salut camarades du cerveau qui n’arrête jamais

  • salut camarades du cerveau qui n’arrête jamais

    Publié par pol le 19 août 2023 à 1 h 28 min

    50 ans, et énorme travailleur, je suis DG d’une grosse PME d’intérêt général, président de 3 associations, président d’une Fondation, maire adjoint d’une ville moyenne, membre dirigeant de 3 différents clubs de réflexion, conseil de plusieurs collectivités et associations et membre du CA de 4 fédérations.

    J’ai ultra rentabilisé le moteur qui nous sert de cerveau. Je dors 4 à 5 heures par nuit. Je m’endors, je veux dire je m’effondre en une seconde. Je ne stresse jamais (prise de parole en public, situation de crises…), la pression c’est de la bière, mais je suis frustré en permanence et quelques petites et futiles contrariétés peuvent me dévaster, mais j’arrive à cloisonner avec la raison dans ma tête. Je travaille des tonnes du sujets. J’adore traiter des dizaines de sujets chaque jour. Bien sûr je m’ennuie beaucoup, des fois avant même que mon interlocuteur ait fini sa première phrase (lol).

    J’ai deux fils HPI que j’ai accompagné depuis leur plus petite enfance. J’ai été diagnostiqué tôt et j’ai donc pris conscience et fait usage de mon haut potentiel depuis des décennies (voire le double si on parle en lustre (oui ce genre de blague me fait marrer)). Du coup, le bilan à 20 ans de ces deux là est… complexe. Mais ils vont très bien, ils sont très très drôles.

    Mon épouse quant à elle a du mal à gérer son hypersensibilité, mais elle a su se centrer sur quelques activités socles. Et surtout, elle me supporte (pas au sens soutenir lol. Pour le soutien, elle me dit que je me soutiens bien assez tout seul :))).

    Je sais faire énormément de choses, très très vite, et c’est agréable. J’ai beaucoup de moyens pour m’exprimer. Mon action impacte les gens, les territoires… et je m’efforce de faire le bien (ou plutôt le mieux que je puisse en toute sincérité). Ce que je veux exprimer ici c’est deux choses principales:

    1- D’abord, on peut faire beaucoup de choses et atteindre un niveau et un rythme incroyable. Et plus ça va plus ça va. C’est vraiment vraiment agréable. Alors apprenez à maîtriser la bête et je vous promets que vous allez vivre et appréhender des morceaux d’architecture et des pulsions de vie profondes, intenses, justes,…

    2- Ensuite, vous aurez toujours des adversaires, des gens qui vous en voudront, et ils arriveront toujours à vous le faire payer cher et se sera toujours pathétique. Vous serez toujours frustrés et insatiables, et pas assez quelque chose…

    Mais vous avez l’opportunité de ce potentiel, et pas les autres. La méthode, la méthodologie, vous devez apprendre à la lire, la répéter encore et encore, la rentrer en vous, la devenir. C’est trop puissant. Elle est la Voie.

    Le vie n’est pas sérieuse, mais elle est inouïe.

    Et comme disait Michel Rocard, à la théorie du complot, préférez toujours l’hypothèse de la connerie, car le complot exige un esprit rare, alors que la connerie est bien bien plus fréquente.

    Je connais personnellement et intimement (je travaille avec, ils se confient, ils se livrent à moi) pas mal de figures politiques et autres décideurs, ils sont autant en mode survie qu’en mode proactif. C’est pas méchant, pas si intelligent (ou rarement), ça ne fait que surfer sur un système, il y a beaucoup de bonnes intentions, mais le système est puissant et nous dépasse tous. Là encore, c’est plus souvent pathétique que méchant.

    L’amour est plus puissant et plus opportuniste que la haine (sachant qu’il ne faut pas vouloir être opportuniste pour l’être).

    La bise mes frères (pas au sens sectaire lol). J’ai beaucoup causé (syndrome de l’âge) mais vous lire me fait aussi beaucoup de bien.

    Alexander a répondu il y a 1 mois, 1 semaine 6 Membres · 19 Réponses
  • 19 Réponses
  • noblessoblige

    Membre
    19 août 2023 à 1 h 44 min

    Vous avez probablement des milliers d’histoires à raconter sur les gens et les situations que vous avez rencontrés / vecues dans ces 50 ans, je suis curieuse!

  • izabeille

    Membre
    19 août 2023 à 6 h 56 min

    Bonjour frère de lumière 🌞

    Le temps de cerveau disponible à la société dans laquelle nous vivons me paraît chez toi bien démultiplié.

    Je te souhaite beaucoup d’énergie d’amour et de lumière dans tes travaux.

    Coeurdialement

  • pol

    Membre
    19 août 2023 à 8 h 31 min

    ben oui, “j’ai (souvent) vu l’œil de Sauron” (lol) sous bien des facettes (en fait, cela ne vous surprendra pas, mais ça part dans tous les sens)…

    Curieuse de quel type d’histoire?

  • pol

    Membre
    19 août 2023 à 8 h 50 min

    il y a plein de Maîtres des Trolls.

    Le pouvoir est éparpillé en multitude de points (lieux et objets).

    Chaque Maître des Trolls non HPI a besoin de son armée d’HPI pour poser (vision et narration su projet) et faire avancer les sujets hypercomplexes par essence, dans une relation je t’aime je t’admire je te hais car j’ai pas ton cerveau tu me menaces car quant tu parles on sait qui pense vraiment or c’est moi le président du sujet… Et les HPI s’autocensurent, alternent entre domination, doute, incapacité à tout transmettre… bref vous connaissez bien.

    Les (nombreux mais pas majoritaires) Maîtres des Trolls HPI c’est une autre histoire…

    Mais oui, c’est marrant de la dire comme ça 😅 (et je préfère situer la goutte sur la tempe que sous les yeux…)

  • pol

    Membre
    19 août 2023 à 9 h 01 min

    Je consacre un temps de dingue (expression macronienne 😉) à la Lumière.

    J’adore. L’enjeu de la méthode de travail dans ce domaine est terrible (les sorties de route sont légions).

    D’ailleurs, méthode et objet ne font qu’un.

    La Lumière, c’est ce qui éclaire. Mieux vaut consacrer du temps à comprendre la nature ce qui nous éclaire si on veut être sûr et juste sur la nature de ce que l’on appréhende…

    Gloire au Travail.

  • matty

    Membre
    19 août 2023 à 15 h 41 min

    Quand Lumière s’invite avec Sa majuscule , on n’est pas loin de l’essentiel et du boulot de dingue façon hypersanité en effet.

  • calcifer

    Membre
    20 août 2023 à 10 h 29 min

    Salut Pol, j’entends bien ce que vous dites, ou plutôt je le lis en l’occurrence, mais vous en dites trop ou pas assez (pas assez pour moi en tout cas) 😉 Maîtriser la bête, méthode, Voie, Lumière, vous en parlez comme quelqu’un qui l’a trouvée et la pratique… et voilà ma quête, mon honnête curiosité attisée… méthode ?

    Et ce que vous dites sur le milieu politique montre l’homme d’expérience. La plupart du temps les décisions nuisibles ne sont que dues à la bêtise et l’ignorance, mais ça n’exclut pas l’existence de malintentionnés dans d’autres sphères de pouvoir (dont on sait qu’il corrompt).

    Au plaisir de faire la conversation !

    C.

  • Alexander

    Membre
    20 août 2023 à 15 h 43 min

    Salut,

    T’as jamais pensé à faire autre chose ? du genre te barrer dans le trou du cul du monde et te mettre à la peinture, sans internet, avec peut-être une petite parcelle de jardin à cultiver ?

    Parce que t’aurais réalisé tes rêves, mais dans le fond ça ne te conviendrait plus, ou ne te correspondrait plus…

  • pol

    Membre
    20 août 2023 à 16 h 58 min

    Ce que tu appelles le trou du cul du monde est un endroit où tu es seul avec toi-même (est-ce bien cela?). Oui j’ai mes refuges, mes espaces ressources, et j’y vais tous les jours durant des heures, car bien sûr j’en ai marre de toutes ces lenteurs, cette incapacité d’écoute, ces décisionnaires bien souvent intellectuellement illégitimes. Mais on peut quand même agir, faire bon usage de nos potentiels.

    Un exemple parmi d’autres: Sur une ville, j’ai réalisé il y a 15 ans un programme immobilier passif (sans radiateurs, avec très peu de surcoûts de construction). Résultat: 9 euros d’électricité pour chauffer par mois et par logement en plein hiver. On disait cela impossible, j’ai réalisé d’autorité, et beaucoup de personnes ne comprenaient pas pourquoi je disais qu’il fallait faire ceci ou cela. Il fallait penser global, arborescence avec un tout qui est plus que la somme des parties…

    Le résultat c’est que tous sont venus voir le résultat. Tous ont cherché à comprendre (enfin). Et cela a fait changer les pratiques en France et la règlementation en a tenu compte. Un petit programme dans une petite ville, et un impact national. Même s’il reste de tonnes de conneries, c’est mieux qu’avant.

    Alors oui au trou du cul, et oui à l’espoir et à l’usage du cerveau surdimensionné en dépit de l’adversité de la médiocrité omniprésente.

    Mais ce n’est qu’une point de vue personnel… C’est juste une proposition pour être aussi moins malheureux de ce notre potentiel nous inflige.

    Une blague pour finir (les blagues et l’humour c’est un de mes trous du cul du monde ou j’aime me retirer)

    “Un jour des journalistes vont réaliser un reportage au mur des lamentations à Jérusalem. Un rabbi est en train de prier avec force et vigueur. Ils lui demandent et il accepte une interview:

    – Vous venez souvent prier ici?

    – Tous les jours depuis 43 ans.

    – Vous priez toujours avec autant de ferveur?

    – Oh oui, sans jamais faillir!

    – Mais vous priez quoi?

    – Toujours les 3 mêmes choses: La fin de conflit, la qualité des relations entre les êtres, et le devenir de la planète.

    – Et avec tout ce qui se passe, vous ne vous découragez pas?

    Là le rabbi hausse les épaules avec flegme et répond:

    – Vous savez, je sais très bien que je parle à un mur.”

  • Alexander

    Membre
    20 août 2023 à 17 h 19 min

    Merci, J’ai compris ta réponse. En réalité le « trou du cul du monde » dans sa definition habituelle( petit village paumé loin du monde ) ne te tente pas plus que ça et tu préfères passer du temps à essayer de résoudre des problèmes autour de toi et à participer a la vie collective.

Page 1 sur 2

Connectez-vous pour répondre.