Peur de réussir ? Auto sabotage ?

  • Peur de réussir ? Auto sabotage ?

    5a1c7b8362f67 bpthumb poctoy mis à jour Il y a 3 années, 12 mois 8 Membres · 9 Articles
  • 63318c3da3a2c8c1715df60a5105bdcf?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    ana0659

    Membre
    16 octobre 2017 à 22 h 29 min

    Coucou , voilà j’expose un sujet qui me perturbe depuis un moment et dont j’ai pris conscience depuis peu (je ne sais pas si le sujet a déjà été abordé d’ailleurs ), suis je la seule ou est ce que vous aussi ça vous arrive parfois (voire tout le temps) d’avoir quelque chose en vous qui vous freine dans vos actions et généralement se manifeste par de l’auto sabotage ?

    Le fait de se contenter du minimum par exemple par crainte de trop en montrer et se dire que la première place n’est pas faite pour moi , et que le jour où cela arriverait on ne serait pas capable de gérer cette réussite ?

    Ou encore le fait d’avoir peur d’être réellement soi même parce que ça fait trop peur de voir un regard d’admiration de la part de l’autre et de ne pas savoir quoi en faire ?

    Et enfin , s’auto détruire tout seul en faisant ou en ne faisant pas certaines choses .

    Enfin je parle pour moi mais j’ai remarqué que parfois je désirais absolument avoir quelque chose mais inconsciemment je faisais tout le contraire pour y arriver . Je sais pas si c’est clair mais vous en pensez quoi ? 🙂

  • 59e658b902cb5 bpthumb

    ptilutin

    Membre
    19 octobre 2017 à 9 h 10 min

    Bonjour ana,
    Il me semble que l’auto-sabotage est en effet assez caractéristique pour les zèbres qui manquent de confiance en eux, justement cette mise en échec inconsciente, cette difficulté à réussir à cause de ces combats internes entre l’émotionnel et le rationnel non réconciliés …

    Enfin, il me semble qu’il y a plusieurs choses dans ce que tu dis, parfois ça aide de “décomposer” et de regarder plus en détail chacun des éléments.
    – la “crainte de trop en montrer” (ne pas vouloir paraître prétentieuse, non ?)
    – “se dire que la première place n’est pas pour moi” (manque de confiance en soi peut-être ?)
    – “peur de voir un regard d’admiration” (pourquoi en avoir peur ?)
    – parce que “peur de ne pas savoir quoi en faire” ?

    N’aurais-tu pas du apprendre, depuis toute petite, à gérer ces regards, à gérer tes beautés et l’effet d’admiration que ça crée chez les autres ? Ne serait-ce pas juste “normal” ?
    Je crois que la plupart des parents ont eux-même leurs problèmes et ne sont, pour la plupart, pas très aptes à apprendre à leurs enfants les b-a-ba de la vie, de l’amour de soi. Il ne faut pas les condamner de ne pas nous avoir appris à nous aimer nous-mêmes, bien que c’était “leur boulot”, car ils ne le savaient pas eux-mêmes, et ne nous l’ont donc pas enseigné. Mais c’est, je crois, bien le coeur du souci : à priori un parent sain apprend à son enfant à s’aimer soi-même, à accepter les regards admiratifs quand ils sont justifiés, à accepter les regards critiques quand ils sont justifiés, à s’accepter tel qu’il est exactement, à s’aimer simplemet, accueillir avec bonheur les compliments, accepter les critiques et en tenir compte pour s’adapter. Mais les parents sains sont rares. Nous sommes nombreux à arriver à l’âge adulte avec un “sac à dos rempli de pierres”, et c’est à nous, en tant qu’adulte, de vider le sac, réparer les erreurs, et faire de nos vies ce qu’on voudrait qu’elles soient. On en a la force. C’est pas facile du tout, mais tout à fait possible.

    Je crois que tant qu’on est dans l’auto-sabotage (et je crois que c’est hyper fréquent), c’est qu’on ne s’aime pas assez, ou pas tel que l’on est vraiment et simplement. Alors voilà … apprendre à s’aimer tel que l’on est simplement, sans exigence, sans jugement … c’est pas si simple 🙂 Mais on y arrive aussi 🙂

  • 63318c3da3a2c8c1715df60a5105bdcf?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    ana0659

    Membre
    20 octobre 2017 à 23 h 13 min

    @ptilutin ,merci à toi pour ton long message , et c’est vrai que tous les points que tu as énumérée me semble juste , surtout le fait de paraître prétentieuse et évidemment le manque de confiance en soi , c’est vrai que ma mère m’a beaucoup surprotégée quand j’étais jeune et encore maintenant d’ailleurs et j’ai eu beaucoup de mal et encore maintenant à me dire que je suis capable de faire quelque chose seule … mais comment lui en vouloir ? ahah , mais je pense que je me suis mal exprimée dans le sens de ” ne pas savoir quoi faire” quand j’ai réussis quelque chose et que d’une certaine manière qu’on me mette sur un piédestal , c’est je pense le syndrome de l’imposteur , la peur qu’on découvre que je ne suis pas assez performante enfin de compte , qu’on se rende compte qu’on aurait pas dû me faire confiance , mais oui c’est évidemment un problème de confiance en soi . Et j’ai remarqué chez moi que dès lors que quelqu’un commente ma performance en positif c’est là que l’auto sabotage commence , je me souviens quand j’étais au collège on avait dû joué une mélodie à l’aide d’un instrument devant tout le monde , je l’avais fait et je me souviens que tout le monde et le prof avaient trouvé ça particulièrement bien voire excellent et j’avais eu 20 , moi je ne mettais pas rendu compte que c’était si bien , et ce prof avait l’habitude de faire jouer les meilleurs prestations en premier lors des cours suivant et évidemment la fois suivante c’était la catastrophe , je n’y arrivais plus car une certaine pression c’était installée en moi et du coup ça confirmait mon impression de “chance ” de la réussite , toutes mes réussites étaient liées à la chance . Mais comme tu l’as dit il faut apprendre à s’aimer tel que l’on est 🙂 (mais c’est dur ahah)

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    16 novembre 2017 à 10 h 04 min

    Bonjour,
    Je me retrouve en toi @ana0659, ce n’est pas facile au quotidien, moi c’est du à un membre proche de ma famille qui m’a saboté quand j’avais 5 et demi en me faisant un bourrage de crâne que les garçons valaient mieux que les filles, et que j’avais un retard mental parce que mon cousin qui avait 6 mois de plus que moi savaient plus de choses. A 43 ans, je doute de mes compétences et potentiels, je n’ai pas encore retrouvé d’emploi, je fais par correspondance une formation en secrétariat juridique, mais je me demande si c’est bien ce que je voulais faire. Quand je vois mes notes, j’hallucine, je me dis qu’il y a un hic, que ce n’est pas moi.
    Chaque jour je me récite un mantra personnel pour gagner en confiance, estime de soi et puis je me fou la paix, j’arrête l’exigence et fait du mieux que je peux avec les moyens du bord.
    Je vis ma vie pour moi, pas pour faire plaisir aux autres.
    Bien du courage.

  • 5a200db389335 bpthumb

    louveme

    Membre
    16 novembre 2017 à 14 h 03 min

    Bonjour,
    Je me reconnais dans tout ce que vous decrivez.
    Je devrais avoir une couronne.
    Je cherche un remède et ce site est un pas vers la pharmacie.
    Anne

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    17 novembre 2017 à 18 h 02 min

    Idem pour moi. C’est quelque chose dont j’ai pris conscience il y a peu, et qui a sapé toutes mes relations affectives, en particulier avec les hommes. Syndrome de l’imposteur, anorexie intellectuelle, syndrome de l’albatros, auto sabotage sous des formes très élaborées. Je connais toutes ces déviances. C’est affreux quand j’y pense. Et j’ai connu des tas de personnes qui étaient pareil, comme par hasard. Il semble que la vie m’a montré des tas de miroirs que je ne voulais pas voir. Jusqu’à récemment où j’ai rencontré mon double : plein de peur du bonheur, il avait élaboré des stratégies d’auto-sabotage qui dépassaient largement les miennes, avec une part de perversité. Et là j’ai réalisé ce que la vie voulait me montrer.
    En prendre conscience m’a grandement aidée + le travail que je fais sur moi depuis des années et depuis quelques mois pour apprendre à m’aimer. Car comme le dit très bien @ptilutin, un auto-saboteur est quelqu’un qui ne s’aime pas. Je vous conseille donc en vrac : Hoponopono, travail et discussion avec l’enfant intérieur, mantras et autres phrases positives en lien avec la loi d’attraction et l’abondance, petits rituels du soir tels que “je suis fière de moi parce que…”, “j’aime ceci, cela en moi”, etc… (liste non exhaustive). Petit à petit, on prend conscience de sa vraie valeur, on laisse tomber le masque et la surévaluation de soi qui renforce l’ego et abaisse l’amour de soi, on gagne en humilité, en simplicité, et là tout devient merveilleux! (enfin presque!)
    Courage à tous, comme le dit très bien @ptilutin, ce n’est pas si facile, mais on y arrive très bien, avec un peut d’honnêteté et d’humour sur soi, comme le dit Franck Lopvet…

  • 5e5a8cb855a6f bpthumb

    deepfunpact

    Membre
    22 novembre 2017 à 7 h 03 min

    @ptilutin merci pour ce roc sur lequel nous pouvons construire 😎

    @louveme et @minoca
    Deux messages aussi différents et complémentaires que Yin et Yang.
    Aussi indispensables et précieux.
    Tout regard que le mien sur ce qui m’entrave m’aide à le démasquer, merci ! ?

  • fc45567da7f77ed361d5616c43d0c1b4?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    slim

    Membre
    4 décembre 2017 à 23 h 41 min

    Merci pour ton message.
    J’ai aussi cette peur de l’échec.
    Il me semble que c’est une réaction paradoxale de l’inconscient, permettant de rester à rêver la perfection plutôt que d’avoir du réel qui par définition n’est pas parfait.
    Se confronter au réel est dur quand on est hyper exigeant et qu’on se juge. Il me semble que c’est une caractéristique d’HP qui se torture. Tellement d’années parfois à vivre une inadéquation entre monde extérieur et intérieur..

    Faire du petit à petit, s’entraîner en conscience sur de tout petites actions qui n’engage pas son identité ou son amour propre (avant d’aller sur des projets importants) permet d’évoluer un peu dans le bon sens, à mon avis.

  • 5a1c7b8362f67 bpthumb

    poctoy

    Membre
    5 décembre 2017 à 17 h 37 min

    auto-sabotage : ah oui, petit je me souviens faire exprès de pas faire mes “devoirs” (avec mn père à côté qui me disait (ou plutôt “hurlait”) : mais tu le sais, je sais que tu sais, c’est trop facile, mais tu le fais exprès de pas savoir !!! ben ouais, desfois (pas tout le temps), je faisais exprès de pas savoir, rien que pour montrer qu’il me surestimait. depuis, je cache toujours mes réussites, je ne veux pas qu’il ait l’occasion d’être fier de moi. bon on est peut-être dans un rapport au père normal (oedipe qd tu nous tiens ??? mais je crois pas que ce soit ça).

    imposture : hahaha, comme ça me parle ! toujours eu l’impression que les autres voyaient tout de moi, qu’ils voyaient mes “faux-self” (dont j’ignorais consciemment l’existence mais que je sentais), mes postures justement ! et le regard des autres sur mes pseudo-succès/réussites. Mais lâchez-moi ! je ne suis rien, oubliez-moi, regardez ailleurs !

    j’ajouterai un autre mot-clé qui tourne autour de cette problématique : l’auto-mutilation. pour moi, ça a été de me ronger les ongles (en tant que signes extérieurs, par un appel au secours. je ne parle pas des souffrances intérieures…), comme pour me punir de ne pas accepter d’être moi, de ne pas oser affronter et exposer mes capacités. c’est un moindre “mal”. pour d’autres visiblement c’est l’addiction (drogue, alcool, boulimie/anorexie etc…).

    courage à toutes et tous !

Affichage des réponses 1 - 9 de 9

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant