Sentiment de solitude

  • Sentiment de solitude

    Publié par aluxi19 le 29 mai 2024 à 0 h 19 min

    Coucou !je suis nouvelle par ici. J’ai décidé de prendre la parole dans le groupe et m’exprimer. je voulais avoir l’avis de personne HPI sur mon mode de fonctionnement. Depuis quelques mois, je me fais suivre psychologiquement pour mon mal-être vécu depuis toujours. Il n’y a que depuis 2 ans que j’ai un déclic ou je me dit que ce n’est pas normale. Je suis hypersensible, mais j’ai du mal à concevoir totalement la possibilité d’être HPI. Je remets perpétuellement en cause cette possibilité malgré les affirmations de mon psy sur mon fonctionnement atypique. Je n’ai pas passé de test de Qi et j’ai du mal à envisager un résultat plus de 130. Je suis intelligente mais je ne me perçois pas si intelligente pour avoir un qi qui dépasse la moyenne. À 22ans, je vie une solitude que je n’arrive pas à accepter car je veux absolument rencontrer de nouvelles personnes. J’aime et j’ai besoin de rester seule mais je ne supporte pas la solitude.Je suis en quête de rencontrer des personnes avec qui je peux me sentir bien, libre et accepter. J’ai de plus en plus de mal à rencontrer de personne naturelle. Je suis constamment submergé par mes émotions et quand ça se passe mal je me torture moi-même. Je me remet tout le temps en question, je doute de tout, de moi et je n’arrive pas à comprendre comment les gens font pour ne pas se remettre en question et croire avoir toujours raison. je suis dans une affreuse spirale, comme dans un cercle vicieux, un engrenage . Je me sens perdu constamment dans la vie, ne sachant pas où aller. Pourtant, je connais très bien mes objectifs de vie. Mais c’est bien se sentiment de ne pas savoir où je vais qui me plonge dans l’angoisse et la dépression. J’ai l’angoisse du temps qui passe car j’ai le sentiment que j’ai des choses à accomplir. De plus , Je cherche incessamment qui je suis et qui contribue dans mon sentiment d’être perdu.

    J’ai une grande aptitude en ce qui concerne décrire mes émotions.. J’écris depuis l’âge de 12 ans dans un journal intime mes émotions, et tout ce que j’ai mentionné ci-dessus en faisait partie dont ma peur d’échouer. Il est vrai que je suis très lucide, consciente depuis mon tout jeune âge ce qui est visible dans mes écrits. J’aime exprimer ma douleur grâce à la poésie aussi. J’ai de plus en plus de difficulté à me faire des amis choses dont je ne sais pas comment expliquer. S’agit il d’un problème d’aura ? Cependant, je ne facilite pas la tâches car j’ai davantage de mal à m’accrocher aux personnes de mon âges il y’a toujours ce sentiment de perte de temps que je déteste et probablement de l’ennui. J’ai pu constater car je suis toujours en expérimentation des choses, que j’aime les discussions où l’on échange et chacun donne son point de vue pour débattre, j’aime la sensation sinon je me sens morte. J’ai de plus en plus de mal à comprendre comment est censé fonctionner les relations amicale avec ma tranche d’âge. Je ne cherche pas des gens avec qui j’ai des choses en commun ou les même loisirs juste une connexion mental. Je suis très ouverte d’esprit et j’aime aller en profondeur, aller au-delà de l’apparence. Pour que je puisse accrocher avec une personne il faut que je le trouve ouverte d’esprit, passionnée et motivée par qqchose. Ex : un cuisinier qui adore son métier et sais pourquoi il le pratique. Bien souvent ma tolérance me joue des tours car j’accepte des choses à cause de ma capacité à me mettre à la place des autres, des choses que l’on n’accepte pas de moi comme exprimer mes émotions négatives. Ma peur d’échouer prend une place trop importante dans ma vie et m’angoisse bcp. Scolairement, jai toujours été instable mais toujours bonne élève.

    Sinon pour revenir sur le hpi je ne suis juste pas certaine d’avoir une pensée en arborescence et cette rapidité dans tout. Je pense tout le temps et ce n’est pas possible pour moi d’arrêter de penser. J’espère que vous prendrez le temps de lire et répondre à mon message très lent.

    kereven a répondu il y a 3 semaines, 4 jours 5 Membres · 4 Réponses
  • 4 Réponses
  • qui-suis-je

    Membre
    29 mai 2024 à 2 h 40 min

    Bonjour Alicia, et bienvenu.

    Pour moi, à la lumière de ce que tu décris, ton fonctionnement atypique ne fait guère de doute, et même si tu n’as pas conscience de ta pensée en arborescence, c’est bien les difficultés de ce mode de fonctionnement que tu rencontres. Si cette question t’occupe l’esprit, passe le test et tu auras ta réponse (c’est ce que j’ai fini par faire à 50 ans). Cela va t’il changer grand chose ? probablement pas, mais tu auras une réponse, et tu pourras t’en servir de base pour te construire avec cette connaissance nouvelle.

    Moi, je crois que cela m’aide à accepter tout ce que je pouvais me reprocher (enfin… pas encore tout à fait, mais c’est un travail qui prend du temps).

    Tu ne te trouves pas “si intelligente”… typique d’un atypique, si je puis me permette. Nous remettons tout en doute, y compris nous même. Alors à moins d’avoir un bon capital de confiance en soi, on se dévalorise.

    L’angoisse du temps qui passe, le sentiment de choses à accomplir, ton décalage avec les autres, ta recherche de relations intellectuellement riches, profondes, et bien d’autres choses encore que tu décris fait écho a ce que nous vivons globalement en tant que HPI (en tout cas, perso je m’y retrouve pleinement).

    Si tu cherchais une confirmation, en tout cas, moi je valide à 100% 😉

    Pour des solutions, là, c’est plus complexe. Mais en discuter est déjà une très bonne voie. Et s’accepter … super important !

  • phifou

    Membre
    29 mai 2024 à 9 h 18 min

    1) j’adore lire des mots que j’aurais pu écrire, voir des gens empêtrés dans les mêmes soucis que moi, sensibilité, culpabilité, ennui, doute, relations humaines, etc. Ça me rassure.

    2) j’aimerais de donner mes conclusions et que cela t’aide, mais bon, ma première constatation est qu’il faut bien des efforts pour changer pas grand chose sur soi.

    3) voici le fond de ma réponse : peu importe les étiquettes, HP ou pas, tu es telle que tu t’es décrite, avec des reliefs plus marqués que sur la cartographie moyenne des cerveaux, cela te donne des avantages et des inconvénients et il va falloir les accepter, apprendre à t’en servir ou à les supporter, bref vivre en paix avec ton capital génétique… Le travail d’une vie, un travail jamais fini, mais être conscient de ce chantier en cours c’est déjà bien…

    4) suis-je clair ? J’essaie d’être concis, mais n’hésite pas à poursuivre le dialogue s’il t’intéresse.

    Paternellement (j’ai trois fois ton âge)

    😘


  • la-cle

    Membre
    29 mai 2024 à 9 h 22 min

    Bonjour et bienvenue !

    Je pense que tu es effectivement atypique aux vues de ta description.

    Non testée, et en pleine éclosion de ma vraie personnalité a 52 ans, je souhaite surtout de donner , ce qui m’a manqué pendant 45 ans…..l’espoir….et te dire :

    Tu n’es pas folle…non…juste un peu différente dans ton fonctionnement…et c’est cela qui donne le sentiment de solitude….de décalage…de jugement…de peur d’abandon….et au final d’angoisse totale…d’anxiété ef de dépression….car nous avons tous besoin de nous sentir reconnus, compris et accepté tel que nous sommes pour trouver une sécurité intérieure….ceci est typiquement le role maternel avec un attachement secure…cette enveloppe rassurante nécessaire à toute vie mammifère, th vas la trouver…

    …donc le piège est de vouloir rentrer dans le moule , se conformer et s’adapter à ce que nous ne sommes pas…des normaux pensant…..j’ai vécu cela…suradaptation maximum et j’ai payé le pris fort. Mais notre capacité de survie, tu verras, est extraordinaire.

    Nous voulons tout comprendre avec bcp s’impatiente…et c’est là que tu devras prendre le temps…oui…tu te sens très mal et tu n’en peux plus mais tu n’as pas le choix car ta maturation psychique ne peut se faire que lentement et c’est là que tu peux déjà utiliser ton potentiel.

    Tu sais que tu ressens en toi quelque chose de particulier que tu ne comprends pas…cette chose tu vas la découvrir..c’est un très beau cadeau de la vie….mais il n’y a que les hp pour voir ce cadeau…tu verras plus tard que nous nous reconnaissances entre nous….si si.

    ..alors c’est comme attendre d’ouvrir les cadeau à Noël….il faudra patienter et travailler sur toi….ta psychothérapie sera essentielle…puis trouver des outils qui te correspondent…personnellement meditation pour m’apaiser, bcp de lectures sur la douance, podcats pour me retrouver dans ma particularité..

    Il m’a fallu 3 ans pour effectuer le chemin …faire tomber le faux- self, découvrir qui je suis vraiment….et enfin commencer à ressentir l’élan de vie….et la puissance de mon potentiel…je te promets que ça vaut son pesant de cacahuètes !

    Au stade où tout en es, tu dois inverser la direction de ton attention, non plus vers l’extérieur, les autres, qui est tres angoissant car incompréhension totale…mais vers l’intérieur et te connecter à ton corps, pour décharger la charge mentale, ralentir le petit moulin la haut, et ainsi t’ancrer, et t’apaiser…ton psy sera le miroir nécessaire pour te découvrir…et ainsi créer l’espace psychique nécessaire securisant ou tu pourras te déployer doucement…et naître ou renaître de manière authentique…

    J’ai aujourd’hui la capacité de te donner cet espoir indispensable, qui je le sais, peut être une pierre angulaire à tenir ton édifice très fragile pour l’instant…

    Te dire que tu n’es pas seule et que tu vas y arriver …je le sais !

    Patience , courage et ténacité seront nécessaires….et la chrysalide deviendra papillon 🦋

    Bien à toi

    Sandrine

  • kereven

    Membre
    29 mai 2024 à 15 h 42 min

    La solitude et le besoin d’isolement sont prégnants. Le plus souvent c’est ce qui blesse le plus les profils HPI, car vivre sans interactions sociales est très difficile et contraire à la nature humaine. Mais, si vous parvenez à trouver une voie permettant de canaliser vos pensées vers un ou plusieurs projets créatifs, productifs (écriture, recherche, artistique…), vous pouvez mieux supporter cet état et, plutôt que de vous imposer des interactions contraintes et instables, en développer de plus intéressantes avec des personnes partageant vos passions (qui vous accepteront parce que vos projets vous rendront légitime à leurs yeux).

    Certains vont chercher à se mettre au niveau des non HPI, pour espérer nouer des relations, mais c’est souvent peine perdue, car la différence rend ces relations éphémères, surtout chez les jeunes. Le besoin de se conformer pour exister socialement n’est pas naturel aux profils HPI. Et être soi, ce qui est la meilleure solution, limite le conformisme, mais du coup isole.

    Cependant, si vous n’y parvenez pas, il vaut mieux vous faire tester et accompagner pour un psy. Les deux ne sont pas incompatibles.

Connectez-vous pour répondre.