Intelligence animale



  • Intelligence animale

    5f0575be9f602 bpthumb Hanae mis Ă  jour Il y a 1 semaine, 4 jours 8 Membres · 15 Messages
  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    13 janvier 2019 Ă  11 h 39 min

    Et si nous discutions intelligence animale ?

    On se demande souvent quel est l’animal le plus intelligent du monde (c’est l’ĂȘtre humain, qui est “malin comme un singe” non ? 😉 ), mais dans tous les cas l’intelligence animale n’est (heureusement) plus un sujet tabou.

    Dans la catĂ©gorie “animal intelligent”, certains animaux rusĂ©s ressortent souvent… Le dauphin, par exemple, mais pas seulement. Regardez par exemple cet article sur l’intelligence du corbeau :
    Les corbeaux peuvent estimer le poids d’un objet grĂące Ă  une capacitĂ© de dĂ©duction auparavant uniquement observĂ©e chez l’ĂȘtre humain

    Au final, que reste-t-il selon vous qui distingue, au moins pour le moment, en l’Ă©tat actuel des connaissances, l’intelligence humaine de l’intelligence animale ?

  • 5c36aecc7594c bpthumb

    jabberwocky

    Membre
    13 janvier 2019 Ă  11 h 53 min

    Une petite remarque au passage @olbius , tu as Ă©crit “le dauphine”…
    Je te félicite cela dit, parce que tu ne fais pas souvent de fautes et laisses rarement des coquilles dans tes textes (je ne peux pas en dire autant).
    Ce serait bien d’aillueurs que les utilisateurs puissent les Ă©diter Ă  loisir pour les reprendre.

  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    13 janvier 2019 Ă  13 h 36 min

    Merci, c’est corrigĂ© 🙂
    Je viens de faire une modification sur le site, normalement chaque membre du site peut dĂ©sormais Ă©diter son message pendant quelques minutes aprĂšs sa publication. Si tu peux vĂ©rifier / tester lors de ton prochain message… 😉

  • 5bb3b8d771436 bpthumb

    rickla

    Membre
    13 janvier 2019 Ă  14 h 28 min

    Certains animaux trop limitĂ© en capacitĂ©s physiques notamment le manque de prĂ©hensilitĂ© dĂ©veloppent une intelligence Ă©tonnante mais somme toute ciblĂ©e, d’autres mieux Ă©quipĂ© (et ayant aussi un meilleur cerveau et mode de vie plus complexe) sont capables d’intelligence ‘complĂšte’.
    Il y a quelques annĂ©es j’avais lu un article sur une famille de scientifiques qui avait Ă©levĂ© pendant plusieurs annĂ©es un chimpanzĂ© ‘comme un enfant’… je ne me rappelle plus exactement les niveaux mais il avait dĂ©veloppĂ© une intelligence de petit enfant et maitrisait un grand nombre de mots notamment par language des signes… Etait-il singe HP ou Ă©tait-ce du Ă  la mĂ©thode ET l’engagement de cette famille ?!

    (Bonne idĂ©e la correction et avec ce temps limitĂ©… faudrait pas pouvoir reprendre ses textes quand des gens ont rĂ©agis pour ajuster nos propos Ă  postĂ©riori (pour ça on peut/doit faire une second post), mais rectifier des fautes de frappes/vitesse inesthĂ©tiques constatĂ©es dĂšs l’affichage ça peut ĂȘtre une bonne chose)

  • eb2623f6821fbf8a0a370219a81ce7da?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    tardy

    Membre
    13 janvier 2019 Ă  21 h 56 min

    Ce qui est intĂ©ressant c’est que plus les recherches scientifiques avances sur le sujet plus on se rends compte que notre cerveau n’a rien d’exceptionnel. On est pas l’espĂšce avec le plus gros cerveau proportionnellement Ă  notre poids, on est pas les seuls Ă  avoir un lobe frontal trĂšs dĂ©veloppĂ© (qui correspond Ă  la zone oĂč les taches complexes du cerveau sont traitĂ©es)…

    Alors sommes nous plus intelligents que les autres animaux ou avons nous seulement l’impression de l’ĂȘtre ?

    Je pense personnellement que notre avantage par rapport aux autre espĂšces les plus intelligentes ne se situe paradoxalement pas au niveau du cerveau.
    La premiĂšre diffĂ©rence est que nous sommes naturellement Ă  la recherche de nouvelles connaissances (enfin plus ou moins suivant les individus ;). On ne vois en effet aucun singe faire des maths dans la nature, alors que ceux que l’on a entrainĂ©s en laboratoire en font et ce dĂ©brouille bien mieux que ce qu’on pouvait s’imaginer, notamment en calculs mental.
    La deuxiĂšme diffĂ©rence rĂ©side dans la transmission du savoir, Ă  une Ă©ducation beaucoup plus Ă©voluĂ© chez nous que chez d’autres espĂšces. Tout ce qui nous est expliquĂ© sera assimilĂ© plus vite que si on devait le comprendre par soi mĂȘme, ce qui nous donne une base plus solide que d’autres espĂšces pour comprendre et s’adapter Ă  des situations diverses.

  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    13 janvier 2019 Ă  22 h 07 min

    En tout cas, y a pas que les zùbres ! 😉

    Une équipe chinoise a confirmé une hypothÚse de Darwin : les femelles préféreraient les mùles bien cérébrés.

    Source : L’intelligence, atout sexuel chez les perruches

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    19 janvier 2019 Ă  21 h 17 min

    “L’intelligence humaine est une variation de l’intelligence animale” Franz De Waal
    Primates et Philosophes

    Une interview qui m’est apparue trĂšs intĂ©ressante pour illustrer le sujet de ce fil, juste pour information et en discuter, car il y a vraiment matiĂšre…

    On peut comparer l’intelligence des humains et celles d’autres primates, parce que nous sommes Ă  bien des Ă©gards semblables.
    Mais avec une espĂšce trĂšs diffĂ©rente, comme les chauves-souris ou les dauphins, la comparaison a moins de sens. “Sommes-nous plus intelligents qu’un poulpe ou qu’un chien ?” n’est pas une question intĂ©ressante.
    Ils ont des capacitĂ©s cognitives trĂšs diffĂ©rentes, comme dĂ©tecter une petite proie dans l’obscuritĂ©. N’importe quel ingĂ©nieur spĂ©cialiste des systĂšmes radar des avions vous dira que c’est une compĂ©tence trĂšs complexe. Mais nous rĂ©duisons ces capacitĂ©s “exotiques” Ă  l’instinct ou Ă  la perception.

    Nous ne pouvons pas nous intĂ©resser uniquement aux domaines oĂč nous excellons, comme la langue et l’utilisation d’outils. On a dĂ©pensĂ© beaucoup d’énergie Ă  chercher le langage chez l’animal et cela n’a pas donnĂ© beaucoup de rĂ©sultats.

    Justement, de l’absence de langage on a souvent dĂ©duit l’absence de pensĂ©e. Or, selon vous, l’homme est la seule espĂšce linguistique.

    Oui, je crois que la langue est une capacitĂ© uniquement humaine, pas la communication – beaucoup d’animaux sont trĂšs bons en cela -, je parle de la communication symbolique, qui est notre spĂ©cialitĂ©.
    Mais la langue ne pense pas, elle dĂ©pend de la pensĂ©e, et celle-ci peut se faire sans langage. Les animaux rĂ©solvent des problĂšmes complexes sans parler. Tout ce qu’ajoute la langue est de nous aider Ă  communiquer nos pensĂ©es.

    AprÚs avoir passé des décennies à étudier les animaux, avez-vous vu évoluer notre relation à
    l’animal ?

    Le regard sur l’animal a changĂ©. Ma propre recherche et les livres que j’écris contribuent Ă  ce changement. Je suis un membre du conseil de Chimp Haven, un sanctuaire qui reçoit beaucoup de chimpanzĂ©s de laboratoire et les met Ă  la retraite dans de grandes Ăźles boisĂ©es en Louisiane. Mais le problĂšme principal est celui du sort rĂ©servĂ© au bĂ©tail.

    Les animaux de ferme se comptent en milliards, mais nous ne les voyons jamais. Ils sont comme invisibles. Ce qui freine la prise de conscience.

    Qu’avez-vous appris sur l’intelligence humaine ?

    Les neurosciences animales montrent combien d’eux est en nous, et combien de nous est en eux. MĂȘme les rats sont souvent utilisĂ©s pour modĂ©liser les neurosciences humaines. Essentiellement, tous les cerveaux des mammifĂšres fonctionnent de la mĂȘme maniĂšre.

    Cependant, l’intelligence universelle n’existe pas, chaque espĂšce a ses propres besoins et spĂ©cialisations. C’est ce que nous avons appris au cours des vingt-cinq derniĂšres annĂ©es avec les Ă©tudes animales.

    Prenez par exemple Ayumu, un jeune chimpanzĂ© mĂąle Ă  l’Institut de primatologie de l’universitĂ© de Kyoto, au Japon. En 2007, il a rĂ©ussi Ă  mettre KO la mĂ©moire humaine : il s’est souvenu de l’emplacement sur un Ă©cran tactile d’une sĂ©rie de chiffres de 1 Ă  9, apparus de façon alĂ©atoire puis rapidement remplacĂ©s par des pastilles blanches. Avec 80 % de prĂ©cision, quelque chose qu’aucun humain n’a rĂ©ussi Ă  faire jusqu’à prĂ©sent. Lorsque les chercheurs ont rĂ©duit Ă  quelques secondes le laps de temps avant d’effacer les chiffres, Ayumu est restĂ© aussi prĂ©cis. On a fait s’affronter Ayumu et un champion britannique connu pour sa capacitĂ© Ă  mĂ©moriser des cartes. Ayumu l’a Ă©crasĂ©. La rencontre, jugĂ©e trop embarrassante, n’a jamais Ă©tĂ© montrĂ©e Ă  la tĂ©lĂ©vision.

    Les éthologues se sont intéressés aux espÚces sauvages avant de se pencher sur les espÚces domestiques. Pour quelle raison ?

    En gĂ©nĂ©ral, les grands singes ont Ă©tĂ© les premiers Ă  inspirer des dĂ©couvertes grĂące Ă  leur intelligence manifeste. Une fois qu’ils ont rompu la digue entre les humains et le reste du rĂšgne animal, les vannes de la recherche se sont ouvertes Ă  l’intĂ©gration des autres espĂšces, les unes aprĂšs les autres.

    La domestication n’apporte-t-elle pas un surplus d’intelligence ?

    Elle amĂ©liore la relation avec les humains – les chiens se mettent en harmonie avec le langage du corps humain -, mais elle rĂ©duit aussi gĂ©nĂ©ralement la taille du cerveau, de sorte que les animaux domestiques sont moins intelligents, ce qui est logique, car ils n’ont pas Ă  chercher leur propre nourriture.

    Des choses inattendues ont tout de mĂȘme Ă©tĂ© dĂ©couvertes par exemple chez le mouton


    Le fait que les moutons se reconnaissent entre eux. Des scientifiques britanniques leur ont appris Ă  diffĂ©rencier vingt-cinq paires de visages de leur propre espĂšce : dans chaque paire, un choix Ă©tait rĂ©compensĂ© et l’autre non. Les moutons ont appris les vingt-cinq diffĂ©rences et les ont retenues pendant deux ans.
    Ce faisant, ils ont activĂ© les mĂȘmes rĂ©gions du cerveau et les mĂȘmes circuits neuronaux que les humains, notamment certains neurones qui rĂ©agissent spĂ©cifiquement aux visages et pas aux autres stimulus. Ces neurones spĂ©ciaux s’activaient quand le mouton regardait des photos de compagnons dont il se souvenait ; de fait, il les appelait en bĂȘlant vers l’image comme s’ils Ă©taient lĂ . Ce qui veut dire que mĂȘler les troupeaux, comme on le fait parfois, parce qu’on les considĂšre comme des masses indiffĂ©renciĂ©es, doit causer plus de stress que nous ne le pensions.

    On croyait l’empathie propre à notre espùce, et vous affirmez que les animaux sont de grands humanistes !

    On Ă©tudie maintenant l’empathie chez les primates, les chiens, les dauphins, les Ă©lĂ©phants
 Les derniĂšres Ă©tudes rĂ©alisĂ©es sur les rongeurs ont rĂ©vĂ©lĂ© des mĂ©canismes neurologiques similaires Ă  ceux des humains. Ainsi, l’idĂ©e que les autres animaux sont douĂ©s d’empathie est maintenant acceptĂ©e.

    Que reste-t-il de propre Ă  l’homme ? Peut-ĂȘtre la conscience ?

    Nous ne savons pas comment mesurer la conscience, parce qu’elle est d’abord une expĂ©rience subjective. Mais le cerveau des humains et ceux d’autres mammifĂšres sont tellement semblables que nous supposons que les animaux sont conscients. Si la conscience est le sens du bien et du mal, il y a encore beaucoup de parallĂšles. Enfin, il n’y a aucune raison de penser que la moralitĂ© est apparue seulement chez l’homme.

  • 5cbf5e8c93432 bpthumb

    caledonie

    Membre
    24 avril 2019 Ă  20 h 39 min

    Bonjour,

    Je n’arrive pas Ă  me rappeler dans quel ouvrage j’ai lu ça, mais la proposition de l’auteur Ă©tait que le propre de l’homme serait sa capacitĂ© Ă  exploiter les plus faibles, et plus encore Ă  gĂ©nĂ©rer de la faiblesse en vue de l’exploiter par la suite. A priori les animaux ne font pas ça.

    Ce qui ne nous rend pas particuliĂšrement sympathiques…

     

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    24 avril 2019 Ă  22 h 09 min

    C’est vrai olbius, instinctivement une femelle recherchera l’Alpha car il sera en mesure de la protĂ©ger et d’avoir une progĂ©niture capable de survivre.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    24 avril 2019 Ă  22 h 10 min

    Peut-ĂȘtre que l’humour, rire est le propre de l’homme.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    25 avril 2019 Ă  16 h 26 min

    T’as raison Etienne, Tom and Jerry sont marrants, ce sont mes potes lol ! mais ils n’existent pas dans la rĂ©alitĂ© vraie.

    Les animaux ont peut-ĂȘtre de l’humour et peuvent rire, mais Ă  l’heure actuelle, il n’est pas possible de l’Ă©valuer pour l’affirmer.

    Le rire tel qu’il est exprimĂ© chez l’humain n’est pas forcĂ©ment transposable chez les autres animaux.

    D’aprĂšs le professeur Martin Giurfa du centre de recherche sur la cognition animale (CIRCA) Ă  l’universitĂ© de Toulouse III : les gens commencent Ă  voir l’animal de façon diffĂ©rente. On parle de respect, de leurs droits….).  Les gens se demandent si l’animal est notre semblable.

    Si on attribue des Ă©motions telles que la joie ou la tristesse Ă  un animal, comment les dĂ©finit-on ? L’animal n’Ă©tant pas en mesure de nous parler et de rapporter ses sensations, qu’est-ce qui prouve que ma sensation de joie a un Ă©quivalent chez un animal ? Qu’est ce que la joie pour un singe ? Le joie existe-t-elle chez une mouche ?

    Chercher une rĂ©ponse Ă  ces questions est trĂšs difficile dans la mesure oĂč on engage des termes subjectifs. Toute la difficultĂ© est alors de ne pas tomber dans l’anthropomorphisme.

  • 5cbf5e8c93432 bpthumb

    caledonie

    Membre
    26 avril 2019 Ă  22 h 19 min

    Bonjour,

    Depuis Darwin il y a un courant de la recherche qui dĂ©fend l’idĂ©e que les Ă©motions et les capacitĂ©s intellectuelles ne sont pas apparues subitement chez l’homme Ă  partir du nĂ©ant mais sont prĂ©sent aussi sous des formes diffĂ©rentes ou amoindries chez d’autres espĂšces. Il y a de plus en plus d’ouvrages et d’observations qui vont en ce sens, pas seulement comportementales mais Ă©galement neurologiques par exemple.

    Il faut donc trouver le bon Ă©quilibre entre Ă©viter l’anthropomorphisme, et nier toute vie intĂ©rieur aux animaux.

    Il suffit d’avoir des animaux de compagnie ou de passer du temps Ă  observer les animaux dans la nature pour voir qu’ils en ont dans le crĂąne, et oui je pense qu’ils ont le sens de l’humour. En tout cas ils aiment bien faire des blagues :-))))

     

     

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    27 avril 2019 Ă  8 h 58 min

    Rien n’est mis en place pour le moment pour prouver scientifiquement qu’ils ont de l’humour, mais ce qui est sĂ»r c’est que lorsque tu les fais chier ils sont du genre PARLE A MON CUL, MA TETE EST MALADE ! font genre qu’ils ont pas entendu et ou compris.

    Un exemple : quand j’Ă©tais enfant, en visitant un zoo, un lion Ă©tait tellement vĂ©nĂšre, qu’il a tournĂ© le dos au public et leur a pissĂ© dessus lol ! MDR ! comme quoi les animaux ont bien des comportements d’humain ou l’inverse lol ?

  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    30 juin 2020 Ă  17 h 02 min

    Les travaux des Ă©thologues bousculent nos prĂ©jugĂ©s. L’intelligence est une fonction d’adaptation que nous partageons avec nombre d’espĂšces. En effet, certains animaux sont Ă©tonnants et les scientifiques ont rĂ©ussi Ă  prouver leur intelligence que ce soit pour leur langage Ă©laborĂ©, leur capacitĂ© Ă  utiliser des outils ou encore Ă  tisser des liens sociaux.

    Source : Abeilles, corbeaux, dauphins : dĂ©couvrez les animaux les plus surdouĂ©s de la planĂšte ! (Ça m’intĂ©resse)

  • 5f0575be9f602 bpthumb

    Hanae

    Membre
    1 juillet 2020 Ă  9 h 41 min

    Oui les animaux sont en constante Ă©volution, ils s’adaptent Ă  leur environnement, mĂȘme changeant.

    https://www.youtube.com/watch?v=5uYU1WPGZc4


Affichage des publications 1 - 15 de 15

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close