6ème extinction de masse/changement climatique décroissance

  • 6ème extinction de masse/changement climatique décroissance

    Posted by hautpotentieldeconneries on 18 septembre 2021 à 23 h 01 min

    Voilà les gens, pour parler politique autour de ces thèmes.

     

    J’ai parfois l’impression d’être totalement décalé avec les préoccupations politico-économiques de mes contemporains.
    Le GIEC nous alerte régulièrement sur l’accélération du changement climatique, les biologistes sur la disparition de la biodiversité et l’extinction de masse en cours.
    L’état des pollutions, de l’eau, de l’air et des terres est alarmant dans quasiment l’intégralité des biotopes.
    Pour autant la croissance reste l’alpha et l’oméga de tous les politiques en “responsabilité”.

    Les partisans de la décroissance sont présentés, au mieux comme des bobo en sarouel, au pire comme des “jyhadistes verts” ou de dangereux déclinologues.

    La recession est inéluctable, si les lignes ne bougent pas, elle arrivera comme un cataclysmique quand le prix de l’extraction des énergies fossiles les rendra non rentables.
    Les décroissants proposent d’organiser cette récession en décroissance avant qu’elle ne nous tombe dessus.

    Malheureusement les tenant de “l’innovation” nous promettent des miracles technologiques qui nous sauveront fatalement. Ils prétextent que personne ne peut anticiper les progrès scientifiques et technologiques, ce qui est vrai.
    Cela dit, l’inverse est aussi véridique: personne ne peut non plus anticiper les progrès qui ne seront pas faits en temps voulu (la fusion nucléaire par exemple). On nous dit aussi, grosso modo “nous avons le temps” en fixant des objectifs lointains car ils seraient “réalistes”.

    Avec une croissance mondiale de 3%, le système économique et ses impacts environnementaux doublent tous les 20ans environ, sachant que les objectifs de croissance sont supérieurs à ce chiffre.

    Prenons maintenant une métaphore bien connue des écolo-décroissants.

    Imaginez une éprouvette, fermée par un petit bouchon et plongée dans une bassine d’eau de javel. On y a mis une bactérie qui double sa population toutes les minutes. On sait que, trop pleine, l’éprouvette verra son bouchon sauter à minuit, l’eau de javel qui la remplira tuant toute la population bactérienne.
    À quelle heure les bactéries auront pris conscience d’un problème (en postulant qu’elles seraient douées de raison)?
    À minuit-1 l’éprouvette n’était encore que rempli de moitié, à minuit-2 75% de l’espace était vierge…

    À votre avis il est quelle heure dans notre éprouvette? 🙃

    Usager supprimé a répondu il y a 2 semaines 13 Membres · 97 Réponses
  • 97 Réponses
  • 6102d404d2a0b bpthumb

    hautpotentieldeconneries

    Membre
    19 septembre 2021 à 13 h 40 min

    @lutindesbois2

    Déjà, oui je suis conscient que mon job aura peu de chances de survivre à l’effondrement énergétique, et donc c’était facile, mais cohérent 👌

    Pourquoi faudrait il que les politiques prennent les choses en main ?

    Dans un petit système (une atoll du pacifique, par exemple) le changement peut venir du “bas”, car tout à chacun peut constater, de ses yeux, les impacts d’un mauvais choix environnemental.

    Par exemple certains polynésiens ont renoncé au porc, car son élevage était gravement préjudiciable à l’écosystème de petites îles. C’était un choix “politique” difficile, car le cochon est culturellement très important. Ceux qui n’ont pas été capable de renoncer aux traditions ont détruit leur habitat.

    Dans un grand système, on ne peut pas constater directement l’ensemble des conséquences d’un mode de vie et accepter des sacrifices pour d’autres qui sont impactés par nos “turpitudes écologiques” . Et la intervient le pouvoir.

    Par exemple, le Japon a presque été totalement deboisé, il aura fallu que le shogun menace de mort ceux qui couperaient des arbres, pour que le Japon d’aujourd’hui ait une si belle couverture forestière et ne soit pas un désert caillouteux…

    Un des problèmes d’aujourd’hui c’est qu’on est dans un mega système où le 1er qui bouge sera le dindon de la farce économique.

    Le 2ème problème qui découle de celui-là, c’est le déni qui s’est installé aussi bien au niveau des dirigeants, que des peuples, savamment orchestré par les machines industrielles que sont les multinationales. Leurs dirigeants sont, de plus, protégés de leurs actions écologiquement criminelles par la fiction juridique de la “société anonyme”.

    Quand à la maison à la campagne qui sauve, individuellement, on tombe dans le survivalisme. J’aurais tendance à penser que c’est une fiction. Même dans les effondrement civilisationnels, on voit émerger des pouvoirs fondés sur la force, qui s’accaparent les biens des autres, poêle à bois ou pas 😆

  • 62b09e43bb2c1 bpthumb

    olbius

    Organisateur
    19 septembre 2021 à 13 h 59 min

    Le constructivisme repose sur un formidable orgueil intellectuel : pour vouloir modeler la société à sa guise, il faut évidemment supposer à la fois que l’on connaît les objectifs de ses membres – comme si l’infinie diversité de ces objectifs individuels pouvait faire l’objet d’un processus réducteur de synthèse globale – mais aussi que l’on connaît les meilleurs moyens d’y arriver, c’est-à-dire que l’on a une connaissance parfaite des processus d’interactions complexes qui composent une société.

    Tous ces constructivistes veulent plier la réalité à leurs désirs, par des moyens nécessairement illusoires, puisqu’ils n’ont pas la connaissance, mais seulement la prétention de la connaissance. Aussi, pour poursuivre leurs desseins, mobilisent-ils toutes les théories-alibis de notre époque, toutes celles qui semblent parer leurs actes d’une couverture scientifique. En réalité, cette approche est non pas scientifique, mais scientiste, c’est-à-dire qu’elle prend l’apparence habituelle de la science, par exemple son caractère mathématique, mais elle ne répond pas à ses exigences méthodologiques fondamentales.

    Pascal Salin

  • 6102d404d2a0b bpthumb

    hautpotentieldeconneries

    Membre
    19 septembre 2021 à 14 h 45 min

    @olbius

    Et donc ?

    Développerais tu s’il te plaît, éventuellement en explicitant TON pv.

    Sinon évidemment je peux aller chercher des citations brillantes d’intellectuels décroissants, mais je n’en vois pas réellement l’intérêt 🤷‍♂️

    Le scientisme est de mon pv du côté de ceux qui vénère la technologie (et non la science) et qui pensent que l’ingénierie réglera “en son temps” les problèmes que le productivisme technologique fabrique aujourd’hui.

    J’imagine que c’est le point que tu souhaitais soulever, non ? 😇

  • 614f14439bc10 bpthumb

    lutindesbois2

    Membre
    19 septembre 2021 à 15 h 08 min

    @hautpotentieldeconneries

    Et alors on fait quoi, avec tout ce que tu viens d’écrire?

    Ça ne change rien: chacun(e) a la responsabilité, au niveau local, de bâtir et de vivre le sens qu’il/elle veut donner à son existence, sans que cela n’empêche les autres de vivre.

    Peu importe qu’il y ait un effondrement civilisationnel, une meteorite, une mega irruption solaire dirigée vers la planète…etc.

    Se faire des noeuds au cerveau pour que ça ne change rien, ne nous aident pas à bien vivre ensemble le temps qu’il nous reste.

    La seule chose de sûr, c’est que nos vies sont remplies d’incertitude.

  • 62b09e43bb2c1 bpthumb

    olbius

    Organisateur
    19 septembre 2021 à 15 h 26 min

    Et donc la croyance en un leader, guide, Jésus, Führer, roi ou autre, éclairé, qui sait, qui montre la voie, bienveillant, qui montre le chemin etc. relève d’une croyance qui met de côté l’immense complexité du réel (un leader ou un groupe de leaders, peu importe).

    Il est facile de voir ce que ça peut apporter mais bien plus difficile d’en voir les aspects négatifs et les limites. Comme il est facile de se dire, quand quelque chose nous dérange : “il faut une loi contre ça.”.

  • 614f14439bc10 bpthumb

    lutindesbois2

    Membre
    19 septembre 2021 à 15 h 41 min

    🤣

  • 6102d404d2a0b bpthumb

    hautpotentieldeconneries

    Membre
    19 septembre 2021 à 18 h 13 min

    @olbius

    J’ai dû mal m’exprimer, je ne crois pas à un chef, un prophète, la puissance magique de l’état, Elon musk ou je ne sais quoi.

    Je crois que les enjeux écologiques doivent s’imposer à tous les niveaux, que la responsabilité individuelle est en effet importante, mais que si on en reste là, on va juste dans le mur.

    Cela dit, j’imagine qu’en bon libéral, tu ne crois pas au concept de responsabilité collective, ou que comme Maggie tu penses que la “société” n’existe pas réellement, qu’elle est la somme de tous les intérêts individuels.

    Voilà ce qui me fascine avec la doxa libérale, le champ économique devrait être au dessus des lois, vivre libre de contraintes réglementaires, et les lois se contenter de protéger la propriété privée. La loi c’est bon pour les gueux, quoi…

    De mon côté je me contente de constater le déni des politiciens et des acteurs économiques qui se raccrochent à des fariboles scientiste-technologiques. Ils ont la tentation de croire que leur richesse et/ou leur pouvoir, qui sont des monnaies convertibles, les sauvera du désastre en cours.

    Alors, je te pose une question, les problématiques environnementales sont elles une fable issue de mon esprit paranoïaque, ou sont-elles un mur vers lequel nous allons, en accélérant sans cesse.

    Des scientifiques (glaciologues, climatologues, biologistes, zoologiste, etc…) répondent à cette question. Mais il nous faudrait nous sacrifier pour la croissance.

    Une croissance infinie sur une planète finie… Les lois de la thermodynamiques se retourneront dans nos tombes 😁

  • 6102d404d2a0b bpthumb

    hautpotentieldeconneries

    Membre
    22 septembre 2021 à 23 h 15 min

    @faenon

    Youpi! 😁

    Je pense la même chose, mais j’essaie de me convaincre du contraire, c’est le souci quand tu as fait un gamin, tu aimerais bêtement qu’il ait une vie, par une survie…

    @Dreamwell merci pour le lien vidéo, ce mec est extra ! Bon, c’est un vilain gaucho, mais personne n’est parfait 🤭

  • 6102d404d2a0b bpthumb

    hautpotentieldeconneries

    Membre
    23 septembre 2021 à 19 h 53 min

    @Dreamwell Pour le vilain gaucho c’était du second degré… Je suis un vilain gaucho 👌

  • 62c1fa6704a76 bpthumb

    cinematographe

    Membre
    5 novembre 2021 à 20 h 06 min
Page 1 of 10