre intervenante pour les raisons évidentes déjà explicitées, c’était important de le faire.
    Quant @ ta position elle a tout @ fait le droit d’être ambigüe ou même ambivalente, c’est même amusant.
    Pour l’âge adulte c’est toi qui l’as mentionné comme si c’était important pour que je puisse parler. & pour le discernement j’estime en avoir un très bon pour en être arrivée seule où j’en suis. Je ne suis pas carricaturale, juste observatrice.

    Bref un long roman pour quoi ? Seulement décortiquer des évidences… C’est frustrant de ne pas être comprise plus vite.

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    27 janvier 2022 à 0 h 04 min

    J’étais parti pour faire une longue réponse mais je vais arrêter de chercher je ne sais quoi, je ne sais où… Je vais me contenter de te dire que je suis désolé de ne toujours pas voir de discernement dans ta dernière réponse…

    Pour l’âge adulte, je l’ai juste mentionné parce que tu as dit que tu avais suivi des thérapies plus jeune qui n’avaient rien donné. Il n’y avait absolument rien de péjoratif là-dedans. Encore un soucis qui fait que j’ai du mal à observer ce discernement dont tu dis pourtant savoir faire preuve…

    Je m’arrêterai là.

Page 1 of 8