Climatoscepticisme

  • Climatoscepticisme

    Publié par olbius le 20 septembre 2019 à 10 h 20 min

    Le Climatoscepticisme, ou “climato réalisme” pour certains, c’est quoi ?

    Par définition, un climatosceptique est quelqu’un qui met en doute les théories les plus répandues concernant le réchauffement climatique.

    Comme le réchauffement climatique est clairement un des sujets centraux, sinon le sujet central, du débat public pour les prochaines années, voire les prochaines décennies, il est toujours intéressant de confronter les arguments des uns et des autres autour d’un changement climatique, supposé ou existant, et surtout des causes de ce réchauffement actuel du climat.

    Plus généralement, parmi les sujets à la mode actuels, on trouve aussi la collapsologie, avec différent degrés bien entendu, de ceux qui pensent que la fin du monde est programmée pour 2030 au plus tard et qu’il est déjà trop tard pour agir à ceux qui croient qu’un modèle de société est actuellement en train de changer à grande vitesse et que cette rupture ne se fera pas sans dégât.

    Pour en revenir au climatoscepticisme :

    Au sein même du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le consensus de la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique est sujet à débats. Il existe ainsi, au sein même de l’organisation, des scientifiques qui tentent de prouver les théories des climatosceptiques.

    Richard Courtney, relecteur expert du GIEC et consultant en science du climat et de l’atmosphère, affirme qu’il n’existe aucune preuve convaincante d’un réchauffement climatique causé par l’homme.

    On dénombre des milliers de scientifiques reconnus à travers le monde qui penchent du côté des climatosceptiques, avec souvent la même théorie :

    les fluctuations de l’activité solaire qui réduiraient l’ionisation de l’atmosphère.

    Source : Qui sont les climato-sceptiques et sur quelles théories se basent-ils ?

    On m’a fait suivre deux vidéos climatosceptiques récentes, qui sont censées faire le point de manière synthétique sur les arguments les plus courants de la plupart des climatosceptiques.

    Que pensez-vous du climatoscepticisme ? Est-il encore raisonnable de remettre en question le discours officiel sur le climat ? Est-ce que cela vous semble relever d’une théorie du complot ? Et surtout, pour quelles raisons ?

    Usager supprimé a répondu il y a 2 années 14 Membres · 29 Réponses
  • 29 Réponses
  • 5d86e2706392b bpthumb

    onepiece

    Membre
    20 septembre 2019 à 11 h 34 min

    Sujet vraiment très intéressant. C’est un sujet effectivement tellement complexe qu’il est impossible de pouvoir prédire les conséquences futures avec précision, tellement il y a d’éléments, de causes à effets, et de boucles de rétroaction qui entrent en compte. Par contre il est bel et bien possible de prédire le fond de manière plus ou moins précise même si la forme restera toujours un mystère jusqu’à l’arrivée du phénomène.

    Concernant les fluctuations de l’activité solaire, il s’agit des cycles de milankovitch, et le réchauffement climatique actuel n’a en réalité rien à voir avec ces fameux cycle. C’est un argument utilisé fallacieusement par ceux ayant des idéologies de croissance capitaliste et néo-libéraliste infini et de technologie utilisé à outrance. Car le réchauffement climatique et tout le reste remettent sérieusement en cause la façon dont nous nous comportons.

    Le réchauffement climatique est un sujet auquel je me suis énormément intéressé lorsque je fréquentais LinkedIn ( je discutais avec une armée de gens brillants, humbles et très intéressants à lire, notamment leurs posts) et j’en ai conclu que le réchauffement climatique et bien une réalité et que non nous n’allons pas nous éteindre à cause de ça car il faudrait pour cela atteindre un réchauffement atmosphérique moyen de +3 à +5 degrés, hors l’effondrement arrivera bien avant, c’est à dire que +2 degrés voir +2.5 suffira largement à chambouler nos habitudes de vies.

     

    D’autres parlent également des ères glaciaires, et notamment de celle qui arrive prochainement, mais clairement nous avons le temps car ça ne sera pas avant des milliers d’années et nous pourrions également traverser cette ère si et seulement si la société est géré intelligemment, de maniére adapté à cette situation. Pour exemple, par le passé nous avons eu une ère glaciaire de -3 degrés comparé à aujourd’hui, et la belgique était alors complètement sous la glace…

    Concernant les solutions possibles pour lutter contre les conséquences du réchauffement climatique, nous avons par exemple les puits de Co2 naturels ( par exemple un arbre est un puit de Co2. Le phytoplancton dans les océans représentent également environ 50% des puits de Co2 sur Terre, mais nous le détruisons avec la pollution et la destruction de la biodiversité et nous acidifions les oceans à cause d’une surcharge de Co2 dans l’air). Il y a également le méthane qui est d’après mes souvenirs environ 10 ou 20 fois plus puissant que le CO2, gaz émit en masse par le bétail industriel et surtout certaines espèces représentant des dizaines de milliards d’animaux, un nombre surnaturel qui va à l’encontre de l’équilibre des chaînes trophiques. Nous allons également rencontré un soucis d’énergie qui nous obligera à revoir nos modes de consommations sur-energivores (actuellement, environ 80% de l’énergie mondiale, tout type d’énergie confondues, est d’origine fossile, c’est à dire pétrole gaz charbon, mais ces réserves ne sont pas illimitées et nous avons arrivons bientôt à une rupture. Actuellement les bénéfices engendrées par le forage du pétrole sont faibles comparés à il y a quelques dizaines d’années, puisque nous devons toujours chercher dans des endroits de plus en plus difficiles d’accès à force que les réserves globales diminuent.

    Ce qui m’en fait venir au fait que nous aurons un besoin indispensable, au moins provisoirement, d’utiliser massivement l’énergie nucléaire (la fission parce que la fusion n’est pas prête d’être au point et ça ressemble plus à une utopie qu’autre chose au niveau du rendement énergétique). Mais même en utilisant massivement l’énergie nucléaire, nous serions quand même contraint de changer nos habitudes de consommations énergétiques, notamment en devenant des consom’acteurs (consommation responsable et éthique).

    Concernant la glace Antarctique et du Groenland, normalement elle ne fondra jamais entièrement si on en reste à du +2+3 degrés et qu’on fait par la suite le nécessaire. À ce que j’ai comprit il faudrait vraiment atteindre un scénario bien pire pour assister à une fonte complète des glaces sur ces continents terrestres. Si la glace de ces continents venaient à fondre entièrement, nous aurions alors une montée des océans de +6 mètres (ou 8 je ne sais plus) par rapport aux glaces du Groenland, et de +60 mètres par rapport aux glaces du continent Antarctique. Les conséquences seraient nombreuses, également par rapport à des choses non attendues et non intuitives (cause à effet). Seul les littoraux seraient englouties sous l’eau, ce qui est déjà pas mal.

    Il y a encore beaucoup de choses dont on pourrait parler, mais clairement c’est un sujet vraiment très vaste tellement les associations et causes a effets sont nombreuses.

    Pour ma part je pense que le réchauffement climatique est une bonne chose, qu’il permettra de dire STOP, terminé les conneries :p

     

     

  • 5d86e2706392b bpthumb

    onepiece

    Membre
    20 septembre 2019 à 11 h 48 min

    Voici des vidéos vraiment hyper intéressantes concernant ce sujet : [ND admin : j’ai édité les liens, pour insérer une vidéo il suffit de simplement coller l’URL, surtout rien d’autre à faire 😉 ] :

    Et une vidéo qui change un peu de sujet mais qui est également très intéressante :

  • 5d86e2706392b bpthumb

    onepiece

    Membre
    20 septembre 2019 à 11 h 57 min

    Merci beaucoup pour l’édit, en effet c’est beaucoup mieux ^^

  • 5ee9065644911 bpthumb

    mnxa3l

    Membre
    20 septembre 2019 à 20 h 18 min

    C’est effectivement (encore) un sujet très intéressant, donc merci de le

    poser:)

    Encore une fois, veuillez prendre des pincettes pour me lire 🙂

    La plupart des phénomènes, complexes sont de type “n-corps”.

    Par opposition à simplexe où on pourrait classifier un Objet comme étant une cause ou une conséquence (strictement)

    Or, en fait comme bien des cas, qu’il s’agisse de toucher le fond émotionnellement sans trop comprendre pourquoi, ou au contraire vivre une euphorie dont on ne connait pas la source, il faut distinguer dans la nature des choses, lesquelles oeuvrent simultanément entant que leur cause ET leur conséquence.

    Car de cette intrication il est difficile de se défaire, puisqu’en fait bin on a juste pas les outils pour cela.

    Or les scientifiques souvent y sont confrontés et donc ils vont chercher à comprendre pourquoi diable c’est ainsi.

    Pendant qu’ils reflechissent à de nouveaux modèles, les non-scientifiques ou les scientifiques dirigés (par le fric), eux ne vont pas s’embarasser avec de la méthode ou des outils et donc auront le temps de polluer le public qu’ils ont aussi plus de temps pour convaincre.

    Ajoutez à cela mauvaise fois et rancoeur, voilà l’opposition entre le temps de la compréhension nécéssaire, et le temps médiatique (et immédiat).

    Souvenez vous de ce medecin qui percevait 100000 balles par an et qui a menti à nos senateurs pour finalement être condamné qu’a 50000 € d’amende. Il avait juste menti sur le fait que l’air intoxiqué n’etait pas dangereux pour la santé, pour l’instant cela lui a bien réussi.

  • 62b09ccaf099d bpthumb

    maelys

    Membre
    20 septembre 2019 à 23 h 14 min

    Bonjour

    Je pense que tout scientifique doit s’interroger , toujours douter et ne rien considérer comme acquis. Une nouvelle connaissance, amenant une nouvelle question

    Mais oui, il y a bien un changement climatique, les mesures des températures et des pluviométries sont là pour le prouver

    Quelle est la part de l’homme ? Aussi bien pour analyser les conséquences du passé sur le présent, que pour essayer de déduire le climat futur, on se sert de modèle. De modèle, dans lesquels on rentre les variables, et donc tout modèle peut être erroné

    La question n’est pas de se demander s’il y a changement climatique, car il est avéré : jamais dans le Passé, il n’y a eu un changement climatique aussi rapide , avec autant de perte de biodiversité. Même s’il y a eu bien évidemment des modifications de température, et des pertes d’espèce, cela n’a jamais été aussi rapide, ni avec autant d’espèces perdues

     

    La Terre, la nature, survivront. Mais l’Homme y arrivera-t-il ? Quelles seront les conditions de vie des humains du futur, suite au changement climatique ? Ce sont là, tout l’enjeu des modèles et des expérimentations menées par les écologues : prédire au mieux le climat futur, pour préserver les besoins basiques et vitaux des êtres humains

     

     

  • 5d86e2706392b bpthumb

    onepiece

    Membre
    20 septembre 2019 à 23 h 51 min

    Je viens d’avoir la réponse à ma prière, nous allons tous mourir dans exactement 27 jours, la lune va nous tomber sur la tête. Profitez allez voler des grandes surfaces, brûler des fast foods, et chasser du politicien !

  • 5b58dd68c4cfb bpthumb

    mendraf

    Membre
    21 septembre 2019 à 0 h 18 min

  • 5e39fdf582a6b bpthumb

    baobab33

    Membre
    21 septembre 2019 à 22 h 31 min

    La bataille scientifique est gagnée depuis longtemps, l’homme est responsable pour moins de 1% s’il y a un réchauffement causé par le CO2, ce qui ne encore pas être prouvé.

    Il reste la bataille médiatique qui est loin d’être gagnée

    Kyoto 40000 milliard USD

    Paris 60000 milliard USD

    Banque Mondiale 90000 milliard USD
    <div dir=”ltr”>https://newclimateeconomy.<wbr />report/2016/</div>
    <div dir=”ltr”>dans le texte :</div>
    <div>The world is expected to invest around US$90 trillion in infrastructure over the next 15 years, more than is in place in our entire current stock today</div>
    <div></div>
    <div>Même en donnant 1 million USD à chaque journaliste et à chaque scientifique du monde entier, le capital de 90 milliard USD ne sera érodé que de 5%</div>
    <div></div>
    <div>Question : qui va rembourser ?</div>

  • 5e39fdf582a6b bpthumb

    baobab33

    Membre
    21 septembre 2019 à 22 h 35 min
  • 5e39fdf582a6b bpthumb

    baobab33

    Membre
    21 septembre 2019 à 23 h 37 min

    100% des climatologues ayant étudié l’effet climatologique du CO2 sont arrivés à la conclusion que le CO2 n’a aucun effet sensible sur le climat.

    Le CO2 suit, avec ~9 mois de retard (et sur un second rythme de 800 ans environ), les évolutions de températures (dégazages océaniques).

    Le CO2 est en effet une CONSÉQUENCE de la variabilité du climat et non une cause, car ses effets (de serre : aux concentrations actuelles ils sont saturés à 95%) sont si faibles qu’ils se noient dans la variabilité naturelle du climat, qui est dirigé principalement par… le soleil.

    Voilà la courbe qui prouve que le CO2 suit la température et non l’inverse :
    https://www.researchgate.net/figure/12-month-change-of-global-atmospheric-CO-2-concentration-NOAA-green-change-in_fig9_257343053
    article complet : https://www.researchgate.net/profile/J-E_Solheim/publication/257343053_The_phase_relation_between_atmospheric_carbon_dioxide_and_global_temperature/links/56e4581508ae68afa1106148/The-phase-relation-between-atmospheric-carbon-dioxide-and-global-temperature.pdf?origin=publication_detail

    28 Figure2 1 dégazage des océans” width=”1224″ height=”968″ />

    BLEU = t° surface (océans)

    ROUGE = t° surface (atmosphère)

    VERT = CO2

    Cette courbe est très simple à réaliser, en ajoutant la courbe du CO2 telle que fournie par la NOAA https://www.esrl.noaa.gov/gmd/ccgg/trends/full.html, et les courbe de températures HADCRUT3 (Hadley Center Center Research Unit Temperature 4, MetOffice Anglais) + RSS (remote sensing par satellite) qui sont celles utilisées par le GIEC dans la majorité des études sélectionnées pour son dernier rapport AR5.
    https://crudata.uea.ac.uk/cru/data/temperature/

    n’importe qui maîtrisant à peu près excel peut vérifier tout cela.

Page 1 sur 3