Mon histoire

  • Mon histoire

  • 603a1a18b23bf bpthumb

    Charlou

    Membre
    27 février 2021 à 15 h 17 min

    Bonjour,
    Je m’appelle Charles Edouard, et j’ai 48 ans.

    J’ai besoin de partager un pan de l’histoire de ma vie. Je vous remercie donc pour l’abnégation dont vous ferez preuve en me lisant.

    Alors voilà.

    J’ai été testé, dès mon plus jeune âge, comme étant surdoué. Ce sont mes parents qui m’ont fait passer les tests. Mon papa pour être exact. Ils ont fait cela car j’avais quelques problèmes de relations durant ma scolarité. Enfin, surtout au collège et lycée. Résultats plutôt faibles ou moyens tout au mieux, beaucoup de conflits. J’étais le premier à me bastonner dans la cour. Pour un oui ou pour un non. Je crois avec le recul que c’était ma façon de me protéger de relations conflictuelles avec les autres élèves. Ou alors c’est autre chose. J’ai quand même eu tant bien que mal mon BAC. A la suite de cela, je me suis lancé dans des études un peu chaotique entremêlant communication et graphisme, gestion comptable, quelques bases de droit, et même été éboueur et travaillé dans les jardins publics pendant une période. Je passe, car la liste est très longue. J’ai commencé beaucoup d’étude, et fini quasiment aucune. J’ai juste réussi à aller jusqu’au bout des formations courtes, celles sur moins de 3 mois. Je pense que c’est aux alentours de mes 30 années que j’ai failli craquer. Ma mémoire est assez naze, peut être à cause des joints qu’on fumait trop avec les rares potes du lycée ? J’en vois encore pas mal en fait, et on fait encore souvent la fête. Certes c’est plus calme, mais presque toujours épique. Donc je disais que j’ai traversé une lourde période de doute : déprime, remise en question de soi, de tout, échecs. J’ai même fait une première tentative de suicide. Je pense que c’est en parti d’avoir été testé surdoué qui m’a rendu aigre à la vie. J’ai une relation un peu particulière avec mon père, et je pense que tous deux nous avons ce désir de parent/enfant à être aimé de l’autre, mais à saboter cette relation sans s’en rendre compte. C’est initialement lui qui est à l’origine de mon drame : il m’a emmené chez ce psy, quand j’était enfant, pour les raisons évoquées. Qu’est ce que je l’aimais pas celui-là (le psy). Il en est ressorti, après m’avoir forcé à faire quelques tests, que je serais soi-disant surdoué. Evidemment, ça s’est su à l’école, et ça a entrainé d’autres problèmes. Au collège, on a fait dire à la conseillère de rester discrète à ce propos. Mais tous les profs le savaient. Et là, cet abruti de prof de math de 5ème, qui me rendait une copie avec un mauvais résultat, s’exclama devant toute la classe : et dire que c’est un surdoué ; oui vous entendez bien, vous avez un surdoué dans la classe, et il n’est même pas capable d’avoir des bonnes notes en math ! Evidemment, ça s’est su dans les cours de récré, et j’ai presque immédiatement été la cible de moqueries supplémentaires, qui se sont soldé par des bastions et rendez vous chez le directeur. J’ai jamais changé de collège, bien que j’ai du être renvoyé temporairement 3 ou 4 fois par ans. J’en reviens donc à mes trente ans. Avec ma tentative ratée de suicide, mes parents se sont alors inquiétés. Je lui aie dit que je ne pouvais pas être surdoué, car je suis trop nul. Mon père eut alors l’idée de me faire aller voir un autre psy. Ce que je suis donc allé faire, puisque c’est papa qui payait. Je me rappelle plus trop les tests (mémoire de merde), mais je me souviens avoir passé un rude moment. Un gars, aimable mais apathique, me posait des questions, et m’a alors fait faire plusieurs exercices. Je crois que j’ai du passer 3 séances en tout, une première d’une heure avec surtout du blabla, une seconde avec ce famoso test et d’autres questions qui a bien duré trois heures en tout, et une troisième où le psy m’a conseillé, là aussi une heure environ, sorte de débriefing. Quelques temps après, je recevais le résultat. 180 ! Mais c’est quoi ça ? C’est pas possible, une buse comme moi ! Je dois avouer que si dans un sens ça m’a un peu remonté l’égo et le moral, ça n’a pas non plus résolu le fait que je me trouvais quand même idiot pour nombres de petites choses basiques de la vie. Donc une part de doute subsistait encore. A ce moment là, j’avais un peu coupé tous les ponts avec les potes, déprime oblige. Je me suis alors remis à en recontacter quelques un, à commencer par les plus fidèles. La vie a donc un peu repris son cours, et je me suis même trouvé une compagne sur cette période, avec laquelle je suis resté presque 10 ans, avant qu’on ne se sépare en amis. Vous savez, quand vous en avez assez de voir la tête d’une personne au petit matin, même si vous l’appréciez beaucoup, et surtout lorsqu’il n’y a plus de désir au lit. J’ai de l’avoir à partir de là une vie cool et festive, à multiplier rencontres éphémères et plaisir de la chair. Jouir de la vie, en résumé.

    Puis voilà qu’arrive ce foutu covid ! Fini la festa ! Enfermé chez soi ! Plus personne ! Gros doutes, et résurgences de démons du passé. Et mon père, très malade, pile à ce moment là. Je suis donc allé le voir, et on a longuement parlé. Enfin surtout lui, pour vider son sac. Mais du coup, en libérant sa parole, il a aussi un peu libéré la mienne. J’ai pas précisé, et je ne le dirait pas ici, mais mon papa a un poste très important, et a beaucoup d’influence. Il m’a avoué qu’en réalité, je ne suis pas surdoué, mais que c’est tout le contraire. Je n’ai même jamais eu un score au dessus de 100 de QI, d’après lui. Ma vie n’a été que mensonge à ce propos. Il m’a même montré les vrais résultats des tests, que lui avait bien évidemment en sa possession. Il s’est arrangé, ce salopiot, pour que les psys que j’allais voir envoyait alors des faux résultats, en ne donnant qu’à lui les vrai pour qu’il les garde soigneusement. Je lui ai demandé pourquoi il avait fait ça, et il m’a répondu qu’il y aurait des études qui prouvent que lorsque l’enseignant et l’enfant pensent être surdoué, un traitement de faveur s’installe et permet de meilleurs résultats. Dans un sens, c’était pour m’aider. Mais apparemment, je suis bien trop idiot pour que cela ait fonctionné avec moi. Du coup je me sens quand même un peu mieux, car ceci explique cela. C’est libérateur de se dire qu’on n’a pas à être si intelligent que cela. L’étrange paradoxe, c’est que les gens me trouvent super intelligent en général. Même chez Mensa. C’est à n’y rien comprendre, si ce n’est qu’il y a certainement une vaste arnaque aux faux surdoués. Ou plutôt, pseudodouance.

    Et il m’a dit aussi que ce sont des pratiques courantes : faire croire aux testés qu’ils sont intelligents, pour les aider à remonter la pente. Après tout, la plupart ne viennent que pour dépression ou équivalent, paient très cher, et veulent du résultat. Et les tests pour vérifier si on est pas attardé mental sont maintenant très rares, de ce que j’ai compris. D’ailleurs, c’est un peu pareil avec ces formations courtes : on paie très cher, et le pseudo diplôme obtenu n’est pas aussi brillant que le nom qu’il porte, mais est souvent mieux reconnu qu’un cursus d’études longues, selon les cas. Apparemment, on préfère les gens qui savent faire, plutôt que les jolis diplômes. Ce que je peux comprendre. J’en ai vu des surdiplômés qui savaient pas faire leur boulot. La guigne !
    Maintenant, je comprends qu’ici on parle surtout intelligence, et donc je me demande s’il y a d’autres qui comme moi ont aussi eu des faux résultats ? Ou résultats sciemment gonflés par le psy pour remonter le moral ou l’égo d’une personne en dérive ? Ou peut être qu’on ne vous a jamais rien avoué ?

     

    Merci de m’avoir lu, la biz, et que la fête continue ! 😘

  • 5fdfc3a303f0b bpthumb

    larlequin

    Membre
    27 février 2021 à 17 h 15 min

    <div>Je lui ai demandé pourquoi il avait fait ça, et il m’a répondu qu’il y
    aurait des études qui prouvent que lorsque l’enseignant et l’enfant
    pensent être surdoué, un traitement de faveur s’installe et permet de
    meilleurs résultats
    </div>

    <div>


    Tu connais cette étude exactement ?

    </div>

  • 5fdfc3a303f0b bpthumb

    larlequin

    Membre
    27 février 2021 à 17 h 50 min

    Pour qu’elle soit un minimum recevable.

    Cette étude devrait reposer sur deux groupes d’élèves.

    Groupe 1: Enfants surdoués testés

    Groupe 2: Enfants “faux surdoués”

    Il vaudrais ensuite suivre l’évolution scolaire de ces deux groupes, pour analyser ce qu’il en ressort. Mais on ne pourrait pas s’arrêter simplement aux résultats des notes. Il faudrait des sociologues derrière chaque prof pour analyser le comportement de ces derniers. Le tout réalisé sur plusieurs années dans différents types d’écoles (privé, publique) à plusieurs niveaux d’étude.

    Et encore, pour que ce soit recevable il faudrait un échantillons énorme. Car on parle ici d’une étude sociologique et non pas psychologique.

    Tout ça pour dire… que je suis perplexe face à cette éventuel étude. Et donc, un psychologue qui falsifie un résultat de teste de douance, sous couvert d’une étude fallacieuse, c’est soit un imbécile soit un manque cruel de morale…

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    27 février 2021 à 19 h 57 min

    Attention : ce gars est peut-être un troll qui vient semer le doute pour discréditer le concept de douance — ce qui nuïra(it) aux vrai[e]s surdoué[e]s·

  • 603fda1f44b9a bpthumb

    sylvie7

    Membre
    27 février 2021 à 20 h 00 min

    Il semble effectivement y avoir de nombreuses incohérences dans cette histoire.

  • 5fdfc3a303f0b bpthumb

    larlequin

    Membre
    27 février 2021 à 20 h 18 min

    Et moi qui essaye d’être subtile….🤣

  • 603fda1f44b9a bpthumb

    sylvie7

    Membre
    27 février 2021 à 20 h 25 min

    Pourquoi être subtil on va l’attraper et préparer à dîner 😁crêpe partyyyyyy

  • 5fdfc3a303f0b bpthumb

    larlequin

    Membre
    27 février 2021 à 22 h 39 min


    @sawael

    Mais tu fais pas des études de psycho déjà ?

    Non, de sociologie. (Je valide juste certain module de psycho)

    Et désolé, mais la théorie de Pygmalion est à mon sens beaucoup trop ambigu, pour qu’un psychologue digne de ce nom, falsifie les résultats d’un teste de QI….

    Donc je maintiens ce que j’ai dit. Ou il est stupide ou il à aucune morale.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    28 février 2021 à 0 h 21 min

    Bonjour Charlou,

    L’étrange paradoxe, c’est que les gens me trouvent super intelligent en général. Même chez Mensa.

    Ce n’est pas logique : Comment as-tu pu accéder à MENSA (où il faut minimum 140 de QI ), si tu n’en a même pas 100? Que le psy ait été de mèche avec ton paternel pour regonfler ton égo (bien qu’au niveau de la déontologie ce soit super suspect mais bon), c’est une chose, mais MENSA (avec toutes les règles relatives à leur fonctionnement assez stricte) n’a aucun intérêt sans parler de la possibilités à redorer faussement le blasons de quelqu’un qui a 100 de QI…

    bref c pas la seule incohérence de ton histoire sur je vois, mais celle la est quand même assez énorme…

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    28 février 2021 à 1 h 20 min

    @Sawael desolee j’ai pas reçu la notif, même je vois pas ton message sur la page d accueil c’est bizarre…

    Oui mais si le gus a vraiment 100 de QI d’après les tests faits auprès du psy en question, je comprends pas bien comment il peut rentrer a MENSA, même sans valider leurs tests du coup… fin bon …

Affichage des publications 1 - 10 de 25

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant