Forum Adulte SurdouĂ© 🩓 ZĂšbre 🩓 Haut Potentiel (HP, HPI, HPE)

1er réseau social / forum pour ZÚbre / Surdoué / HP (Haut Potentiel)

10.000 adultes surdoués participent déjà au forum zÚbre !
Haut Potentiel Émotionnel HPE / Haut Potentiel Intellectuel HPI / THQI / Zùbre / Atypique / Neuroatypique / Hypersensible...

đŸ”” JE M'INSCRIS SUR LE FORUM POUR ADULTE SURDOUÉ đŸ””

  • Être la meilleure version de soi-mĂȘme

     gregory-zebre mis Ă  jour Il y a 2 jours, 17 heures 10 Membres · 24 Articles
  • glen

    Membre
    8 novembre 2021 Ă  9 h 20 min

    Bonjour Ă  tous,

    Pas de long discours cette fois, juste une simple question (et quelques mots quand mĂȘme) :

    Est-ce si Ă©vident pour tout le monde qu’il faudrait absolument tendre Ă  devenir la meilleure version de soi-mĂȘme?

    De mon cĂŽtĂ©, j’ai grandi avec cette idĂ©e bien insĂ©rĂ©e dans mon esprit et cadenassĂ©e pendant longtemps (d’oĂč mon cĂŽtĂ© moralisateur). Le truc, c’est qu’en avançant dans la vie, j’ai rencontrĂ© des gens, lu des choses qui m’ont fait comprendre que cette idĂ©e, aussi belle soit elle, reprĂ©sente aussi une pression incroyable…

    Aujourd’hui, je tends Ă  penser que mĂȘme si ça peut ĂȘtre une sorte de rĂšgle gĂ©nĂ©rale pour en arriver Ă  crĂ©er des relations saines, ça peut aussi ĂȘtre un message qui va gĂ©nĂ©rer des troubles important.

    Ce qui m’intĂ©resse lĂ  c’est de savoir Ă  quel point il peut y avoir des personnes qui rejettent cette idĂ©e sur ce forum. Simplement pour essayer de comprendre si c’est vraiment une rĂšgle bien Ă©tablie ou juste quelque chose de tout Ă  fait fantaisiste.

    Des bisous et bonne journée à tous.

    Note : DĂ©solĂ© Quatre, je t’ai bloquĂ© donc je ne verrai pas tes rĂ©ponses mais tu peux bien sĂ»r participer Ă  la conversation ne serait-ce que pour discuter avec d’autres personnes (si tu t’es enfin dĂ©cidĂ© Ă  le faire…)

  • gueko

    Membre
    8 novembre 2021 Ă  11 h 55 min

    Je vais prendre le risque d’ĂȘtre un peu hors sujet.

    ça Ă©voque deux choses chez moi. La premiĂšre, c’est que pour devenir “une meilleure version de soi mĂȘme”, il faut ĂȘtre capable de se regarder honnĂȘtement, et de regarder son entourage de la mĂȘme façon. Lorsque tu commences Ă  te connaĂźtre, tu peux observer les erreurs de fonctionnement, et tenter des “mises Ă  jour” pour mieux t’y retrouver. Le problĂšme, c’est que souvent, on se dit un truc du genre “j’ai dĂ©connĂ©” et on culpabilise, mais on se demande pas pourquoi on a eu besoin d’agir comme on l’a fait.

    La deuxiĂšme chose, c’est que quand on commence Ă  ĂȘtre capable de ça, on relativise beaucoup les Ă©checs et les diffĂ©rents traumas vĂ©cus, parce qu’ils sont arrivĂ©s Ă  une version obsolĂšte de soit mĂȘme, en gros.

    L’erreur, Ă  mon sens, consiste Ă  se dire qu’il faut devenir une meilleure version de soi-mĂȘme, comme si on n’Ă©tait jamais Ă  la hauteur. Alors que souvent, il suffit juste d’observer et comprendre la version actuelle pour la faire Ă©voluer.

  • kitsunebi

    Membre
    9 novembre 2021 Ă  14 h 09 min

    @Maolantaroma : je t’adore. 😍 Et c’est impossible pour moi de ne pas t’adorer ! đŸ€Ł

    ————————————————–

    Je ressens l’envie de perdre du poids et de panser quelques blessures, donc je suppose que c’est vouloir m’amĂ©liorer, mais chercher Ă  ĂȘtre la meilleure version de moi-mĂȘme… Je trouve que la vie nous fait de toute façon Ă©voluer, d’une façon ou d’une autre, pour nous adapter. Ce que j’aime et ce dont j’ai besoin, c’est trouver des stratĂ©gies pour surmonter les Ă©preuves que je peux traverser.

    De toute façon, ma prioritĂ© c’est de trouver des stratĂ©gies pour me sortir de toutes les situations merdiques dans lesquelles je me fous, dont la stratĂ©gie de changer ma façon de voir les choses.

    J’avais pris mon grand frĂšre comme modĂšle jusqu’Ă  l’Ăąge adulte, cherchant Ă  m’amĂ©liorer, jusqu’Ă  ce que je me rende compte qu’il n’Ă©tait pas aussi puissant que je le croyais… Nous avons tous nos failles et faisons tous des erreurs d’analyse Ă  un moment ou Ă  un autre.

    J’aurais bien pris mon pĂšre comme modĂšle s’il n’avait pas Ă©tĂ© aussi pĂ©nible et mĂ©prisant envers les personnes qui n’ont pas les mĂȘmes capacitĂ©s cognitives que lui. J’adore parler avec lui, jusqu’au moment oĂč il va s’Ă©nerver sur tel ou tel type ou sur ma mĂšre, parce que ces personnes n’arrivent pas Ă  le comprendre. Mais c’est pareil dans l’autre sens, bordel… Bref.

    J’aurais peut-ĂȘtre dĂ» prendre une femme comme modĂšle, mais je n’en ai pas trouvĂ©… Et maintenant, je n’en ressens plus le besoin.

    Par contre, il y a des personnes que je trouve impressionnantes. Exemple (comme de PAS par hasard) : @cineaste. Mais je pense que je ne suis de toute façon pas objective. Mais peut-on l’ĂȘtre ?

    En ce qui concerne cette quĂȘte d’identitĂ© ou encore de devenir la meilleure version de soi-mĂȘme…

    Quand j’Ă©tais une toute petite fille, je m’Ă©tais Ă©criĂ©e “la chance, c’est relatif !”, et lĂ  je ne peux pas m’empĂȘcher de me dire que de toute façon, ĂȘtre la meilleure version de soi-mĂȘme, c’est subjectif, pour nous comme pour les autres.

    De toute façon, il y a des gens qui m’aiment comme je suis, alors n’est-ce pas ĂȘtre dĂ©jĂ  la meilleure version de moi-mĂȘme ? Si je change de trop, peut-ĂȘtre qu’ils ne m’aimeront plus !
    Et pire, peut-ĂȘtre que je ne m’aimerais plus non plus ! đŸ€Ł

  • guysk

    Membre
    9 novembre 2021 Ă  20 h 25 min

    Pour ceux qui m’adore, il y a une urne dans la chapelle des cordeliers Ă  Sarrebourg, le don minimum est de 500€ en grosses coupures

    • sylvie7

      Membre
      9 novembre 2021 Ă  20 h 42 min

      Et la marmotte?

      elle met le chocolat dans le papier d’alu

      Mais bien sûr

      🙄🙄🙄

      đŸ€ŁđŸ€ŁđŸ€ŁđŸ€Ł

      😘😘😘😘

  • guysk

    Membre
    9 novembre 2021 Ă  21 h 11 min

    Ben je me suis dit, puisque tout le monde s’adore, il y avait peut-ĂȘtre un truc Ă  tenter…

    Bon moi aussi, je vous adore tous, bon pas sur le mĂȘme plan, pour la plupart, c’est verticalement et pour quelqu’un d’autre c’est verticalement ET horizontalement 😘😘😘

  • neba

    Membre
    9 novembre 2021 Ă  21 h 34 min

    Bonsoir Ă  tous,

    Est-ce si Ă©vident pour tout le monde qu’il faudrait absolument tendre Ă  devenir la meilleure version de soi-mĂȘme?

    @glen tout dĂ©pend ce que tu entends par version de soi-mĂȘme. Peut-ĂȘtre que nous sommes dĂ©jĂ  parfait pour se relier et contribuer les uns aux autres Ă  travers nos qualitĂ©s et nos failles.

    Je vois en nos qualitĂ©s la possibilitĂ© de contribuer aux failles de l’autre avec bienveillance et en respectant la volontĂ© de l’autre.

    Je vois dans mes failles la possibilitĂ© d’ĂȘtre soutenu sans perdre ma responsabilitĂ© en ressentant de la gratitude pour l’autre qui m’aide Ă  avancer et Ă©voluer dans la vie.

    Je pense que tous Ă  notre niveau de conscience, nous contribuons Ă  un ensemble et que nous souffrons des jugements de valeurs que nous nous infligeons les uns les autres Ă  la recherche d’une perfection qui n’existe pas. Cette recherche de perfection la peur de ne pas s’aimer en regardant cette part d’ombre que nous voulons nous cacher Ă  nous-mĂȘme plutĂŽt que la reconnaitre pour l’apaiser et la transformer.

    Je vois des personnes traiter les autres aussi mal qu’elles se traitent elle-mĂȘme. Tant qu’elles ne comprendront pas elles continueront une boucle sans fin…

    Je vois des personnes penser ĂȘtre la perfection du corps, de l’intelligence ou du coeur et juger les autres pour se conforter dans cette idĂ©e avec la peur de perdre cette qualitĂ© qu’ils admirent en eux.

    Pendant longtemps j’ai cherchĂ© Ă  ĂȘtre parfait et ça m’a rendu exigeant avec les autres. Il m’a fallu reconnaitre que je ne supportais pas cette exigence envers moi qui m’Ă©puisait et me limitait dans mes choix au point de me frustrer. J’ai compris que je cherchais Ă  ĂȘtre parfait car je pensais devoir l’ĂȘtre pour ĂȘtre aimĂ© des autres qui me jugeaient sur tous les sujets possibles. Incapable de m’aimer par moi-meme Ă  l’Ă©poque j’avais besoin des jugements positifs de l’autre pour me sentir aimĂ©.

    J’ai compris que juger l’autre nĂ©gativement et lui cracher ma colĂšre avec violence n’avait rien Ă  voir avec l’amour ou l’envie d’aider l’autre mĂȘme si parfois nous prĂ©fĂ©rons le croire pour se donner bonne conscience. J’ai reconnu que j’Ă©tais dans l’instant apeurĂ© et exigeant envers l’autre en pensant savoir ce qu’il doit ĂȘtre ou non pour lui-mĂȘme et ce monde. Je ne rĂ©alisais pas encore que j’avais moi-meme souffert de ce comportement qui ne m’avait pas aidĂ© Ă  changer… Les changements que j’ai fait dans la peur et la colĂšre n’ont pas tenu avec le temps. L’ego s’enferme et se nourrit de cela mais il finit par cĂ©der ou s’aveugler en tournant dans ce triangle fait de victime, bourreau ou sauveur… Il me fallait apprendre Ă  m’aimer par moi-meme… J’ai dĂ©couvert que je pouvais m’aimer en aimant la raison de mes choix cherchant un Ă©quilibre entre moi et l’autre…

    J’ai fini par comprendre que pour m’aimer, il me suffisait d’écouter ce coeur connectĂ© Ă  moi et l’autre et de soulager mes ombres. Il me suffisait de faire des choix par amour pour moi et l’autre et non dans la peur et la souffrance.

    Aujourd’hui je cherche Ă  Ă©voluer vers une perfection qui me semble contribuer Ă  mon ĂȘtre mais aussi Ă  un ensemble. Cela ne me demande pas de m’habiller d’une façon particuliĂšre, d’ĂȘtre beau, d’ĂȘtre riche ou de paraitre parfait. Il me suffit d’ĂȘtre dans un comportement qui me semble en lien avec cet amour que je ressens en moi.

    Je prends la responsabilitĂ© de mes peurs car je sais qu’elles peuvent me dĂ©vorer et dĂ©vorer ce monde.

    Je respecte le coeur, l’esprit et le corps de l’autre autant que je respecte ces parts de moi.

    Je fais en sorte de m’aimer pour ce que je suis et fais. Les proches, les objets et le reste sont la pour un temps comme nous. La situation dĂ©pend de nous parfois, Ă  d’autres moments ça dĂ©pend de la volontĂ© des autres ou du cycle de la vie… Le plus juste me semble donc de profiter de ces liens fait d’amour et de plaisir d’ĂȘtre ensemble en profitant de l’Ă©panouissement de nos sens. Je sens mon coeur avoir de l’Ă©nergie pour cela et une force pour entretenir ces liens importants pour moi.

    Je cherche Ă  ĂȘtre Ă  l’Ă©quilibre avec ce monde conscient de mes comportements en souffrance et de leurs consĂ©quences sur lui. En exemple, je ne perds pas du poids pour maigrir, ĂȘtre aimĂ© ou par peur de mourir. Je le fais par amour pour ce monde, pour partager avec l’autre que j’aime, par amour pour mon corps qui me permet de profiter de la vie, par amour pour cette nature dont j’aime la beautĂ©.

    En sortant du travail, j’ai eu la remarque d’une collĂšgue me fĂ©licitant de ma perte de poids. J’ai vu que je n’avais pas d’attachement Ă  son jugement. Ce que j’ai ressenti, c’est de l’amour pour mon choix que l’autre pouvait remarquer pour me conforter sur le fait que j’avance dans ma vie. Ce manque de confiance en moi reste prĂ©sent ainsi que ma capacitĂ© Ă  voir ce qui ne va pas chez moi plutĂŽt que ce qui va. Il est toujours agrĂ©able d’avoir un retour de l’extĂ©rieur pour compenser mes failles mais avec de la conscience dessus, ce n’est plus une obligation.

    Je cherche Ă  me respecter dans mes besoins au niveau du corps, de l’esprit et du coeur car je constate que plus je me sens bien dans ces trois parts et plus j’ai de l’Ă©nergie et de l’amour pour moi et les autres.

    J’ai compris que ce monde avait besoin d’amour mais aussi de respect. Quand j’aime une chose, le plus beau cadeau que je peux lui faire Ă  mes yeux c’est la respecter. Respecter sa diffĂ©rence et l’aimer car elle me permet d’apprĂ©cier la beautĂ© de la diversitĂ©. Respecter son rythme car nous grandissons Ă  des vitesses et des formes diffĂ©rentes comme les plantes et les animaux de ce monde. Respecter ses limites et ses choix dans ma volontĂ© de prendre soin d’elle et de la laisser libre de choisir.

    A travers des experiences, j’ai dĂ©couvert des blessures que je ne veux pas reproduire dans mes choix mais pour cela, il m’a fallu me libĂ©rer de ma prison mental et de cette vie fondĂ© sur ces blessures. J’ai cherchĂ© Ă  ĂȘtre la ou je me sentais pleinement libre d’ĂȘtre ce nouveau moi et j’ai commencĂ© Ă  prendre un chemin agrĂ©able pour ma vie.

    Je fais des choix guidĂ©s par mon coeur qui s’aime et aime l’autre, qui se respecte et respecte l’autre. Le respect de moi et l’autre passe pas la rĂ©cupĂ©ration de mes responsabilitĂ©s et de rendre Ă  l’autre les siennes.

    Je suis donc responsable de mes intentions, de ma parole et de mes choix.

    Je m’assure d’aimer et de suivre ce coeur aimant.

    Voila ce que je cherche Ă  rendre parfait pour moi et ce monde que nous partageons.

    Je ne suis pas en exigence avec cela mais je cherche Ă  m’appliquer…

    😉

  • bagayaga

    Membre
    10 novembre 2021 Ă  9 h 19 min

    Sinon je pense que faire de son mieux est plus Ă©quitable qu’ĂȘtre une version meilleure de soi. Sans confondre identitĂ© et capacitĂ©.

  • glen

    Membre
    10 novembre 2021 Ă  10 h 29 min

    Bonjour Ă  tous,

    Juste un petit mot pour vous dire que je ne vous réponds pas pour le moment mais que je vous lis.

    Je suis assez pris ces derniers jours et je lis en plus de ça pas mal de choses qui m’intĂ©ressent sur le forum donc je ne prends pas le temps de faire autre chose que ça.

    Je suis en tout cas content de voir que ce sujet a permis Ă  Maola de poser des mots clairs sur ce qu’elle vit et que d’autres puissent l’aider dans sa dĂ©marche personnelle. Ce n’Ă©tait pas le but premier mais je suis heureux que ça puisse gĂ©nĂ©rer du partage. Si des portes peuvent s’entrouvrir, mĂȘme ponctuellement, c’est trĂšs bien.

    N’hĂ©sitez pas Ă  prendre votre place dans ce topic qui vous appartient Ă  tous.

  • kitsunebi

    Membre
    10 novembre 2021 Ă  15 h 20 min

    Je pense qu’Ă  trop vouloir ĂȘtre meilleur ou parfait et/ou Ă  rechercher le meilleur ou la perfection chez les autres, on peut ne jamais trouver le bonheur dans nos relations, avec nous-mĂȘme et/ou avec les autres.

    Pour moi il n’y aura jamais de meilleure version de soi-mĂȘme et non plus de meilleure relation possible, et Ă  force de courir aprĂšs des chimĂšres, on peut ne pas/plus apprĂ©cier la personne qu’on est et les relations qu’on peut avoir avec les autres.

    Je suis d’accord qu’il y a des personnes qui nous correspondent bien plus que d’autres et que nous pouvons Ă©voluer, mais pour moi il faut s’aimer comme on est et aimer les autres comme ils sont… Parce que sinon on finit par s’enfermer dans une tour et ne plus jamais en sortir ou mĂȘme ne plus arriver Ă  se regarder dans une glace.

    Pour moi il faut trouver la bonne distance avec les autres, et se libĂ©rer mĂȘme de son propre regard avant de s’y perdre.

    Je ne veux pas ĂȘtre quelqu’un d’autre que moi-mĂȘme, malgrĂ© toutes mes ombres et toutes mes imperfections, et je ne veux pas que les autres soient diffĂ©rents de ce qu’ils sont. Et c’est justement grĂące Ă  ces ombres et imperfections que je vois aussi chez les autres que je peux aussi accepter les miennes. Cela n’empĂȘche de toute façon pas d’Ă©voluer… Sans pour autant se plonger dans une quĂȘte de l’impossible.

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    12 novembre 2021 Ă  22 h 30 min

    La meilleure version de moi mĂȘme est un gros con, alors je prĂ©fĂšre en rester Ă  la version bĂȘta qui est un nazebroc.

    DĂ©ficient, mal Ă  l’aise, Ă  la fois sensiblo-chouineur et pĂ©trit de certitude arrogante, fleur bleue et hĂ©tĂ©romane, pĂšre responsable et (ex) conjoint irresponsable, artisteux qui ne jure que par la science, logicien qui ne jure que par la poĂ©sie, extraverti timide, introverti audacieux.

    Un gros dĂ©bile imparfait, quoi, mais en fait quand je ne me file pas des baffes en m’insultant, je me kiffe quand mĂȘme un pneu.

    RĂ©pĂ©tez aprĂšs moi : un jour j’irai vivre en thĂ©orie, car en thĂ©orie, tout se passe bien. đŸ€˜đŸ€˜đŸ€˜

    Si vous trouvez un sens Ă  ce que je viens d’Ă©crire n’hĂ©sitez pas Ă  me le faire savoir😁

Affichage des réponses 1 - 10 de 13

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant