Dieu, l’écologie, la vertu et les athées.

  • Dieu, l’écologie, la vertu et les athées.

    Publié par haeresis le 14 janvier 2024 à 10 h 44 min

    Il y a quelque trois millénaires…
    Les grecs priaient Artémis.
    Mais prier Artemis, c’était pas juste aller au temple faire une offrande.
    Prier Artemis, c’était, en permanence, agir, de sorte à s’attirer ses faveurs.

    Aussi, ce culte, impliquait la responsabilité de tout un chacun.
    Ne fallait-il pas trop chasser, ne fallait-il pas chasser dans les forêts des riches.
    Sinon les représailles, le courroux d’Artémis aurait été un cataclysme.

    Il y a quelques secondes, à peine.
    Les français priaient le réchauffement climatique.
    Cette menace céleste, qui jure de s’abattre sur eux,
    S’ils oublient de consommer avec modération, et en proportion de leurs moyens.

    Aussi, s’ils ont oublié d’en faire une icône.. ils n’ont pas oublié de se référer à des prophètes.
    Notamment cet orélien baro. Astro-Politicien de vocation,
    Qui prétend que la théorie justifie la déontologie.
    Et que la science justifie d’invoquer la responsabilité de tout un chacun.

    Ce qui est tout de même super rigolo, quand on sait que l’influence humaine se traduit par sa responsabilité présumée.
    Donc aurélien barreau, c’est le mec qui dit que,
    Pour palier à l’influence néantique et entropique de l’homme, qui est le fruit de sa responsabilité..
    Il faut être encore plus, encore mieux responsable, comme ça demain c’est mieux que si c’était pire.

    Alors, il est pas tout seul, mais comme vous l’aimez bien, je voulais lui mettre son tarif.
    Il y a aussi, par exemple, ce cher anthropologue levi-strauss.
    Qui dit que, “comme le racisme c’est pas logique, alors le métissage c’est bien”.
    Figure de référence dans l’univers historique et anthropologique,
    Je sais pas à quel moment il est cohérent.
    Le fait est que lui aussi, prétend que la théorie justifie la déontologie.
    Que la science justifie la politique.

    Et c’est marrant.
    C’est super marrant.
    Parce que non.
    La science ne justifie pas la politique.
    D’ailleurs ça fait quelques millénaires qu’on nous vend de la théologie.
    Qu’on fait l’amalgame entre théorie et idéologie…
    Mais non.
    Ce qui justifie la politique, ce sont les idéaux, pas les faits.
    Et ce qui justifie les idéaux…. c’est toujours pas les faits.
    C’est l’idéaliste.

    Qu’on se mette d’accord…
    Personne plus que moi ne tient à préserver l’environnement de l’influence humaine.
    Mais je voudrais qu’on comprenne bien ce que c’est que l’éco-logie.
    Étymologiquement, c’est la ” science de la maison”
    Alors, au siècle dernier, ceux qui avaient une science de la maison, on les appelait les “communistes”
    C’est quand on te dit qu’est-ce que tu fait, comment tu fais chez toi.
    ( D’ailleurs c’est marrant de voir à quel point le parti communiste chinois kiffe grave sa race l’écologie)
    ( Vraiment, ils adorent ça, ils en sont limite à se confesser d’avoir pollué l’air en respirant )

    Je vais vous parler d’un reportage que j’ai vu.
    Que je ne retrouve pas, je crois qu’il a été supprimé.
    Vers Kinshasa, au Congo, la république s’adonne en ce moment à créer une capitale écologique et touristique.

    Ce qui sous entend que les locaux sont interdits de forêt.
    Interdits de récupérer du bois, pour le feu, pour construire leurs baraques.
    Interdits de chasser, de pêcher. Interdits de dépendre de quelconque ressource naturelle.
    Psk c la polussion
    Aussi, pour s’assurer que les locaux apprennent à dépendre des ressources de la république.
    Et de la république seulement.
    Cette dernière a mit en place tout un arsenal pour leur interdire l’accès à la forêt.
    Grillage électrifiés / barbelés.
    Corridors, tours de guets.
    Patrouilles de milice armée.
    Et, pour être bien sur et certain que les méchants deviennent gentils…
    Escadron de drones militaires.

    D’accord.
    L’écologie c’est pas vivre en synergie avec la nature.
    L’écologie c’est, la nature d’un coté, l’humain de l’autre.
    On va continuer à bouffer du plastique raffiné en chine.
    On va continuer à s’habiller avec du plastique raffiné en inde.
    On va juste s’acquitter d’une taxe qui vise à subventionner le contrôle éthique et écoresponsable de ce plastique.
    Et, accessoirement, se faire abattre par une armée de drones, s’il nous pique de pêcher nous-même notre poisson.

    Parlons-en de la pêche.
    Parce que, nous, français, ça fait longtemps qu’on n’a plus accès à la ressource naturelle.
    Ca fait depuis l’uniformisation des gaules, en fait.
    Donc nous sommes habitués.
    Mais on va quand même dresser le constat de la chose.

    Voyez-vous, quand j’étais jeune, tous les ans, mon grand-père m’emmenait pêcher en Ariège.
    Il y a deux ans, je suis retourné en Ariège.
    Les petits ruisseaux qu’il a pêché toute sa vie… sont désormais des territoires no-kill.
    La pêche sportive est autorisée.
    On a le droit de pêcher pour rien si ça nous amuse.
    Mais pêcher pour se nourrir, c’est illégal.
    Si tu veux manger une truite, tu l’achètes à carrefour.
    Carrefour, il a le droit de tuer les poissons, y’a pas de problème, il est éco-responsable, c’est marqué sur l’éthiquette.
    Toi, par contre, si tu tues une truite, c’est 2500 euros d’amande.
    La première fois. Si tu recommences, c’est moins drôle.

    Concrètement, tu fais ce que tu veux avec ton argent.
    Mais tu fais rien avec tes mains.
    Parceque carrefour, il sait ce qu’il fait.
    Mais toi t’es un hérétique dangereux qui risque d’engendrer les mauvaises conséquences.

    Un peu dans le même ordre, il n’y a pas si longtemps, un voisin m’a vu rentrer de la forêt avec un tronçon de bois sur l’épaule.
    Plus tard, un employé de la mairie est venu m’expliquer que c’était interdit de prendre du bois.
    Vous savez ce qu’ils en ont fait, des arbres abattus ?
    BRF. Poussière.
    Ils ont tout broyé.
    Y’avait des chênes, de l’acacia….
    Y’avait des poutres pour tenir des maisons.
    Y’avait du bois pour chauffer tout le village cet hiver.
    Y’avait du bois pour faire des meubles, pour faire des outils.
    Mais ils ont tout broyé.
    Comme ça c’est écologique.
    Parcequ’il faut savoir, que le feu de bois, c’est pas écolo.
    Les radiateurs électriques c’est plus gentil.
    Tout du moins, c’est moins méchant.

    Maintenant qu’on a fait un peu le tour de la question…
    Je voudrais qu’on en revienne à la définition du culte.
    Comprenez que, l’écologie, c’est un culte.
    C’est à dire que, c’est l’incarnation d’une certaine éthique, idéologique.
    Qui justifie d’invoquer une déontologie, la responsabilité de chacun.
    Sous la menace d’un cataclysme.
    Sous la menace, d’un événement non avenu.

    Vous comprenez, on change “français” par “grecs”
    Et, on change “Réchauffement climatique” par “Artémis”.
    …. c’est la même rhétorique.
    C’est ” Demain menace aujourd’hui”.
    “Il faut agir aujourd’hui, en vertu de demain”.

    Vous comprenez que, si l’influence humaine est caractérisée par sa “responsabilité”
    C’est pas super pertinent de prévenir cette influence en invoquant encore plus sa responsabilité.

    Mais, comprenez-vous, qu’il est encore de nombreuses menaces postérieures à notre ère, qui justifient la politique de notre ère ?

    Par exemple ” l’économie”, que les grecs nommaient familièrement ” Hermes “
    Ce qui est un peu la même chose.
    Dépenser son argent responsablement,
    Faute de quoi, la ” bourse”, va craquer, et le courroux de l’économie sera désastreux.

    Ou encore, la “géopolitique”, que les grecs nommaient “Ares”.
    C’est toujours la même chose.
    Choisir son parti politique responsablement.
    Faute de quoi, les russes, ils vont faire péter la planète à cause que la géopolitique sera en colère.

    C’est quand on te dit que, il faut voter pour la république à gauche, ou voter pour la république à droite.
    Parceque c’est pas pareil, mais c’est super important, sinon la politique va faire n’importe quoi
    Et ce sera même pas bien, ce sera l’anarchie désorganisée même pas bien organisée.
    Parce que Ares il sera tout en colère que t’as même pas choisi la bonne politique qu’il fallait.

    Mais dites-moi, c’est quoi, l’écologie, l’économie, la géopolitique ?
    Ils désignent quoi ces mots ?
    Il reste quoi, concrètement, quand on arrête de les prononcer?
    Ca se trouve sous un caillou, ça se bouffe, ça fait de la lumière le matin ?
    C’est quoi ?

    Alors y’aurait de quoi poursuivre le sujet…
    Mais on va déjà commencer par là.
    Avant de conclure…

    Je voulais vous faire souligner que, à mon arrivée sur ce site..
    Y’a un certain nombre de personnes qui m’ont reproché mon arrogance.
    En fin de compte, que, j’étais pas humble, alors qu’il faut être humble, parce que c’est bien.
    Et qu’il faut pas être arrogant, parce que c’est même pas bien, et du coup, le mal ça fait le désordre dans le bien.

    Voilà.. je tenais à vous dire que j’y peux rien.
    Des fois, je suis très humble, notamment face au débit d’un fleuve.
    Ou, quand je marche la nuit et que j’entends les griffes d’un canidé d’au moins 15 kilos qui tapent sur le bitume.
    Là je fais pas le fier.
    Maintenant, c’est vrai que, souvent, face à mes homologues humain, j’suis un peu plus condescendant.
    Mais encore une fois, c’est pas parce que j’y tiens particulièrement.
    C’est une réaction tout à fait fortuite.

    La question c’est…
    Pourquoi c’est bien d’être humble tout le temps, même quand on n’a pas envie ?
    Pourquoi c’est la vertu de tailler des pipes à tout le monde.
    Et, le culte de l’humilité, il vous vient de quel texte sacré ?
    Serait-ce toujours Ares ?
    Qui dit qu’il faut faire bonne politique sinon la politique c’est pas gentil.

    Parce que les codes sociaux, souvent, historiquement, on les justifie, on les écrit…
    Je voulais savoir, les votres, vous les sortez d’où ?
    C’est pourquoi que c’est la vertu d’être vertueux ?

    haeresis a répondu il y a 3 mois 3 Membres · 8 Réponses
  • 8 Réponses
  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    14 janvier 2024 à 15 h 22 min

    Je comprends parfaitement ton analyse pour une fois.

    Parce que les codes sociaux, souvent, historiquement, on les justifie, on les écrit…
    Je voulais savoir, les votres, vous les sortez d’où ?
    C’est pourquoi que c’est la vertu d’être vertueux ?

    À la question où je pioche mes codes sociaux? Parmi ceux de “l’humanité” qui ne me font pas vomir directement et que je me sens capable de singer. Pour le reste j’essaie de limiter les couleuvres que j’avale.

    Mais comme tout monde on m’intime d’en avaler et je finis par être un clébard comme les autres, et même si je montre les crocs, je mange ma pâtée à la merde.

    Est-ce qu’avaler des couleuvres pour rester plus ou moins socialisés fait de nous des sous merdes?

    Est-ce que chier sur le monde constamment en relevant constamment sa médiocrité factuelle rend plus lucide, plus intelligent, plus heureux ?

    Est-ce que se mentir un peu le matin pour avaler la journée de taf à venir, est un signe de lâcheté ou de courage?

    Est-ce que j’ai besoin de donner corps à cette néantification, pour la dénoncer, en faisant nawak perpétuellement ?

    Est-ce que c’est le fait que je sois père qui m’a coupé les balls ?

    J’en sais rien, et je m’en bats les couilles, j’avance comme ça, sinon je suis encore les pieds dans le ciment pour 100 ans.

    Pour la vertue ou les vertues, j’ai pas d’idée là dessus précisément, les listes classiques couramment évoquées sont en effet des constructions historiques, relayées par les pouvoirs en place, de tout temps.

    La tempérance par exemple c’est typiquement une vertue mise en exergue par les dominants, c’est un vocabulaire poli de corps de lâche qui se rend bien compte qu’à 1 contre 1000 ça sent le sapin.

    Et bon rap soupe ou croûtons as u like

  • haeresis

    Membre
    14 janvier 2024 à 15 h 30 min

    “Est-ce que chier sur le monde constamment en relevant constamment
    sa médiocrité factuelle rend plus lucide, plus intelligent, plus heureux
    ?”

    Tu n’y es pas.
    Mes outils ne sont pas une finalité. Ils me sont utiles.
    Si je m’inquiétais de mon esthétisme, je ferai de la poésie.

    Je comprend, qu’être parent, ça coupe toute marge de manœuvre.
    Même si je crois que ça t’arrange bien d’avoir une excuse pour baisser les yeux.
    En ce qui me concerne, j’ai réellement l’intention de m’octroyer et d’user de la plus grosse marge de manœuvre possible.
    Et… libre à toi de te convaincre de ton scepticisme,
    J’crois bien en avoir une.

    @hautpotentieldeconneries
    Pour le reste… merci pour ton intervention.

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    14 janvier 2024 à 15 h 57 min

    @haeresisobsoletus

    Même si je crois que ça t’arrange bien d’avoir une excuse pour baisser les yeux.

    Simple remarque, et vraiment pas pour me déculpabiliser.

    En réalité c’est tout l’inverse, je lève la tête, je montre les crocs, je prépare mes jointures blanches de tension… et j’ai un souffle d’innocence exogène qui me rappelle dans l’instant.

    J’adore ma fille, mais une gamine, si tu décide de t’en occuper vraiment, tu n’as plus le temps de faire la guerre totale ou c’est la 1ère qui trinque.

    J’ai un collier et je ne fais que ronger ma laisse, ça me laisse l’espoir chimerique d’arriver à la rompre.

    Si je me débat comme une hyène on me passera chaîne et collier en acier et là ça sera fini.

    Ne pas contempler continuellement l’abîme ne signifie pas qu’on la nie.

    Ça veut dire qu’on compose avec, on bricole, comme des merdes avec ce qu’on a, pour pouvoir détourner le regard de temps à autre, en la gardant bien dans la vision périphérique pour ne pas la perdre de vue.

    Voilà, là, on parle plus d’ego.

  • sarah-mg

    Membre
    14 janvier 2024 à 18 h 20 min

    Pour moi c’est par simple soucis d’économie d’énergie…

    Cest une sorte de priorisation.

    Si je construit une maison, mon but premier est de mettre des murs et un toit.

    Je vais y mettre toute mon énergie.

    Oui j’ai envie d’y installer une cheminée, de me fabriquer une table, et plein d’autres choses. Ça viendra dans un deuxième temps.

    Tant que le système virtuel qui m’entoure et qui est bien réel, ne m’interdit pas de prendre mon bout de bois dans la forêt, je n’ai aucune raison de dépenser mon énergie à aller le combattre.

    Quant à l’humilité, dont l’étymologie vient de “humus” la terre et dont la définition est “un sentiment de sa propre insuffisance qui pousse à réprimer tout mouvement d’orgueil”, sa définition même me conforte également sur ce concept d’économie d’énergie…

    Se mettre en groupe est une économie d’énergie, et plus nous avançons dans sa maîtrise plus l’individualisme s’accroît.

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    14 janvier 2024 à 18 h 48 min

    Ah oui et j aime écouter aurelien bareau pas pour son côté “prophète rock&roll à cheveux longs” mais car il exprime précisément ce que tu dis :

    Qu’il doit apprendre à fermer sa gueule et que les scientifiques et le scientisme sont une des causes majeure de la néantification de l’humanité. Alors nécessairement, le dire en public est un paradoxe quand c’est un physicien qui le dit.

    Ensuite il y a les faits et la religion qu’on fabrique autour pour faire passer la pilule 💊.

    Les faits sont là, mais les évangiles écrits sont en effet grotesques pour la plupart.

    https://youtu.be/MmdyX0NMfBs?si=3_9VWhfukHu80SG6

  • haeresis

    Membre
    15 janvier 2024 à 10 h 11 min

    @Sarah-Mars

    C’est quoi, l’individualisme ?

    La sélection naturelle est qualitative.
    Dans les deux sens du terme.
    C’est à dire compétitive et qualificative.
    En ce sens, elle est diversification.
    Est-ce que c’est de l’individualisme ?… mouais.

    L’humain a beau prétendre une technique individuelle et une stratégie collective..
    Le culte n’en est pas moins anti-qualitatif.
    N’en est pas moins uniformisation des états et des comportements.
    Négations des fonctions inhérentes.

    Et moi j’ai un gros problème avec ce mot ‘individualisme”…
    C’est qu’il ne veut strictement rien dire.
    On s’en fou de savoir si l’humain, comme le loup, mange pour remplir son estomac, et pas celui du voisin.
    La question c’est, pourquoi y’a 34 espèces de loups, plutôt qu’un seul organisme unicellulaire.
    Et pourquoi l’humain, plus ça va, plus y’a qu’une seule espèce d’humain.

    Moi ce qui m’intéresse, c’est de parler de l’unique et de l’identique.
    De diversification/expansion et d’uniformisation/contraction.
    Et le mot “individualisme”… on peut le caser dans les deux.
    C’est un peu comme Darwin qui dit que “l’évolution, c’est l’adaptation”
    En oubliant de faire la nuance entre l’adaptation à une politique chaotique et l’adaptation à une politique humaine.
    En oubliant de faire la nuance entre l’évolution d’un patrimoine biologique et l’évolution d’un patrimoine technologique.

    Toi tu nous dis que l’humain, comme le loup, ont une stratégie sociale pour permettre à l’individu de s’épanouir.
    En oubliant de nous dire c’est quoi s’épanouir.

    En oubliant de dire..
    Pourquoi le loup il s’épanouit en bouffant des moutons.
    Pourquoi l’humain il s’épanouit le cul sur une chaise à tamponner des papiers.
    Pourquoi c’est pas la même chose.
    Et pourquoi le loup tend vers des qualités de loups de plus en plus uniques.
    Et pourquoi l’humain tend vers une qualité d’humain de plus en plus identique.

    En fin de compte, qu’est-ce qui distingue la tactique, la technique, et la stratégie du loup, de celles de l’humain.
    Comment peut-on en traduire leurs dynamiques respectives.
    Et je vais pas te laisser oublier ça.
    Tu comprends….
    L’individualisme… ouais… il va falloir déterminer dans quelle mesure, de quelle façon l’élément tient à préserver son intégrité.
    Mais il suffit pas de dire qu’il le veut.
    Et que, comme le loups et l’humain le veulent, c’est la même chose.
    Non, c’est pas la même chose.
    Presque tu nous dis que l’humain est plus épanoui que le loup.
    Il ne l’est pas.
    Ce n’est pas comparable.

    Dans tous les cas, là, c’est pas le topic pour parler de ça.
    Là, c’est juste le topic pour dire aux humains modernes, en passe de s’autoproclamer un troisième Sapiens à leur patronyme….
    Qu’ils ont un esprit critique équivalent à celui des gueux, des campagnes boueuses d’il y a 3000 ans.
    Voilà, c’est juste de l’humiliation.

    Parce que, j’avoue, je trouve l’humain moderne très prétentieux.
    Et le problème c’est pas d’être prétentieux, c’est de pas être à la hauteur de ses prétentions.
    Ca fait des millénaires qu’on a la prétention de parler de vice et de vertu…
    Il serait temps d’en faire la démonstration.

    Nos ancêtres ont inventé le calendrier lunaire, sans télescope.
    Nos contemporains trouvent que kev adams ilé rigolo.
    Il serait temps de remettre nos égos à leurs places.
    C’est à ça que sert ce topic.

    aurélien barreau n’est pas plus crédible que n’importe quel apôtre d’artémis.
    Il fait la même chose.
    L’amalgame entre la théorie et l’idéologie.
    Même si sa théorie pèse trois fois la mythologie grecque.
    Et ceux qui lui reconnaissent une légitimité à invoquer la responsabilité de tout un chacun..
    Je veux qu’ils comprennent que, dans le domaine de la politique, la théorie est inutilisable.
    L’on ne peut pas justifier des idéaux avec des faits.
    Même si l’on sait parler de beaucoup de faits, de faits précis.
    C’est tout.
    C’est juste ça, l’objet du topic.
    De dire que même avec 3000 ans d’avance technologique, les faits ne justifient toujours pas les idéaux.

  • sarah-mg

    Membre
    15 janvier 2024 à 12 h 41 min

    @haeresisobsoletus <div>

    Tu te rappelle notre premier échange.

    Je parlais des mots, des concepts qu’ils enoncent et de leur vérité factuelle.

    Je te parlais du fait qu’une table est une table car on la voit et qu’on s’est accordé à dire qu’un plateau et quatre pieds ça fait une table, et qu’il a été facile de s’accorder qu’une table devient bureau ou établi suivant la fonction qu’on leur donne alors que ce sont tous ni plus ni moins que des tables. Ah, on en a des mots pour parler de ce que l’on voit !!

    Et je te parlais des concepts abstraits… Les mots qu’on utilise pour parler de choses que l’on ne voit pas et comme il est difficile de s’accorder sur un sens commun, car il dépendent des données que chaque personne va inclure dans ces mots vides d’image.

    D’où ma passion pour l’étymologie et ma détestation des mots dévoyés.

    On parle d’idéologie, de théorie, de faits. Des concepts abstraits. Regardons ce que les mots veulent dire à leur origine.

    Idée : forme visible / aspect

    Théorie : spectateur

    Faits : forme / aspect…

    Tu vois où je veux en venir…

    Nous sommes tellement limités par les compétences sensorielles que la biologie nous a accordé !

    </div>

  • haeresis

    Membre
    15 janvier 2024 à 13 h 16 min

    @Sarah-Mars

    Et tu dois te souvenir de ce que je t’ai répondu.
    Que tu aurais de quoi effondrer tout ce que je construis.
    Aussi qu’il le faudra.

    Mais pour l’instant, j’ai besoin d’être con.
    J’ai besoin de jouer au con.
    Avec les cons.

    Et j’ai pas le temps de donner un nom à ce qui n’a pas de visage.
    C’est de l’art, ça, pas de la science.
    Ce n’est pas objectif, ce n’est pas utilisable.
    On n’invente pas l’eau chaude avec de la chaleur hypothétique.
    Et on va déjà commencer par là.
    Il serait temps de commencer par là.

    Pour le reste.. je te renvoie à mon autre réponse, il m’faut un break.

Connectez-vous pour répondre.