Les anti-vaccins

  • Les anti-vaccins

    Publié par olbius le 9 août 2021 à 15 h 16 min

    On m’a fait suivre un article sur les anti-vaccins, particulièrement en France, que j’ai trouvé intéressant, car il adopte un angle assez peu “politiquement correct” et tente d’aborder des éléments de réponse à une question terriblement d’actualité : comment expliquer que le mouvement anti-vaccin / anti-vaccination soit si fort en France ? (La France est un des pays au monde où les arguments des anti-vaccins sont les plus relayés et, surtout, où le pourcentage de la population anti-vaccin est la plus élevée)

    NB : je ne parle pas du mouvement anti pass sanitaire mais bien ici des anti-vaccins (ou “antivax“), c’est pour cela que je lance cette Discussion dans le groupe Science et non dans Politique.

    Extraits :

    On est frappé, quand on entend ou lit les propos des anti-vaccins, de l’absence absolue de doutes. On pourrait imaginer une inquiétude, un questionnement, l’amorce d’une discussion, un échange d’arguments : non, ce qui apparaît, c’est la certitude inentamée de faire face à un mensonge, à des manipulations et à la dissimulation ou la sous-estimation volontaire d’effets secondaires graves et variés. Il est vrai qu’en face, le doute n’est pas non plus trop de mise, même si la vérité énoncée avec aplomb peut varier avec le temps.

    On pourrait attendre un apport de la massification de l’enseignement. Or c’est l’inverse qui se produit : l’augmentation de la contestation des vaccins est contemporaine de cette massification. C’est dans les années 1990 que la contestation du vaccin contre l’hépatite B a pris une ampleur inconnue de ceux qui se souviennent d’une période plus ancienne où les vaccins étaient accueillis – des « élites » (personne n’employait d’ailleurs ce terme) à la base nombreuse de la population qui n’avait pas eu accès aux études supérieures – comme une chance, une libération des contraintes imposées par la nature. Il est frappant de constater que ce sont les plus âgés – c’est-à-dire ceux n’ayant pas bénéficié de cet accès général aux études longues – qui sont les plus favorables aux vaccins et accordent du crédit aux scientifiques.

    85 % des élèves de fin de troisième échouent à répondre correctement à la question « combien font ¾ de 44 ? ».

    L’ancien système – injuste – qui privait d’enseignement secondaire et supérieur une grande partie de la population fournissait toutefois les bases, paradoxalement, d’un plus grand consensus sur l’importance des acquis de la science, dont les vaccins font partie. Aujourd’hui, il est frappant de constater l’incapacité à, au moins, prendre acte de la prouesse scientifique qui a été réalisée.

    Jean-Yves Chevalier, professeur de mathématiques en classe préparatoire

    Source : “La hausse de la contestation des vaccins est contemporaine de la massification scolaire”

    Alors bien sûr, on peut répondre (on doit répondre) que Jean-Yves Chevalier pose comme postulat que les vaccins fonctionnent, que c’est inductif trucmuche, etc. Mais si on lit bien l’article, ce n’est pas vraiment le problème qui est posé. C’est d’ailleurs ce qui est indiqué en préambule :

    Entre des élites autorisées à être incultes et tous ceux dont les études ne les ont conduits qu’à discréditer le savoir, c’est la possibilité même d’un débat qui s’évanouit.

    Je suis moi-même confronté chaque année à des élèves de niveau Master qui cumulent de terribles lacunes en matières scientifiques et littéraires. Et ce qui m’inquiète, ce sont rarement les erreurs de raisonnement ou les fautes d’orthographe, mais l’incapacité à construire un raisonnement (on écrit comme on parle, tout vient en vrac donc on couche tout ça sur papier en vrac). Mais je ne peux pas voyager dans le temps pour regarder les copies d’élèves de niveau équivalent d’il y a 30 ou 40 ans.

    Qu’est-ce que cet article vous inspire ? Pensez-vous qu’une des raisons de la forte proportion d’anti-vaccins en France puisse être liée à cette massification scolaire dont il est question ? Êtes-vous d’avis que c’est justement grâce à celle-ci que beaucoup de Français s’opposent aux vaccins, via une certaine “sagesse du Peuple” mixée à un meilleur accès au savoir ?

    A vous 🙂

    matty a répondu il y a 1 année, 8 mois 20 Membres · 308 Réponses
  • 308 Réponses
  • matty

    Membre
    9 août 2021 à 15 h 48 min

    En effet si l’on suit le raisonnement classique c’est curieux cette inversion de ce à quoi on s’attendrait pour expliquer cette défiance.

    Peut-être faudrait-il inverser la logique lorsqu’elle est à ce point en décalage avec la réalité et plutôt se demander pourquoi les “suiveurs et les naïfs” sont encore convaincus que la vaccination a sauvé le monde ?

  • cinematographe

    Membre
    9 août 2021 à 16 h 02 min

    Peut-être faudrait-il inverser la logique lorsqu’elle est à ce point en décalage avec la réalité et plutôt se demander pourquoi les “suiveurs et les naïfs” sont encore convaincus que la vaccination a sauvé le monde ?

    Aucuns discernements ne sont employés vis à vis des technologies employées, tout est qualifié génériquement de « vaccins » par les politiques, les médias dominants, les citoyens ignorants absolument tout du fonctionnement d’un vaccin…

    Les médecins praticiens ne sont pas non plus nécessairement des experts en immunologie, un certain degré de crédit basé sur la seule confiance , doit être accordé à de nouveaux procédés , dont les implications futures échappent complètement à ces mêmes ingénieurs qui produisent ces mêmes « vaccins » …


  • olbius

    Organisateur
    9 août 2021 à 16 h 10 min

    Aucuns discernements ne sont employés vis à vis des technologies employées, tout est qualifié génériquement de « vaccins » par les politiques, les médias dominants

    C’est, il me semble, un des points centraux abordés par l’article que j’ai partagé ici. En gros, si l’on accepte que le complot n’est pas un horizon indépassable, n’est-ce pas précisément les “élites autorisées à être incultes” dont l’auteur parle ?

    les citoyens ignorants absolument tout du fonctionnement d’un vaccin

    Mais ne peut-on faire le même constat dans tous les domaines ? Pourquoi les Français se distinguent-ils en particulier par une méfiance voire un rejet massif du vaccin, et pas forcément de plein d’autres choses ?

  • Membre Inconnu

    Membre
    9 août 2021 à 17 h 59 min

    Je ne suis pas sure qu’il y ait une corrélation entre la massification de l’éducation et la défiance accordée aux vaccins. Cela fait plus de 100 ans qu’on ne meurt plus en France de maladies contagieuses, à part quelques vieux, l’hiver, à cause de la grippe. Du coup, pourquoi se vacciner?

    Le raisonnement serait donc le suivant:

    On ne meurt pas de maladies contagieuses en France => les vaccins sont inutiles : La balance risque/ bénéfice dans un contexte où les maladies ne circulent plus s’inverse individuellement (puisque la vaccination collective protège l’individu).

    Les cas de complication liés aux vaccins, rares, deviennent plus médiatisés alors qu’on ne parle plus des effets des maladies qui sont à peu près éradiquées. A cela s’ajoute la méfiance toute légitime que l’on peut avoir dans l’industrie pharmaceutique et les décideurs politiques. Cela agit un peu comme un chiffon rouge devant les yeux d’un taureau. Les antivax à mon avis ont un raisonnement individuel qui consiste à avoir le beurre (immunité grâce à la vaccination collective) et l’argent du beurre (le non risque lié au vaccin pour soi). C’est un raisonnement qui fonctionne… à condition qu’il ne soit suivi que par une toute petite fraction de la population.

    Donc pour moi, ce n’est pas une question liée à la massification de l’éducation mais à une défiance envers le pouvoir et les intérêts financiers (qui personnellement me parait légitime) et à un raisonnement individualiste plutôt que collectif.

    J’ai bien conscience de ne pas avoir répondu sur la spécificité de la France par rapport aux autres pays, si elle existe (je sais que les mouvements antivax existe depuis le XVIIIeme, dans tous les pays d’Europe)…

  • olbius

    Organisateur
    9 août 2021 à 18 h 01 min

    “égoïste” ou “nombriliste”, mais pas “individualiste” 😉

    voir : individualisme

  • titgwenn

    Membre
    9 août 2021 à 20 h 27 min

    @lau2pluie

    je suis hors sujet , je sais ;

    juste une petite remarque concernant ton affirmation selon laquelle cela fait plus de 100 ans qu’on ne meurt plus en France de maladie contagieuses , à part quelques vieux … et je m’inscrit en faux au vu de mes expériences professionnelles ; mais là aussi , comme tu le dis plus loin, la non-intervention médiatique est à l’oeuvre , comme elle peut être absente dans d’autres cas … alors quid de l’impartialité des choix et des contenus des médiats ( j’entends par médiats les infos accéssibles au plus grand nombre , ne n’aime pas trop le terme masse populaire) .

    On parle des intérêts des magnats de la finance , des intérêts du pouvoir … mais il y a un lien entre ces deux parties ( de causalité ? ) , et ce sont les médiats je pense ..?

  • matty

    Membre
    9 août 2021 à 23 h 00 min

    @lau2pluie

    En France et dans le monde occidental on ne meurt plus non depuis 100 ans mais depuis :

    la découverte de la pénicilline, l’amélioration phénoménal des conditions de vie (eau courante, tout à l’égout, assurance vieillesse, machine à laver, droit des salariés, fin du travail des enfants, sécurité au travail, assurance chômage, éducation, sécurité domestique, semaine de 40 heures, congés payés, sécurité d’approvisionnement, …).

    Mais le mythe vaccinal est bien rodé, sauf qu’objectivement la vaccination n’a JAMAIS éradiqué de maladie, pas plus la Variole que la Polio que le Tétanos. Historiquement chaque épidémie depuis la nuit des temps s’est éteinte d’elle même par des mécanismes dont on ignore tout, j’insiste, dont on ignore TOUT. Chacune des courbes épidémiques dont la vaccination revendique l’éradication étaient en fin de phase d’effondrement.

    Chaque campagne de vaccination à vu ces épidémies rebondir et flamber partout où elles avaient lieu. Pour s’en convaincre il suffit de parcourir la littérature médicale.

    Pasteur était un malfaisant, un escroc, un faussaire, un homme fasciné par la célébrité et prêt à tout pour y parvenir, ce n’est pas un parti pris de ma part, ces faits ont fait l’objet de publications sourcées, notamment les comptes rendus de l’académie des sciences et des enquêtes confondantes qui se sont déroulées de son vivant.

    Aussi il n’est pas étonnant que la fuite en avant technologique et rhétorique dont à été saisi le petit monde de la bactériologie et de la virologie et dont nous sommes les témoins ai fini par saper année après année les si belles promesses du roman national et laisse apparaître la folie arrogante de cette conception simpliste, vaniteuse et prétentieuse de la biologie et de la vie .

    Oups ces quelques lignes risquent fort de chauffer le sujet à blanc.

    Allez soufflez vents et feux, que la tempête se lève !!!

  • Membre Inconnu

    Membre
    9 août 2021 à 23 h 11 min

    @titgwenn je ne comprends pas trop ta remarque, soit que je sois trop conne, soit qu’elle repose sur un implicite que je ne maîtrise pas.

    @matty Je te laisse guetter la tempête et je vais aller me coucher, je ne suis qu’une petite goutte de pluie aux pouvoirs bien limités.

  • matty

    Membre
    9 août 2021 à 23 h 17 min

    @lau2pluie

    Belle nuit alors,

    les tempêtes ne sont que pour ceux qui les déclenchent ou les alimentent.

  • titgwenn

    Membre
    9 août 2021 à 23 h 25 min

    @lau2pluie

    Non tu n’est pas trop conne ! lol

    Je dis juste que , chaque hivers , les médias ne racontent que des histoires de personnes âgés morts de la grippe , et c’est faux ! Il y a des gens jeunes , même sans aucun cas de comorbidité qui en meurent , et plus qu’on ne croit . Pourquoi les médias n’en parlent pas ?

    Où se situe l’impartialité médiatique , voire l’information vraie véhiculée ? Les médias sont le pont entre la population et les gouvernements, et les groupes financiers ; contrôle les médiats et tu contrôles les “masses” ; je dis juste qu’ils ont eux aussi une part de responsabilité … l’information véhiculée concernant les vaccins par exemple, est-elle “filtrée” afin d’être accéssible à un plus grand nombre ( peut-être adaptée en fonction du niveau d’éducation des personnes visées ? ) , ou est-elle véritablement et entièrement transmise en fonction des connaissances qu’ils en ont ? Je pose la question , bien que j’ai mon idée dessus … je ne crois pas que les gouvernement ou les groupes financiers soient les seuls potentiellement à incriminer ( si on le fait ) ; il ne faut pas oublier l’information donc les médias .

Page 1 sur 31

Connectez-vous pour répondre.