Nouvelle relation avec un HP… et c’est la galère!!

  • Nouvelle relation avec un HP… et c’est la galère!!

    Posted by lunenoire on 30 janvier 2018 à 13 h 33 min

    Bonjour tout le monde,
    Pour faire suite à ma présentation j’ouvre un petit sujet pour vous parler de ma nouvelle relation toute fraiche (6 mois) avec un garçon THQI, après 8 ans de relation très toxique avec un homme qui ne m’a jamais laissée être moi-même.

    En fait tout n’est pas rose non plus avec le nouveau, comme quoi entre HP ça n’est pas forcément plus simple! Enfin, en ce qui nous concerne, c’est une relation entre un HP diagnostiqué qui n’a pas travaillé sur lui et une peut-être HP qui a beaucoup travaillé sur elle. Moi à force d’efforts et de travail psy j’ai réussi à être à peu près intégrée à la société mais lui pas du tout. Il ne travaille pas, passe presque tout son temps en colère après la terre entière, vit dans une frustration immense que son intelligence ne soit pas exploitée (mais bouge toi les fesse non de Dieu!!!), a une relation au temps et aux contraintes très compliquée… et j’en passe!

    Là dernièrement, il a essayé de me prouver par A+B que je n’étais pas surdouée, en se basant sur des critères que je trouve complètement subjectifs (aujourd’hui tout le monde se pense surdoué par exemple… et alors? en quoi ça te prouve que je ne le suis pas).
    Il est un peu imbu de sa douance et très arrogant (je fais partie des 2% de la population mondiale les plus intelligents, c’est pas tous ces idiots qui vont me donner des leçons etc…)

    Bref, comme vous le voyez ça n’est pas simple, même si nous avons beaucoup de points communs et une forte complicité quand il n’est pas en crise de parano/de colère/en phase dépressive.

    Aujourd’hui je me demande bien où va aller cette histoire, même si je suis très attachée à lui. Je reste bienveillante vis à vis de lui parce qu’il y a quelques année je lui ressemblais beaucoup. Mais tout le travail entrepris pour me sentir mieux dans ma peau m’a permis d’avancer et d’être nettement plus “vivable” pour mon entourage , plus confiance, plus relax… donc c’est possible!
    Lui, il se cache derrière sa douance pour justifier le fait de ne pas chercher à avancer. Ca me dérange beaucoup, parce que notre relation est aujourd’hui complètement à sens unique. Nous nous voyons quand lui le veut, je dois supporter ses longues périodes de silence sans aucune nouvelle, recevoir sa colère aussi, même si elle n’est pas dirigée contre moi…

    Il a même réussi à me faire réfléchir à nouveau à l’idée de passer ces tests de QI alors que j’étais au clair là dessus. J’ai un fonctionnement très proche de ce qui est décrit dans la littérature sur le sujet, mais je ne vois pas l’intérêt de passer les tests dans la mesure où mes lectures m’ont permis d’ouvrir les yeux et de trouver les bons axes pour travailler avec ma thérapeute.
    Cependant, je constate qu’il m’a un peu piquée au vif en me disant que je ne suis pas surdouée. Donc je ne suis pas aussi à l’aise que je l’imaginais là dessus.
    Ceci dit, si je vais passer les tests pour lui prouver qu’il a tort, je le ferai pour des mauvaises raisons. En plein questionnement de nouveau donc…

    Voilà, je tenais à partager ici cette expérience, notamment parce que j’ai vu sur beaucoup de forums que les gens se demandaient si c’était plus simple de vivre une relation amoureuse avec un autre HP.
    Moi je pense que ça dépend vraiment de la personnalité de chacun. Que ça n’est pas lié à douance mais plutôt au travail que chacun aura pu faire sur soi. Personnellement j’ai eu de très belles relations avec des “normo-pensants” (je déteste ce terme).

    Belle journée et au plaisir de vous lire!

    Usager supprimé a répondu il y a 3 années, 11 mois 13 Membres · 45 Réponses
  • 45 Réponses
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    30 janvier 2018 à 14 h 38 min

    C’est une très intéressante expérience, qui m’éclaire sur quelques craintes, d’une part la “surdouance” qui quand elle est attaché à trop d’égo, peut être imbuvable.
    Cette forme d’irrespect est à fuir selon moi, l’intelligence n’excuse pas tout.
    La deuxième crainte c’est que ce genre de site, de rencontres, de communautarisme, même si ça part d’une bonne intention, oriente trop les relations sur des critères qui au final ne sont peut être que des fausses bonnes raisons, car ces caractéristiques ne font en rien la personne, et à trop croire à leur trop grande importance, au final les fait passer au dessus de tout le reste, qui est parfois le plus important.

    Donc non au final, une “intelligence”, même un mode de fonctionnement ne sont peut être pas si important que ça, et une relation ne se quantifie pas sur seulement des points communs mais sur 2 vécus (peut importe les caractéristiques) qui peuvent ou pas faire un brin de route ensemble.

    Merci pour ce partage qui me fait beaucoup réfléchir sur ce que je croyais trouver ici 🙂

  • 6051f9ad361be bpthumb

    paquerettedesbois

    Membre
    30 janvier 2018 à 14 h 50 min

    @lunenoire dans ce que tu décris là, j’ai l’impression surtout de voir de la toxicité encore… un homme qui te rabaisse, ne tient pas compte de toi et de tes besoins et envies n’est pour moi pas respectueux (avant même de parler d’amour), j’espère que votre relation n’est pas toujours comme ça et je ne suis as sûre non plus que son attitude soit due à sa douance… j’ai connu des hommes qui étaient pareils sans être surdoués du tout…
    je suis peut-être naïve mais quand j’aime qq un je l’admire et j’ai envie de le tirer vers le haut, pas l’inverse… l’inverse c’est du narcissisme pour moi et pas de l’amour… après encore une fois je parle par rapport à ce que tu expliques, mais là je vois beaucoup de souffrance dans tes mots et beaucoup de solitude et bien peu de partage, de soutien. j’ai l’impression que tu es un objet qu’il utilise à sa guise, comme faire valoir ou quand lui a besoin d’un peu de réconfort… peut-être que je me trompe…
    dans tous les cas le conseil que je te donnerai c’est de te faire passer avant lui, et de prendre soin de toi avant et de faire des choses bonnes et saines pour toi. c’est probablement un homme très bien au fond mais il lui faudrait plusieurs années de travail sur lui pour l’être dans les faits…
    j’avais une conversation récemment sur le fait qu’en tant que Zèbre on a souvent apparemment l’habitude ed voir ce que les gens pourraient être, ce qu’il y a derrière les souffrances, les façades, mais en réalité ça ne nous fait pas de bien au contraire, ça nous pousse dans des relations toxiques et destructrices. il faudrait apprendre à aimer les gens tels qu’on les voit là maintenant dans la réalité et pas dans le “potentiel” de ce qu’ils pourraient devenir…

  • 5ab0454aa3d18 bpthumb

    lunenoire

    Membre
    30 janvier 2018 à 14 h 56 min

    C’est à dire que dans son cas, tout son narcissisme est centré sur sa douance, il ne vit que par elle et ne “décentre” jamais. Hors, pour être en relation à l’autre il faut certes savoir se centrer sur soi et s’introspecter de temps en temps mais aussi être capable de se décentrer pour laisser l’autre entrer dans son univers.

    Là pour moi il n’y a pas forcément de rapport avec la surdouance, c’est plutôt une question de personnalité et d’acceptation du travail que nous avons chacun à faire sur nous pour améliorer nos relations. C’est tout aussi valable pour les non surdoués.
    Je prends l’exemple de mon ex mari qui n’est pas surdoué mais est extrêmement intelligent, il n’a jamais accepté qu’il avait également des failles qui entravaient notre relation. Il n’a donc pas souhaité faire de travail sur lui pour nous aider à aller mieux. Ego démesuré également.
    Ca n’a rien à voir avec l’intelligence tout ça. C’est plus une question d’orgueil plus ou moins bien placé à mon avis…

    Ce qui fait avancer un couple c’est le dialogue et la remise en question. C’est un combat quasi quotidien car nous arrivons tous dans la relation avec notre éducation, notre vécu, nos blessures… Si nous avions un peu plus le réflexe de nous confier à des gens compétents quand nous vivons des épreuves afin d’en tirer profit, les couples de manière générale iraient mieux (enfin, je pense… ça n’est que mon avis, il n’y a pas de vérité absolue dans ce que j’avance, le problème de la relation à l’autre étant hautement complexe)

  • 6051f9ad361be bpthumb

    paquerettedesbois

    Membre
    30 janvier 2018 à 15 h 02 min

    je suis tout à fait d’accord avec toi @lunenoire

  • 5ab0454aa3d18 bpthumb

    lunenoire

    Membre
    30 janvier 2018 à 15 h 04 min

    Paquerette desbois je n’avais pas lu ta réponse avant d’écrire la mienne, oui tu as tout juste, en tout cas c’est bien là dessus que me mènent mes réflexions en ce moment.
    Je fais “la morte” en ce moment, je ne donne pas de nouvelles et ne cherche pas à en avoir, j’ai aussi mis les choses à plat sur mes attentes. Il sait à quoi s’en tenir.

    Je suis malheureusement un aimant à pervers narcissiques (3 relations amoureuses et 1 au travail), je me sens un peu plus apte à les détecter maintenant et à me protéger.

    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait qu’on a tendance à vouloir tirer le meilleur d’autrui, parfois au prix de notre propre sécurité intérieure.

  • 6051f9ad361be bpthumb

    paquerettedesbois

    Membre
    30 janvier 2018 à 15 h 22 min

    @lunenoire je ne peux que comprendre j’ai cette tendance là aussi… j’arrive de mieux en mieux à les repérer mais il faut maintenant que j’arrive à rencontrer d’autres personnes et surtout me faire passer moi avant, me rendre compte rapidement si la personne ne s’intéresse pas à moi au fond… je pense que maintenant je vais jauger la personne comme ça aussi.. (enfin je vais essayer)… mais j’ai bon espoir et j’ose croire que parmi les zèbres, il y a aussi des personnes bienveillantes et j’en croise il me semble ici depuis ces dernières semaines) donc tout espoir n’est pas perdu!!! je te souhaite plein de courage en tout cas et que ta situation s’améliore, peu importe comment mais que tu te sentes bien toi.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    30 janvier 2018 à 15 h 25 min

    Je tiens à rajouter un petit grain de sel sans rentrer dans le détail, que la “surdouance” n’est pas spécialement une question d’intelligence supérieur mais d’intelligence différente. Un peu comme on peut écrire de la main droite, de la main gauche, ou des deux mains. L’un ne remplace pas l’autre, des gens non surdoué peuvent être très intelligent aussi.

    Que l’on m’arrête si je me trompe mais sur ce que j’ai pu obtenir en information sur le sujet, c’est un peu le résumé que j’en ressort.

    Conscience des choses n’est pas intelligence.
    Avoir une mémoire phénoménale non plus.

    D’autant qu’avoir un égo surdimensionné et une intelligence présupposée “supérieur” pour juste glander et mépriser le monde, n’a rien de productif, il pourrait l’utiliser pour autre chose.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    30 janvier 2018 à 16 h 17 min

    @augure tout à fait d’accord, dans un monde idéal où tout le monde se respecterais cette définition suffirait.
    Malheureusement dans notre société actuelle où la compétition et la performance sont mis en valeur, dès qu’on parle d’intelligence on parle de comparaison, surtout dès qu’il y a une cotation en jeu, à l’école c’est les notes qui associe réussite et intelligence (on est d’accord, ça devrait pas être le cas), et ici le QI joue malheureusement ce même rôle.

    Et c’est là que l’égo rentre en jeu, surtout que rien que dans les mots utilisés, sur-doué… le prefix “sur” parle de lui même, pour ça aussi que beaucoup préfère le terme “zèbre” pour juste parler de différence, que d’un terme lié à la douance qui se rapproche d’un avantage donc d’une supériorité.

    Tout ça pour dire qu’il faille faire d’autant plus attention, et plus le temps passe, plus je me demande si c’est vraiment si sain que ça de mettre cette caractéristique en avant.
    (contrairement à l’hypersensibilité qui est une valeur au final beaucoup plus saine, et beaucoup moins potentiellement lié à l’égo)

  • 5ab0454aa3d18 bpthumb

    lunenoire

    Membre
    30 janvier 2018 à 20 h 51 min

    Personnellement je n’ai jamais eu l’impression d’avoir une intelligence supérieure, différente Oui par contre. Mon cerveau ne fonctionne pas tout à fait comme celui des gens qui m’entourent. Pensée très arborescente, synesthésie, clairvoyance, clairaudiance, très forte intuition, sens archi stimulables, empathie démesurée bien sûr… Pour autant penser différemment ne donne pas un blanc-seing pour être imbuvable. Et je suis très à l’aise avec ce que je dis puisque j’ai été pendant des années cette personne adorable mais parfaitement imbuvable par moments (fréquents les moments…).
    Ceci dit ça demande un certain courage de regarder la vérité en face et de se remettre en question. Il faut savoir accepter qu’on a besoin d’aide aussi. Il y a des gens parfaitement compétents pour servir de guides à cette remise en cause.
    Mon ami est archi en colère contre les médecins et persuadé d’être meilleur psy que les psys… pratique.
    Partant de ce constat là je ne vois pas bien comment il va pouvoir progresser.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    31 janvier 2018 à 7 h 25 min

    Je suis d’accord avec Alkemist sur le fait qu’on ne peut pas se résumer au fait d’être surdoués.
    On a un mode de fonctionnement différent, OK. Une approche du rapport humain, une vision du monde alternatives, c’est entendu. Mais je serais tenté de faire un parallèle avec nos différences et celles, au regard des NT, de ressortissants d’autres cultures, qui eux aussi ont un mode de fonctionnement, une approche du rapport humain, une vision du monde différents de ceux de l’européen moyen qui vit dans les clous.
    Certains d’entre nous connaissent ou ont connu des difficultés d’intégration ; la surdouance continue à poser problème au niveau de l’Education nationale ; elle rend difficile les rapports de couple, elle peut marginaliser dans la vie professionnelle, la vie sociale.
    Les mêmes questions ne se posent-elles pas pour des migrants appartenant à des cultures traditionnelles, amenés à devoir s’intégrer à l’une des sociétés parmi les plus normatives et hiérarchisées au monde, la société française (je connais mal les sociétés belges, suisses et québécoises, nos amis francophones me pardonneront donc cet aparté franco-français) ?
    Ces questions-là, elles nous sautent au yeux tous les jours, pour peu que nous sachions regarder autour de nous. Elles n’empêchent pas que l’on puisse communiquer, si on en fait l’effort, avec des personnes appartenant à des cultures observant, pour prendre ce seul exemple, un culte des Ancêtres tout à fait étranger à la nôtre, pour autant qu’on ne réduise pas ces personnes à leurs croyances.
    On a au quotidien affaire à toutes sortes de gens plus ou moins ouverts, qui ne décèleront pas du premier coup d’oeil que nous sommes des zèbres. Avec le temps et à l’occasion, certains remarqueront tel décalage, telle capacité, tel talent jugés peu courants, même si ce sont les aspects présumés négatifs qui nous seront le plus souvent reprochés. On va s’entendre avec les uns et pas avec d’autres, qu’ils soient NT, zèbres, jeunes ou vieux, adeptes du culte des ancêtres, vegans, d’extrême-gauche, ou qu’ils refusent de manger du porc parce que leur religion le leur interdit. On va s’entendre avec ceux-là parce qu’ils ne se réduisent pas à leurs croyances, options, idéologies de références. Et ils s’entendront avec nous parce qu’ils ne nous réduiront pas à une étiquette de zèbre.
    Il en est ainsi de toute relation humaine.
    Dans la sphère intime, je pense qu’il n’est rien à négocier. S’il y a eu feeling au départ et qu’une relation s’est établie sur la durée, chacun prend l’autre tel(le) qu’elle/il est, ça doit aller de soi. Une relation viable, épanouissante ne saurait être un mur appareillé de pierres d’achoppement.

Page 1 of 5