Qu’est-ce qu’une personne intelligente ?

  • Qu’est-ce qu’une personne intelligente ?

    Posted by alaric on 9 juillet 2022 à 4 h 12 min

    Comment est-ce que vous définissez une personne intelligente ?

    D’après ce que j’ai lu la communication rationnelle n’est accessible qu’à une personne sur 200, soit un QI d’au moins 140 (SD 15). Pour moi avoir un tel QI est une condition nécessaire mais pas suffisante pour être intelligent.

    Aristote faisait la distinction entre trois types de vies (je simplifie):
    – Une vie orientée vers le plaisir et les jouissances matérielles
    – Une vie politique qui vise à améliorer la cité
    – Une vie contemplative qui cherche à cultiver son intelligence et ses vertus

    Pour moi l’essentiel des pensées et des activités des personnes intelligentes sont tournées vers la troisième type de vie.
    C’est un ardent désir d’apprendre et de comprendre. C’est la volonté de savoir.

    Mais est-ce suffisant ? D’autres critères pertinents ? Et vous comment définiriez vous une personne intelligente ?

    cinematographe a répondu il y a 3 semaines, 4 jours 18 Membres · 230 Réponses
  • 230 Réponses
  • 62c29029c566b bpthumb

    gearoftheguild

    Membre
    9 juillet 2022 à 4 h 30 min

    Bonjour,

    Ce que tu proposes est un topic très intéressant.

    Permets-moi d’essayer d’apporter une réponse … La réelle équation posée selon moi n’est pas qu’est-ce qu’une personne intelligente mais qu’est-ce que l’intelligence en soi. Et c’est à ce moment là, qu’avec les codes différents de chacun, on peut débattre sur les caractéristiques générales de ce qu’est une personne intelligente.

    Je n’emploierai pas le terme “l’intelligence” car cela biaiserait mes réponses. Par exemple, si je suis plus portée sur l’intelligence logico mathématique, je vais zapper toutes les autres formes possibles d’intelligences à savoir, d’après le site suivant :

    Gardner et sa théorie

    Assemblées ensembles, elles peuvent donner la notion de “l’intelligence” mais ça ne serait pas correct encore une fois de borner le mot. Le fait que certains types d’intelligences viennent en compléter d’autres viennent à rendre une richesse à cette intelligence. Nous ne sommes pas tous nés au départ avec une intelligence X ou Y. Cela dépend évidemment de l’environnement du sujet ainsi que de ses expériences passées, celles qu’il vit et celles qu’il vivra aussi. Nous sommes fortement influencé par notre environnement direct, ainsi nous développons tous une forme ou plus ou moins prononcée d’intelligence traduite sous plusieurs formes.


    Ceci n’est qu’un avis 🙂

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    9 juillet 2022 à 4 h 40 min

    Comment est-ce que vous définissez une personne intelligente ?

    D’après ce que j’ai lu la communication rationnelle n’est accessible qu’à une personne sur 200, soit un QI d’au moins 140 (SD 15). Pour moi avoir un tel QI est une condition nécessaire mais pas suffisante pour être intelligent.

    Aristote faisait la distinction entre trois types de vies (je simplifie):
    – Une vie orientée vers le plaisir et les jouissances matérielles
    – Une vie politique qui vise à améliorer la cité
    – Une vie contemplative qui cherche à cultiver son intelligence et ses vertus

    Pour moi l’essentiel des pensées et des activités des personnes intelligentes sont tournées vers la troisième type de vie.
    C’est un ardent désir d’apprendre et de comprendre. C’est la volonté de savoir.

    Mais est-ce suffisant ? D’autres critères pertinents ? Et vous comment définiriez vous une personne intelligente ?

    Merci pour ton sujet, désolé de reposter c’est pas très intelligent 😂

    Nan c’est juste pour l’avoir sous les yeux et tenter d’y répondre au mieux 😉

    Bah moi je pense que y’a l’intelligence intellectuelle, l’intelligence émotionnelle, et l’intelligence de ma grand-mère 😂 = l’intelligence de savoir réparer un moteur V12

    Nan, je déconne bien évidemment

    Alors plus sérieusement, je pense que tu peux avoir toutes les intelligences possibles et imaginables, mais pas forcément en même temps, vu que l’humour et le sérieux matchent pas de base… Quoique… 🙄

    Aristote faisait vraiment des distinctions entre ces trois choses ?

    Je pense que tu peux avoir les 3 dans la même vie. Tout dépend de tes orientations du moment…

    PS : pensées à la volée, on est pas au bout du sujet of course…

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    9 juillet 2022 à 5 h 48 min

    @alaric

    Je pense qu’au final, et je suis pas le seul à le penser, t’as plusieurs formes d’intelligences, qui puissent se recouper ou pas = coexister ou pas.

    La question est aussi celle-ci : l’intelligence peut aussi être mise au service de choses pas du tout intelligentes, on le voit tous les jours dans le monde = être malin par exemple c’est une forme d’intelligence, mais possiblement pour entuber du monde et / ou pour faire des saloperies, pour de la thune par exemple.

    C’est là que le concept de bien et de mal ( = spiritualité ) interviennent dans cette question, comme pour toute question bien posée j’ai envie de dire.

    A ce propos donc, la question ce serait pas : est-on intelligent ? Mais : comment utilise-t-on notre intelligence ? Pour des choses intelligentes ou pas ? ( donc spirituelles ou pas ? )

    Parce que force est de constater qu’on en revient toujours au même = qu’il s’agisse d’intelligence ou non, la question est toujours, selon moi, quel usage fait-on des choses ? Intelligence comprise ?

    On en fait du bien ou du mal ?

    C’est pas une question de rabat-joie : la preuve : on peut très bien être intelligent en faisant de l’humour, que ce soit marrant, c’est pas rabat-joie, et c’est spirituel en même temps, car ça fait du bien à tout le monde, des trucs qui font marrer ( enfin pas faire marrer sur tout non plus lol ^^ )

    Donc en quoi faire le bien est intelligent? Même si il s’agit de remettre en question certaines paroles de certaines personnes ? Bah ça on nous le montre dans les NDE, comme d’hab.

    C’est dans les NDE qu’on a des réponses au sens de la vie. Pas que mais aussi…

    C’est toujours la destination qui nous montre où l’on arrive, qui nous montre le sens, le but des choses, et à ce sujet les NDE nous en apprennent beaucoup.

    Ouais le mec parle toujours de ça ?

    Bah parce que vous avez pas compris, et parce que c’est super important, le bien et le mal, l’évolution spirituelle de chacun.

    Donc je pense que la vraie intelligence ne se situe pas toujours dans une question de QI, mais de faire le bien, car ça c’est intelligent, au regard de ce que notre avenir, les NDE, nous enseignent.

    Avoir un gros QI, si c’est pour faire de la m****, bah c’est juste pas intelligent quoi…

    Bien à toi

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    9 juillet 2022 à 6 h 23 min

    Donc ONE MORE TIME tout est une question de bien et de mal

    Intelligence ou pas

    https://www.youtube.com/watch?v=FGBhQbmPwH8&ab_channel=DaftPunk

  • 62ed0fdb37e3e bpthumb

    sirkey

    Membre
    9 juillet 2022 à 13 h 32 min

    @alaric Merci beaucoup pour ton thread !
    Tu m’as appris quelque chose là…

    J’ignorais totalement qu’il fallait un QI > 140 pour s’assurer des échanges rationnels avec les autres… C’est mon cas et je vois bien que c’est la galère… D’autant plus que la majorité des personnes n’est pas concernée par ce décalage, et n’y voit donc aucun problème !

    Je trouve ça effrayant car ça devrait juste être la base… C’est le rôle de l’école que d’enseigner à écrire, compter et PENSER. Penser ce n’est pas dire ou écrire le premier truc qui nous passe par la tête… Et beaucoup se méprennent sur ce que signifie être rationnel…

    Être rationnel, c’est d’abord un rapport singulier vis-à-vis de la liberté. Si je dis un truc, j’estime que c’est vrai, PARCE QUE et là j’argumente. Ce n’est pas MOI, ma petite personne, mon petit ressenti, mon petit vécu, qui décrète que c’est vrai, parce que ce serait le fait du prince. J’argumente car l’autre possède aussi une raison, et il y a moyen de s’accorder, je n’impose pas ma vision des choses…

    Mais comment fait-on quand en face on n’est pas ou plus câblé pour des échanges rationnels ? Hé bah on se tape des comportements de merde. Cela commence donc par des attaques contre la personne, et ensuite ? Certains s’étonnent de voir autant de violence dans notre société, mais on ne peut pas abrutir les gens et les caresser dans le sens du poil, puis s’étonner ensuite des conséquences. Même ici, sur ce forum, c’est compliqué !

    Alors je pourrais m’en foutre, ne pas réagir et bouffer du cirage pour briller en société lol Sauf que je refuse d’être complaisant vis-à-vis de la bêtise. Ce n’est pas à moi de m’adapter à la stupidité, sous prétexte qu’elle serait généralisée. Donc ça fait chier, et moi le premier. Car je sais qu’en face, si l’on n’est pas sensible à l’intelligence, hé bah ça va être un petit coq. Qui va se vexer, qui ne va rien comprendre, qui va plonger la discussion dans les marécages de l’inintérêt. Peut-être qu’en live se serait plus facile, car ça évite de faire des projections idiotes sur ses interlocuteurs.

    Donc qu’est-ce que l’intelligence ? C’est une sensibilité particulière vis-à-vis de ce qui est juste, cohérent, non-contradictoire. Donc ça commence bien sûr par le langage, car c’est par le langage que nous communiquons notre pensée. Et je ne suis pas d’accord de dissocier le côté logico-mathématique de la maîtrise du vocabulaire. Car les maths et la logique sont un langage, au même titre que le français ou d’autres langues. Ils sont structurés par des mêmes principes. Et je crois savoir que dans un test WAIS IV, lorsqu’il y a un bon résultat pour le vocabulaire, et un mauvais pour l’aspect logico-mathématique, ce qu’on appelle donc un résultat hétérogène, bah ça devient compliqué pour le diagnostique. Et ça n’empêche pas d’être considéré comme “surdoué”, mais leur fonctionnement n’est pas vraiment pareil…

    Mais au-delà des considérations psychos, l’intelligence m’apparaît avant tout comme un produit de la civilisation. Car nous avons hérité d’un savoir acquis avant nous. C’est pour cela que le rôle de l’école est aussi important. Et je vois bien qu’il y a des disparités énormes entre les individus, c’est même flippant. Il ne suffit pas d’avoir de la technologie et de se penser exceptionnel, pour justifier une quelconque intelligence. Des singes savent aussi se servir d’un iphone hein lol Mais bon, pour voir le décalage, il suffit de prendre un texte philosophique écrit il y a plus de 2500 ans, et de voir la compréhension qu’on en fait aujourd’hui.

    Souvent, il y a un rejet psychologique, genre c’est de la masturbation intellectuelle, et j’en passe. Genre les gens sont au-dessus de tout ça, ils ont un tel melon que ça leur suffit pour se penser au-dessus de l’héritage intellectuel de leur propre civilisation erf. Mais ça donne quoi comme société ? Alors bien sûr, on peut penser que j’exagère sur la situation, ou que je serais “excessif” donc insignifiant (lol) ; mais il y a des études qui ont été menées par l’OCDE, car le déficit intellectuel croissant inquiète. Car concrètement, c’est de la criminalité en hausse, des problèmes sociaux, et j’en passe. Et la France est l’un des pays les plus touchée ! Youhou !

    Voici des sources, si ça intéresse…

    ——- ——- ——-

    L’étude PIAAC (2012) – Évaluation des compétences des adultes.
    https://www.oecd.org/skills/piaac/Country%20note%20-%20France%20(FR).pdf

    « L’étude mesure les compétences des adultes français âgés de 16 à 65 ans dans divers domaines dont la littératie (la capacité de comprendre et de réagir de façon appropriée aux textes écrits). Seuls 7,7% des adultes français se situent aux deux niveaux les plus élevés de compétence en littératie (niveaux 4 et 5) et 34% au niveau 3, contre respectivement 11,8% et 38,2%, en moyenne, dans les pays de l’OCDE participants. »

    ——- ——- ——-

    L’étude PIRLS (2016) – Évaluation internationale des élèves de CM1 en compréhension de l’écrit – Évolution des performances sur quinze ans.
    https://www.education.gouv.fr/pirls-2016-evaluation-internationale-des-eleves-de-cm1-en-comprehension-de-l-ecrit-evolution-des-11429

    « Depuis 2001, la performance globale française baisse progressivement à chaque évaluation. En 2016, la France (511 points) se situe en deçà de la moyenne européenne (540 points) et de celle de l’OCDE (541 points). Les performances basées sur la compréhension de textes informatifs baissent davantage (-22 points) que celles des textes narratifs (-6 points). Les processus de compréhension les plus complexes (Interpréter et Apprécier) baissent davantage (-21 points) que les plus simples (Prélever et Inférer, -8 points). »

    ——- ——- ——-

    Pour ceux qui ne captent pas le problème, en gros les gens ne sont plus capables de comprendre un texte un peu compliqué ou abstrait. Et moi, à mon petit niveau, je le vois sans arrêt. Si c’est pour raconter sa vie, échanger des choses pratiques ou simples, ça va. Mais dès qu’il faut prendre du recul, analyser, aller un peu plus en profondeur, bah c’est mort. Donc comment on fait derrière pour s’assurer des échanges cordiaux ? La communication n’est même plus possible ! Et là, on ne parle pas d’avoir un QI > 140, c’est un phénomène qui touche l’ensemble de la population… Donc il y a derrière un problème politique, mais là… Je crains que c’est le serpent qui se mord la queue… Car ce sont des gens de plus en plus stupides qui élisent leurs dirigeants, qui sont aussi de plus en plus stupides… Bref.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    9 juillet 2022 à 16 h 49 min

    @Sirkey

    Et je ne suis pas d’accord de dissocier le côté logico-mathématique de la maîtrise du vocabulaire. Car les maths et la logique sont un langage, au même titre que le français ou d’autres langues. Ils sont structurés par des mêmes principes.

    Non, les langages n’ont pas tous les mêmes structures ou les mêmes principes. L’allemand fonctionne, par exemple, avec de longues associations de petites mots, contrairement aux langues latines. Je ne vais pas faire l’inventaire des langues qui fonctionnent avec un ordonnancement précis des éléments de phrase ou celles qui jouent avec les inflexions où les accentuations, mais il y a de quoi y passer quelques pages.


    Chaque langue correspond à une tournure d’esprit.

    Le langage est mâtiné par l’environnement, par les conditions de vie, par les structures sociales. Les langues “nomades” sont beaucoup plus laconiques que les langues sédentaires.

    Les mathématiques n’ont pas de signifié ou du moins, pas un signifié prédéterminé. C’est pour cette raison qu’à l’instar du solfège, on les désigne comme “langues abstraites”.


    J’ai eu le maximum aux tests en lien avec le vocabulaire.
    J’ai été dans la moyenne haute en mathématique.

    Comment l’expliques tu ?

    Et je crois savoir que dans un test WAIS IV, lorsqu’il y a un bon résultat pour le vocabulaire, et un mauvais pour l’aspect logico-mathématique, ce qu’on appelle donc un résultat hétérogène, bah ça devient compliqué pour le diagnostique.

    Non, pas vraiment. Ce genre de hiatus (on va appeler cela ainsi) est relativement fréquent, surtout bien sûr avec les personnalités “dys”.
    Cela devient incalculables quand il y des contradictions flagrantes dans les scores des subtests, et encore…

    Comme l’explique cette neuropsy le Qi incalculable est une légende.
    https://overthe130.wordpress.com/2017/11/22/formation-au-wais-iv-bilan/

  • 6102d404d2a0b bpthumb

    hautpotentieldeconneries

    Membre
    9 juillet 2022 à 19 h 35 min

    @jabberwocky

    “Non, les langages n’ont pas tous les mêmes structures ou les mêmes principes. L’allemand fonctionne, par exemple, avec de longues associations de petites mots, contrairement aux langues latines. Je ne vais pas faire l’inventaire des langues qui fonctionnent avec un ordonnancement précis des éléments de phrase ou celles qui jouent avec les inflexions où les accentuations, mais il y a de quoi y passer quelques pages.”

    Tu as raison, en partie.

    Les linguistes generativistes en syntaxe comparée, ceux qui travaillent avec les neurosciences, ont l’intuition (non encore prouvée) que le langage que nous utilisons ne serait qu’une “surchouche” (en effet très culturelle) de la langue interne du cerveau.

    Ils ont mis en lumière des structures syntaxiques identiques dans des langues n’appartenant pas à la même famille.

    L’exemple dont je me souviens aisément est le suivant.

    En français, en italien (2 langues romanes dont rien d’extraordinaire) mais également en Anglais ce qui est plus surprenant, l’énumération d’adjectifs suit une règle invariante dans l’ordre des adjectifs entre eux.

    Qualité, taille, couleur.

    Dans ces trois langues on doit dire

    Une jolie petite balle rouge

    A pretty little red ball

    J’ignore l’italien 😁

    Il est impossible de dire

    Une rouge petite belle balle etc…

    A red little pretty ball etc…

    Il existe également des similitudes syntaxiques très étranges entre le japonais/coréen et les langues fino-hongriaques, mais je ne suis pas assez calé pour en parler, mais pour le coup on est certain que ces langues n’ont pas de passé commun ou de mélange entre elles.

    Ça n’empêche pas par ailleurs que la sur couche culturelle influence la manière de penser, mais il est possible que le cerveau utilise un langage universel.

    On peut alors se poser la question suivante :

    Notre langue culturelle, restreint elle notre accès à des concepts, alors que le cerveau “en dessous” serait capable de plus ?

    L’existence du “langage” mathématique universel abstrait qui s’affranchit largement des différences culturelles, peut nous laisser penser que oui.

  • 62ed0fdb37e3e bpthumb

    sirkey

    Membre
    9 juillet 2022 à 21 h 05 min

    @jabberwocky

    Non, les langages n’ont pas tous les mêmes structures ou les mêmes principes.

    Tu as raison, bien sûr.

    Disons que je l’entendais à un niveau plus fondamental. J’ai eu la flemme d’approfondir, de peur de je ne sais quoi ! Les réflexions anti-intellos que j’entends ici ou là ont tendance à me refroidir, ça ne donne pas envie de perdre son temps avec des teubés ^^

    Mais comme tu as eu la gentillesse de me corriger, à mon tour d’approfondir un peu le fond de ma réflexion. En fait, il était question d’intelligence, que j’associe à la rationalité. Par rationalité, j’entends notre capacité à faire des liens non-contradictoires (cohérents) et adéquats (en adéquation avec le réel).

    Le tout premier principe qui rend tout ça possible, c’est le principe de non-contradiction. C’est un principe de logique, mais qui concerne tout langage. En gros, le lien que nous tissons entre le mot et la chose doit être non-contradictoire. C’est la condition sine qua non à tout protocole de communication, sinon il serait juste impossible de se comprendre mutuellement. Si je dis “pomme” pour désigner le fruit, et que le lendemain j’emploie le même vocable pour désigner un arbre, il y a peu de chance qu’on se comprenne ^^

    Pour ce qui est du mot “langage”, il faut plutôt l’entendre au sens de Saussure ici. Cela ne se borne pas à la langue. Cela peut être un comportement, comme chez des animaux. Cela peut être la musique, la danse, la peinture, un poème, une suite binaire informatique, etc. De ce fait, l’on me pardonnera ce petit anachronisme, car de constater que la raison et la parole sont intrinsèquement liés. C’est pourquoi la notion de “logos” était polysémique chez les anciens Grecs. Et ça se voit de façon encore plus marquée dans la pensée d’Aristote, mais bon bref ^^

    Maintenant, il demeure toutefois une différence entre la pratique de la langue dans la vie de tous les jours, et celle des sciences ou de la philosophie. C’est-à-dire que notre rapport à la langue est “naturellement” analogique. On utilise sans arrêt des figures de style, comme par exemple : hey ramène ton cul ! lol On prend la partie pour le tout, ce qui est une erreur de logique, mais tout le monde a capté. Et ça crée de facto des glissements sémantiques ou des néosémies. Le problème est que le fameux principe de non-contradiction n’est plus respecté, ce qui impacte notre façon de penser. Par habitude, on va employer des mots, mais sans réfléchir à leur sens. Et ça peut créer moult conflits. D’où l’intérêt de la philosophie, dont le rôle est de rétablir du sens, via notamment des analyses conceptuelles.

    C’est pourquoi les langages philosophique, mathématique ou logique, ne sont pas “intuitifs”, car nous devons rompre avec nos habitudes pour sortir d’un mode analogique, pour entrer dans un mode plus rigoureux, où l’on va fixer le sens des choses. D’aucuns pensent que c’est une perte de temps, sauf que c’est comme ça que la science évolue. C’est aussi par un mésusage délibéré de la langue qu’on manipule l’opinion. C’est connu depuis la Grèce antique, rien de neuf sous le Soleil. Et ça n’a pas changé en 2022. On emploie toujours des raisonnements fallacieux pour manipuler les gens, et ça marche… Donc ça montre qu’il y a quand même un petit problème…

    Pour conclure, tout langage repose sur des principes universels, mais c’est à nuancer. Dans la vie de tous les jours, on sera d’avantage sur un mode analogique pour exprimer sa pensée, là où l’on sera plus analytique en logique, en maths, en philo, etc. Quant aux langues, elles ont bien sûr des structures internes très différentes. Il y a cependant eu la théorie de la grammaire universelle de Noam Chomsky, qui a eu un très grand succès dans les années 70 de mémoire. Mais avec l’approche empirique, en compilant un maximum de langues partout dans le monde, on s’est aperçu que c’était beaucoup plus compliqué. Il y a une diversité vraiment incroyable.

    ======= ======= =======

    Après, pour les capacités cognitives, ce n’est pas trop mon domaine. J’avais lu que les hauts scores dans le domaine du langage pouvaient être interprétés comme le signe d’un patrimoine symbolique (Bourdieu) assez fort. Pour le dire plus simplement, si tes parents sont littéraires et bossent dans tel domaine, à la maison le gamin n’entendra pas le même vocabulaire que si ses parents étaient ouvriers. Mais est-ce un signe d’intelligence pour autant ?

    Si les capacités en logique font défaut à côté, bah… J’ai cru comprendre que c’était selon le psy… Normalement, un profil non-homogène n’est pas significatif… Mais si tes clients sont pétés de thune, m’voilà quoi… Je n’ignore pas que le petit monde de la surdouance, c’est d’abord un effet de mode avec un marché économique derrière… C’est mon côté cynique ahah ^^ Mais peut-être que je me trompe, c’est possible. Je crois que j’avais lu ça chez Gauvrit, qui est assez critique, mais ça remonte à trop loin, faudrait vérifier. Et c’est toujours une excellente chose de confronter des sources différentes, donc merci pour ton lien, je vais aller voir ça !

  • 62b09ccaf099d bpthumb

    alaric

    Membre
    10 juillet 2022 à 3 h 46 min

    Les intelligences multiples de Gardner ? Je pense que c’est de la foutaise, en revanche je crois au facteur G (intelligence générale).

    Comme je l’ai lu l’hypothèse des intelligences multiples implique que les inter-corrélations parmi ces intelligences soient nulles, elles devraient être indépendantes. Or c’est le contraire qui est prouvé: toutes les intelligences sont inter-corrélées.

    On pourrait établir des caractéristiques de la personne intelligente, à la pelle:

    – Elle se pose (beaucoup) de(s) questions
    – Elle doute et est prudente sur son propre jugement
    – Elle s’instruit beaucoup
    – Elle est plus sensible aux essences qu’aux apparences
    – Elle pense à long terme
    – Elle est torturée par les nombreuses choses stupides de notre société
    – Elle préfère travailler seule
    – Elle n’aime pas beaucoup parler de choses banales
    – Elle à besoin de stimulation intellectuelle
    – Elle est perfectionniste
    – Elle arrive à repérer ce que beaucoup ne perçoivent pas
    – Elle a une mémoire puissante
    – Elle a un vocabulaire riche
    – Etc…

    La frontière non intelligent/intelligent est floue… 🤔

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    10 juillet 2022 à 8 h 15 min

    • Pour ma part j’ai du mal @ croire que la rationnalité ne soit pas accessible @ tout le monde (hors retard mental). Ou alors c’est qu’il y a une dégénérescence qui s’est installée dans la population mais sinon la logique n’est qu’un jeu de règles qu’il faille savoir appliquer ce qui n’a rien de compliqué si on se donne la peine d’apprendre, comprendre comment ça fonctionne, se poser des questions sur ses perceptions & sa réflection & s’entraîner·
    Par exemple pour un raisonnement par contraposée si on le détaille en plein de sous-étapes le simplifie par plein de justifications intermédiaires & l’illustre par plein d’exemples il n’y a pas de raison que ça reste hors de portée d’une personne qui n’y connaîsse rien @ moins vraiment d’une déficience de cette forme-la d’intelligence qui fait qu’on perdra toujours son temps @ lui parler dans un mode logique·

    • Les intelligences multiples ne sont pas de la foutaise : elles parlent juste de quelquechose de différent soit de formes effectives d’intellect là où le test officiel n’a trait qu’au potentiel intellectuel.
    Ça correspond @ deux couches cognitives différentes c’est pourquoi j’ai établi un modèle répartissant le traitement en couches (voir mon blog).
    La classe potentielle d’intelligence c’est la couche 2, la classe d’intelligence effective ‘couche 3 & les compétences elles-mêmes ‘couche 4·

    • Si tu te demandes pourquoi je n’ai pas répondu @ ta question initiale sur ce qu’est l’intelligence c’est tout simplement que j’ai déjà traité ce thème sur mon blog & pas envie d’y revenir·

    • langage :

    Ça dépend si vous pensez en mode verbal qui est linéaire ou en mode conceptuel qui aura une probabilité importante d’être parallèle donc pourra produire une arborescence. J’ai une ressource sur les modes de pensée sur mon site si ça vous intérêsse.
    Mais la pensée verbale est une résonnance de la pensée, pas la pensée elle-même qui est forcément conceptuelle mais @ laquelle on n’a pas forcément accès en fonction de comment est – sont organisé|e–s| la conscience ou les esprits de chacun.
    Donc il y a simplification & perte d’information de la vraie pensée @ sa résonnance verbale comme quand on convertit une musique de 44,1 kHz d’échantillonnage en 11,025 kHz·

    C’est la pensée verbale qui est soumise @ l’influence culturelle car elle fait appel @ des notions imprécises ou simplifiées qui correspondent @ l’imprécision des langues parlées alors que la pensée conceptuelle est beaucoup plus puissante si on sait y accéder & la contrôler (car elle fait sa petite vie toute seule dans tous les cas puisque n’est pas produite par le même esprit que l’esprit conscient qui exerce le contrôle)·
    & c’est pour cela que la sentence ˜le langage formate la pensée˜ n’est qu’en partie vraie : il formate la pensée verbale mais pas la pensée conceptuelle qui est libre.

    Maintenant quand une jolie petite balle rouge arrive en un esprit l’ensemble se fait en un seul temps (que la provenance soit les yeux ou la mémoire ou autre). Alors que restituer langagièrement ses trois caractéristiques ne peut se faire qu’en trois temps donc un des processus de la conscience doit transformer une information complexe d’un temps en plusieurs autres d’un temps chacune.

    Alors pourquoi ses caractéristiques sont-elles restituées dans le même ordre dans toutes les langues ? Si vous regardez bien vous constaterez qu’il y a une hiérarchie entre les trois adjectifs & que peu importe si on les place avant ou après le nom le principe que l’adjectif le plus propre au nom se place au plus près de celui-ci & que celui le plus commun @ large gamme de noms se place au plus loin du nom est toujours respecté : en effet on a plus d’objets petits que d’objets rouges (c’est plus spécifique), quant @ être joli ça ne s’applique même pas qu’@ des objets donc encore moins spécifique… & c’est tellement vrai que si on passait un adjectif de l’autre côté du nom l’ordre s’inverserait pour respecter ce principe : on dirait ‾une petite balle rouge jolie‾ & non ‾une petite balle jolie rouge‾· Pareil pour ‾balle rouge petite jolie‾ plutôt que ‾balle rouge jolie petite‾·
    Alors l’esprit a envie de classer les composantes de la perception par spécificité lors de leur restitution verbale mais ça ne veut pas dire que ce ne soit pas culturel : d’anciens peuples pourraient très bien avoir eu plus de contacts qu’on ne le pense tant notre méconnaîssance du passé est grande.

Page 1 of 23