Sociabilité

  • Sociabilité

    Posted by bartorn on 8 mars 2022 à 16 h 19 min

    Salut,

    Me posant des questions existentielles, j’en suis venu à faire une recherche Google : “peu besoin de voir les gens.” Et c’est mon cas. Me satisfait de peu de visites. En ce moment, depuis quelques années, je vois régulièrement mes fils et mon ex, 2,3 collègues de taf et mensuellement 3 ou 4 membres de la famille très proche et 3,4 potes, pour finir, je ne reçois personne à part mes fils et 1ou2 potes. Plus ma connexion ici, mais elle reste virtuelle et encore j’interragis peu avec la majorité des gens.

    Alors ça paraîtra sûrement triste à certains d’entre vous. Mais franchement, ça me plaît de vivre comme ça. Ça me procure énormément de liberté d’être.

    Je vais pas m’étaler non plus, c’est pour votre avis que je suis là.

    Et je suis tombé sur ça. J’ai la flemme de chercher plus et votre avis m’intéresse plus que ce que je vais lire.

    Les sources sont peut-être pérave, la flemme de vérifier aussi et pareil qu’au dessus.

    https://www.google.com/amp/s/amp.terrafemina.com/article/les-gens-intelligents-n-ont-pas-besoin-de-voir-souvent-leurs-amis_a306897/1

    Ça paraît être des réflexions féminines mais là n’est pas la question.

    Les pros de l’ethnologie ou de l’anthropo (je ne sais pas dans quoi catégoriser cet article), vous en pensez quoi? Tout le monde est bienvenu, bien sûr.

    hautpotentieldeconneries répondu Il y a 2 mois, 1 semaine 6 Membres · 23 Réponses
  • 23 Réponses
  • 6102d404d2a0b bpthumb

    hautpotentieldeconneries

    Membre
    8 mars 2022 à 16 h 36 min

    @bartorn Je ne saurai dire si la source est bonne, et je n’ai pas la preuve formelle d’un hqi me concernant… Bref, mais pourquoi je parle bordel ?

    En tout cas je suis totalement en accord avec ta description de tes interactions sociales : ma fille, mon ex, ma sœur mes neveux et ma nièce, mes parents, 5-6 potes et bastakouère^^

    Je déteste la foule, viscéralement, mais c’est pas une phobie non plus, j’arrive à m’y confronter contraint et forcé.

    À cause, probablement, de ma conviction intime qu’une foule peut faire les pires horreurs, comme si le qi d’une masse était nivellée par le bas et que la responsabilité y est tellement diluée qu’elle n’existe plus vraiment.

  • 62103001ea254 bpthumb

    bartorn

    Membre
    8 mars 2022 à 16 h 52 min

    Oui, je comprends pour la foule. Pour ma part, j’aime bien les foules. Et encore, je dis ça mais jamais de concerts, de sorties, plus par question d’ininteressement total qu’autre chose. Mais j’ai habité Paris et Bordeaux. Sans soucis et avec plaisir, d’ailleurs je serai bien resté qques années à Paris, mais bon… Ce sentiment d’anonymat énorme dans les villes qui procure finalement presque autant de liberté qu’être seul. Bon je suis qd même largement mieux chez moi…

  • 62103001ea254 bpthumb

    bartorn

    Membre
    8 mars 2022 à 17 h 04 min

    @hautpotentieldeconneries j’ai oublié de te mentionner dans le message précédent.

  • 6102d404d2a0b bpthumb

    hautpotentieldeconneries

    Membre
    8 mars 2022 à 17 h 38 min

    @bartorn

    J’adore la ville, mais pas la foule 😁 j’ai pris un pied absolu à traverser une partie de Paris à pied lors du 1er confinement (oula le rebelle à 2 balles ^^), c’était magique de beauté silencieuse.

    Misanthrope, je le suis à priori, mais avec une certaine tendresse malgré tout pour mes congénères. Non, c’est vraiment cette émulation vers la bêtise dangereuse, des foules, qui me les rendent désagréables. En concert je n’allais jamais dans la fosse et au stade je n’y suis allé qu’une fois pour du rugby et l’espèce de communion du public m’a terrifié en réalité. C’était extrêmement bon enfant, mais les réactions à l’unisson de 40000 personnes ça m’a fait penser que si tu y cries à mort Machin plutôt qu’allez Toulon ça risque de fonctionner tout aussi bien 😬

  • 1f1935b320cc9cc61cba7d813d973bc4?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    nawnaw

    Membre
    8 mars 2022 à 19 h 26 min

    je ne saurai te répondre à ta question,

    mais moi personnellement, j’adore les gens, j’aime rencontrer de nouvelles personnes. Pour moi, c’est une sorte d’exploration à chaque fois, et plusieurs expériences que je ne cesserai de vouloir faire à chaque fois.

    Je ne sais pas si ça parait fou, mais j’aime les gens.

  • 62103001ea254 bpthumb

    bartorn

    Membre
    8 mars 2022 à 19 h 44 min

    @nawnaw. Et bien tant mieux. Je peux même pas te dire “tu as de la chance” car je le vis trop bien ma vie. Après, des gens, j’en rencontre presque tout les jours aussi, marché, supermarché, bureau de tabac, station essence, voisins. Et j’aime bien ça, je suis très sociable. Mais en mode 5 minutes. Après, ça me gave et en plus ils voient bien que je suis pas super dans leur monde. Pour bcp, ils racontent leur life, la météo, la politique…Difficile d’engager direct des discussions un peu profondes sans de longs préliminaires. Mais, oui, un sourire d’un/e inconnu/e, ça fait plaiz. C’est pas la recherche de ma vie non plus.

  • 626bb25d54601 bpthumb

    Le_bacteriophage

    Membre
    8 mars 2022 à 20 h 00 min

    @bartorn @hautpotentieldeconneries @nawnaw

    Effectivement, on voit apparaître qu’il y a une assez nette différence entre le fait d’aimer le monde et celui d’aimer les gens.

    Personnellement, j’aime profondément les gens mais je fonctionne par “entité”. Je vais donc aimer les gens individuellement ou dans leur représentation du couple, ou encore dans leur représentation de la famille, ou pourquoi pas encore dans la représentation du travail qu’ils peuvent fournir en équipe.

    Par contre, je déteste le monde… Surtout quand il s’agit de ce monde qu’on voit dans les magasins. Ou ceux qui se mettent en groupe pour flinguer les autres. Bref, je déteste les travers de la société. L’effet de groupe, même quand il semble a peu près respectueux… Par contre, l’espace d’un instant, je peux être amener à apprécier un regroupement qui fait la fête d’une certaine façon… Encore une entité particulière…

    Je suis très sociable malgré ma réserve naturelle. Par contre, je suis aussi un petit vieux qui aime sa vie au “calme”, à prendre soin de sa famille en essayant de faire en sorte de ne pas oublier les autres. Sans oublier que j’accepte assez bien d’oublier les autres si c’est pour proposer quelque chose à mes proches qui ne soit pas que de l’apport de confort. Jusqu’à un certain point en tout cas.

    J’ai vécu à Paris mais je sais que je ne ferai jamais ma vie d’adulte là-bas. J’y serai malheureux. J’y retourne par contre sans soucis et de façon régulièrement pour voir ma chère moman. Quand j’y suis, je ne prends juste pas les transports, à moins d’avoir + d’1h de marche à faire (aller). Et j’évite de sortir quand il y a trop de monde.

    J’ajoute juste que je suis incapable de me concentrer quand il y a trop de monde en face de moi. Ou alors je me concentre sur une personne et je ne calcule absolument pas les autres, ce qui a tendance à agacer même si plus je grandis et plus il y a des gens qui semblent capables de comprendre au moins un peu ça dans les groupes que je rencontre. Je peux même dire qu’au-delà de 2 personnes, c’est extrêmement compliqué pour moi. A moins qu’on parle de 2 ou 3 sujets sur plusieurs heures et de façon approfondie (ce qui n’arrive quasiment jamais, admettons le). Donc j’évite ce genre de contexte aujourd’hui.

  • 62103001ea254 bpthumb

    bartorn

    Membre
    8 mars 2022 à 20 h 15 min

    Mais dans ton quotidien @Dhimminy_Cricket tu vois pas, peu, bcp de gens? Sinon, je suis d’accord avec ce que tu as écrit globalement. Rho, par contre je kiffais les transports en commun. Le métro c’était trop bien. Bon je l’ai pas fait sur une longue durée non plus.

  • 609ad67250be2 bpthumb

    cinematographe

    Membre
    8 mars 2022 à 20 h 16 min

    Un collègue de travail, par ailleurs également rappeur professionnel, vient de finir de composer la chanson suivante, au sujet des deux années d’épidémie en France :

    https://m.youtube.com/watch?v=GiAEeXzAz80&feature=youtu.be

  • 626bb25d54601 bpthumb

    Le_bacteriophage

    Membre
    8 mars 2022 à 20 h 28 min

    J’ai aimé les transports en commun tant que je pouvais avoir mon casque sur les oreilles. J’étais là sans être là et j’appréciais fortement le fait de ne pas me sentir obligé de passer mon permis pour mener ma vie. Et puis, quand j’étais plus jeune, je préférai prendre les transports plutôt que marcher donc je suppose que j’aimais quand même plutôt bien ça. Surtout que contrairement à beaucoup, j’ai toujours trouvé le métro parisien hyper fiable (et encore plus après être allé à Londres…). Je me sentais très reconnaissant de ça.

    Maintenant, pour te répondre @bartorn , après ma séparation, je me suis senti profondément seul et j’ai été terrorisé (mais vraiment. J’étais en crise de panique quasiment tous les jours) par ça. Ça m’a amener à reprendre contact avec des gens et à apprendre à parler réellement avec les gens qui comptaient pour moi. Ça en a d’ailleurs fait partir certains 🙂

    Avant ça, je n’avais absolument pas besoin de parler à qui que ce soit d’autre qu’à mon ex et ma fille (discussion limitée vu qu’elle avait 3 ans au moment du départ de sa maman mais quand même haha). J’ai toujours peu donné de mes nouvelles à mes amis et à ma famille. J’ai tendance à disparaitre et je ne ressens aucun manque. Pendant très longtemps, je ne voyais mon meilleur ami qu’1 fois par an et ma famille uniquement pour les fêtes. Mes frères sont comme moi d’ailleurs donc on vit très bien tout ça. Maintenant que je vais mieux, je vois mon frère jumeau ptete une fois tous les 2 mois et mon grand frère 1 ou 2 fois par an. Avec mon meilleur ami on se voit ptete tous les 2 mois aussi et je vois 2 ou 3 fois par an mon autre ami. Au travail je ne suis qu’avec mon chef et encore, ça fait 10 mois que je ne l’ai plus du tout vu et qu’il ne m’a plus adressé la parole mais ce n’est pas ça qui me rend mal quand je vais travailler (c’est plutôt le manque de sens dans tout ça).

    Par contre, j’ai besoin de faire des choses pour mon village et ça m’amène à croiser du monde régulièrement mais c’est toujours avec un but précis qui es de faire bouger un peu tout. En ce moment j’aide une vieille dame 3 fois par semaine et ça ne me dérange pas du tout, bien au contraire. Donc tout est relatif…

    Edit : Maintenant que tout ça est dit, un de mes grands projets de jeune adulte naïf était d’acheter une grande ferme pour y vivre avec ma mère, mes frères et mes belles sœurs. Je suis très famille malgré tout. Ça ne se fera jamais mais c’est pas bien grave haha.

Page 1 of 3