Bonjour à toutes et tous

  • Bonjour à toutes et tous

    Posted by Fanao on 13 mai 2022 à 11 h 13 min

    J aimerais echanger amicalement sur nos experiences…comment acceptez vous votre difference? Je me suis isolee du reste du monde ,je n arrivais pas a en comprendre le fonctionnement et j ai appris que je suis un zebre c est au moins un reconfort de savoir que je ne suis pas folle..je suis malgré tout un etre sociable et j ai besoin d avoir des echanges sensibles avec des gens qui comprennent…merci

    Fanao répondu Il y a 6 jours, 8 heures 2 Membres · 2 Réponses
  • 2 Réponses
  • 627cd181319a9 bpthumb

    Kitsunebi

    Membre
    13 mai 2022 à 14 h 41 min

    @Fanao : Bonjour !

    Je n’ai jamais perçu le décalage lié au HPI comme étant un problème, mais une force, même si je ne savais pas qu’il s’agissait de HPI. Mais j’avais tendance à me sentir un peu trop “puissante”… Et attention à ne pas trop se “pousser”, car nous avons peut-être tendance à être fainéants (puisque nous avons des facilités…) et/ou à aller un peu trop loin, et après, bonjour la mélancolie, l’anxiété, la dépression ou le burn-out ! On peut en sortir en lâchant prise et en se boostant, mais quand on est parvenu “très” loin, il faut parvenir à “revenir”… Sauf que les HPI n’ont pas le monopole de ces soucis émotionnels, qui peuvent être liés à tellement de facteurs et de combinaisons… Bref.

    Je pense qu’on peut au contraire avoir de grandes facilités d’insertion sociale, si on s’intéresse de plus près à la sociologie, la psychologie, et tout ce qui s’y rattache.

    Je pense que le problème se pose plus quand on ne supporte pas la frustration de ne pas trouver grand monde capable de nous “suivre” ou quand les autres s’aperçoivent du décalage qu’il peut y avoir entre eux et nous et que cela les frustre aussi… Cela peut créer de l’envie, ou alors on peut nous mettre sur un piédestal et ce n’est pas mieux… Voire les deux, les émotions pouvant être ambivalentes… 😅

    Cela peut être frustrant, de devoir par exemple ralentir, simplifier ses pensées, réduire ou condenser ses écrits et paroles… Mais c’est parfois nécessaire, et cela devient une seconde nature de le faire, si on veut ne pas trop se faire remarquer par exemple dans le monde du travail…

    Moi j’ai pris l’habitude d’essayer de faire attention à tout cela, mais c’est que je pense que ma mère n’est pas HPI, aussi. J’ai été habituée à deux fonctionnements différents, avec mes parents, et dans mon milieu familial, c’est très varié. Mais entre mon père et ma mère cela a toujours été très compliqué… Et tendu. Et on en a payé le prix, nous, les enfants… Le décalage était trop important entre eux, je pense. Et vivre au quotidien avec quelqu’un, ce n’est pas la même chose que d’être ami avec… Il faut une excellente connexion, je pense, si on veut vivre ensemble de façon apaisée… Et un fonctionnement trop différent ne va pas aider à créer une puissante connexion… Il faut pouvoir gérer au quotidien cette frustration liée à ce que peut impliquer une rapidité plus ou moins importante des connexions neuronales… Bref.

    La famille de mon père… Ce sont des HPI ET des hypersensibles ! Le bon cocktail bien explosif !
    La famille de ma mère… Sont “normaux”… 🙂

    Bon, par contre, contrairement au HPI que je ne perçois que comme une force, pour moi l’hypersensibilité est une force ET une faiblesse… Et pour moi il faut absolument apprendre à mieux gérer ses émotions, quand on est hypersensible. Surtout quand on est aussi HPI, car quand on est hyperstimulable en plus d’être hypersensible… Euh, euh, euh… 😱

  • 627ebd64ab999 bpthumb

    Fanao

    Membre
    13 mai 2022 à 15 h 23 min

    Merci a vous 2 pour vos reponses