Bonjour 🙂



  • Bonjour 🙂

    ?s=1&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue Anonyme mis à jour Il y a 6 mois 3 Membres · 4 Messages
  • 5e7fd419d2e09 bpthumb

    ariana

    Membre
    29 mars 2020 à 14 h 07 min

    Bonjour à toutes et à tous,

    (ça faisait vraiment très longtemps que je n’avais pas mis les pieds dans un forum)

    La période actuelle laissant pas mal de temps pour faire le point, j’ai décidé de m’inscrire pour vous côtoyer et pouvoir avancer un peu sur mon propre chemin.

    J’imagine que beaucoup d’entre nous partageons des étapes de vie difficiles; personnellement je vais de mieux en mieux et j’arrive progressivement à trouver équilibre et enthousiasme depuis quelques années 🙂 Mais, au-delà des proches et des collègues, la difficulté à trouver un partenaire sérieux me pèse beaucoup, et je suis par ailleurs souvent embarrassée à l’idée de passer pour bizarre aux yeux des autres.

    J’apprécie beaucoup tous les types de profils, dont les NP (j’ai cru comprendre que c’était le terme) et je ne cherche pas spécialement à passer du temps avec des gens “comme moi”. En revanche je suis assez peinée de l’impression de “rejet” et de méfiance que je ressens au contact de pas mal de monde, et j’aimerais beaucoup échanger à ce sujet. L’idée d’être “condamnée” à n’entretenir des relations qu’avec des HP me fait froid dans le dos et je rêve d’être davantage à l’aise en société, me sentir intégrée, et de plus de simplicité dans les contacts, avec qui que ce soit – mais comment faire?

    Je n’ai pas été diagnostiquée mais toute mon histoire personnelle (enfance notamment) ainsi que plusieurs échanges, avec des proches et avec des soignants, me poussent à m’interroger sur mon profil. Je suis actuellement en train de me renseigner sur les tests, mais je me dis qu’il y a 9 chances sur 10 que cela ne donne rien – et j’aurai donc le sentiment d’être nulle parce que j’ai “raté” et que je suis juste bizarre – et 1 chance sur 10 que ça révèle effectivement quelque chose (mais du coup, que faire de cette information? Est-ce que je ne vais pas me sentir encore plus à l’écart?).

    Voilà, en gros, ce qui me pousse à venir parmi vous. Peut-être pourrez-vous m’éclairer par vos propres expériences ou cheminements…

    Merci de m’avoir lue et bonne journée! 🙂

  • 5f23db8579d4f bpthumb

    farguas

    Membre
    29 mars 2020 à 14 h 51 min

    Bonjour et bienvenu !

    Je comprends ce que tu veux dire.

    Pour ma part, j’ai passé le test WAIS 4 au mois d’avril, et j’ai reçus mon bilan par visioconférence au début de ce mois.

    J’ai eu une grosse période de doute en attendant ces résultats.

    J’ai raté certaines questions, je n’ai pas assez développer telle autre…

    La peur d’avoir échoué et donc de devoir se dire que “se que je pensais n’est finalement pas l’explication à ces échecs que j’ai subi”.

    Aujourd’hui, je remet les choses en place dans ma tête car je suis sur de l’être.

    Pour ce qui est des échanges avec d’autres HP, cela n’empêche pas les incompréhensions.

    Ma fille est très probablement comme moi mais cela n’empêche pas les prises de têtes lors de discussions (la dernière pas plus tard que ce midi, elle est partie bouder dans sa chambre car elle a un fichu caractère).

    La relation avec les “autres” peut être lourd par moment, j’en convient.

    Depuis mon diagnostique, j’ai commencé à changer. A devenir moi même en fait.

    Par conséquent, cela change aussi avec mon entourage proche et des tensions apparaissent (le confinement n’arrange rien aussi).

    Pour en revenir à ton sujet, passer les test te donnera une certitude. Cela t’enlèvera ces quelques doutes que tu peut avoir et tu pourra te focaliser sur le reste.

    Le plus gros problème est ce doute que l’on a en permanence. Cette remise en question.

    La crainte de se sentir nul(le) est banale pour un HP qui ne se reconnait pas pleinement en tant que tel.

    Il faut te dire que ce n’est en aucun cas un jugement que tu va subir, mais une meilleur connaissance de toi. Quel que soi le résultat .

    Quoique tu puisse décider, je te souhaite malgré tout la bienvenue !

  • 5e7fd419d2e09 bpthumb

    ariana

    Membre
    29 mars 2020 à 14 h 57 min

    Merci beaucoup pour ta réponse! Vu comme ça, ça parait plus simple et rassurant. Ça m’encourage dans cette voie.

    Je suis désolée d’apprendre que ton résultat entraine des difficultés avec ton entourage, mais je suis sûre que c’est passager: le contexte actuel n’aide pas (sans compter que les relations parents-enfants ne sont jamais simples), mais les tensions vont se résorber et tu as l’air d’être capable de faire évoluer les choses dans le bon sens maintenant que tu as des repères!

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    29 mars 2020 à 17 h 07 min

    Bonjour Ariana,

    Je profite de mon arrivée sur le forum pour partager un retour d’expérience sur le passage du WAIS, et ma vie d’après.
    J’ai beaucoup tâtonné pour trouver des explications à un décalage permanent. J’avais développé un faux-self assez performant, mais qui puisait toute mon énergie et me ramenait au carcan social.
    Le test fut mon salut.
    J’ai eu les mêmes questions que toi avant de passer le test, pendant très longtemps. Une peur aussi, et beaucoup de doutes.
    A l’annonce des résultats, je me suis littéralement dit « ok bien, mais maintenant, j’en fait quoi ? ».
    Ca m’a pris pas mal de temps pour absorber l’information mais au final, un fait était posé. Comme le dis @Farguas,tu as alors une meilleure connaissance de toi-même.
    J’ai pu alors expliciter et comprendre comment je pouvais fonctionner et identifier les différences.
    Je n’ai pas changé. J’ai compris.
    Et j’ai l’impression que je me cogne moins souvent sur les « obstacles » en société et que je peux donc plus facilement m’intégrer. J’ai redéfini des objectifs en relation avec mes caractéristiques. C’est devenu une aide de savoir (je dérape encore, mais maintenant, je sais pourquoi).
    Comme dans toutes les disciplines (sport ou culture), il faut comprendre la complexité pour maitriser le potentiel de l’art.

    Petit détail, j’ai fait le choix de ne pas en parler dans mon entourage familial, car pas forcement capable d’expliquer.
    <!–[if !supportLineBreakNewLine]–>
    <!–[endif]–>


Affichage des publications 1 - 4 de 4

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close