Le monde a la beauté du regard que nous posons sur lui



  • Le monde a la beauté du regard que nous posons sur lui

     Anonymous mis à jour il y a 1 mois, 2 semaines 3 Membres · 7 Articles
  • Anonymous

    Member
    1 décembre 2019 at 16 h 54 min

    Toc toc !

    C’est étonnant et cool comme initiative de réunir des zèbres …

    Alors voilà j’essaie :

    J’ai déjà lu pas mal de comments pour voir le paysage et ressentis plein d’émotions différentes grâce à vos écrits, merci !

    Je suis “douée” pour l’image, la couleur, la sculpture, l’astrophysique… Ce sont mes moyens d’expression car pour moi ils sont des sons et des chiffres, je fonctionne beaucoup comme l’association que j’ai crée qui s’appelle “Vibration, Information, Energie” (VIE)

    Par contre pour les mots à dire ou à écrire…j’ai toujours l’impression que ça va pas assez vite (Lol)

    Pourtant je peux me perdre dans des pages entières d’anecdotes, d’histoires vraies, et laisse ouvert un paysage de réflexions autour de l’expérience vécue…rien n’est jamais fixe n’est ce pas ?

    Je pratique la méditation, le taiji (yang), le qi qong, j’étudie tout le temps ça me permet de nourrir mon “cerveau” de zèbre jamais rassasié…Lol …Mais bon maintenant je deviens plus raisonnable 🙂

    Je suis toujours stupéfaite du “miracle” de la vie, illusion parfaite de notre conscience vue et corrigée par l’observateur que nous sommes tous en permanence

    Bon…pour faire court, je vais me souhaiter la bienvenue et à vous aussi par la même occasion 😉

     

  • etienne-31000

    Member
    1 décembre 2019 at 17 h 17 min

    Bonjour et bienvenu !

    Je lis que tu t’intéresse à la méditation et au Taiji (que je découvre en te lisant)

    La méditation a cela d’excellence qu’elle permet, tout en restant calme, de laisser au cerveau le champ libre nécessaire pour partir dans les directions qu’on lui indique. Comme si on avait ces chevaux sauvages intérieurs (ce qui n’est pas sans rappeler (c’est volontaire de ma part) quelques récits de Platon à propos de l’âme) qui avaient alors besoin d’être domptés, et ainsi mors en bouche réagissent aux mouvement sur les sangles qui y sont reliées, et avec la juste subtilité et mouvements adéquats, sans jamais les brusquer, pour ainsi les maintenir dans le cap voulu. La juste mesure et pondération.

    T’es tu déjà intéressée aux différentes formes et représentations de la déesse Kannon ? (aussi connu sous le nom d’Avalokiteshvara selon les continents ou pays. A dire vrai, c’est surtout sous ce nom que je la connais.)

  • albertnonime

    Member
    1 décembre 2019 at 19 h 04 min

    Salut à toi Zebrableu. Je suis nouveau ici aussi et suis d’accord avec toi, c’est cool, et étonnant.

    Je pratique aussi le yang (et la laojia un peu) qui est une méditation en mouvement. Cela m’a beaucoup aidé les premières années à luter contre ma fibromyalgie. Malheureusement mon vieux prof est malade et s’arrête. Sa remplaçante ne me nourrit pas autant (pas du tout en fait…), elle ne transmet pas grand chose et est plus dans la démonstration de son excellence. Je m’ ennuie avec elle et me démotive au point de ne plus pratiquer depuis quelques semaines.

    Mais bon, je sujet,c’est pas moi, alors, bienvenue à toi ! 🙂

  • Anonymous

    Member
    2 décembre 2019 at 12 h 45 min

    Bonjour Etienne

    Merci pour ta bienvenue !

    Oui je connais cette déesse, as tu essayé Vipassana ? méditation silence pendant 10 jours, la glande pinéale s’active en pleine conscience … puissant

    Si tu pouvais me conseiller ce livre de Platon ?

    Belle journée à toi

     

  • Anonymous

    Member
    2 décembre 2019 at 12 h 50 min

    Bonjour Albertnoni me

    Merci de ta bienvenue

    Je ne connais pas la méditation en mouvement ?

    Pour la fybromyalgie as  tu essayé les différentes techniques : EFT, EMDR, et Neurofeedback ? Cela pourrait te soulager, surtout le Neurofeedback (le vrai, pas le dynamique…)

    Bienvenue à toi aussi

  • etienne-31000

    Member
    2 décembre 2019 at 14 h 12 min

    Les œuvres de Platon sont riches et variées.

    Le dialogue relatif à l’âme, spécifiquement, est “Phédon“, aussi sous titré “ou de l’ÂME” :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A9don_(Platon)

    Il y a part ailleurs dans le wiki un paragraphe intéressant, en rapport avec la misosophie, ou “misologie” ainsi qu’elle est appelée le cas échéant :

    La misologie est également appelée l’« aphilosophie » ; il s’agit d’un « état dans lequel celui qui la possède prend en haine l’argumentation »

    Bien que les misosophes sont surtout les ennemis de la sagesse, en lieu où les misologues sont les ennemis de l’argumentation.

     

    Autrement, je ne suis pas certain à 100% qu’il fasse cet analogie avec les chevaux sauvages spécifiquement dans ce dialogue en particulier. (misère ! c’est qu’il y en a des pages dans son oeuvre complète !)

    En parcourant vite fait le wikipédia, j’ai vu qu’il était question de chevaux dans “Phèdre” (lui sous titré “ou de la BEAUTE“) :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A8dre_(Platon)

    Dont voici l’extrait :

    Ce qui est appelé vivant, c’est l’ensemble d’une âme et d’un corps fixé à elle<sup id=”cite_ref-4″ class=”reference”></sup>. L’âme est comparable à un attelage ailé céleste : le cocher est la raison, l’intellect qui gouverne et l’attelage est tiré par deux chevaux. Cependant, Platon introduit une différence entre l’âme des dieux et l’âme humaine. Pour l’âme des dieux, la structure de l’attelage et son comportement sont dans une continuité cohérente si bien qu’une fausse manœuvre est, par principe, exclue. L’attelage est porté sans encombre par les ailes au sommet de la voûte céleste dans un mouvement ascensionnel uniforme. Alors que pour l’âme humaine, ce mouvement devient difficile car l’attelage est apparié, les deux chevaux sont de nature différente. L’un, blanc, noble et obéissant, aspire au ciel et représente le cœur. L’autre, noir et massif, est attiré par la terre et représente la partie désirante de l’âme.

    J’apprécie tout particulièrement cette distinction entre l’âme humaine (âme incarnation) et l’âme divine (âme véritable) (je met entre parenthèse ma propre dénomination).

    Et s’il est bien questions de “chevaux”, c’est moi qui rajoute le “sauvage” pour définir le fait qu’ils soient à moment donné indisciplinés, et qu’il s’agit donc de les mettre “au pas”, quelque part, ou tout du moins de savoir bien les mener comme il faut.

    Je connais le Vipassana, ainsi que certains des abus en la matière.

    Abus qui corrobore avec la nature humaine, tout naturellement.

    Du même type que ces expérience menée à l’échelle réelle pour créer de “faux prisonnier” et de “faux gardiens de prison”. Expérience qui a bien entendu dérapé à moment donné, donnant suite à un arrêt prématuré de celle ci, non sans en tirer des conclusions.

    En effet, certains détenteurs du pouvoir ne savent pas en faire bon usage. Et deviennent (malgré eux ?) des sortes de tyrans.

    Pour fermer cette triste parenthèse rapport à des dérives sectaires, il y a cet aspect incroyable concernant, comme tu le dis, l’activation de la glande pinéale. C’est que, aidé ou non de plusieurs jours de silences, on peut avoir développé, comme si c’était un muscle, la capacité à la faire agir, plus efficacement et sans ses contraintes, sans devoir passer (ou repasser pour ceux qui l’ont fait ?) par la case “Vipassana”.

    Dans tout cela, ce que je retiens, ce n’est pas le nom d’une école, d’un maitre, ou d’une méthode, mais simplement de la capacité présente en chaque être humain, en chaque être vivant. Capacité parfois naturellement bien développée. Capacité parfois simplement “en veille”. Capacité parfois radicalement absente.

    Comme ces chevaux de Platon, il y a des être qui sont plus “terriens” (réalité objective et consciente), et d’autres qui sont plus “du ciel” (proche du divin, de l’immatériel, du monde éthérique).

    Mais on ne peut l’expliquer aux ignorants sans risquer de passer comme une personne voyante expliquant à des aveugles ce qu’ils ne peuvent pas voir.

    Si tu permet un critique, ce serait aussi celles des mouvements qui passent par le dogme ou le culte d’une personne. Comme je l’ai écris plus haut, je pense qu’il faut se centrer sur “l’idée” et non sur “qui a eu l’idée”. Il y a beaucoup de plagie ou de vol de connaissance pour créer des mouvement sectaire avec à leur tête un gourou tout puissant et omniscient. Ce même gourou qui maintient dans une sorte d’ignorance contrôlée ses adeptes. Associé à cela un système pyramidal bien rôdé sur les principes d’emprises psychologiques et de théories de l’engagement. Pour finir, une “garde royale” si je puis dire, ou forme de groupe de répression de toute opposition, avec parfois un centre de rééducation pour remettre dans le droit chemin les potentiels déviants.

    Les plus grand mystiques de l’histoire de l’humanité le savent et paraphrase le fait qu’il faut fuir :

    – le dogme aveugle

    – la culte d’une personne

    Cela dit, on peut reconnaître un “titre” (responsable, garant de préservation du savoir … etc …) ou un “individu” (pour ses qualité, sa sagesse … etc …), sans donner plus de pouvoir à cela que le raisonnable.

    Belles journées à toi aussi ! 🙂

  • Anonymous

    Member
    3 décembre 2019 at 14 h 17 min

    Bonjour Etienne,

    Brillante analyse, merci pour tous les avis, conseils, sagesse diffusée comme un parfum dans ton message

    Vipassana m’a été conté par plusieurs amis, ça avait l’air puissant en effet

    Je n’ai pas encore essayé Vipassana, je peins très souvent et dans le silence…écoutant simplement ce que la toile a envie de dire comme un dialogue avec un “vide” rempli de vibrations,d’informations et d’énergies…un acte simple, quand mes amis m’ont parlé de Vipassana je me suis dit que cela faisait bien longtemps que je pratiquais cela sans le savoir.

    Beaucoup d’entre nous, pratique cela sans le savoir, contempler est déjà un acte méditatif actif très puissant puisqu’il envoie une admiration intérieure du coeur tournée vers l’extérieur (la vision) et réciproquement comme un miroir…?

    La peinture et la sculpture permettent par diverses techniques une grande concentration du geste, du souffle, du mental…comme une méditation quelquefois centrée, quelquefois en lâcher prise total (pour l’abstrait) Et enfin ces “méditations” actives permettent le partage de la vision, de la lumière et l’attention de l’information des émotions qu’elles pourront donner aux autres.

     

    “Mais on ne peut l’expliquer aux ignorants sans risquer de passer comme une personne voyante expliquant à des aveugles ce qu’ils ne peuvent pas voir.” …me fait penser à la caverne de Platon justement.

    Ta critique est la bienvenue, c’est toujours un bonheur de s’améliorer, et je n’ai “pas encore” l’esprit trop encombré, tant il est dangereux d’être convaincu (en 2 mots), excuse moi cette légèreté c’était facile.

    Ce texte de Platon dessine plusieurs sens, je vais lire attentivement

    Merci Etienne

     


Viewing 1 - 7 of 7 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant