Faut-il en vouloir aux "normaux-pensants"



  • Faut-il en vouloir aux "normaux-pensants"

    5f23fd5431e5c bpthumb Norbert mis à jour Il y a 7 heures, 53 minutes 24 Membres · 238 Messages
  • 5f23fd5431e5c bpthumb

    Norbert

    Membre
    27 juillet 2020 à 18 h 02 min

    les normaux pensants “agressent” donc envie de réplique,

    mais à 99% ce n’est pas volontaire, donc pas d’agressivité. quelle est la bonne attitude ?

     

  • 5d73d3b3bbdc7 bpthumb

    Shan

    Membre
    27 juillet 2020 à 22 h 09 min

    Bonjour Norbert !

    Première réaction : « C’est tout ?? »

    Je ne veux pas me la jouer à la Seayou et céder au syndrôme du delirium tremens du manque de pavé ^^ mais je me dis qu’avec une telle question tu as dû y réfléchir un minimum et donc avoir de quoi dire. Give me more !!

    Deuxième réaction : « Bon au moins ça tape direct et on ne se perd pas dans 10 000 nuances, pourquoi pas. »

    Puis ça ouvrira à des réponses axées très différemment probablement en fonction du ressenti de chaque membre à la lecture de ton message.

    Ce qui m’est venu en premier comme réflexion c’est que le fait de me sentir agressée ou non dépend d’énormément de facteurs : humeur du matin, les personnes ou environnements, état d’esprit, speed en retard, là je peux perdre ma tolérance. Je pense avoir appris à m’observer et prendre du recul sur mes émotions ou réactions dans telle ou telle situation, ça n’empêche pas qu’à certains moments il faut exprimer la frustration d’une manière ou d’une autre.

    Il y a des moments ou je me permets d’être « mauvaise » quand je conduis par exemple, je fuse en insultes et commentaires, là je ne fais de mal à personne, a priori, seulement ça me défoule. Le fait de savoir quand lâcher aide à tenir quand il faut. Rien de tel qu’un sport de combat ou une séance de sac de frappe de temps en temps pour les nerveux, ou un tour dans la nature pour les anxieux.

    Selon l’état d’esprit du moment, on peut être vite saoulé ou très tolérant face au comportement de quelqu’un, en rire ou nous énerver, se sentir agressé ou être assez serein pour s’en foutre.

    La question pour moi est « Comment faire pour ne pas se sentir agressé ? »

    Peut être que quand on a le cerveau qui « part trop en live » ça demande plus de travail sur soi pour maintenir cet état de quiétude…

    D’ou l’importance de se connaître – ouiiii c’est hyper banal mais fondamental – et savoir se préserver de l’agressivité, trouver ce qui nous est vital pour être dans un état mental correct, l’entretenir, le faire évoluer, et savoir ce qui nous est néfaste – personnalités, situations, rythme de vie, alimentation, exutoires et passions…et éteindre sa télé. ^^

    Et je précise que je ne pense pas être HP, je n’en sais rien, tu as peut être sous les yeux les mots d’une NP !

  • 5f23fd5431e5c bpthumb

    Norbert

    Membre
    27 juillet 2020 à 23 h 02 min

    salut Shan,

    il ne s’agit pas d’une sensation mais d’une situation “réelle” dans laquelle le zèbre est pour le moins “floué(e)”

    En effet, je parle comme pourrait parler un(e) “communautariste”, mais objectivement c’est vrai, toute la société est faite pour le mode de fonctionnement cognitif des normaux-pensants:

    La conduite des véhicules qui est adaptée à leur comportement cognitif, l’accès à l’information, l’organisation du travail, et c’est de pire en pire, les supermarchés, les lieux de consommation, les cinémas, s’alignent de plus en plus sur eux…

    Si dans la société des trente glorieuse (après guerre) et même jusqu’en 1990, il y a avait encore une place pour les zèbres (qui étaient encore bien regardés dans certains endroits) , les “normaux pensants” sont devenus la norme absolue,

    Le pire c’est les zèbres entre eux qui se soumettent à cette “norme”

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    Yugen

    Membre
    27 juillet 2020 à 23 h 10 min

    @norbert

    Ne serait-t-il pas plus juste de dire que tout ceux qui dévient de la norme – qu’il s’agisse de norme intellectuelle, morale, ou autre – sont généralement mis de côté ? Au final, tout est fait pour aller dans le sens des plus nombreux. Et si je trouve ça triste voire injuste, j’ai du mal à me dire que ce ne soit pas logique, finalement. Quoiqu’il en soit je ne pense pas que ce problème soit spécifique aux HP, mais concerne plutôt tous les déviants. Qu’en penses-tu ?

    Si dans la société des trente glorieuse (après guerre) et même jusqu’en 1990, il y a avait encore une place pour les zèbres (qui étaient encore bien regardés dans certains endroits) , les “normaux pensants” sont devenus la norme absolue,

    Les zèbres étaient plus acceptés jusqu’en 90 ? Peux-tu expliquer ce qui t’amène à cette conclusion ? Qu’est-ce qui a changé en 90 ?

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    28 juillet 2020 à 0 h 05 min

    J’ai constaté ça cette année.

    A ma boucherie.(Lieu de travail pour mon CAP)

    Avec mes patrons , des gens vraiment plus simples que la moyenne.

    Attention pas cons pour autant

    Bref j’ai ramené ma sciences toute l’année, car je suis comme ça.

    Et ils ont eue plusieurs phases.

    D’abord mutisme.

    Pour ne pas perdre la face

    En plus je ne vulgarise pas. Je trouve ça insultant. Je préfère qu’on me demande des explications.

    Puis rejet. En effet. Genre mais tu en fais trop, tu parles trop, tu es, tu fais, trop ceci,cela.

    Puis et c’est ma chance ma jovialité prime pour me faire aimer sur mon côté je sais tout.

    Il y a eu de l’admiration.

    Puis de l’incompréhension et de la colère.

    Genre mais ta place n’est pas parmi nous.

    Et j’ai surmonté toutes ces phases. En étant honnête et en leur racontant ce que ça me fait quand on me dit ça, eu leur exprimant avec passion mes passions.

    Bref. Tout ça pour dire que depuis que je n’en fais plus une affaire personnelle des réactions des autres, car ce n’est pas eux VS moi, mais mon fonctionnent différents du leur (Je ne sais pas si je suis HP).

    Passé le pincement au coeur ou à l’ego, je prends du recul. Je ne me sens plus du tout agressée^^ Et je communique.

    J’utilise les accords Tolteques, le livre est bidon.

    Mais il n’empêche que les accords Tolteques sont bien pour péter un coup.

    Bien que cela soit en effet à nous de faire l’effort. Mais là ce sont les normes humaines. Et chaques minorités en effet sont stygmatisées.

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    28 juillet 2020 à 0 h 08 min

    Il faut déjà voir dans le collège où j’étais surveillante avant.

    L’accueil qu’a reçu le dispositif enfants précoces…..

    De la haine. En mode X-Men on va vous matter.

    Deuxième allégorie quand j’étais bergère. Dans chaques espèces animales. Il y en avait un qui était rejeté. Et s’il venait à mourrir(fréquent), il était tout de suite remplacé.

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    28 juillet 2020 à 0 h 26 min
  • 5e62202b56807 bpthumb

    Cineaste

    Membre
    28 juillet 2020 à 0 h 39 min
  • 5d73d3b3bbdc7 bpthumb

    Shan

    Membre
    28 juillet 2020 à 8 h 59 min

    Il y a des jours ou je peux penser ça @Norbert, souvent je trouve les autres bien trop obéissants et cadrés…et des fois ou j’observe mon entourage et y sens beaucoup de gens « hors norme » , et de plus en plus ; notamment chez les jeunes, je les trouve très lucides – et ne vont pas tous bien certes ou ont souvent du mal à trouver leur place. Ce constat je le fais plus facilement hors phénomène de société, je te rejoins sur une partie de ton intervention, sur le fait que les gens ont tendance à se conformer facilement et que le Monde est fait pour les conformer en retour.

    Je ne trouve pas que ceux qui semblent se conformer au système aillent mieux que les anti-conformistes, au contraire même. Enormément de stress mais pas conscient, donc ils ne travaillent pas dessus. Ceux qui comblent des manques à base d’achats, de jeux, d’émissions télé à la con et d’anti-dépresseurs etc.

    Pourtant je vois aussi beaucoup de refus de ce conformisme justement, et régulièrement de la part de personnes chez qui je ne le soupçonnais pas. Quand on échange hors groupe, juste de personne à personne, ça change énormément le ressenti que l’on peut avoir sur les autres – j’ai aimé l’intervention de @Cineaste sur les masques.

    Et de ces observations, je m’équilibre entre mon désespoir et mon émerveillement à appartenir à l’humanité. ^^

  • 5f23fd5431e5c bpthumb

    Norbert

    Membre
    28 juillet 2020 à 13 h 56 min

    @Yugen

    salut, tu dis: “Quoiqu’il en soit je ne pense pas que ce problème soit spécifique aux
    HP, mais concerne plutôt tous les déviants. Qu’en penses-tu ?”

    Oui d’autres “marginaux” sont aussi concernés, mais je pense que les zèbres sont le plus touchés par la nouvelle norme, car on met de plus en plus en valeur des comportements

    “non réfléchis”

    Tu dis “Les zèbres étaient plus acceptés jusqu’en 90 ? Peux-tu expliquer ce qui
    t’amène à cette conclusion ? Qu’est-ce qui a changé en 90 ?”

    Il semblerait qu’avant cette date, les comportements réfléchis étaient (fussent) mis en valeur, en tous cas à l’école. Et il y a avait à la télé,au journal télévisé ou dans des débats sérieux où on s’écoutait parler, des zèbres “De Closet”, “Reeves”

    J’étais jeune mais je me souviens que mes parents ou les parents des copains d’école écoutaient zèbres et débats avec attention. En 2020, les zèbres et les débats sérieux sont devenus très rares. Ils sont remplacés par la télé-réalité.

  • 5f23fd5431e5c bpthumb

    Norbert

    Membre
    28 juillet 2020 à 14 h 13 min

    @bagayaga: c’est bien ce que tu as dit !

    @Shan

    “j’observe mon entourage et y sens beaucoup de gens « hors norme »”Je ne voulais pas parler de respecter les normes ou pas, mais de la nouvelle norme.

    Après le catholicisme du moyen age au 19e siècle, puis le “civisme et l’honnêteté républicains”au 20e siècle, la nouvelle norme est en quelque sorte le “contraire au zébrisme”. A l’école et dans les comportements de référence, on met en valeur , je pense, d’agir avant de réfléchir et si possible, parce que “la télé l’a dit”.

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    28 juillet 2020 à 14 h 45 min

    J’agis avant de réfléchir de base^^ Pour autant je réfléchis tout de même. Et je n’aime pas non plus la société de masse.

    Après je pense qu’il y a encore dans notre société,mais pas forcément dans les médias des gens qui aiment réfléchir, être curieux et qui ont des valeurs morales plus éthiques.

    Seulement et je l’évoquais sur un autre sujets, ces personnes dédaignent les médias et réseaux sociaux et desinvestissent les sphères publics de notre société.

    Si nous étions plus actifs et moins élitistes est ce que notre société serait plus hétéroclite?

    Les personnes huppées de ma ville se sont regroupées dans un quartier et on fait construire leur école. L’école de ma fille ne dispose plus de la mixité sociale en bout de ligne.

    Et cette nivelation est franchement délétère….

    Second point avant il n’y avait qu’un partie de la population qui était amenée à se prononcer sur les médias. Maintenant la porte est ouverte à tous. Donc cette majorité devient plus influente face à la minorité intellectuelle.

    Et comme c’est l’argent qui domine. Les programmes et contenus masse media le sont aussi.

    Le problème est à prendre à la racine il me semble.

    Arrêter de vouloir faire de l’élitisme. Si nos enfants et ceux des gens plus communs se côtoient chacun bénéficiera des avantages de l’autre. Et la société sera moins disparate.

    Pour finir il serait judicieux de refonder l’éducation dans un premier temps l’éducation à la parentalité.

    Le constat est terrible les enfants ne sont pas bien gérés au sein de notre société, pas assez de sommeil et accès à des contenus inappropriés. En moyenne section ma fille Louise jouait au clown tueur😱 Ses camarades arrivaient en cours en ayant déjeuné du coca et des bonbons, et en ayant dormi à peine 6h.

    J’ai lu un article sur les parents qui foutent des MP3 écouteurs à leur bébé pour s’endormir.

    A la place de la sacro-sainte histoire en calinant, et de la berceuse.

    Il faut au même titre que la préparation à l’accouchement ,faire de la préparation à la parentalité.

    Et offrir des structures, d’accueil, d’éducation dignes de ce nom.

    Sans ça nous ne produiront que des humains pauvres intellectuellement et sans émotions. Guidées par leurs pulsions mercantiles, consommatrices. Vides de n’avoir jamais acquis le sens de la frustration.

    C’est tout l’enjeu de la prochaine révolution humaine. Que nous ne verrons sûrement pas.

    En attendant ayons des enfants et enseignons leurs le modèle de société qui nous semble juste. Et petit à petit….

  • 5eb1b498b1d29 bpthumb

    Itsme

    Membre
    28 juillet 2020 à 15 h 00 min

    Faut il en vouloir aux normaux pensants, cela semble restrictif… peut on en vouloir à un chat d’être un chat et à un chien d’être un chien… ils sont intrinsèquement différents mais ils peuvent cohabiter. Et puis, on en trouve de toutes les sortes aussi certains plus à même que d’autres à comprendre parfois, mais au bout du compte il y a toujours un décalage. Peut en en vouloir de la connerie des gens, oui évidemment mais quand on sent que cognitivement il n’y a rien derrière et que ça pédale dans la semoule il vaut mieux passer son chemin si on le peut. Si on ne le peut pas ça devient plus compliqué et là cela relève de la capacité de chacun à pouvoir expliquer ce qui ne va pas calmement ou à finir par rentrer dans le tas! Mais au final si la personne est incapable de raisonner, de se remettre en question, elle se sentira offusquée par le “méchant” hp qui aura été poussé dans ses retranchements et la situation sera invivable et le plus dominant s’imposera (cf ce que tu as dit @bagayaga).

    Après pour certains il y a le paramètre “plaire aux autres”, et là encore si l’on veut rester droit et en accord avec ses principes (de justice, d’empathie, de logique et de cohérence…) et bien le regard des autres on s’en fiche, perso qu’on m’apprécie ou pas je m’en fiche à partir du moment ou j’estime que mon comportement est adéquat. De toute façon plaire à tout le monde relève de l’impossible. Oui les NP agressent mais pas tous, et nous on doit quelque part les énerver parce qu’on dérange et celui qui dérange s’il n’est pas dominant on veut le soumettre, lui lancer des piques…

    Il faut s’adapter ou à défaut se retrancher soit avec d’autres hp qui nous conviennent soit apprendre à apprécier une solitude à défaut de pouvoir s’épanouir pleinement avec des alters.

    Avec l’âge on change également. Petite parenthèse en ce qui concerne l’école, je ne pense pas que tous les profs incitent les élèves à agir sans réfléchir cela serait bien malheureux…

  • 5f23fd5431e5c bpthumb

    Norbert

    Membre
    28 juillet 2020 à 16 h 46 min

    @bagayaga

    salut, tu dis “Arrêter de vouloir faire de l’élitisme.”

    non ce n’est pas de l’élitisme car les zèbres ne sont pas (pour la plupart, je pense) dans l’élite.
    Non c’est simplement une nouvelle mode: avant les normaux-pensants étaient invités à devenir des zèbres, et maintenant c’est le contraire.

    @Itsme

    salut, tu dis “le regard des autres on s’en fiche”

    pas tout à fait, car ce sont les non-HP qui détiennent les postes clefs dans la sociétéet décident si tu vas pouvoir toi accéder à tel lieu, à tel évènement,….

  • 5eb1b498b1d29 bpthumb

    Itsme

    Membre
    28 juillet 2020 à 17 h 11 min

    Je ne pense pas que c’était cela que bagayaga semblait sous entendre mais plutôt une sorte de regroupement de personnes socialement favorisées par rapport à celles qui ne le sont pas indépendamment du niveau intellectuel. Ce qui est évidemment dommage mais du coup c’est le système et le fonctionnement de ce qui est mis en place qui serait à revoir. Et pour faire bouger les choses ce n’est pas pour demain…

    Qui te dit que les hp n’ont pas également des postes de décideurs, de même si tu as envie d’aller à tel événement mais qu’afin de pouvoir y accéder il faudrait se plier à telle ou telle façon d’être ou faire de la lèche et bien autant ne pas plaire et ne pas y aller où est le problème. Tu voudrais aller à un endroit où on ne veut pas de toi tel que tu es? Je ne parle pas dans toutes les sphères bien évidemment, si tu es en désaccord avec ton supérieur tu peux t’expliquer au risque de te faire saquer mais au moins tu seras en accord avec tes principes. Il faut savoir reconnaître ses tords mais pourquoi se rabaisser si on a pas tord au risque de déplaire? Bah je préfère déplaire alors… après il faut toujours nuancer bien évidemment et ne pas aller dans les extrêmes… il y beaucoup de nuances de gris…


Affichage des publications 1 - 15 de 238

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close