Depression chez l’individu HPI

  • Depression chez l’individu HPI

    Publié par mars13000 le 25 septembre 2023 à 22 h 57 min

    Bonjour à tous,

    Tout d’abord j’aimerais vous demander comment allez-vous ?

    J’aimerais partager mon expérience pour peut-être que d’autres se reconnaîtront, pour qu’on puisse échanger, se lire et surtout pouvoir s’exprimer vis à vis de certaines expériences dans nos vies du à nos fonctionnements atypiques.

    Tout a commencé à l’école. Très jeune déjà on convoquait mes parents après les cours pour leur parler de mon fonctionnement et de mon apprentissage qui semblait différent des autres enfants. Mes parents n’étant pas réellement sensibilisés sur tout ça ce sont juste d’abord dit que leur enfant était “en avance”.

    C’en est suivi des années scolaires paisibles sans effort où tout me semblait simple.

    Mais c’est réellement à l’âge de 11 ans, en rémission d’une leucémie, que j’ai du réaliser des formalités médicales dont l’étape du psy. Après des échanges, le médecin a voulu me réaliser une multitude de test psychologique et cognitifs. Le résultat est tombé et il s’est avéré que encore une fois dans ma vie j’ai pété les scores mais cette fois-ci je n’ai pas été satisfait. Je n’ai jamais voulu lire le compte rendu complet qui faisait des dizaines de pages. Pour moi, accepter ceci, était accepter que j’étais supérieur à une norme établie et je n’ai jamais voulu justifier ma réussite scolaire avec ce chiffre car pour moi c’était une manière de justifier toutes mes notes et mes comportements. De suite, toutes mes réussites étaient comprises et acquises mais mes échecs même les plus minimes était perçu comme une aberration.

    Je suis retourné à l’école après 3 ans d’absence, encore une fois, je n’ai pas redoublé et j’apparaissais en tête de liste.

    J’ai fini mes années au collège sans problème. Ma seconde au lycée était aussi excellente.

    Mais en premiere après une rupture amoureuse avec ma première copine, j’ai décidé de dire non. De ne plus vouloir ce “don”, de renier tout ce qui se passait dans ma tête. Je suis tombé en échec scolaire mais j’ai toujours réussi à surmonter en donnant le minimum pour des résultats minimes mais suffisant.

    J’ai refoulé mes pensées et mes réflexions de mes 16 ans jusqu’à aujourd’hui, 22 ans. Ce déni est passé par une consommation excessive et absurde de cannabis. J’ai appris à vivre dans le vide. Sans passion, sans envie, ni curiosité car peur d’échouer. Aucune envie de finir mes projets car je ne vois plus le plus plaisir d’accomplir des choses car l’accomplissement, la dernière pierre à un édifice me terrifie.

    Au départ ça se manifestait par une multitude de projet commencés mais aucun de terminé. Aujourd’hui je me sors doucement du cannabis, j’en consomme moins et j’essaie de limiter mes contacts avec cette substance car le bien provoqué en moi lors de cette absence cérébrale est plus agréable que la sensation de satisfaction personnel lors d’un accomplissement.

    Je suis actuellement suivi par un psychologue mais j’y vais à reculons. Je me force car je sais que j’en suis arrivé à un point auto-destructeur. Ce qui est étonnant c’est que mon HPI se manifeste énormément dans les liens sociaux. Je ne les comprends pas toujours mais je suis attiré par tout ce qui est comportementalisme. Faites attention avec ceci car on fini rapidement par développer des envies malsaines et des stratégies de manipulations de plus en plus poussées et surtout, on fini par se perdre soi même encore plus.

    Un deuxième diagnostique a été posé, je sais aujourd’hui que je suis sur le spectre autistique et c’est un énorme soulagement. J’avance doucement et j’essaie de comprendre pourquoi je n’ai plus aucune confiance en moi et surtout comment la récupérer. Car à force de se persuader que nous sommes inférieurs et faibles, nous le devenons réellement et il y a un blocage cérébrale qui s’effectue et il est très dur de l’enlever pour pouvoir utiliser à nouveau son plein potentiel.

     

    Je voulais me remercier de vous avoir lu car c’est un petit soulagement et un grand pas en avant pour moi de vous partager ce que je pourrai appeler une goûte d’eau de l’histoire de ma vie.

    J’ai hâte de vous lire et en espérant pouvoir découvrir vos histoires toutes autant enrichissantes qu’elles peuvent l’être.

    Une agréable soirée.

    dalifan a répondu il y a 8 mois, 3 semaines 4 Membres · 8 Réponses
  • 8 Réponses
  • Membre Inconnu

    Membre
    26 septembre 2023 à 1 h 40 min

    Salut, sympa merci ça va.

    J’ai connu toutes ces histoires, mais le mieux c’est de prendre de la hauteur avec tout ça. Continue donc la thérapie, que ce soit avec ce psy là ou avec un autre.

    Le pire c’est de s’arrêter en cours de route. Pour éviter de refouler il faut parler, formuler par la parole.

    J’ai fini par ficeler tout ça par une analyse freudo-lacanienne et, comme je te disais au début, tout va bien ✌

    Bonne continuation.

  • matty

    Membre
    26 septembre 2023 à 9 h 09 min

    Salut, je voulais savoir en quoi un diag d’autiste est plus acceptable qu’un statut de surdoué, sachant que les éléments singuliers de la douane n’ont pas disparus du fait du diag aspi.?

  • mars13000

    Membre
    26 septembre 2023 à 10 h 33 min

    Salut Alexander, merci pour ta petite réponse.

    Non, il n’est pas question d’arrêter ma psychanalyse. Aujourd’hui je ne sais pas où elle me mène, mais j’ai envie pour une fois de me laisser guider.

    Bonne journée à toi

  • Membre Inconnu

    Membre
    26 septembre 2023 à 10 h 39 min

    Bravo !

    Tu trouveras par toi-même des réponses qui resteront en toi bien gravées, parce que ce ne sera pas un discours appris et cela te protègera des états dépressifs, c’est comme ça que ça s’est passé pour moi en tout cas.

    Et puis, comme tu sembles observateur, tu te rendras vite compte que toutes ces dynamiques humaines malheureuses auxquelles tu assistes et participes malgré toi ne sont souvent que l’expression des névroses des uns et des autres, que tu aura bientôt la possibilité d’identifier clairement toi aussi.

    Bonne journée

  • mars13000

    Membre
    26 septembre 2023 à 10 h 41 min

    Salut Matty, merci pour ta réponse.

    En effet, je n’ai pas perdu ces éléments.

    Quand je parle de soulagement concernant ce diagnostique, il est surtout très personnel car même si je n’aime pas la sensation d’être rangé dans une boîte, j’avance un peu plus sur mon état et j’en apprends plus sur moi.

    Je comprends désormais pourquoi certaines méthodes ne fonctionnaient pas sur moi et au contraire, comment réussir à pallier à certaines difficultés sur lesquelles je peux être confronté.

    Je suis capable désormais de mettre en place une certaine méthodologie pour réussir à ne pas flancher sur de nombreux sujets.

  • mars13000

    Membre
    26 septembre 2023 à 10 h 49 min

    Merci pour ce retour d’expérience, c’est motivant et inspirant.

    En espérant trouver moi aussi les réponses à toutes ces incompréhensions 🙂

  • Membre Inconnu

    Membre
    26 septembre 2023 à 15 h 58 min

    De rien, il se peut que je me trompe , mais je pense que tu as largement le potentiel nécéssaire pour sortir de cette nébuleuse ( t’en extraire plus précisément )…

  • dalifan

    Membre
    6 octobre 2023 à 2 h 13 min

    Bonsoir, tout d’abord je suis très touchée par ton courage de partager ton expérience, aussi douloureuse soit elle.

    A travers tes écrits je ressens ton envie de ne pas baisser les bras et de trouver un certain réconfort auprès de ceux qui pourraient se reconnaître en toi et te donner des réponses.

    Je pense que la plus part des HP ont connu et connaissent encore des épisodes dépressifs.

    Je pense aussi que tes tourments ne viennent pas du fait que tu sois hp, aspi, tsa, ect… mais que grâce à ce fonctionnement cognitif et émotionnel singulier tu fais preuve de beaucoup plus de discernement que la moyenne. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il est souvent complexe et donc difficile de comprendre ce discernement lorsque tout semble incohérent à côté de toi (le monde tourne sans se poser de questions alors que toi tu en a des tonnes dans ton esprit. Mais peut etre est ce une simple impression car nous vivons dans un monde ou subsiste encore trop de tabous. Les gens se mefient de tout. Alors ils évitent certains sujets ou font fis de ne pas être concernés. Mais ça ne veut pas dire que tu es seul dans cette situation. Pire encore: la dépression masquée).

    Souvent ce décalage nous pousse à systématiquement se remettre en question voir se dévaloriser complètement, s’effacer au point de se faire du mal (decalage entre notre perception de soi en fonction de ce que l’on vit, et décalage de notre perception du monde en fonction de ce que l’on observe, entend et ressentons qui émane des autres et de la société en général). L’esprit croit se soulager par des moyens encore plus nocifs que nos propres pensées et peurs. Il y en a qui en deviennent bourreau, car c’est plus facile d’être méchant que gentil. Être bourreau ou manipulateur donne une illusion de pouvoir, alors qu’à l’inverse on se sent plus vulnérable et faible.

    Je vais te donner un exemple: certaines séries mettent en avant le personnage principal dit “alpha”, leader ou charismatique des personnages qui sont dans le fond sans états d’âme et faut le dire, antipathiques aussi. Se construit alors une fausse croyance qu’il faut être un connard pour avoir du charisme et réussir.

    Non! Tu peux être un connard avec un connard. Et être gentil avec un gentil… ou décider d’être l’un ou l’autre peut importe la personne en face de toi. Tu peux décider aussi d’être toi même, connard ou pas, ou d’essayer d’être un autre. Dans les 2 cas, tu rencontreras des succès comme des échecs. C’est la vie qui est ainsi faite. Il faut accepter qu’elle ne soit pas toujours aussi belle qu’on nous l’avait promis lorsque nous étions enfants. Si c’était si simple que ça, nous le saurions.

    Personne ne peut t’expliquer ce que tu ressens parceque personne autour de toi ne peux vivre à ta place. (Lorsque je suis tombée en dépression il y a quelques annees, j’ai compris que ça ne serait pas facile si je n’acceptait pas que mon entourage soit incapable de m’aider. J’ai donc du puiser dans mes ressources qui etait a sec, et pour cela je m’en suis créé de nouvelles en trouvant l’inspiration dans ce que j’aimais le plus au monde. Ça a fonctionné).

    Voilà pourquoi, toi seul peut résoudre tes propres enigmes. Tu entame ton propre cheminement franchement pas facile mais tu vas t’en sortir parceque tu en as la capacité et surtout, la volonté même si par moment tu es en mode off. (Ça arrive à tout le monde). En parler comme tu le fais va t’ouvrir des portes.

    @norbert a raison de t’encourager à continuer ta thérapie. Même si tu ne parviens pas à résoudre toutes tes énigmes tu apprendras, par la méthode, les clefs pour y parvenir et persévérer tout au long de ton existence.

    Je pense avoir répondu en mode hors sujet, mais c’était vraiment ce dont j’avais envie de te dire.

Connectez-vous pour répondre.