Quelle est votre dimension par rapport à l'univers ? et la vie sur terre ?



  • Quelle est votre dimension par rapport à l'univers ? et la vie sur terre ?

    ?s=1&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue Anonyme mis à jour Il y a 6 mois, 3 semaines 27 Membres · 92 Messages
  • 5ee4d6e946be0 bpthumb

    calypso

    Membre
    17 août 2019 à 14 h 24 min

    Pourquoi ne faut-il pas tomber dans le relativisme philosophique, genre Protagoras ?

    Je ne connais pas Protagoras.

     

    Nous sommes comme çà et bien adaptés au monde. ET pas tant que ça, quand tu vois toutes les maladies

     

    On vit mal. On pourrait vivre en étant très heureux et puis mourir simplement sans souffrance

    Limités, nous ne le sommes pas , dis-tu ?

     

    Je sens que tu vas me trouver tout un tas d’arguments pour me prouver le contraire !

    Protagoras était un con ? un mec borné ?

     

    Alors, je suis pareille parfois

    Je perçois des limites ! Je perçois que l’homme peut se tromper. Il perçoit le monde extérieur qu’il interprète avec ses sens ! il a bien compris, mais il ne peut rien faire d’autre qu’exprimer la conscience d’une vérité transcendante, au-delà de ses sens, mais pas la voir sous un autre angle que celle de son humanité ! Jamais il ne le pourra, car il n’est pas le singe , un ange ou un extra-terrestre

     

    Il peut juste avoir en intuition fulgurante et juste palper cette transcendance, sans la voir en lumière totalement

     

    La mort est une possible libération et une peut-être une porte d’accès vers cette connaissance

    C’est le raisonnement d’une petite fille de 6 ans que je tiens

    Je n’ai pas évolué depuis

    La lecture du livre de Mathieu Ricard “entretien entre un moine et un philosophe”  m’a déstabilisée, mais pas fait évoluer

     

    Quand il affirme que la vérité scientifique occidentale de la matière ne tient pas la route. Il se sert de la définition de la plus petite particule connue insécable.

    Il dit que cette définition n’a pas de sens. Car si elle est matière, on peut la diviser théoriquement.

    Comme j’étais déstabilisée , j’ai demandé son avis à un chercheur en neuroscience. IL m’a rien répondu

     

    Je réalise que je me suis fait avoir. Il faudrait relire et citer précisément les lignes de cet ouvrage

    Mais ce raisonnement contenu dedans ressemble à une moisissure argumentative

    En réfléchissant, il  extrait une définition de son contexte. Peut-être que la définition occidentale précise que c’est la plus petite particule insécable avec les outils et la technicité connue.

    Alors, la définition prend en sens.

    Je vous laisse

    Bonne fin de semaine

     

     

     

    ns la m

     

     

  • 5ee4d6e946be0 bpthumb

    calypso

    Membre
    17 août 2019 à 14 h 35 min

    Bonjour ananture

     

    Même questionnement que toi, même cheminement et même procrastination

    Avoir un travail, trouver un conjoint, faire des enfants, etc. Et après ?

    J’ai remarqué que ces questions disparaissent quand tu tombes amoureuses

    elles refont surface après, tôt ou tard

    c’est la procrastination , je crois

     

    Mais quand un truc génial t’arrive, cela cesse

     

    Je te souhaite un truc génial. Je nous souhaite un truc génial

     

     

  • 5ee4d6e946be0 bpthumb

    calypso

    Membre
    17 août 2019 à 14 h 43 min

    Bonjour Aden

     

    Je me présente : grande fille originale. Écorchée vive

     

     

    J’écris des poèmes

    Je cherche des musiciens ou musicienne pour les mettre en musique, créer un accompagnement musical

     

    J’aime le beau, l’excellence, le très beau, le profond, le puissant, le doux. J’aime l’art

     

    Si cela te dit. IL ya un lien pour lire mes poèmes

    Tu le suis et tu trouveras mon blog

    Je ne les ai pas tous publiés

     

    Si ces poèmes te parlent, bien sûr

    Si tu n’aimes pas, laisse tomber

    Fais pas ça pour me faire plaisir !

    si ça te plaît, et si t’as envie on fait une création ensemble. Car je pense que tu feras beau et bien

    Je vis dans ta région sur Bordeaux. Ce sera facile de nous rencontrer

     

     

    Bonne fin de semaine

  • 5d28dad1555c7 bpthumb

    nolls

    Membre
    17 août 2019 à 15 h 18 min

    Suite à un mauvais copié-collé je retente :

    @calypso dit :
    Les bouddhistes disent que le monde n’est qu’une illusion, une production de notre cerveau.

    Si notre cerveau est une illusion, nous sommes dans la récursivité totale.

    La récursivité totale existe, elle et même dans la nature et dans les mathématiques (une des rares sciences exactes car démonstrative et irréfutable). Pour établir la suite de Fibbonachi algorithmiquement, je l’ai utilisé, cela me donne un peu le vertige et m’amuse.

    La voici en langage C:
    int fibonacci(int m)
    {
    if (m <= 1) return 2 ;
    return fibonacci(m-2) + fibonacci(m-1) ;
    }
    Une fonction récursive
    qui retourne un résultat
    en s’appelant elle même !
    C’est beau non?
    On crée en raisonnement qui s’appelle à  lui même !
    Les applications peuvent être très belles.
    Exemples expliqués :
    http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Iteration/FiboVege.htm

     

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    18 août 2019 à 18 h 17 min

    @Calypso Protagoras, c’est lui :

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Protagoras

    Il est connu pour cette citation “l’homme est la mesure de toute chose” car il rejetait toute idée de vérité (par définition universelle, sinon c’est juste une opinion).

    Or, s’il y a un objet devant nous et que nous estimons chacun sa largeur, il y a de grande chance que nos estimations ne seront pas les mêmes. Idem si nous devions estimer la longueur d’un trajet.

    Mais si on prend une règle ou que nous regardons notre montre, la mesure nous permettra de nous mettre d’accord. Elle ne se borne pas à l’individu, ce n’est pas du relativisme (au sens philosophique).

    Pour ce qui est de nos limites, je parlais juste de notre système nerveux par rapport aux ondes. Que nous ressentions du froid (absence d’énergie) ou du chaud (trop d’énergie, pouvant occasionner des dommages sur nos cellules), c’est ainsi fait pour nous préserver. Il y a des gens qui ne ressentent aucune douleur et ils le vivent très mal au quotidien.

    Quant à notre condition d’êtres humains, la juger comme limitée ou pas, implicitement ça pose la question de la liberté. Mais là, c’est un vaste sujet… 😉

    Quant à la définition de la matière de M. Ricard, elle n’est plus correcte depuis un moment. Il se dit bouddhiste, mais il est à mes yeux un lamaïste (comme beaucoup dans le mahayanisme), ses oppositions entre Occident et Orient sont stupides et politiques.

    Au contraire, nous savons que la ‘matière’ est formée par des ondes, un proton est formé de vide à 99,9… % Le modèle de l’atome qu’on enseigne à l’école a été pensé par Bohr. Mais nous savons depuis très longtemps que ce modèle est faux, on l’enseigne faute de mieux.

    Rien ne s’oppose ici au bouddhisme qui a comme conception du réel la vacuité. Et même historiquement, il y a eu des échanges entre la Grèce antique et l’Orient. A la base, nous sommes quand même indo-européens… 😉

    @jasper Historiquement, les sciences découlent de la philosophie. Et dans le cadre de la recherche, nous y retournons régulièrement (épistémologie).

    La philosophie et la science reposent sur la raison, c’est tout l’inverse du dogme. Le seul souci, c’est qu’il y a de plus en plus de personnes qui sont dans le domaine philosophique, souvent de manière dogmatique, tout en pensant être dans le domaine des sciences…

    Cela donne lieu à des choses assez pénibles… Par exemple, beaucoup de youtubeurs, qui font de la vulgarisation, défendent le scepticisme, comme étant la seule attitude à avoir en sciences pour accéder à la vérité. C’est donc une attitude dogmatique. Or le scepticisme est un courant philosophique qui remonte à la Grèce antique, et qui s’opposait justement au dogmatisme !

    On voit donc ensuite des militants qui ont la même attitude que des religieux, dont le but est de combattre l’obscurantisme… Je pense sincèrement qu’ils n’ont pas trop saisi en quoi consistait le scepticisme… Avoir un peu de culture ne leur ferait pas de mal…

    Pour ce qui est des lois universelles, elles se déduisent, nous ne les inventons pas. Par exemple, ce n’est pas nous qui avons décrété que le triangle rectangle avait telles propriétés, pas plus que nous avons inventé la constante PI. Ce sont des choses que nous avons découvert en recourant à la démonstration. Il en va de même pour la physique…

    Si c’est nous qui imposons nos lois au réel, alors nous n’aurions pas besoin de faire d’expériences. Et lorsque nous avons une expérience qui est un échec, cela signifie bien que notre façon de pensée était incorrecte. Et factuellement, nous avons un tel savoir que nous pouvons aujourd’hui modifier le réel, en bien comme en mal d’ailleurs…

    Cela va de la modification de l’ADN jusqu’à la pollution causée par nos centrales. Si l’univers ou notre planète suivait leur chemin tout en étant imperméable à la pensée et à l’action humaines, ce type d’interactions et de modifications ne pourrait avoir lieu. Ce qui est loin d’être le cas actuellement.

    @nolls 😉

  • 5ec29db998906 bpthumb

    jasper

    Membre
    18 août 2019 à 21 h 09 min

    hello @darren, je suis bien d’accord avec toi quand tu trouves les youtubeurs sceptiques pénibles. Je pense que leur gros problème, indépendamment de la forme de leurs sermons, est qu’ils partent du principe que la logique et les mathématiques, avec le dernier tic intellectuel à la mode qui est de coller du Bayesien partout, est, pour eux la clef de la validation de tout.

    Or, ça n’est vrai que dans leur manière de penser.

    Il y a un point sur lequel ils ont raison, dans leur manifeste, c’est que la science repose forcément in fine sur l’expérience (= ce que l’on observe, et non pas l’expérience de pensée).

    Moi aussi, je suis moyennement d’accord avec l’idée que la science repose à la base sur la raison, pour moi elle repose d’abord sur l’expérience, qui fait produire des hypothèses, que l’on valide ou réfute en appliquant la raison – ou la logique- à ce qu’on sait déjà, pour construire des candidats de lois à valider. Il me semble que raison et logique sont plus un outil, qu’un socle. Et, donc tant que l’expérience n’a pas validé la loi, on n’a presque rien. Mais j’ai déjà entendu des physiciens dire le contraire, et mettre les modèles avant l’expérience.

    Au passage, il me semble que ça n’est pas le cas de la philosophie, qui s’est un jour séparée de la science en se contraignant à ne pas sortir du domaine du non vérifiable, même si quelques dissidents ont quand même essayé de le faire.

    Pour en revenir à la science, une fois énoncée et vérifiée, la “loi scientifique” doit rester suspecte. Il faut s’en méfier. Et c’est pour ça que je n’ai pas dit que nous créons les lois de la nature, mais que nous créons des lois, que nous plaquons sur la nature. Avec l’espoir que celle ci va fonctionner comme nos lois le décrivent. Mais en fait, la nature se fiche de nos lois, elle n’en fait qu’à sa tête.

    Ca a pour moi plusieurs conséquences :

    – D’abord, nos lois sont inexactes. Comme tu le dis, il faut vraiment se méfier en les utilisant car on peut faire d’énormes bêtises. Il peut y avoir des effets collatéraux à la marge des principes connus. Ca devient particulièrement critique actuellement, même si il y a eu d’autres périodes critiques dans l’histoire de l’homme.

    – Sur un plan plus pessimiste, les lois que nous connaissons sont à notre échelle, à l’échelle de la capacité de nos sens, de notre raison, et de notre mode de pensée, qui n’est pas forcément universel. Il y a forcément des trucs dingues qui se passent, et qu’on ne saura jamais, parce qu’on ne peut pas les percevoir, et qu’on ne comprendra jamais. On arrivera peut-être à monter d’un cran dans la connaissance, mais c’est pas sûr qu’on arrivera à toujours aller assez loin pour tout expliquer. Peut être même qu’il faut penser avec un autre cerveau que le notre, selon d’autre principes, pour être capable d’expliquer les choses….

    D’où, au passage, le mythe de croire que des martiens vont venir nous imposer des choses que leur super cerveau a compris, et qui vont utiliser leur science et leur technologie du turfu pour nous arrêter dans nos égarements, soit en nous zigouillant, soit en nous apprenant des tas de trucs.

    – La méthode scientifique exige une vérification des lois par l’expérience, mais il y a un domaine où la vérification expérimentale ne relève pas du concret, et donc un domaine où la vérification n’est pas extérieure à ce même domaine : les mathématiques. On ne vérifie pas les principes mathématiques par des expériences réelles, mais par des démonstrations mathématiques. L'”expérience” mathématique se fait dans le cadre des mathématiques. Et ça devient alors bien tentant de mathématiser son domaine.  On sz met bien au chaud dans ses théories, puisque qu’il est impossible de dire qu’une démonstration mathématique est fausse, sauf avec des maths. Heureusement, ça marche souvent bien, mais il ne faut pas oublier que, dès on déplace la loi scientifique dans le domaine mathématique, on risque de se mettre à l’écart de la vérification expérimentale. Et on fricotte avec le dogmatisme, et on en vient à bricoler sa formule avec une constante cosmologique ad hoc pour ne pas avoir sortir de son équation…Tout ça marche d’autant mieux qu’on opère dans des domaines où l’expérience est hors de notre portée, comme c’est le cas pour l’infiniment grand, l’infiniment petit, ou certains domaines des sciences ‘molles’ (comme l’économie ?).
    Et, sans aller si loin, c’est évident que c’est un principe très efficace sur le plan rhétorique, puisque tout débat est déplacé dans le terrain de l’invérifiable. Ce qui explique l’adoration des sceptiques de youtube pour les démonstrations ultralogiques sorties d’on ne sait où, avec lesquelles ils prouvent tout et son contraire. Et, surtout, que tout ce qui ne leur plaît pas est de la pseudo-science. Ca paraît très brillant, mais ils omettent de s’appliquer à eux même leur propre règle : Avant d’utiliser des mathématiques, et en particulier la logique des propositions, il faut vérifier que la règle qui dit que les mathématiques s’appliquent à ce sujet est juste, et qu’elles fournissent un outil valide dans ce domaine. Ce qui est en général impossible.

    Mais, indépendamment de youtube, s’interroger sur les lois scientifiques est très intéressant, car on arrive alors vite à la question de la place des lois de la nature dans le monde : qui de la loi, ou du monde, a été là en premier …. avec la grande question qui tracasse tant les frères Bogdanov…

    Que celui qui a fait le tuning pile poil exact de la constante de Planck pour créer le monde se dénonce ! C’était pas intelligent du tout comme idée.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    20 août 2019 à 0 h 22 min

    Bonsoir !

    @jasper Merci pour ton message ! Je m’aperçois que nous avons beaucoup de réflexions en commun 😉

    Je vois dans le bayésianisme, une forme d’obscurantisme scientiste… C’est-à-dire que pour que ça fonctionne, il faut partir du principe que le réel ne peut être abordé que de façon probabiliste et que n’importe quel événement est nécessairement récurrent pour pouvoir être modélisé… Les prémisses sont déjà contestables…

    Et en dépit du fait qu’il n’y a aucun lien causal entre un modèle abstrait et des phénomènes physiques, il faut quand même avoir foi dans le modèle mathématique, car il serait le must pour décrire la réalité. Un joli retour de la pensée magique ! En philosophie, cela s’appelle de l’idéalisme…

    Ils démontrent ensuite que le modèle bayésien est le plus pertinent, en se basant justement sur le modèle bayésien, ce qui s’appelle une pétition de principe ; puis ils généralisent sur la base de quelques cas particuliers, ce qui est une démarche fallacieuse.

    Mais le plus gros problème à mon sens, c’est qu’ils ne pensent plus les phénomènes physiques en se basant sur le principe de causalité… Et la plupart des partisans affirme vouloir combattre les biais et l’obscurantisme… J’ai rarement vu un truc aussi schizophrénique lol

    Quoiqu’il en soit, ils sont clairement dans le domaine de la philosophie puisqu’ils défendent une conception idéaliste du réel. Et comme ils n’y connaissent généralement pas grand chose sur les différents systèmes de pensée, faute de formation adéquate, ils n’hésitent pas à présenter cela comme quelque chose d’objectif et de factuel. Parfois, nous ne sommes quand même pas loin de la malhonnêteté intellectuelle…

    ***

    Pour ce qui est des observations et des expériences en sciences, ils sont d’une mauvaise foi absolue, puisqu’ils nous expliquent qu’un modèle mathématique décrit mieux le réel que le réel lui-même ! Et la majorité des chercheurs en physique ne décollent pas leur nez des équations…

    Mais en tant que épistémologue, ce qui me choque surtout, c’est leur conception très naïve et très platonicienne du réel. A croire que le rôle de la pensée et de l’apport conceptuel est inexistant dans la recherche. C’est bien beau d’observer, mais si nous n’avons pas les bons concepts pour comprendre ce qu’il se passe, on ne sera pas plus avancé…

    Et l’approche conceptuelle nous permet d’aller beaucoup plus loin. Einstein nous l’a démontré à maintes reprises. C’est ce qui lui a permis de justifier l’existence des ondes gravitationnelles (détectées en 2016 avec le projet LIGO), postuler un état ‘plasmique’ de la matière appelé condensat de Bose-Einstein (confirmé en 1995), etc.

    Et malgré tout ce qu’on peut entendre sur ce que doit être la science ou pas, depuis que ces géants sont décédés, l’avancée de la recherche scientifique a pris une sacrée claque… Les faits parlent d’eux-mêmes…

    ***

    D’un point de vue philosophique, c’est la façon dont tu vas justifier les principes de la logique et de la raison, qui va déterminer ton cadre de pensée. Et les expériences seront ensuite interprétées au sein de ce cadre. Si tu es mécaniste ou matérialiste, tu n’interpréteras pas les faits de la même façon que si tu es idéaliste, structuraliste ou autre chose.

    Et contrairement à ce qui est parfois affirmé, il n’y a aucun socle philosophique standard en science, ça change d’une discipline à une autre. Et parfois, au sein même d’une discipline, on peut passer d’une vision matérialiste du réel à une vision idéaliste (comme c’est le cas en physique), ce qui n’est pas très cohérent du point de vue de la pensée.

    Mais sinon, je suis d’accord pour dire que le rôle du philosophe et du scientifique, c’est de proposer le modèle le plus pertinent, tant au niveau de la pensée, qu’au niveau de l’expérience. Et peut-être que demain il y en aura un autre encore meilleur. Il faut donc éviter d’être dogmatique et savoir remettre en cause ce qui est acquis. La notion de vérité est ici très secondaire car n’importe quel système peut être formellement correct. Ce qui importe, c’est s’il est pertinent au regard du réel. Et imaginer qu’il puisse y avoir une vérité absolue, d’un point de vue logique, c’est auto-contradictoire…

    ***

    Quant aux lois scientifiques, j’ai une petite anecdote. Il y a une personne avec qui je collabore, qui a reçu la même formation que moi, et qui s’est faite allumer sur un forum au sujet de la physique, par des universitaires apparemment…

    Ce qu’elle racontait devait leur paraître très étranger par rapport à ce qu’ils ont appris, et elle s’est faite taxer d’incompétante, aux idées loufoques… L’ironie de la situation, c’est que j’ai moi-même confirmé, par des expériences, le bien fondé de nos travaux. Et j’adorerais voir leur tête déconfite s’ils voyaient ce sur quoi je travaille en ce moment ^^

    Quoiqu’il en soit, comme je l’expliquais ici, la physique de Newton repose sur un socle mécaniste, ce qui n’est pas le cas de la physique de Einstein ou de la mécanique quantique. Et elle a juste expliqué que la notion de poids pouvait se confondre avec la notion de masse, autrement dit c’est un concept désuet. Ce qu’elle a justifié en citant le principe d’équivalence (la force de gravité est analogue à une accélération).

    Donc si nous raisonnons en terme de forces, le poids c’est la masse soumise à la force de gravité, mais un objet qui accélère dans le vide subira la même force sans qu’il soit pour autant soumis à une force de gravité. Et dans ce dernier cas, on parlera d’énergie… D’en conclure qu’il faut donc mettre les concepts de la physique de Newton de côté, repenser leur définition ainsi que les phénomènes physiques…

    Hé bien tu n’imagines même pas ce qu’elle s’est mangée… Pire que si elle s’était prise à un dogme religieux… Et les arguments en face, c’était de dire que la physique de Newton fonctionnait très bien dans le monde macroscopique et qu’il ne fallait pas y toucher ! Ils n’ont même pas fait cas des incohérences philosophiques, pas plus qu’ils n’ont dédaigné regarder les articles de revue spécialisée qui traitaient de la définition de la masse en physique…

    Que de l’argument d’autorité… Je me suis même demandé si c’était le fait que ça soit une femme qui lui a valu un tel accueil. Quand j’ai vu ça, je me suis dit que la science était quand même mal barré… Car tout ce que nous disons ici, au sujet des lois scientifiques, sur la nécessité d’interroger nos modèles conceptuels et théoriques, cela repose sur un postulat important. Nous partons du principe que les quidams savent penser !

    Sauf que la réalité est cruelle… Ce que j’observe, ce sont des gens qui apprennent un corpus de connaissances par cœur, et reproduisent des méthodes par cœur. Et ça, c’est un apprentissage qui repose sur le conditionnement, sur la répétition. Mais penser, définir des concepts, faire des liens cohérents entre deux choses qui n’appartiennent pas au même domaine, c’est tout sauf de l’automatisme. Il faut même parfois défaire ce qu’on a appris…

    Si je devais être pessimiste, ce serait plutôt là… Être un bon technicien c’est une chose, c’est comme être un bon interprète en musique… Et je ne nie pas qu’il existe des virtuoses… Mais être un compositeur qui soit doué, là on n’est pas dans le même registre… 😊

  • 5ee4d6e946be0 bpthumb

    calypso

    Membre
    20 août 2019 à 22 h 07 min

    Bonsoir Darren

     

    Oui,j’avais bien cerné ton propos parlais du  ressenti du chaud et froid.

     

    Quant à nos origines indo-europèennes, c’est de la recherche de haute voltige avec des subtilités pas évidentes (il faut un savoir solide) car les connaissances de nos origines se heurtent aux barrières idéologiques !

     

    La science n’est pas l’idéologie.

     

     

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    26 août 2019 à 21 h 42 min

    Bonsoir, j’arrive peut-être après la bataille mais voici une vidéo qui pourrait t’intéresser.

    Tes questionnements sont normaux et vont avec ton cheminement sur l’éveil de conscience. Ne sois pas inquiète et avance en ayant foi en toi et en plus grand. Chaque pas que tu feras te guidera un peu plus.

    Belle soirée à toi.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    28 août 2019 à 15 h 22 min

    Salutations !

    Désolé pour le délai de réaction, je bosse pas mal en ce moment ^_^’

    @calypso Yep, tu as entièrement raison, la science ne fait jamais bon ménage avec les idéologies ! Et à dire vrai, je ne suis même pas trop sûr de ne pas avoir écrit une sottise quand j’ai écrit que nous étions tous des indo-européens 😀

    Dans mon esprit, je pensais surtout au travail de Dumézil, mais qui concerne d’avantage la religion. Et comme l’idée que la culture védique (berceau du brahmanisme, qui est lui-même l’ancêtre de l’hindouisme) ait été une culture importée en Inde par les Aryens (rien à voir avec Hitler, c’est un peuple qui était originaire des plaines d’Ukraine, et qui a commencé à bouger quand le climat s’est refroidi) ; hé bien ça ne plaît pas trop aux historiens indiens, pour des raisons un peu nationalistes…

    En outre, le concept d’indo-européen est légion en linguistique, pour comprendre les racines et les familles de langues. Mais l’idée qu’il y ait eu une langue originelle, qui était très en vogue les siècles derniers, n’est plus prise au sérieux de nos jours. Et c’est clair que lorsque l’on prend en compte la multitude des langues dans le monde, il n’y a pas toujours de rapport entre elles.

    Par exemple, le basque n’est pas indo-européen, son origine reste une énigme. Et c’est d’autant plus troublant que dans la culture de la Grèce antique, il y a des noms comme Atlas, qui ne sont pas d’origine grecque comme peut l’être par exemple Zeus, mais basque ! Et ça, hé bah on ne sait pas trop bien l’expliquer 😊

    Mais sur le terrain de la pensée cette fois-ci (philosophie, science, religion), il y a eu des échanges indéniables. Nous parlions initialement du bouddhisme, Siddhartha Gautama est un contemporain d’un penseur grec qui n’est autre que Héraclite. L’un enseignait l’impermanence, l’autre défendait l’idée que tout s’écoulait. Et tous deux rejetaient toute forme d’ontologie…

    Il y a eu aussi les Orphiques dans la Grèce antique, une secte un peu énigmatique, qui était végétarienne, se refusait de tuer tout être vivant, croyait en la réincarnation et dans l’idée d’un karma, etc. Ils avaient beaucoup de points en commun avec les pythagoriciens et avec les jains qui vivaient en Inde. En fait, c’est surtout là où je voulais en venir dans ma critique anti-orientaliste…

    Ceux qui opposent ‘Occident’ et ‘Orient’ le font toujours pour des raisons idéologiques et politiques. Mais quand on creuse un peu dans les méandres de l’Histoire, qui est très complexe, nous nous apercevons que nous ne sommes pas si éloignés que ça… Nous avons beaucoup en commun… Et si ça ne l’est pas sur le plan des idées, ça l’est sur le plan humain, car in fine, nous souhaitons tous la même chose… Être heureux…

    Bon, okay, j’ai gardé mon cœur d’enfant, je sais que ce n’est pas aussi simple… Petit clin d’œil à Jabber qui aurait certainement beaucoup choses à redire sur cette vision du réel peut-être un peu trop naïve héhé

    Bonne journée !

  • 5ee4d6e946be0 bpthumb

    calypso

    Membre
    28 août 2019 à 20 h 26 min

    Salut Darren

     

    Grosse surprise en ce qui concerne les origines basques du nom Atlas

    Parce-que j’avais pour croyance que le basque était un patois local plus récent que la civilisation grecque ! Contemporain de la langue d’oc et la langue d’oil, les langues romanes peut-être ?

    L’opposition entre Orient et Occident existe : culture-peuples-traditions

    Mais on ne peut ignorer qu’au fil des civilisations, il ya eu des migrations et des échanges commerciaux : regarde les civilisations antiques. Elles ont probablement eu des échanges commerciaux avec l’orient, avec ces échanges commerciaux, des échanges culturels,etc. Mais ces peuples étaient aussi nationalistes et aussi protectionnistes, attachés à leur savoir-faire aussi. Exemple les Spartes.  Cela a dû dépendre des périodes

     

    Cela fait appel à des connaissances vastes. Ce n’est pas évident, car les auteurs se contredisent, les preuves se perdent,  sans parler des auteurs qui falsifient les faits historiques, les preuves et ceux qui par leurs mensonges , leurs erreurs nous font douter des savoirs

     

    Erreur type : le duc qui dit à la télévision Aliénor d’Aquitaine est la grand-mère de toute l’Europe ! Non, Aliénor d’Aquitaine a eu de nombreux enfants qui ont une descendance, mais pas toute l’Europe.

    A l’époque d’Aliénor, il ya avait d’autres nobles, mais aussi des serfs en pagaille qui son probablement les ancêtres de plus de la moitié   de l’Europe

    Cynisme de la part du présentateur qui ne compte parmi les citoyens européens que les descendants des nobles ? Manœuvre pour pousser les européens à s’identifier au patrimoine culturel et à le préserver , le protéger au lieu de le détruire pour effacer toute trace de royauté comme à la révolution française de 1789 ?

    Je ne sais pas. J’opte pour la deuxième hypothèse

     

    Il vaut mieux citer ses sources, pour identifier sa validité. Mais, c’est un long travail. On ne fait pas une thèse ! hein ! 🙂

    On discute et tant pis si on dit des bêtises parfois

  • 5ee4d6e946be0 bpthumb

    calypso

    Membre
    28 août 2019 à 21 h 09 min

    ça y est , je me souviens ! Le moine bouddhiste dans son livre affirme que toute la physique occidentale repose sur un concept de base faux, le modèle de l’atome de Bohr et je crois même grec !

    Pour ce moine, cela prouve bien que le monde est une illusion et que sa croyance est juste ! Voilà une moisissure argumentative ! Je ne désire pas offenser ce maître bouddhiste, mais voilà la tendance !

    Et tu trouves ce type de raisonnement dans toutes les croyances ! La tentation est grande d’utiliser la science pour prouver sa croyance ! Avec des raisonnements aussi simples ! C’est à la portée de tous et de toutes !

     

    Cela a le mérite de soutenir par la raison les esprits qui sont perdus . Mais cela ne prouve rien

     

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    30 août 2019 à 14 h 24 min

    Salutations !

    En fait, la langue basque (euskara) est aussi vieille que le sanscrit ! A cette différence que plus personne ne parle le sanscrit de nos jours, excepté peut-être dans certains monastères…

    Pour le mot Atlas, dont l’origine serait basque, et qui a été emprunté par le grec ancien, je l’ai lu dans un très vieil ouvrage, mais je ne retrouve plus la source ! Grrrr…

    Il était également question d’une parenté avec Atlan ou Aztlan (oui, oui, chez les Aztèques !) qui signifie ‘pays de la blancheur’, mot qui ressemble beaucoup à notre Atlantis… Et l’ouvrage défendait l’idée que beaucoup de peuples descendaient des Atlantes, tout en se basant sur un certain nombre de faits…

    L’auteur était convaincu que les futures recherches iraient dans ce sens, mais malheureusement, les thèses actuelles ont pris un tout autre virage… Donc si vous voulez briller en société, vaut mieux prendre de grosses pincettes avec ce qui va suivre 😀

    Car bon… Je ne suis pas du tout historien, mais en tant que scientifique un peu perché à ses heures (lol), bah les faits, ce sont les faits hein…

    A vérifier cependant, mais semblerait-il que certains idiomes parlés par les Peaux-Rouges au Canada ressemblaient au basque. Raison pour laquelle on s’attacha à avoir des Basques dans les équipages marins, car ils réussissaient parfaitement à se comprendre.

    Il fait aussi des comparaisons qui seraient aujourd’hui jugées comme politiquement incorrectes, en se basant sur certaines caractéristiques physiques. Notamment en comparant les traits de certains Bretons (nez aquilin, yeux bridés ou en amande, etc) avec ceux de certains amérindiens. Forcément, ça me parle un peu… 😉

    Il constate que le mot ‘maya’ existe en Grèce, en Egypte et en Inde, qu’il associe à ‘Marie’. Et même chose, semblerait-il que la langue maya ressemblait beaucoup au grec ancien… Cela aurait époustouflé un des premiers explorateurs qui connaissait justement le grec ancien… Par exemple, pour dire dieu, ils avaient deux mots : Téo et Zéo (Théos et Zeus en grec)…

    Voilà, voilà, je m’arrête là, ma mémoire a ses limites et mon message risque de devenir très long ^_^

    Mais je me souviens que ça m’avait passionné… Je crois que l’ouvrage en question date du XIXe s., avec donc la mentalité et les idées de cette époque, assez influencées par la religion (mythe de la tour de Babel, recherche d’une origine linguistique universelle, etc.) Et même s’il faut en prendre et en laisser, nuancer tout ça, j’ai parfois l’impression que les thèses actuelles pêchent de la même manière, avec juste une autre idéologie derrière…

    Méthodologiquement, j’ai l’impression qu’il y a d’abord l’idéologie, et ensuite l’étude des faits qui la confirmeront, tout en écartant ce qui ne colle pas. Mais peut-être que je me trompe, je n’en sais trop rien… Mais j’insiste à nouveau, pour bien briller en bonne société, évitez de parler de l’Atlantide hihi 🙂

    ***

    Pour les échanges culturels et commerciaux, on sait qu’il y en avait énormément entre l’Égypte, l’Inde et la Perse… Et certains étaient effectivement toujours barrés dans des politiques de guerre et d’expansion.

    De mémoire, le tout premier empire de l’Histoire qui fut bâti de la sorte, cela a été fait par Sargon d’Akkad. Il semblerait que le mec a lancé une mode qui dure depuis pas mal de temps déjà… 😀

    ***

    Pour ce qui est du moine bouddhiste, il a raison. L’atomisme est bel et bien une philosophie qui date de l’Antiquité grecque et qui faisait concurrence à la pensée de Platon. Et comme tout homme politique qui se respecte, Platon faisait brûler les écrits de ses concurrents… Du coup, il ne nous reste pas beaucoup de traces des atomistes… Peut-être y en avait-il un peu plus dans la grande bibliothèque d’Alexandrie, mais ça on le saura jamais…

    Et effectivement, les scientifiques du XIXe s, pensait que la matière était comme des poupées russes, constituée d’éléments plus petits, eux-mêmes constitués d’éléments plus petits, et ce jusqu’à l’infini. Le modèle de Bohr est déjà plus tardif, et avec l’arrivée de la mécanique quantique, les physiciens de cette époque avait commencé à changer de paradigme…

    Mais c’est surtout Murray Gell-Mann, l’inventeur des quarks, qui a mis un terme au modèle atomiste. Quant au modèle de Bohr, nous savions déjà qu’il posait problème, car l’électron n’est pas qu’une particule, c’est aussi une onde… Tout ça pour dire que la critique de ce moine bouddhiste était recevable dans les années passées, mais plus aujourd’hui.

    La science a pas mal progressé depuis le XIXe… Même si aujourd’hui elle stagne un peu… Ce qui lui laisse un peu de temps pour se mettre à jour (autant voir les choses du bon côté ^_^’)

    ***

    Désolé pour tous ces HS…
    Bonne journée ! 😉

  • 5e542214b084d bpthumb

    Uzmano

    Membre
    6 septembre 2019 à 14 h 05 min

    Bonne vidéo Calypso

     

     

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    12 septembre 2019 à 18 h 38 min

    point sur ma vision de Dieu (ou autre nom)

    dans ma jeunesse, j’ai souhaité devenir sainte (tant qu’à faire)

    puis none, puis j’ai rapidement connu les garçons  (affaire réglé)

    Mais un truc me turlupinais, j’ai lu un super bouquin à 14 ans sur la science et la religion (des interviews de scientifique croyants)… ça ne m’avais pas convaincue mais plutôt rassurée sur les possibles.

    Aujourd’hui ma decision est consciente , beaucoup trop de complication avec les religions , forçons nous au pragmatisme sociétal. Sinon j’adore Harry Potter , les elfes et autres trolls mais ce n’est que de la névrose docteur. La religion est une psychose pour moi….mais chacun fait ce qu’il veut avec son imaginaire A CONDITION DE LAISSER TRANQUILLE LES AUTRES Y COMPRIS LES PRAGMATIQUES AGNOSTIQUES ATHÉES….

    J’ai par contre besoin de spiritualité que je trouve dans la meditation, la poésie ……… je suis très influencé par le concept de GAIA  et la re-connection à la terre. Thème que je peins beaucoup.


Affichage des publications 31 - 45 de 92

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close