De l’inhibition intellectuelle

  • De l’inhibition intellectuelle

    Publié par felicia le 6 avril 2023 à 21 h 39 min

    J’ai fait une recherche rapide sur le site pour voir ce qu’était l’inhibition intellectuelle et je suis tombée sur une description qui m’a parlé.

    Est-ce qu’il y a des personnes ici qui ont connu cela ?

    Pour ma part, c’est l’école qui a été le déclencheur d’une sorte d’endormissement de mes capacités de réflexion. Je ne sais pas si cela peut-être considéré comme de l’inhibition intellectuelle à proprement parlé mais j’ai vraiment senti une sorte de glissement vers un état “endormi”. Comme je ne comprenais pas certaines consignes (en général, parce qu’elles étaient mal formulées ou pas assez précises), que je pensais qu’on attendait de moi que je comprenne et explique tout alors qu’on attendait en réalité que j’apprenne par cœur et récite, et que je constatais que cela ne posait aucun problème à la majorité des autres élèves, j’en ai déduis que j’avais un sérieux problème de compréhension et cela a cassé quelque chose en moi.

    Je ne me suis remise à penser de manière approfondie que très tard, vers la vingtaine, c’est un événement extérieur qui m’a poussée à devoir de nouveau réellement réfléchir. Et il y a eu une deuxième étape, le jour où j’ai réalisé, à l’université, que les autres continuaient à apprendre par cœur sans chercher à comprendre ce qu’ils apprenaient. Pour moi, c’était juste surréaliste ! Et ça l’est encore aujourd’hui…

    felicia a répondu il y a 1 année, 1 mois 4 Membres · 7 Réponses
  • 7 Réponses
  • matty

    Membre
    7 avril 2023 à 10 h 41 min

    On ne changera pas ce monde, il faut se faire une raison en ne le considérant pas à notre image. Ce qui est normal pour nous, ne l’est que pour nous en qlq sorte. A cela si on se met en sur-effort pour coller au modèle, au bout d’un moment quelque chose en nous se détourne et baisse le rideau. Ce n’est que lorsque nous renonçons à la “normalité” que qlq chose se remet en mouvement, naturellement.

  • Membre Inconnu

    Membre
    7 avril 2023 à 13 h 43 min

    J’ai tant de souvenirs……..toujours à la marge , à essayer de coller au tableau. J’ai (jusqu’à ce que je comprenne) toujours considéré intérieurement que le problème, c’était moi! La masse ne se pose jamais de question! Voilà notre monde Felicia! Et nous qui nous en posons en permanence, sommes des extra-terrestres! Avoir de l’imagination, analyser tout en profondeur, critiquer, vouloir comprendre, créer, remettre en question………..tout cela est formellement interdit dans le monde actuel! Le système y est allergique! Et la masse l’ayant pour maitre, que dis je ….pour dieu!

    Nous sommes des parias!

    Mais au royaume des fous, le sain d’esprit passe toujours pour un illuminé!

  • felicia

    Membre
    8 avril 2023 à 15 h 50 min

    Oui Matty, je comprends ce que tu veux dire par l’acception des choses telles qu’elles sont.

    Mais dans le cas de l’inhibition intellectuelle, des non HP amènent le HP à croire qu’il a un problème. Quand le potentiel n’est pas reconnu, c’est le monde des non HP la référence, on a une vue à nous, une vision, et les non HP viennent nous coller leurs grosses lunettes à forte correction (ce modèle-là : 🤓) sur le nez, et s’efforcent ensuite de nous faire croire que le brouillard qu’on voit est la réalité (🤓🤓)!

    C’est quand même assez perturbant, comme expérience de vie. Il en faut ensuite du temps pour détricoter l’impact que le port de ce genre de lunettes a eu sur notre existence, sur toutes les choses sur lesquelles notre regard s’est posé, c’est-à-dire : sur tout, ou à peu près tout. Et pour digérer aussi tout ce temps perdu à essayer de s’orienter dans la brume épaisse de ce labyrinthe sans queue ni tête, et après, on s’étonne que des surdoués deviennent gauche ou maladroits !

    Bref, ça demande du travail.

  • matty

    Membre
    9 avril 2023 à 20 h 20 min

    @Felicia

    Oh mais je vois avec plaisir que tu as déjà fait le boulot de sortir de la matrice NP, c’est énorme ! Je n’en ai pas croisé beaucoup.

  • felicia

    Membre
    10 avril 2023 à 5 h 31 min

    @ matty

    Merci pour ton retour, c’est très encourageant.

    Oui, je sens bien que je viens de changer de positionnement : le regard que je portais auparavant essentiellement sur les autres afin de comprendre leur fonctionnement s’est retourné sur moi.

    Je viens tout juste d’accepter en moi la présence de ce fonctionnement cognitif particulier, après avoir essayé de lutter contre cette acceptation pendant 9 ans !

    Entre le temps passé à dormir et celui passé à lutter contre soi-même, ça fait beaucoup de temps perdu. Mais surtout : je n’ai pas réellement appris, pendant tout ce temps, à conduire et à me conduire dans la vie avec ce fonctionnement-là. Je voulais tellement être comme les autres… Et je voulais surtout être comme eux car on ne m’avait pas acceptée telle que j’étais, en tant que personne en premier lieu, avec une individualité propre, comprenant entre autres caractéristiques un type de fonctionnement HP.

    Ce qui, si on remet les choses en perspective avec le sujet, peut peut-être donner l’explication de la mise en place de l’inhibition intellectuelle :

    L’enfant puis l’adolescent qui a du se construire sans être vu (sans miroir pour apprendre à se connaitre), puis sans être reconnu (par une personne qui l’aurait accepté tel qu’il est, qui aurait été en mesure de le guider et qui aurait accepté de le faire), va être en perpétuelle recherche de ce miroir-là chez les autres et dans l’attente de leur acceptation, ce qui non seulement va placer un enjeu énorme sur les relations, mais qui va en plus le rendre beaucoup trop sensible à l’image que les autres lui renvoient de lui-même, ainsi que beaucoup trop perméable à leur monde, à ce qu’il se représente qu’ils sont.

    Dès lors, il va essayer de se calquer sur l’image qu’il se fait de leur monde, tout en évitant bien de répondre à tout ce qu’il a intégré de négatif sur lui-même dans leurs retours. Et comme dans notre société, apparaitre comme quelqu’un d’intelligent est foncièrement très mal vu (officiellement, on dit ou on voudrait que ce soit bien vu, mais officieusement, ce qui est en réalité recherché, attendu et surtout accepté, c’est avant toute chose d’être conforme), il va tout faire pour ne surtout pas donner aux autres l’impression qu’il l’est, ce qui va avoir pour conséquence de geler son propre fonctionnement cognitif.

    S’endormir pour survivre🐧

  • heliod

    Membre
    10 avril 2023 à 15 h 39 min

    @felicia Bonjour, pour ma part c’était pas vraiment de l’inhibition mais plutôt une adaptation à mon environnement. J’avais une vision avancé du monde étant petit, je pensais a des sujets plus important que de savoir quel kellogg’s j’allais manger demain 😂

    Du coup j’ai compris que j’étais différent de mes camarades de classe et je me suis “bridé” pour paraitre devant eux ” normal” en réfrénant mes capacités de réflexion.Mais dans ma chambre je reprenais mes réflexion sur la vie et la spiritualité et philosophie.Ce n’ai qu’après , en étant devenu adulte que j’ai commencé à en parler au autres de ma vision du monde, de la méditation, de l’éveil spirituel etc…

    De fil en aiguille j’ai appris que ce que je faisais depuis tout petit, c’était un travail sur sois, une introspection de moi même et que les jeunes de mon age ne faisait pas ce genre de chose lol

  • felicia

    Membre
    10 avril 2023 à 20 h 59 min

    @ heliod :

    Ah, tu t’es fabriqué un costume sur mesure, en quelque sorte, une sorte de double chargé des affaires sociales et des relations diplomatiques à l’école ?

    Et quelle différence fais-tu entre brider et inhiber son potentiel ? Peut-être qu’au stade de l’inhibition, on se met sérieusement à réfléchir au choix des Kellogg’s ? 😄

    Trêve de plaisanterie : heureusement que tu as pu te préserver un espace pour toi.

Connectez-vous pour répondre.