Indifférence de la famille après diagnostic

  • Indifférence de la famille après diagnostic

    Posted by julyalves on 8 juillet 2022 à 12 h 36 min

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si certains d’entre vous se sont heurtés à l’indifférence de la famille après un diagnostic, et surtout comment avez-vous réussi à le gérer ?

    Cela fait 4 ans que j’ai découvert mon HP, confirmé par un bilan. Grâce à ça, j’ai pu avoir une meilleure compréhension de qui je suis, et j’ai été très enthousiasmée d’en faire part à mon entourage pour les aider à me comprendre mieux, et donc avoir des relations plus fortes et plus saines.

    Malgré ma motivation, ma famille (ma mère et mes deux demi-soeurs) n’a pas eu le même intérêt pour le sujet, et elles continuent à répéter des comportements qui me blessent profondément, arrivant même à réfuter le diagnostic en disant que ça n’existe pas, que c’est un truc d’intello pour se faire mousser.

    Tout récemment, ma mère a rencontré un homme hypersensible sur un site de rencontre, et depuis, elle ne fait que me parler de ce sujet, elle a même acheté un livre qui en parle ! Alors que moi, je lui ai amené un ouvrage qui traitait de ma problématique, elle n’a même pas daigné le feuilleter.

    Je ne sais pas comment gérer cette violence, et comment faire pour que cela cesse. Est-ce que je dois voir en cela une preuve de leur manque d’amour et de considération à mon égard ? Faut-il couper les ponts, même si elles sont la seule famille qui me reste ?

    J’aurai tendance à répondre oui à ces deux question, tout en ressentant une espèce de violence interne mêlée de tristesse et de colère à cette perspective.

    En bref, un dilemme dans lequel la souffrance est inévitable. Et j’espère qu’il existe une troisième porte de sortie moins souffrante que l’un d’entre vous aurait peut être trouvé, qui sait.

    Merci de m’avoir lue !

     

    Usager supprimé a répondu il y a 5 mois 6 Membres · 12 Réponses
  • 12 Réponses
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    8 juillet 2022 à 13 h 12 min

    Bonjour @julyalves

    J’aimerais savoir si certains d’entre vous se sont heurtés à l’indifférence de la famille après un diagnostic, et surtout comment avez-vous réussi à le gérer ?

    Ma famille s’est montrée très sceptique. Pour ma plus jeune sœur, c’est quelque chose qui nécessite trop de remises en questions – besoin de contrôle oblige, non seulement vis-à-vis de moi mais aussi de sa propre fille qui est elle aussi HP. Quant à mon père qui présentait des traits autistiques très marqués et qui était un homme violent, c’est encore plus compliqué de revisiter les choses tout en se disant que son comportement était peut-être aussi, le fruit d’une douance ou d’un asperger non diagnostiqué.
    Ma deuxième sœur a commencé à y croire à partir du moment où j’ai rejoins le Mensa, mais c’est plus l’aura de l’association qui l’interpelle que la douance en elle-même.

    […] Malgré ma motivation, ma famille (ma mère et mes deux demi-soeurs) n’a pas eu le même intérêt pour le sujet, et elles continuent à répéter des comportements qui me blessent profondément, arrivant même à réfuter le diagnostic en disant que ça n’existe pas, que c’est un truc d’intello pour se faire mousser.

    D’un autre côté avec tous les faux diagnostics, le (ra)battage médiatique, les bouquins ineptes et les couillons qui se déclarent HP après avoir lu “Je pense trop” ou regardé la série consternante “HPI”, il y a quand même de quoi se montrer sceptique. On ne peut pas non plus réfuter les enjeux narcissiques qu’il y a dans “la course à la douance”. Je ne parle pas des jalousies que cela peut entraîner – chose qui me semble presque inévitable, mais bien du comportement des postulants à la douance, des autodiagnostiqués et de ceux qui ont “acheté” leur WAIS chez Monique de Kermadec et consort.

    Si je devais te donner un conseil, ce serait de faire le deuil de la reconnaissance que tu souhaites. C’est une perte de temps.

    Tout récemment, ma mère a rencontré un homme hypersensible sur un site de rencontre, et depuis, elle ne fait que me parler de ce sujet, elle a même acheté un livre qui en parle !

    La pseudo hypersensibilité c’est de la merde en boite. C’est une façon de maquiller une incapacité à gérer ses névroses ou sa dépression à l’aide d’une sorte de néologisme valorisant (si en plus c’est synonyme d’un QI de surdoué…). La plupart des hypersensibles que j’ai rencontré sont intolérants à la frustration et/ou sont incapables de se remettre en cause. Il n’y a rien de scientifique ou de sérieux dans ce concept.

    Alors que moi, je lui ai amené un ouvrage qui traitait de ma problématique, elle n’a même pas daigné le feuilleter.

    Te rends-tu comptes à quel point ta phrase trahie ton immaturité (sur ce plan) ? Je sais que ma question est violente. Je comprends que tu puisses te sentir jugé, mais je n’ai aucun intérêt à ça.

    Je ne sais pas comment gérer cette violence, et comment faire pour que cela cesse.

    Grandir.

    Est-ce que je dois voir en cela une preuve de leur manque d’amour et de considération à mon égard ? Faut-il couper les ponts, même si elles sont la seule famille qui me reste ?
    J’aurai tendance à répondre oui à ces deux question, tout en ressentant une espèce de violence interne mêlée de tristesse et de colère à cette perspective.

    Couper les ponts ? Pas complètement. Il faut que tu t’éloignes pour que tout le monde puisse mettre aussi de la distance sur vos relations, vos attentes et vos jugements. Là, vous ne faites qu’ajouter du ressentiment sur des malentendus.

    En bref, un dilemme dans lequel la souffrance est inévitable.

    Tous les deuils s’accompagnent de souffrances. Mais si au bout du compte du deviens libre, si tu t’affranchis du regard d’autrui (et accessoirement du tien), si tu deviens ton meilleur ami, alors ça vaut le coup.

  • 627a48c901a54 bpthumb

    max

    Modérateur
    8 juillet 2022 à 15 h 09 min

    Ce n’est pas toujours le cas, mais j’approuve entièrement la réponse de @jabberwocky !

    Sois libre et indépendante, tes parents, ta famille peuvent t’accepter comme tu es, mais ne cherche pas à leur faire prendre ton point de vue, ils verront ça comme des fausses excuses pour t’éloigner d’eux et en seront blessés. Il n’y a aucune violence dans leur rejet ou leur indifférence, juste une volonté de ne pas voir tes différences pour que tu restes partie intégrante de la famille. Tu es comme ça, c’est un fait, tu l’as toujours été et ils t’ont aimée comme ça, alors pourquoi ça changerait ? Tu leur as dit, c’est bon, n’en demande pas plus. Tu n’as aucun besoin de cette reconnaissance, tu peux faire ta vie tranquille, et prendre du recul sans avoir à couper les ponts.

  • 62c29029c566b bpthumb

    gearoftheguild

    Membre
    8 juillet 2022 à 15 h 38 min

    Bonjour @jabberwocky ,

    Je me permets juste de reprendre ceci de ton échange avec une autre personne avec laquelle tu dialoguais plus haut .

    “La pseudo hypersensibilité c’est de la merde en boite. C’est une façon de maquiller une incapacité à gérer ses névroses ou sa dépression à l’aide d’une sorte de néologisme valorisant (si en plus c’est synonyme d’un QI de surdoué…). La plupart des hypersensibles que j’ai rencontré sont intolérants à la frustration et/ou sont incapables de se remettre en cause. Il n’y a rien de scientifique ou de sérieux dans ce concept.La pseudo hypersensibilité c’est de la merde en boite. C’est une façon de maquiller une incapacité à gérer ses névroses ou sa dépression à l’aide d’une sorte de néologisme valorisant (si en plus c’est synonyme d’un QI de surdoué…). La plupart des hypersensibles que j’ai rencontré sont intolérants à la frustration et/ou sont incapables de se remettre en cause. Il n’y a rien de scientifique ou de sérieux dans ce concept.”

    Euh, je peux comprendre qu’il n’y ait pas de preuves “pseudo scientifiques” mais de la à affirmer que c’est de la “merde en boîte”, c’est un peu fort de clamer ce qui n’est pas avérer comme vrai… Je pense que le doute peut être permis. Après, je ne peux pas dire que les hypersensibles sont tous incapables de gérer leurs émotions et non leurs névroses (car il n’est pas nécessaire d’être hypersensible pour être névrosé en soi ^^). Ma question est la suivante : puisque l’hypersensibilité n’est pas prouvé selon toi, peux-tu prouver que ce que tu dis est réellement fondé ? La science peut dire une chose, les ressentis/émotions qui ne sont certes pas des valeurs empiriques, peuvent être perçues ou vécues comme vraies par celui ou celle qui en est concerné. Ainsi, elles en disent autre chose que ce que les chiffres peuvent démontrer.

    Tu as eu de mauvaises expériences avec des “hypersensibles” ne sachant pas se maîtriser, c’est une chose. Généraliser, c’est porter un jugement donc quelque part, condamner. Je préfère dans ce cas, ne pas du tout me prononcer plutôt que d’affirmer, cela évite le genre de question un peu bateau que j’ai posé plus haut.

    Mon tout petit conseil est le suivant: attention à certaines formulations car dans l’esprit de beaucoup, la sensibilité aux mots n’est pas la même et donc l’interprétation diffère.

    Bien à toi

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    8 juillet 2022 à 22 h 24 min

    Euh, je peux comprendre qu’il n’y ait pas de preuves “pseudo scientifiques”.

    @GearOfTheGuild
    Tu veux dire “scientifique” et non “pseudo scientifique”, car cette appellation vient justement de la “pseudo psychologie” c’est à dire, de la psychologie qui use d’un alibi scientifique pour élaborer un concept sans preuves ou sans raisonnement rationnel.

    Je t’invite donc à lire la définition de “pseudo”. Je dis cela sans ironie, sans méchanceté ou que sais je.

    …mais de la à affirmer que c’est de la “merde en boîte”, c’est un peu fort de clamer ce qui n’est pas avérer comme vrai… Je pense que le doute peut être permis. Après, je ne peux pas dire que les hypersensibles sont tous incapables de gérer leurs émotions et non leurs névroses (car il n’est pas nécessaire d’être hypersensible pour être névrosé en soi ^^).

    Ceci m’évoque une réflexion de Richard Matheson (auteur de science-fiction) à propos du “surnaturel”.
    Matheson explique que généralement, il y a ceux qui réfutent ces phénomènes et ceux qui les relient à un au-delà. Il y a pourtant une autre façon d’aborder la chose : Si on admet que rien ne peut transcender la Nature (car “surnaturel” veut dire “au-dessus de la Nature”, étymologiquement parlant) alors ces phénomènes sont Naturels mais inexplicables avec les connaissances ou les méthodes dont nous disposons au moment où nous les collationnons.

    Je ne remets pas en cause les symptômes de la prétendue hypersensibilité, mais les causes. Je pointe aussi le dévoiement d’un terme pour des motivations purement commerciales.

    Je suis persuadé que l’hypersensibilité telle qu’elle est “représentée” – et non définit, parce qu’elle ne l’est pas clairement – est une réaction ou une posture névrotique.
    Quand tu recueilles les témoignages des hyperbisounours, il y a toujours à l’origine une angoisse amoureuse (avec le traditionnel “pervers narcissique”) ou existentielle. La dépression ou l’épisode dépressif te pousse toujours à vouloir comprendre, réfléchir ou analyser – ce qui peut donner une illusion de douance (dans la logique du “Je pense trop”). Ce même type de pathologie peut rendre intolérant aux contrariétés ou faire surréagir. Bien sûr, d’autres personnes vont réagir autrement. Il n’en demeure pas moins vrai que ceci est d’une banalité consternante et que c’est clairement observé dans la clinique psychanalytique, psychologique ou psychiatrique.

    Ma question est la suivante : puisque l’hypersensibilité n’est pas prouvé selon toi, peux-tu prouver que ce que tu dis est réellement fondé ?

    La réponse est dans la question. Puisque l’existence du monstre du Loch Ness n’est pas prouvée, ma remise en cause de sa croyance est donc fondée.

    La science peut dire une chose, les ressentis/émotions qui ne sont certes pas des valeurs empiriques, peuvent être perçues ou vécues comme vraies par celui ou celle qui en est concerné. Ainsi, elles en disent autre chose que ce que les chiffres peuvent démontrer.

    C’est un farouche ennemi des statistiques qui te le dit, il y a quand même des observations qui permettent d’élaborer des récurrences et de les chiffrer. L’hypersensibilité n’en fait pas partie, parce que c’est un mot complètement vide.

    De toute façon, comme je l’ai signifié plus haut, je ne doute pas des ressentis ou des expériences des gens. S’ils guérissent du cancer en sacrifiant une poule, je ne vais pas pour autant apporter du crédit au Professeur Koko – qui fait revenir l’être aimé à genoux et qui te désenvoute de ta belle-mère, seule responsable de la déliquescence de ta libido.

    Tu as eu de mauvaises expériences avec des “hypersensibles” ne sachant pas se maîtriser, c’est une chose.

    C’est un pléonasme !

    Généraliser, c’est porter un jugement donc quelque part, condamner.

    Comme disait Saint-Just, “On ne peut gouverner sans laconisme”. Dit autrement, on ne peut avancer sans être directif ou sans se positionner – quitte à rebrousser chemin.

    Mon tout petit conseil est le suivant: attention à certaines formulations car dans l’esprit de beaucoup, la sensibilité aux mots n’est pas la même et donc l’interprétation diffère.

    Ils ont “un” problème avec mes formulations qui, si elles sont directes, ne sont pas insultantes.
    A partir de la, ce n’est pas “mon” problème.

    Bien à toi

    Bien à toi aussi.

  • 62c29029c566b bpthumb

    gearoftheguild

    Membre
    9 juillet 2022 à 2 h 25 min

    Bonjour à toi ^^ ,

    mais
    de la à affirmer que c’est de la “merde en boîte”, c’est un
    peu fort de clamer ce qui n’est pas avérer comme vrai… Je pense
    que le doute peut être permis. Après, je ne peux pas dire que les
    hypersensibles sont tous incapables de gérer leurs émotions et non
    leurs névroses (car il n’est pas nécessaire d’être
    hypersensible pour être névrosé en soi ^^).

    “Ceci
    m’évoque une réflexion de Richard Matheson (auteur de
    science-fiction) à propos du “surnaturel”. Matheson
    explique que généralement, il y a ceux qui réfutent ces phénomènes
    et ceux qui les relient à un au-delà. Il y a
    pourtant une autre façon d’aborder la chose : Si on admet que rien
    ne peut transcender la Nature (car “surnaturel” veut dire
    “au-dessus de la Nature”, étymologiquement parlant) alors ces
    phénomènes sont Naturels mais inexplicables avec les connaissances
    ou les méthodes dont nous disposons au moment où nous les
    collationnons.

    Je
    ne remets pas en cause les symptômes de la prétendue
    hypersensibilité, mais les causes. Je pointe aussi le dévoiement
    d’un terme pour des motivations purement commerciales.

    Je
    suis persuadé que l’hypersensibilité telle qu’elle est
    “représentée” – et non définit, parce qu’elle ne l’est
    pas clairement – est une réaction ou une posture névrotique.

    Quand
    tu recueilles les témoignages des hyperbisounours, il y a toujours à
    l’origine une angoisse amoureuse (avec le traditionnel “pervers
    narcissique”) ou existentielle. La dépression ou l’épisode
    dépressif te pousse toujours à vouloir comprendre, réfléchir ou
    analyser – ce qui peut donner une illusion de douance (dans la
    logique du “Je pense trop”). Ce même type de pathologie peut
    rendre intolérant aux contrariétés ou faire surréagir. Bien sûr,
    d’autres personnes vont réagir autrement. Il n’en demeure pas
    moins vrai que ceci est d’une banalité consternante et que c’est
    clairement observé dans la clinique psychanalytique, psychologique
    ou psychiatrique.”

    Euh dévoiement commercial ? Je te rassure, il y a cela également pour tous types d’intelligences, il suffit d’aller sur la chaîne de J-L Reischmann et la plupart des candidats de son émission son soit tous HPI, HPE ou Asperger … Donc, s’il faut bien regarder de près et c’est triste à dire, subitement tous ces “neuroatypiques” sortent de nulle part et font le buzz partout. Signe qu’il faille s’élever autrement dans les raisonnements et façons d’agir ? Who knows ! Et si on en parle, maintenant c’est qu’il y a bien une raison. En revanche; contrebalancer avec un argument tel que celui-ci me fait sourire parce que c’est ce que font et pensent en général les personnes doutant des capacités de l’intelligence émotionnelle.

    Ah bon ? Clairement observé dans ces domaines ? Où en sont les traces, les articles ou recherches qui en traitent ? Je n’ai jamais croisé ce genre de dires mais cela m’intéresse. Cependant, beaucoup de personnes hypersensibles vivent très bien avec leurs émotions, leur façon de raisonner aussi. Il existe aussi l’inverse que tu n’évoques pas : les HPI peuvent aussi se trouver dans la case du mal être vis à vis de leur intelligence, être névrosés ou psychotiques, …. Ciblés les hypersensibles comme une part de la population</font></font> appartenant à un groupe imaginaire, pour moi c’est déjà condamner le fait d’être unique.

    Je tiens à partager ces trois articles, que je connais déjà bien avant d’avoir cette conversation ici, parlant de différences entre HPI et HPE. C’est intéressant de comparer plus posément avec des écrits. Peut-être considéreras-tu autrement la question. Et peut-être trouveras-tu une autre piste de réflexion te permettant de voir sous un angle nouveau pourquoi tout ne s’adapte pas aux règles annoncées plus haut. Il y a toujours des exceptions aux règles, c’est aussi pour cette raison que l’échange est intéressant :).

    https://www.la-clinique-e-sante.com/blog/hauts-potentiels/5-differences-hpi-hpe

    https://suivezlezebre.com/hpe-hpi-caracteristiques/

    https://www.neuropsywaterloo.be/2017/11/le-haut-potentiel/

    “comme
    vraies par celui ou celle qui en est concerné. Ainsi, elles en
    disent autre chose que ce que les chiffres peuvent démontrer.

    “C’est
    un farouche ennemi des statistiques qui te le dit, il y a quand même
    des observations qui permettent d’élaborer des récurrences et de
    les chiffrer. L’hypersensibilité n’en fait pas partie, parce que
    c’est un mot complètement vide.

    De
    toute façon, comme je l’ai signifié plus haut, je ne doute pas
    des ressentis ou des expériences des gens. S’ils guérissent du
    cancer en sacrifiant une poule, je ne vais pas pour autant apporter
    du crédit au Professeur Koko – qui fait revenir l’être aimé à
    genoux et qui te désenvoute de ta belle-mère, seule responsable de
    la déliquescence de ta libido.”

    En reniant l’hypersenbilité ou en la plaçant sur le thème “prétendant que”, tu remets en question son existence (= doute) et donc les ressentis et expériences de ceux et celles qui en sont porteurs … Il existe, je suis d’accord avec toi des expériences sur lesquelles nous pouvons nous appuyer pour mieux cerner l’homme ainsi que son fonctionnement. Je ne place pas ma foi dans ce genre d’expérience du professeur Koko dont la vie de quelqu’un est en jeu et dont l’issu est inconnue avec le cas que tu as exposé plus haut. Mais des cas où tout est sûr pour tout le monde au niveau scientifique, cela change ta façon de percevoir les situations, données de celles-ci. Idem avec l’hypersensibilité. Cependant, tu parles de quelque chose que tu ne maîtrises pas, que tu ne vis pas du tout et que tu plaques sur la touche du “non existant” … Le cas avec le professeur Koko est hors sujet, parler de désenvoutement et rendre coupable ma belle-mère de mon déséquilibre sexuel, dude 😕 faut arrêter de comparer les vaches et les cochons 😒… Confronter deux extrêmes qui ne peuvent coexister dans cet exemple n’est pas correct. Et heureusement que tu n’accordes pas de crédit à ce genre de personnes !

    Tu
    as eu de mauvaises expériences

    Oui, certaines observations sont quantifiables et vérifiées. Je suis d’accord avec toi. La récurrence permet certes de chiffrer. Mais je ne pense pas que les chiffres “peuvent indéfiniment tout quantifier”. Là où les émotions n’ont pas besoin d’être quantifier, tu souhaiterais des nombres. Est-ce un besoin d’être rassuré par tout ce qui est rationnel ? Cela ne deviendrait-il pas un cercle vicieux ? Après, libre à toi de ne pas t’attacher aux chiffres ou l’inverse ! Qu’est-ce que le vide ? Je crois que tu touches à une notion assez paradoxale car dans le vide, il n’y a jamais 100% de “rien”. Ex: tu penses que l’espace extra-terrestre est vide, alors qu’il y a des ensembles de micro organismes et d’énergie, atomes donc qui circulent, le vide ne peut l’être pleinement. Ce terme n’est qu’accepté que si les éléments tels qu’atomes, se raréfient. Et encore, ce n’est toujours pas le vide tel qu’on le conçoit. Simple abus de langage et de concept notamment. On ne sait pas représenter le vide à tel point qu’il nous faut ce fichu “0” pour ne pas nous gourrer dans nos calculs. La nature à horreur du vide, les maths aussi apparemment, la logique humaine également … Alors où est le vide, si déjà dans un mot il n’a pas sa place ? Remarque, il suffit de poser les yeux sur les nombreuses discussions, informations, échanges quel qu’ils soient ici ou ailleurs pour te rendre compte que même l’humain hait le “rien”, ce fameux vide :).

    Tu
    as eu de mauvaises expériences avec des “hypersensibles” ne
    sachant pas se maîtriser, c’est une chose.

    ” C’est
    un pléonasme !”

    Tu avais sans doute repris une phrase plus haut dans mon écrit où cette phrase était sans doute répétée. Mea culpa prof ! En attendant, “hypersensible” ne veut pas dire “qui ne se maitrise pas” ;), c’est un stéréotype ^^. D’ailleurs, je te conseille vivement d’aller regarder la définition de ce mot et tu te rendras bien compte aussi , et tu n’es pas le seul je me mets dedans, nous faisons tous des abus de langage avec ce genre de mot.


    A bon entendeur, ciao 😀

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    9 juillet 2022 à 2 h 57 min

    Indifférence de la famille après diagnostic ( ? )


    Moi j’ai même pas eu de diagnostic, donc l’indifférence de la famille = 🤣🤣🤣🤣

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    9 juillet 2022 à 3 h 19 min

    Nan mais j’avoue que ça puisse être un problème

    De mon côté il est assez simple :

    J’ai parfois des trucs à dire sur les gens, mais en même temps j’ai rien contre personne.

    C’est justement le fait de me libérer en disant des choses

    Qui me permet de me libérer de tout ça, et de derrière pouvoir n’en vouloir à personne.

    Mais forcément quand t’as un truc à dire sur quelqu’un, même si c’est justifié, bah il t’en tient rigueur

    Enfin ça dépend qui mais ça peut être le cas…

    Alors quand c’est dans la famille c’est un peu plus chaud forcément

    T’as beau dire que t’es zèbre et que tu remarques des choses que d’autres captent pas

    Tu jettes juste une pierre dans l’eau quoi = résultat nul, et même boomerang en fait…

    Donc faudrait se taire ?

    Pas la soluce pour moi non plus, pas envie d’intérioriser les choses non plus et de me rendre malade…

    Bien à tous

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    9 juillet 2022 à 17 h 50 min

    Ton message est tout simplement illisible @GearOfTheGuild .

    Je vais simplement réagir sur l’idée saugrenue d’intelligence émotionnelle et du “potentiel émotionnel”.
    Les émotion sont comme des épices ou des condiments. Elles relèvent les saveurs de l’intelligence ; si tu en met trop cela devient indigeste ou écœurant. Cela peut même devenir un poison ou quelque chose de toxique (comme la muscade).

    Penser avec ses sentiments ou faire de la cuisine en faisant des épices ton élément central, c’est fonctionner à l’envers.

    Il y a aussi derrière cette idée particulièrement sournoise, l’idée implicite qu’il y a des intelligences non-émotionnelles et donc, des individus dépourvus de sentiments ou ayant une qualité moindre de sentiments.

    Je te laisse réfléchir là-dessus et la suffisance manifeste de ceux qui se prétendent mieux “outillés” émotionnellement parlant. Et puisque tu sembles réfractaires aux subtilités de langage (voir plus bas), j’insinue que les prétendues intelligences émotionnelles sont en grande partie hystériques.

    Le “potentiel émotionnelle”.
    Qu’est-ce que ça veut dire ?

    1) Que des individus ont un potentiel d’émotions que les autres n’ont pas ?
    2) Que des individus ont un QI supérieur du fait de la qualité de leurs émotions ?

    Quelque soit la réponse elle est forcément absurde.

    Le HPE est l’invention d’une folle, d’une psychanalyste autoproclamée connue pour son sectarisme à savoir, la tentaculaire Raymonde Hazan.
    Un exemple en image avec la journée du HPE :
    https://www.youtube.com/watch?v=kpGOs3AfjN8

    [Je me permets de surligner tout ceci puisqu’une membre de Rencontre Surdoué a échappé de peu à une de ses arnaques.]

    Et comme mes confrères journalistes sont des feignasses, ils ont copié collé cette idée de “HPE” dans leurs reportages, popularisant ainsi un concept débile sans prendre la peine de réfléchir ou de questionner de véritables chercheurs.

    Ciblés les hypersensibles comme une part de la population appartenant à un groupe imaginaire, pour moi c’est déjà condamner le fait d’être unique.

    Mais ça, c’est TON problème.

    Tu te sens unique parce que tu es dominé par ton émotionnel ?
    C’est ça ?

    Le chancelier Himmler était très émotif, tu sais ? Et c’est vrai, dans son genre, il était unique…

    ” C’est
    un pléonasme !”

    Tu avais sans doute repris une phrase plus haut dans mon écrit où cette phrase était sans doute répétée. Mea culpa prof ! En attendant, “hypersensible” ne veut pas dire “qui ne se maitrise pas” ;), c’est un stéréotype ^^. D’ailleurs, je te conseille vivement d’aller regarder la définition de ce mot et tu te rendras bien compte aussi , et tu n’es pas le seul je me mets dedans, nous faisons tous des abus de langage avec ce genre de mot.

    Non, non, non.

    Le pléonasme, c’est “hypersensibles ne sachant pas se maîtriser”… et c’est accessoirement de l’humour par provocation. Manifestement, tu ne comprends pas ce veulent dire “pseudo” et “pléonasme” et tu ne comprends pas non plus le second degré.
    Ca plus ta mise en page bordélique (désolé, mais il n’y a pas d’autres mots), ca commence à faire beaucoup pour moi.

    Je passe tes références qui sont dans l’ordre :
    1) Une publicité pour une passation de tests qui n’ont aucune base scientifique
    2) Une publicité pour un bouquin de vulgarisation
    3) La page d’entrée du site d’une neuropsychologue qui n’apporte rien au débat que nous avons.

  • 6102d404d2a0b bpthumb

    hautpotentieldeconneries

    Membre
    9 juillet 2022 à 23 h 01 min

    @jabberwocky

    Édifiant. C’est quoi cette connasse de ouf ? 😂😂😂

    Bon après, “auto proclamée psychanalyste” c’est le concept à la base: tu as été psychanalysé, tu peux théoriquement devenir psychanalyste.

    C’est ridicule, évidemment, mais pas plus pour Janette “j’ai du mal à choisir mon gâteau”😱 que pour n’importe qui.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    10 juillet 2022 à 16 h 13 min

    Édifiant. C’est quoi cette connasse de ouf ?

    Une des nombreuses spécialistes (rhooo le sexiste !!!) qui profitent de la douance pour se faire des prothèses testiculaires avec l’élément chimique dont le numéro atomique est 79. Bon sauf qu’elle est manifestement à côté de ses pompes et que je ne suis pas certain qu’elle fume que des Marlboro Light…

    Bon après, “auto proclamée psychanalyste” c’est le concept à la base: tu as été psychanalysé, tu peux théoriquement devenir psychanalyste.

    C’est un énorme raccourcis que tu nous fais @hautpotentieldeconneries . Il faut être aussi rattaché à une association ou à un groupement psychanalytique.
    Accessoirement, il faut aussi avoir lu quelques trucs. Ca peut aider.
    Or notre Raymonde a dû s’arrêter à la lecture de la notice du Lexomile… voire, de l’Haldol.
    Et encore.

    C’est ridicule, évidemment, mais pas plus pour Janette “j’ai du mal à choisir mon gâteau” que pour n’importe qui.

    Il faut que tu visionnes plus de vidéos petit scarabée. Après ça tu ne relativiseras plus.

    C’est con, il y en avait une sur l’Art avec une analyse dithyrambique de croute peintes avec les pieds, mais elle a été effacée.

    Là, si tu veux, il y a une analyse perchée du syndrome asperger qui dénoterait d’une intelligence “extraplanétaire”.

    https://www.youtube.com/watch?v=K2zKgK4h-gg

Page 1 of 2