Un oeil nouveau sur les sciences climatiques et environnementales



  • Un oeil nouveau sur les sciences climatiques et environnementales

    5f3d91cd17ed1 bpthumb TigrouContreLesVikingsDeLEspace mis à jour Il y a 1 mois 2 Membres · 2 Messages
  • 5f9eb26d37c79 bpthumb

    Tralala

    Membre
    1 novembre 2020 à 10 h 16 min

    Très intéressée aux questions touchant l’évolution du climat, la biodiversité et nos liens avec les écosystèmes et notre environnement, je cherche des informations nouvelles ou qui sortent des trucs
    bateau qu’on lit et entend partout et qui nous habituent insidieusement à
    l’idée d’une très dangereuse crise climatique à venir au lieu de nous
    mobiliser pour mieux y faire face. Au plaisir d’échanger avec vous sur ces sujets :-)!

  • 5f3d91cd17ed1 bpthumb

    TigrouContreLesVikingsDeLEspace

    Membre
    1 novembre 2020 à 14 h 09 min

    J’ai un collègue au bureau qui a passé, il y a quelques temps, tout son week-end sur les vidéos de Jancovici. Du coup il s’est retrouvé obsédé par l’idée de créer une nouvelle forme de production d’énergie renouvelable plus propre que celles que l’on possède actuellement. Et évidemment, il s’est tourné vers la seule personne avec qui il pourrait discuter de ses délires pendant des heures ; moi. Ça dure depuis deux semaines déjà 😭 Aidez moi s’il vous plait !!!😭😭😭

    <div>Plus sérieusement, son raisonnement est juste, déjà applicable (cf lien vers le site de Novasolix ci-dessous) et pourrait représenter un véritable bond salvateur en avant dans le domaine, donc le voici :</div><div>

    </div><div>

    – La communication par radio fonctionne par onde électromagnétiques. L’émetteur envoie son signal, qui est ensuite converti en électricité par le récepteur (antenne). Donc le récepteur produit de l’électricité (ou plutôt, récupère une toute petite partie de l’électricité utilisée par l’émetteur, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse ici)

    – L’électricité récupérée peut ensuite être convertie en électricité exploitable grâce à un pont de diodes. C’est une des principales limitations du système, car les diodes doivent être en mesure de fonctionner à la fréquence de l’onde électromagnétique reçue (et ça va vite).

    – La lumière est une onde électromagnétique, donc avec la bonne antenne et les bonnes diodes, on doit être en mesure de la convertir en électricité sans passer par des panneaux photovoltaïques, trop chers à produire, tant en coût monétaire qu’en quantité de CO2 produite.

    C’est sur la fréquence de l’onde électromagnétique que ce raisonnement semble rencontrer le plus de problèmes au niveau de la faisabilité ; les ondes radio se promènent casuellement entre 3Hz et 3MHz (pour vous donner un idée ; c’est la fréquence de vibration de Tigrou lorsque l’heure de ses croquettes en mousse approche) alors que le spectre lumineux rentre dans la centaine de Thz (soit la fréquence de vibration de Jean-Marie Lepen lorsqu’on expulse un immigré roux). Son idée était donc, soit de trouver une diode assez rapide pour faire la conversion, soit de réduire la fréquence de l’onde électromagnétique par un bombardement d’effets Doppler.

    Bon bah la société “Novasolix” a déjà tranché. (‘ttention, à partir de là tout va pointer vers des choses en anglais)

    http://www.novasolix.com/

    Le but de cette société est d’utiliser les toutes nouvelles technologies nanométriques afin de créer à la fois ces antennes, et les diodes qui vont avec, le tout pour des coûts très réduits en matériaux et énergie. Les antennes sont principalement en carbone, avec un petit peu de métal zoli (or, argent, cuivre, voire aluminium – histoire de quand même leur donner un peu de gueule). Leur rendement énergétique pourrait théoriquement monter jusqu’à 85% (d’après Wiki en tout cas). Ce qui accessoirement enterrerait le panneau solaire, et tout les problèmes écologiques qui vont avec.

    Voici le lien Wiki vers l’antenne qui nous avais permis de retrouver Novasolix :

    https://en.wikipedia.org/wiki/Optical_rectenna

    Pour la diode par contre, il me faudrait un accès à ResearchGate :/ Ou que je retrouve ce site dont j’avais entendu parler qui stocke les résultats de recherche illégalement, sans nécessiter d’abonnement :3

    Pour ceux qui y ont un compte, cet article est sûrement très intéressant :

    https://www.researchgate.net/publication/293014904_Rectifying_the_Optical-Field-Induced_Current_in_Dielectrics_Petahertz_Diode

    Voilà, ça c’est pour une excellent alternative aux panneaux photovoltaïques, mais du coup on reste encore sur l’autre problème majeur : l’accès à la lumière.

    Deux possibilités ici :

    1 – stocker l’énergie accumulée en journée pour la restituer la nuit

    2 – rendre la lumière accessible la nuit (je m’en rend compte en l’écrivant, mais du coup si la nuit la lumière est accessible, ça en fait le jour du coup, non ? 🤔🤯)

    Pour le 1 : il existe des idées novatrices ; celles que j’avais retenu sont :

    – Une gigantesque percée technologique sans précédent dans le domaine des batteries (eh ben ça tombe bien…)

    Bref, je n’ai pas creusé à fond le sujet, mais j’en ai entendu parler dans cette vidéo, alors je la met en lien :

    Cette vidéo parle des batteries solides. Encore une fois je n’ai pas creusé à fond le sujet ; j’ai l’impression que c’était assez énorme mais je n’ai aucune idée de la valorisation de son importance.

    – Un stockage physique d’énergie.

    En voici un exemple :

    https://en.wikipedia.org/wiki/Pumped-storage_hydroelectricity

    En gros, la journée on distribue l’énergie nécessaire à l’activité humaine et on utilise le surplus pour stocker de l’énergie potentielle dans de l’eau. En la pompant vers un réservoir surélevé. La nuit, cette eau redescend à travers un barrage pour continuer à produire de l’énergie.

    Il existe d’autres solutions ; je retourne voir cette vidéo dès que j’ai posté ce méga-pâté :

    Pour le 2 (et là ça devient intéressant :D) :

    Des miroirs dans l’espace \o/ (et là ça nous intéresse vraiment parce que ça devient notre domaine d’ingénierie) Bon, je n’ai pas non plus encore vraiment creusé le sujet, donc je ne vais que très peu m’avancer. Basiquement, on place des miroirs dans l’espace afin d’intercepter la lumière perdue et la renvoyer de façon concentrée vers des récepteurs sur Terre.

    Voici l’article que j’ai trouvé en premier :

    https://www.zdnet.com/article/solar-power-even-at-night-these-giant-space-mirrors-could-send-sunlight-back-to-earth-after-dark/

    Ce qui nous as vraiment accroché, c’est cette phrase :

    “The initiative, dubbed Solspace, has just received a €2.5 million ($2.75
    million) grant from the European Research Council (ERC) to support five
    years of research into ways to keep solar power flowing from dusk to
    dawn.”

    Voici ce que j’en ai trouvé :

    https://cordis.europa.eu/project/id/883730

    Avec les progrès technologiques apportés par des compagnies spatiales privées comme SpaceX, qui a pour ambition de diminuer drastiquement le coût du kilogramme placé en orbite, ce genre de projet devient très réaliste.

    Ce qui me gêne le plus, c’est que ça reviendrait à apporter plus d’énergie sur Terre, et donc à amplifier le phénomène du réchauffement climatique. La réponse de mon collègue est que l’énergie supplémentaire reçue permettra de diminuer les gaz à effet de serre, en diminuant la production d’énergie au charbon d’une part, et en permettant de créer des philtres à air (donc de combattre activement, entre autre, le CO2) d’une autre part.

    Il reste aussi le problème de transmission des ondes électromagnétiques du spectre visible vers les récepteurs par temps nuageux. Ce serait contournable en changeant leur fréquence, de façon à ce qu’elles puissent passer au travers de l’atmosphère avec un minimum de pertes. Mais bon, allez changer la fréquence de la lumière quoi. Ce n’est pas impossible cela dit.

    Bref, on n’a clairement pas fini sur le sujet.

    Mais maintenant on sait qu’il existe théoriquement de vraies solutions pour le climat, et que des gens y travaillent activement.

    Cool ! 🙂

    Mention honorable (je suis tombé dessus en rédigeant ce pâté) :

    https://www.nasa.gov/feature/glenn/2019/building-solar-panels-in-space-might-be-as-easy-as-clicking-print

    Le titre parle de lui-même 😉

    </div>


Affichage des publications 1 - 2 de 2

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close