L'ennui, notre pire ennemi ?

  • L'ennui, notre pire ennemi ?

    60944cc9a5130 bpthumb geapix mis à jour Il y a 1 mois, 4 semaines 3 Membres · 7 Articles
  • 615dfead926be bpthumb

    navi

    Membre
    5 octobre 2021 à 14 h 16 min

    Bonjour,

    Je pense beaucoup à mon ennui en ce moment, que je sens de plus en plus présent.

    Cet ennui se manifeste sous plusieurs formes, mais dans tous les cas, il s’enracine selon moi dans le manque de désir associé.

    Manque de désir dans le travail, dans le couple…

    Je me rends compte que pour combattre cet ennui et combler d’une autre façon ce manque de désir, je fais appel à des subterfuges, au quotidien sous forme d’addictions : les écrans, les jeux, ou par exemple l’alcool ou la clope que j’utilise pour combler l’ennui profond que je ressens la plupart du temps pendant une réunion amicale.

    Pendant un temps, j’ai choisi de me “laisser vivre”, de me laisser aller à ces subterfuges pour un temps, pour contrer ce sentiment d’ennui débordant.

    De façon plus rare, j’ai tout de même réussi à retrouver un désir vif, une absence d’ennui durant plus que quelques heures : me barrer sur un coup de tête, me déconnecter du quotidien et de mes proches, et faire ce qui me plaît. Là, je me suis réellement senti comme “reconnecté avec moi-même”. D’autant plus qu’alors, je ne ressentais même plus le le besoin de faire appel à une quelconque addiction : pas besoin, le présent me captivait suffisamment, de par le côté inattendu, aventureux. Mais alors, je suis en mouvement perpétuel : aucune attache, pas de contexte de couple, pas de travail : cela ne me semble pas une solution viable.

    Certaines personnes usent selon moi de ce même genre de méthodes et pour les mêmes raisons lorsqu’ils choisissent de fuir leur quotidien de façon temporaire en concrétisant des actes qui le remettent durablement en question : quitter son travail pour un autre, simplement partir en congés sur un coup de tête, ou se réfugier dans l’infidélité, par exemple.

    Personnellement, à bientôt 30 ans, j’ai le sentiment de rater quelque chose : Comment retrouver mon désir, et espérer combattre cet ennui de la meilleure des manières, à la racine ? C’est la question centrale qui m’anime actuellement.

    Vaut-il mieux user de subterfuges pour fuir l’ennui et les potentielles addictions qu’il attire, ou bien le renouveau du désir se trouve ailleurs, il n’y a qu’à faire l’effort d’aller le chercher tant qu’il n’est pas ressenti, au risque de blesser autour de soi, et de quitter bien des emplois encore ?

    En tout cas, voir les choses sous l’angle de “la recherche du désir pour contrer l’ennui” permet au moins de contextualiser les échanges que l’on retrouve souvent sur ce forum concernant le manque de motivation, la déprime, la recherche du bonheur. Avec la nette impression que pour nous atypiques, la quête n’en est que plus ardue.

    Qu’en pensez-vous ? Quelles sont vos expériences et avis en la matière ?

    PS : Dans une conférence sur la motivation, le bonheur et le sens au travail (dont certains extraits ont déjà été partagés sur ce forum), André Comte-Sponville traduit de façon philosophique ce cheminement (de la passion à l’ennui, et de l’enjeu de retrouver du désir). Je laisse le lien vers la playlist YouTube pour ceux qui n’auraient pas vu : ça dure 1h, et c’est très clair et construit -> https://www.youtube.com/watch?v=B7grjCYM9mE&list=PLZ0bTMBjdXfG_EXvRXuFdR0bpezWW-gTO&index=2

  • 537340c16f48174f0704d3447324a361?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    quentin1234

    Membre
    6 octobre 2021 à 4 h 12 min

    Bonjour,

    Je suis tout a fait d’accord, l’ennui est le pire ennemi du surdoué.

    J’use aussi de psychotropes, des écrans, des jeux pour le combler en ce moment depuis que j’ai quitté mon travail au bout de 3 mois.

    Je m’implique trop dans mes taff alors qu’on me le demande pas. Mais personnellement j’ai besoin d’y trouver un sens, d’y utiliser le fait que mon cerveau ne s’arrête jamais (sinon ennui) et je n’y accepte pas l’injustice je remets tout en question je m’y prends la tête donc je démissionne sur un coup de tête.

    Donc c’est plus facile de “se laisser vivre” comme tu dis. Mais en réalité on est conscient que ça ne nous plaît pas que c’est déprimant. Pour moi il faut suivre ses désirs à tout prix quitte à changer de travail plusieurs fois, etc.

    Du coup je vais reprendre des études dinformatique car j’ai l’impression que c’est un bon métier pour y utiliser mes capacités et me prendre la tête sur mon algorithme et pas sur mes supérieurs.

    Je pense aussi que lentreprenariat peut être une très bonne chose vu qu’on a du mal a trouver “le bouton off”. On pourrait s’investir avec passion dans notre propre projet et adieu l’ennui.

    Pour les relations amicales aussi je trouve ça ennuyant et frustrant de ne voir que des personnes différentes de nous qui ne s’intéressent pas au même sujet et ne réfléchisse pas de la même façon et de devoir s’adapter à eux. Sans doute pour ça qu’on a tapé “rencontre surdoué” sur Google 😉

    • 615dfead926be bpthumb

      navi

      Membre
      6 octobre 2021 à 10 h 34 min

      Hello @quentin1234 merci pour ta réponse, c’est intéressant ton idée de repartir sur des études d’informatique : si cela te plaît et que comme tu l’imagines, tu arrives à focaliser ton énergie sur le problème technique plutôt que sur les biais humains dans le monde professionnel, alors c’est une bonne piste pour toi. Bon courage alors!

      De mon côté je me sais à l’aise en solo, mais l’humain est trop important pour ne pas faire partie de mon métier d’une façon ou d’une autre. Cohabiter, coûte que coûte 🙂

  • 60944cc9a5130 bpthumb

    geapix

    Membre
    6 octobre 2021 à 20 h 37 min
    • 615dfead926be bpthumb

      navi

      Membre
      6 octobre 2021 à 21 h 51 min

      Je serais intéressé de connaître ton interprétation philosophique de l’illustration que tu viens de partager.
      Sachant qu’à mon sens il y en a une tonne 😉

      • 60944cc9a5130 bpthumb

        geapix

        Membre
        6 octobre 2021 à 22 h 04 min

        C’est ça qui est beau

  • 60944cc9a5130 bpthumb

    geapix

    Membre
    6 octobre 2021 à 22 h 02 min

    C’est lutin qui me la partagé

Affichage des réponses 1 - 3 de 3

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant