Les sites de rencontre et moi… Et vous ?…

  • Les sites de rencontre et moi… Et vous ?…

    Posted by minos on 18 décembre 2021 à 0 h 31 min

    Je suppose que ce sujet a déjà été traité, mais je pose tout de même ma version de son approche ici :

    D’emblée, il faut que je précise que je ne me suis véritablement émancipé sexuellement que vers mes 46 ans (après 25 ans de vie commune avec l’unique génitrice de ma progéniture (une femme que je respecte toujours (au cas où ça n’apparaîtrait pas évident dans mes mots))), mais donc, en la quittant elle et notre foyer, “il a bien fallu” (ça m’était nécessaire) que, malgré mon souci de sociabilité, je “me lance dans l’inconnu” pour m’y découvrir en tant qu’homme-mâle-proactif auprès de quelques nouvelles partenaires-“camarades-de-jeux” un tant soit peu bienveillante à mon égard… Et le truchement du virtuel et de ces nombreux sites dédiés s’est alors logiquement imposé à moi pour ce faire (tant je sortais encore moins qu’aujourd’hui “dans le monde” à cette époque)…

    Maintenant, cela fait une dizaine d’années que “je traîne” sporadiquement ou plus “frénétiquement” (selon les périodes) sur les sites de rencontre de “ma zone” (ce n’est pas une image, ça) et j’ai eu l’occasion de mettre en pratique ma “technique de chasse” (les féministes qui me liront apprécieront le choix de celle-ci (d’image) ^^)… En l’occurrence et en vérité, il n’y a rien de bien original ni aucune “tactique” à adopter selon et pour moi… Sauf à concevoir que de se présenter honnêtement en exprimant franchement sa démarche et la nature de sa “quête” (c’est quand même un très grand mot) serait déjà, en quelque chose, une sorte de “stratagème machiavélique” que le “prédateur naturel” (ou le “pervers-narcissique-en-puissance”) que je dois certainement représenter pour quelques écervelé(e)s (ici ou ailleurs) aurait conçu dans son esprit malade pour prendre à “son piège” (“funeste”) de pauvres “gazelles” naïves, sensibles, blessées et affaiblies ou trop facilement éblouies par l’éclatante et inhabituelle vérité qui émane de mon propos (je suis très sérieux là)… elles, ces tristes “victimes-nées” (comme peuvent l’être certains “tueurs” (il parait))… Mais je n’ai guère plus de temps à consacrer pour ce niveau d’aveuglement-là.

    La première fois que je me suis inscrit sur un de ces sites “spécialisés”, je me suis toutefois interrogé (à peu près 10 secondes chrono’) sur le bien fondé d’édulcorer ou de travestir peu ou prou mon profil… En me présentant plus jeune, en aseptisant mon discours, en cherchant à paraître plus “présentable” ou en mentant tout simplement sur ce qui me caractérise pour faire en sorte de me “normaliser” et de m’attirer une audience moins “sélective”… Mais non, définitivement, cela ne me ressemble pas (aussi parce que cela induirait que je ne m’assumerais pas) et, en conséquence, j’ai choisi de ne me montrer autrement qu’au travers de moi-même pour ces inconnues qui s’arrêteraient sur mon compte. C’est aussi un bon moyen pour filtrer les personnalités que de procéder ainsi puisque les quelques qui ont bien voulu faire la démarche de me contacter ou me répondre l’ont fait “en connaissance (relative) de cause” et en disposant d’éléments assez consistants, eux qui sont propres à leur permettre d’entrevoir “qui je suis” (assez précisément), ce à quoi je suis attaché. Au total, je considère que c’est même une façon de faire qui est plus saine et tout aussi efficace.

    Ces vecteurs d’interaction “virtuelle” (je ne les estime pas tant correspondre à cette définition dès lors que mon esprit s’adresse à un autre en toute franchise) que sont les sites Internet de rencontre disponibles sur “la Toile” me conviennent tout particulièrement en ce que je suis spécialement bien pourvu pour m’y trouver à l’aise de par, déjà, ma prédisposition pour l’expression écrite, du fait de la distance que je sais garder pour me préserver émotionnellement de retours critiques ou agressifs (toujours possibles), eux qui sont non moins potentiellement blessants lorsqu’ils passent par le truchement d’écrans interposés pour “une conscience délicate” (comme ne l’est pas tant la mienne)… Ou encore, parce que je suis foncièrement assuré, sans réserve ou complexes handicapants et que l’approche de l’autre m’intéressera toujours globalement et a priori, en sa psychologie et en son fonctionnement singulier, ces points me conférant une aptitude certaine à évoluer aisément dans cette contextualisation artificielle d’interconnexion humaine et je peux l’utiliser au mieux de ses possibilités sans trop risquer de dommage personnel.

    Ces viatiques qui mettent en relation des individus éloignés les uns des autres m’ont permis de faire des rencontres irl… Certaines fructueuses et d’autres moins, mais ils m’ont apporté dans l’ensemble. Par ces vecteurs, j’ai pu découvrir des consciences intéressantes, des esprits éveillés et des personnalités suggestives (au milieu de beaucoup d’autres, moins intéressantes, certes)… Voir, d’accéder à des corps féminins aléatoirement excitants, mais souvent réconfortants. Je me suis accompli en tant qu’amant et j’ai été incité à aller vers cet autre-là, grâce aux femmes que j’ai pu connaître plus ou moins intimement (sur plusieurs plans (et pas “que” sexuel donc)) en employant cette alternative de mise en présence. Cela m’a même permis de faire la connaissance d’une femme avec laquelle j’ai partagé des années de vie commune.

    Sachant que RS est lui-même un site qui a (objectivement) été créé en ce sens, “qu’en pensez-vous” (s’agissant de RS ou de Badoo, Meetic, Adopte un Mec et autres…) à titre individuel ?

    maths a répondu il y a 9 mois, 2 semaines 3 Membres · 12 Réponses
  • 12 Réponses
  • 61b09a937f5c6 bpthumb

    zarnaud

    Membre
    18 décembre 2021 à 10 h 47 min

    Bonjour Minos,

    J’ai tenté comme toi, à deux reprises, correspondant à autant de périodes de vide sentimental, de me “vendre” sur ces sites, sans grand succès. J’ai toujours refusé de me travestir tant physiquement qu’intellectuellement car, à mon sens, cela correspondrait au premier mensonge au sein d’une relation sentimentale hypothétique en devenir.

    J’ai, cependant, tenté diverses approches lors de la rédaction de mon profil afin de maximiser mes chances d’attirer une belle peu farouche dans mes bras. De la froide réalité (pas très sexy comme première approche), à l’humour le plus décalé, de la présentation romantique, à la dérision la plus exacerbée, force m’est de constaté que rien n’a vraiment fonctionné.

    Mes messages ont été pour la plupart du temps sans retour. Ces absences de réponse sont déconcertantes, incompréhensibles, frustrantes. Elles peuvent néanmoins et probablement être expliquées par plusieurs facteurs au nombre desquels:

    – La présence sur le site afin de se rassurer sur sa capacité à séduire.

    – Le simple amusement entre copines.

    – La sur-sollicitation masculine.

    – Ma gueule ne lui revient pas.

    – Je ne rentre pas dans la norme, dans SA norme.

    – Un mystère féminin que je n’ai pas encore appréhendé ?

    D’autre part, si nos formes de langage sont multiples, nos manières de séduire le sont également, et force est de constater que le langage des corps et la connexion des âmes (la magie, la communion d’esprits) sont les oubliés des communications (le plus souvent des monologues) épistolaires. Comme on ne braque pas une banque avec un pneu crevé, on ne séduit pas la belle en mettant de côté la moitié des ses moyens de communication.

    Je n’ai même pas évoqué le côté un peu pathétique de la démarche.

    On ne m’y reprendra plus.

  • 62a97c6ab862e bpthumb

    minos

    Membre
    20 décembre 2021 à 4 h 12 min

    Ta réponse est intéressante @zarnaud et je t’en dirais que, de mon point de vue, cela ne me perturbe pas de “me vendre sur ces sites” (c’est bien exprimé ainsi)… Ne le fait-on pas déjà assez couramment pour diverses raisons et dans différents contextes (pro’, familial, amical ou associatif) en se montrant plus ou moins sincère ou sur un plan superficiel, pour paraître, “faire bonne impression” (ou “bonne figure”) et “plus intimement” (plus rarement, certes) en mode irl ?… Alors, de s’inscrire dans une démarche d’honnêteté (comme c’est ton propre cas (et c’est honorable de ta part)) pour se présenter sincèrement à “des inconnues” (elles qui, pour la plupart, le resteront) en attendant implicitement d’accéder à un esprit un tant soit peu réceptif au sien ou en espérant une entente plus charnelle, cela ne me semble que “dans l’ordre des choses” dans le cadre de la mise en relation interpersonnelle attendue.

    Je peux aussi concevoir que certains seraient inquiets de ce que l’on pourrait faire des informations personnelles partagées ce faisant, mais, comme je l’écrivais, je ne suis pas dans la crainte (quoi que je puisse aussi limiter ce que je mets en ligne par précaution)… Et, par ailleurs, on est déjà “tracé” et très exposé en ces données que l’on communique sur soi sur divers sites parallèles, il ne me semble donc pas que de se confier un peu plus changerai grand-chose à un problème préexistant…

    Je relève ce que tu émets sur tes différentes tentatives pour te mettre en avant et j’en suis également passé par plusieurs styles de présentation en mettant alternativement plutôt l’accent sur mes attentes “spirituelles”, humaines, voir purement “sexuelles” (suivant mon état d’esprit du moment), mais ce qui demeure invariable (si tant est que l’on communique dans tous les cas avec suffisamment de densité et de substance), c’est le fond qui transparaîtra à travers nos mots… En effet, il ne faut pas mésestimer l’aptitude de l’autre à entendre ou capter (avec un certain discernement) ce que tu montres de toi et plus ton “discours” sera franc et juste, plus tu favoriseras que celle qui te répondra y sera potentiellement sensible et partagera un entendement avec toi… Mais, c’est vrai, qu’il ne faut pas s’attendre à être très “populaire” et on n’obtiendra que peu de retour… Et moins encore qui méritent un véritable intérêt. Cela peut être générateur de frustration et de découragement de se faire ainsi ouvert. Cela étonnera, rebutera ou effraiera même un grand nombre de celles qui lieront ton profil, reste qu’il faut savoir être déterminé à “garder le cap” et (justement) compter sur la diversité des personnalités… J’ai déjà connu un relatif “succès” en procédant de la sorte, et ce, malgré le nombre très réduit d’individualités qui prévaut dans le contexte (fort restrictif) de mon isolement “au bout du monde”. De ce que tu renvoies, je ne vois pas pourquoi il en serait autrement pour toi qui as accès à un plus grand nombre de femmes où que tu vives en métropole (dans la mesure où tu es résolu dans ta quête).

    La notion du “pathétique” (voir du “misérable”) de ces procédés ne s’imposera que si tu la laisses prévaloir à ton esprit (alors qu’il n’y a pas lieu à mon sens)… Si tu t’y arrêtes objectivement, tu dois comprendre que ceci est peu ou prou inhérent à tous rapports humains dans quelques situations que ce soit et que cette perception provient pour beaucoup de ce que tu estimes que de te livrer autant (et pour “si peu” de retour) n’est pas constructif, que cela t’apparaîtra vain au regard de l’investissement consacré ou décalé eu-égard aux conventions, qu’elle découle de ta réflexion, elle qui est empreinte des conceptions habituellement admises “en société”, elles même qui restreignent ton “champ des possibles”. Mais cette évaluation qui intègre tes scrupules acquis pour une large part va à l’encontre de ta volonté propre manifesté et il ne tient qu’à toi de décider de t’en exonérer.

  • 61f6376ba6913 bpthumb

    maths

    Membre
    20 décembre 2021 à 7 h 34 min

    Pareil j’ai testé à plusieurs reprises mais même résultat…

    C’est compliqué de savoir ce qu’il faudrait faire pour au moins avoir droit à une réponse ?

    Bref au final ça n’a rien changé, et toujours célibataire depuis 35 ans…

    La vie est cruelle !

  • 62a97c6ab862e bpthumb

    minos

    Membre
    20 décembre 2021 à 8 h 50 min

    @maths

    Je ne dis pas que c’est la panacée, mais, comme je suis (pas hypra sociable de nature (on va dire)), c’est un moyen efficace pour entrer en contact avec des femmes “disponibles” (ou qui se rendent comme telles…) pour échanger avec moi sur divers “plans” (“l’horizontal” notamment).

    Indépendamment du fait que “je donne de moi” en essayant de tracer un portrait réaliste de l’homme que je suis, il est tout de même nécessaire de faire en sorte que notre description ne soit pas trop rébarbative ou “antiproductive” et si l’on ne cache pas certains travers de notre personnalité, il faut également mettre en exergue ce qui est réellement valorisant auprès de ces consciences ; notre esprit, notre aptitude à l’écoute, notre sensibilité ou notre assurance (par exemple)… Ce qui constitue autant de traits appréciables de beaucoup de femmes.

    Sinon, comme tu évoques ton célibat persistant… Pour ma part, mon ambition ne se situe pas à ce niveau-là d’emblée. Si je ne m’interdis aucune éventualité et que j’aime aussi rêvé, je suis raisonné et pragmatique et (surtout) je me connais bien !… Et d’attendre de découvrir “la perle” qui me fera oublier toutes les autres n’est pas dans mes objectifs rationnels privilégiés, moi, je me “contente” (c’est une terminologie inadaptée, en l’occurrence) de me confronter à des esprits stimulants ou à des partenaires volontaires et j’en retire toujours… Si ce n’est du positif, du moins, une expérience utile. Mais je me considère heureux d’être celui que je suis (tout bien pesé), lui qui peut et sait se faire connaître !… De sorte que j’ai eu la chance d’avoir pu croiser ces individualités qui me sont si nécessaires, elles qui m’ont toutes apportées quelque chose, fusse pour une nuit ou pour des années.

    Mais j’entends que “c’est compliqué” pour beaucoup d’autres (comme pour moi-même, mais plus relativement peut-être) et l’important résiderait en la sincérité et la détermination de ta démarche… Il me semble que peu importe ton aisance à communiquer sur toi-même, ce qui est souvent perçu de la plupart, c’est ta franchise et ta bienveillance. Il est aussi bien utile d’être un peu psychologue et de t’adapter à celle qui te réponds (en son niveau intellectuel, en sa culture, en sa personnalité…) si tant est que cela n’implique pas de renoncements fondamentaux à l’égard de toi-même. A titre personnel, je n’ai jamais eu l’impression de céder de mon intégrité envers l’autre, mais ce n’était peut-être qu’une impression… ^^

  • 61f6376ba6913 bpthumb

    maths

    Membre
    20 décembre 2021 à 10 h 48 min

    D’un côté pour échanger faut déjà qu’on te réponde ou qu’on t’écrives! ^^

    J’ai horreur de mentir donc de toute façon de base je dis la vérité, mais après c’est peut être le probable car j’ai tendance à être un peu trop franc / direct et ma façon de voir les choses n’est sans doute pas la même que la plupart des gens.

    Je recherche même pas forcément la “perle”, le critère “vivante” pourrait limite me suffire dans un 1er temps. Même des amis j’en ai pas, alors plus…

    Perso ma vie ne me convient pas du tout et j’ai qu’une hâte c’est le fait qu’elle se termine le plus vite possible (mais bon le suicide c’est compliqué peut être aussi à cause de la zébritude, le fait de se renseigner à fond sur le sujet, voir toutes les possibilités, et de voir qu’au final à par éventuellement l’arme à feu ou le suicide assisté, rien ne semble convenir, et les 2 seuls possibles nécessite pas mal de préparation au final… En France on te fait bien chier pour t’empêcher d’arriver à tes fins, comme si se suicider était un crime ! Le crime c’est mes parents qui l’ont perpétré en me mettant au monde oui !).

  • 62a97c6ab862e bpthumb

    minos

    Membre
    20 décembre 2021 à 11 h 16 min

    Tu m’as bien fait marrer avec ton critère “vivante” !… ^^

    Déjà, t’es pas con et t’as le sens de l’humour, a priori, rien que ces deux points devraient te permettre de taper un tout petit peu plus haut que “vivante” (à moins que tu sois petit, laid et pauvre bien sûr)… Et encore, même dans ce cas ton esprit peut te sauver… ^^

    Pour ce qui est de l’amitié, c’est un concept que je n’ai pas en magasin perso’ et je ne sais pas si cela te manque, mais comme ce n’est pas un besoin pour moi, je m’en passe sans dérangement psycho’.

    Je ne sais que te dire sur ce que tu relèves de l’absence de retour que tu déplores… Il faudrait que je sache en quels termes tu te présentes pour voir si le souci provient de là.

    Quant à regretter ton existence, je ne prétends pas que ça devrait suffire à te faire reconsidérer ton opinion à ce sujet, mais de ce que je lis de toi, tes géniteurs ‘ont pas tant salopé le boulot… ^^

  • 62a97c6ab862e bpthumb

    minos

    Membre
    20 décembre 2021 à 11 h 57 min

    @maths

    J’ajoute que tu ne dois pas te fier à ma “positive attitude” apparente, je ne suis pas heureux souvent et un insatisfait chronique (fondamentalement), mais disons que cette partie de moi qui est attachée à porter un regard au plus objectif et lucide sur tout m’incite à évaluer “les choses” (ce qui est beau et ce qui ne l’est pas) en et autour de moi aussi complètement que cela m’est permis pour considérer au plus justement leur réalité-“vérité”.

    Cette approche, assortie d’une personnalité qui n’est pas insensible, mais qui n’est pas non plus si facilement affectée, me permet de me reconnaître individuellement en toute sérénité et, ce faisant, de ne pas regretter d’être si peu “assimilable”, d’assumer ma singularité en en recherchant autour de moi d’autres qui m’apporteraient au travers de la leurs propres.

    Au demeurant, cela ne m’exonère pas d’envisager le suicide… Très rationnellement et sans ressentir de “désespoir”, mais juste parce que j’estimais avoir assez vécu et que “c’était assez comme ça”… J’ai revu ma position (pas si ancienne) au gré de circonstances changeantes, mais cette idée demeure en latence dans mon esprit.

  • 61f6376ba6913 bpthumb

    maths

    Membre
    20 décembre 2021 à 12 h 57 min

    C’est déjà bien d’être heureux parfois, c’est mieux que malheureux tout le temps non ?

    Après rien que d’imaginer tout le mal qu’on peut faire durant une vie à la biodiversité en général, ça donne aucunement envie de continuer…

    Rien que le fait de marcher on fait un massacre. Alors si on commence à réfléchir nutrition, déplacement, logement…

  • 62a97c6ab862e bpthumb

    minos

    Membre
    20 décembre 2021 à 13 h 38 min

    Ha ouais, mais nan @maths , si tu vois ça comme ça, c’est clair que tu te fourvoies grave sur ton analyse globale du fait même qu’elle ne se fonde que sur une vision négativiste.

    La vie passe par la mort et les animaux se nourrissent du produit de la terre, des végétaux qui en sont issus ou d’autres espèces vivantes… C’est “le cours naturel des choses”, la chaîne alimentaire, la biodiversité, tout ce qui interagit en symbiose et “en parfaite harmonie”… Sauf que l’interprétation de toutes symphonies comporte des “fausses notes”, des facteurs “X” qui semblent la dénaturer, alors que c’est grâce à ces adaptations qui apparaissent sporadiquement et que l’on perçoit comme dissonantes au prime abord qu’elle peut évoluer, c’est ce qui la fait vivre.

    Donc, “à côté de ça” (mais c’est dedans qu’on est), il y a (certes) l’homme qui fout son bordel dans cette belle organisation naturelle… Et c’est vrai que le merdier qui en ressort par sa faute n’est clairement pas très réjouissant, c’est forcé qu’il va se prendre un méchant retour de bâton dans sa face le lascar, et il l’aura pas volé !… Reste que je pense que (quand bien même cela passera par des tragédies inévitables) le genre humain préservera l’essentiel et son cheminement dans ce monde se perpétuera. Mon option (pour très discutable qu’elle puisse être) intègre le mauvais et le bon, comme il se doit.

    Partant de là, en considérant les choses ainsi, sans être un bienheureux ahuri en permanence, on s’épargne le déraisonnable d’être un malheureux constant.

  • 61f6376ba6913 bpthumb

    maths

    Membre
    20 décembre 2021 à 13 h 44 min

    Pour la vie de base oui, mais les animaux ne construisent pas autant d’habitations que nous, encore moins de routes, de centre commerciaux…

    Toutes ces surfaces qu’on bitume, qu’on recouvre de béton, c’est des surfaces massacrées par l’Homme !

    Bon après on commence à se prendre doucement des retours de bâtons, notamment les inondations liées justement à l’artificialisation des sols.

    Après j’avais grand espoir sur cette pandémie, mais malheureusement elle tue relativement peu d’humains :'(, peut être que le variant Pi ou nu sera plus efficace…

Page 1 of 2