La zébritude, un concept bidon ?

  • La zébritude, un concept bidon ?

    Posted by alaric on 29 décembre 2021 à 12 h 39 min

    Qu’est-ce que la zébritude pour vous ? Ou qu’est-ce qu’un zèbre selon vous ?

    Je pense qu’il s’agit d’un concept bidon et qui n’est pas clairement défini.

    Je fais une différence entre la zébritude et le haut QI. A mon sens n’importe qui peut prétendre qu’il possède les caractéristiques (ou beaucoup d’entre elles) de la zébritude sans craindre d’être réfuté scientifiquement. Sauf erreur de ma part il n’existe pas d’outils scientifiques pour vérifier si vous êtes: empathique, curieux, hypersensible, hyperexcitable, altruiste, etc…

    Bien sûr certains peuvent s’y retrouver ou retrouver ces traits chez certains de leurs proches mais cela n’a rien à voir avec de la science.

    De plus: à partir de combien de traits peut-on s’estimer zèbre ? Tous les traits ont-ils la même importance ? Et d’ailleurs quels sont-ils ces traits exactement ? Existe-t-il une liste complète ?
    Bref, tout cela me paraît flou, très peu rigoureux et encore moins scientifique.

    En revanche si quelqu’un dit: “J’ai un QI supérieur à 130”. Il peut être réfuté scientifiquement par les tests de QI.

    Quelles sont vos opinions sur le sujet ?

     

    le_bacteriophage a répondu il y a 7 mois, 2 semaines 9 Membres · 53 Réponses
  • 53 Réponses
  • 603adbc53dd95 bpthumb

    matty

    Membre
    29 décembre 2021 à 18 h 13 min

    Je crois que la science dure où tu l’entends n’est d’aucun secours, la douance d’abord se vie et perso je me fous pas mal des possibles réfutations. Il y aura toujours des aveugles, des jaloux et des atrophiés du bulbe.

  • 62b09ccaf099d bpthumb

    pirate1010

    Membre
    29 décembre 2021 à 18 h 27 min

    Médicalement parlant, psychiatriquement parlant pour être exact le concept même de HP n’a strictement aucune valeur. Cette notion a été introduite par le monde de l’entreprise et du marketing, selon des test de logique, comportementaux et psychologique, on a définit une typologie et le fameux QI, mais très franchement ça n’a rien de vraiment scientifique, alors la question du “zèbre”…

  • 603adbc53dd95 bpthumb

    matty

    Membre
    1 janvier 2022 à 15 h 36 min

    <div>@alaric @pirate1010
    </div><div>

    “L’échelle métrique de l’intelligence de Binet et Simon créée en 1905 avait pour but d’identifier les enfants qui possédaient un retard mental. C’est avec cette échelle que Binet et Simon ont constaté qu’il y avait des enfants neurotypiques, mais aussi des enfants avec des « retards » et une proportion d’enfants dits « trop intelligents »…

    En 1905, le ministère de l’instruction publique demande à Alfred Binet de mettre au point une échelle métrique de l’intelligence. Ce qu’il fait en collaboration avec Théodore Simon. Cette échelle métrique de l’intelligence doit servir à établir les programmes scolaires de l’école française, l’instruction étant devenue obligatoire depuis la loi de Jules Ferry en 1882. Déjà en 1910, Alfred Binet pense que l’enseignement est inadapté pour les enfants trop intelligents, Les Surnormaux et il souhaiterait des classes adaptées. En 1920, lors de travaux sur la sélection scolaire le docteur Edouard Toulouse estime à 4 % à 5 % les enfants surnormaux. La Commission ministérielle d’études pour la réforme de l’enseignement ou Plan Langevin-Wallon rendu en juillet 1947 préconisait en plus de l’enseignement commun un enseignement optionnel où les enfants ne seraient pas répartis par classe d’âge mais en fonction de leurs aptitudes. ”

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Surdou%C3%A9#Histoire_de_la_douance_(g%C3%A9n%C3%A9ralit%C3%A9s)

    </div>

  • 62b09ccaf099d bpthumb

    pirate1010

    Membre
    1 janvier 2022 à 19 h 25 min

    @matty je ne parlais pas des premiers âges je parlais de ce que concept est devenu, un fourre tout libérale, et toute la batterie de test qu’on fait suivre en entreprise pour savoir si on sera un bon reproducteur à grosse cervelle et qui n’a donc aucune valeur médicale.

  • 603adbc53dd95 bpthumb

    matty

    Membre
    1 janvier 2022 à 20 h 01 min

    @pirate1010

    Ah ok remis dans ce contexte, du coup je ne me prononcerai pas, je suis trop éloigné du monde de l’entreprise et de ses contrats de subordination soumis aux lois pitoyables du marché et de l’actionnariat.

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    5 janvier 2022 à 23 h 29 min

    Bonjour @alaric ,

    Je débarque 20 ans plus tard mais je vais profiter de ton sujet pour exposer mon cheminement. Déjà, je commence par te dire que je te rejoins sur la nécessité de différencier le HPI du concept de Zèbre. Je pense que ce concept est intéressant quand il sert à faire tomber des murs concernant l’atypisme. Le problème pour moi se situe dans le fait qu’il inclut le HPI qui n’a pas grand chose à voir, selon moi en tout cas. Certes, le HPI inclut forcément un atypisme mais l’inverse ne me semble pas très cohérent…

    Sur le HPI justement, aujourd’hui je me vois confronté à 3 choix :

    – Admettre que l’atypisme sous entend forcément le HPI

    – Affirmer haut et fort que atypisme n’est pas HPI

    – Faire confiance à ce que je ressens depuis bien longtemps maintenant : Tout le monde nait HPI et est concerné par la douance (l’activité neuronale des enfants est juste incroyable…)

    Suspens… Bah ouais, aujourd’hui je choisi de faire confiance à ce que je ressens. J’ai quasiment toujours été convaincu que tous les enfants étaient concernés par la douance et que le haut potentiel qui devait en découler dépendait fortement de l’environnement de l’enfant mais surtout de ses parents. Maintenant, avec la sensibilité de chacun, les conditions sont multiples pour concrétiser ce potentiel mais globalement, si les parents veulent montrer a leur enfant que tout lui est accessible en lui donnant tout l’amour qu’ils peuvent tout en s’assurant de le mener vers l’autonomie (et donc en contrôlant toujours la balance entre protection/dépassement/rigueur/tendresse) et donc d’arriver à le guider vers l’amour de sa propre personne, je pense qu’il n’y aucune raison valable pour que tout ce(s) potentiel(s) ne se transforme(nt) pas en une concrétisation impressionnante de capacités.

    Bon, avec ce message, je nie un peu la spécificité des HPI vu que si tout le monde est de base concerné, alors il n’a absolument rien de spécifique… Mais je ne nie pas l’existence de la douance. Elle est là mais en fonction de comment s’est passée l’enfance, elle pourra être reléguée jusqu’à peut-être même s’effacer d’un être (l’abrutissement est lui aussi bien réel hein). A partir du moment où elle s’efface à trop grande échelle, alors cette douance devient spécifique (ce qui est le cas actuellement à priori).

    A côté de ça, je ne peux nier ces atypismes qui sont forcément visibles et qui font bien souvent tâche en société (même si ils fascinent et parfois même en bien). Si le concept de Zèbre pouvait permettre de dédiaboliser tout ça à grande échelle par un effet de mode bienvenu alors j’en serai heureux. Le problème c’est que je n’y crois pas car je pense que c’est une machine à fric et que tout ce fric existe grâce à la carotte du Saint Graal au bout du chemin : le 👑STATUT👑 de HPI qui doit soulager tous ces êtres perdus de leurs souffrances rien qu’en le touchant du doigt, en oubliant bien souvent de leur dire que bah si… Ils ont quand même des problèmes à régler. A la place, est choisi le fait de les propulser là où n’ont jamais pu aller par leurs propres moyens, dans un monde fascinant où tout leur réussit grâce à leurs facultés incroyables qui ne sont en fait pas des problèmes mais bien des trésors (ce qui peut être vrai).

    En bref, je serais capable d’aimer ce concept de Zèbre si il ne concernait que l’atypisme. Ce n’est pas le cas actuellement.

    Bonne soirée, bonne année à tous et préparez bien vos outils pour l’entartrage 😘

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    7 janvier 2022 à 9 h 44 min

    @alaric

    Désolé, je continue tout seul mais j’ai encore des choses à dire.

    Déjà, je vais essayer de faire le trie dans les termes que j’utilise pour désigner ces personnes qui arrivent à s’accomplir parce que je n’aime finalement pas trop le terme de HPI ni celui de surdoué et que je n’arrive pas encore à donner de la valeur au HQI. Je pense donc parler d’efficient et de surefficient.

    En gros, le zèbre serait potentiellement (mais pas forcément même si je suis tenté de croire que dans la majorité des cas, ce sera le cas tellement il y a d’enjeux derrière la résolution de troubles) un futur efficient. Avant ça, il est surefficient. Pourquoi surefficient? Bah parce que son cerveau va trop loin que donc il n’est plus efficace mais il va être “trop efficace” (ce qui ne veut d’ailleurs rien dire mais qui représente justement toute la complexité de ces problèmes). Il va donc se mettre à trop travailler et blablabla au point d’handicaper carrément le corps qu’il doit faire vivre. Le terme de Zèbre aurait donc sa place avant l’acceptation, ou plutôt la quantité excessive d’acceptions à atteindre (mais aussi après pour ceux qui prefere. Dans ce cas-là, j’aime bien ce terme de Zèbre.

    Le concept en lui-même me semble aujourd’hui plutôt intéressant mais c’est ce qui en est fait qui me gène vraiment beaucoup (tout va bien, vous n’avez pas de problème mais que des solutions et blablabla).

  • 603adbc53dd95 bpthumb

    matty

    Membre
    7 janvier 2022 à 14 h 45 min

    @Dhimminy_Cricket

    J’ai un peu de mal à m’y retrouver, notamment quelle est ta définition des termes HPI HQI zèbre efficient sur-efficient. Si ces définitions te sont trop personnelles, comment ne pas être hors sujet dans mes réponses ?

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    7 janvier 2022 à 14 h 53 min

    Tout à fait d’accord avec toi @alaric .

    Je pense que ce concept à géométries variables a été plus ou moins inventé pour des raisons bassement commerciales. Plus un concept s’appuie sur des critères très exhaustifs et très flous, plus il peut, possiblement, interpeller un maximum de personnes.

    Comme tu le pointes de façon très pertinente, les caractéristiques du zèbre ne peuvent pas se mesurer de façon objective. J’irai plus loin en déclarant que ce concept vise une cible plutôt féminine ou des personnes très névrosées (voire les deux).

    Il est d’autant plus attractif qu’en bout de course, il propose un (auto)diagnostic valorisant en lieu et place d’une névrose ou d’une pathologie plus grave.

    J’aime bien rappeler aussi que le zèbre est l’animal le plus con de la savane.
    Il suffit de visionner n’importe quel documentaire animalier pour s’en convaincre…

  • 621e24654b579 bpthumb

    petitezebre

    Membre
    7 janvier 2022 à 16 h 24 min

    @Dhimminy_Cricket

    Alors franchement, désolée mais je comprends rien à ce que tu dis :

    Déjà, je commence par te dire que je te rejoins sur la nécessité de différencier le HPI du concept de Zèbre.

    Tu sors ça d’où, vous sortez ça d’où que ce serait différent ?

    Tout le monde nait HPI et est concerné par la douance (l’activité neuronale des enfants est juste incroyable…)

    Mais c’est quoi ce délire ? C’est quoi tes données scientifiques ?

    J’ai quasiment toujours été convaincu que tous les enfants étaient concernés par la douance et que le haut potentiel qui devait en découler dépendait fortement de l’environnement de l’enfant mais surtout de ses parents.

    C’est du grand n’importe quoi. Oui, la culture n’est pas accessible à tous, et dans certains milieux les enfants sont plus stimulés que dans d’autres, mais il y a un tas d’exemples qui montrent que l’intelligence n’a absolument rien à voir avec le milieu dans lequel on est né.

    On peut avoir dans la même famille un surdoué et un parfait abruti.

    Et l’intelligence et la culture sont 2 choses totalement différentes.

    De plus, n’as tu pas vu qu’il y a de vraies données scientifiques, avec imagerie de la différence entre un cerveau de surdoué et un cerveau de non surdoué ?

    Chez les surdoués, plus de matière blanche grise, myeline…

    Et ça c’est pas ce que tu penses, c’est juste un fait, visible et scientifique.

    Mais je ne nie pas l’existence de la douance.

    Ah ben merci nous voilà sauvés.

    Vous en avez pas marre d’inventer des trucs tous seuls dans votre tête, et de venir les présenter comme des vérités. Non et non, l’atypisme n’a pas forcément à voir avec la surdouance, et bon nombre de surdoués n’en ont pas forcément, en tout cas ce n’est pas visible et ils vont très bien. Arrêtez de penser que si vous avez des problèmes et que personne ne vous comprend vous êtes surdoués.

    Et encore une fois: zèbre = surdoué = HPI

Page 1 of 6