La neutralité pour éviter les relations conflictuelles



  • La neutralité pour éviter les relations conflictuelles

    5f22f30465dcc bpthumb hanae mis à jour Il y a 2 mois, 3 semaines 1 Membre · 1 Publier
  • 5f22f30465dcc bpthumb

    hanae

    Membre
    3 juillet 2020 à 14 h 12 min

    Le monde du travail est impitoyable pour les personnes qui ont le sens des valeurs, je ne vais évoquer ici que mon point de vue vis-à-vis du relationnel.

    J’ai été dans différentes structures et dans différents postes et je n’ai pas trouvé mon équilibre.
    L’expérience m’a appris des choses sur l’attitude à avoir pour mieux vivre la collaboration avec ses collègues. Les postes qui ne me convenaient pas correspondaient à ceux pour lesquels je n’approuvais pas la culture d’entreprise.
    Par ex. le patron maintenait ses employés dans la terreur avec un contremaître (chef de projet) qui au lieu de motiver ses troupes passait s’assurer que le travail avance en leur mettant la pression. Je ne préciserais pas en détail. Malheureusement pour lui j’étais tellement en colère intérieurement qu’il a senti passer la foudre de mes ressentiments à son égard, je crois que j’ai laissé un souvenir impérissable dans sa tête de petit chef.
    Dans un autre poste, le patron ne respectait pas ses engagements contractuels, je suis parti également. Je n’arrive pas à travailler pour quelqu’un que je n’estime pas, ce n’est pas envisageable pour moi.

    A chaque fois j’ai quitté un poste après un échange houleux et quand mes valeurs n’étaient plus en accord avec celles de l’entreprise.

    Quand j’ai trouvé une entreprise familiale, respectueuse de l’humain, j’étais ravie. Cependant il faut savoir faire face à ses angoisses et savoir se maîtriser. Ayant vu toute ma vie des personnes se faire rabrouer, rabaisser plus bas que terre, je ne supportais pas la prétention, ça m’horripilait. Et dans une entreprise qui grandit, on y retrouve toutes les personnalités. Donc j’ai appris à mes dépends qu’il est préférable de mettre de l’eau dans son vin et être bien avec tout ce monde. Tenter de faire comprendre à une personne qui nous irrite qu’elle agît mal, est comme se battre contre des moulins à vent. Parce qu’en fait, la souffrance générée par ses propos ne sont que le reflet d’un événement qui s’est produit mainte et mainte fois dans notre histoire et qui a marqué notre esprit. Prendre conscience de cela n’est pas aisé et je pense que quand on est pris dans des processus inconscients, ce n’est pas facile de détecter ces projections, surtout quand on est plein de colère.

    Une remarque désobligeante de quelqu’un de malsain ou tout simplement maladroit ne devrait pas nous toucher car oui cette personne n’est pas à agréable à notre gout, n’a pas les mêmes valeurs que nous… en même temps elle a aussi son histoire de vie à traîner et donc elle a aussi ses processus intérieurs pour lesquels elle n’a pas de prise, comme nous. Sachant cela, plutôt que de passer son temps à se battre pour affirmer sa légitimité, n’est-il pas préférable de passer outre et ne garder chez cette personne que les bons côtés. C’est pour cela qu’il est important de se faire aider par un thérapeute, quand les émotions sont trop vives pour être contenues et du coup destructrices pour soi et aussi son entourage. Il n’est évidemment pas question ici d’attitudes perverses, c’est un autre sujet.

    J’ai pu constater des collègues être courtois avec tout le monde, y compris les personnes les plus désagréables, immorales… Ils étaient neutres tout simplement, se satisfaisaient des bénéfices de chacun plutôt que de voir leur côté négatif. Et finalement n’est-ce pas la meilleure chose à faire pour ne pas perdre de l’énergie inutilement et s’en rendre malade ?

    J’espère aujourd’hui pouvoir réintégrer une équipe en ne craignant plus l’isolement et cette impression d’apnée permanente.


Affichage des publications 1 de 1

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close