Distanciation sociale



  • Distanciation sociale

    ?s=1&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue Anonyme mis à jour Il y a 6 mois, 1 semaine 4 Membres · 12 Messages
  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    21 mars 2020 à 13 h 58 min

    La distanciation sociale est-elle temporaire, le temps que l’épidémie de coronavirus Covid-19 passe ? Ou cette distanciation sociale est-elle appelée à devenir une nouvelle norme sociale ?

    Si l’on en croit cet article, cette distanciation pourrait laisser des traces indélébiles dans nos modes d’interaction sociale au quotidien.

    We’re not going back to normal

    Social distancing is here to stay for much more than a few weeks. It will upend our way of life, in some ways forever.

    https://www.technologyreview.com/s/615370/coronavirus-pandemic-social-distancing-18-months/

    Quel est votre avis sur la distanciation sociale ? Y aura-t-il un avant et un après pandémie du coronavirus ? Pensez-vous que la distanciation sociale va devenir une règle d’hygiène, au même titre que le fait de se laver les mains après être allé aux toilettes par exemple ?

  • 5f05abe2a555c bpthumb

    isabelle1970

    Membre
    21 mars 2020 à 15 h 36 min

    Mon premier avis, et ce, depuis le début , c’est que le terme est très mal choisi ! Je trouverais préférable que l’on parle de “distanciation de sécurité” .. parce que être à 2M d’une personne n’empêche pas un lien social mais bien de préserver une sécurité sanitaire tout simplement.

    ça peut paraitre anodin mais le “message” sous -jacent me parait important et permettrait peut-être de mieux comprendre pourquoi il est important aujourd’hui.

    Quant à après toute ceci (quand , c’est une autre question dont personne n’a la réponse) , je pense que de toute façon, il y aura du changement . Je ne pense pas qu’on puisse sortir indemne d’une “expérience” telle que celle-ci, sur tous les niveaux .

    Je pense (enfin je suppute) que lorsque les mesures sont petits à petits allégées, il y aura d’abord un effet à l’inverse : tout le monde voudra se voir, avoir plus de contacts physiques, se tenir dans le bras du fait d’en avoir été privé pendant (peut-être ) longtemps, se réunir, “faire la fête” etc

    mais il y aura l’ “après après” .. quand tout se “reposera” et que les études faites pendant cette période auront peut-être donné des résultats qui feront réfléchir

    L’humain est tellement imprévisible .. la nature encore plus 🙂

  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    22 mars 2020 à 14 h 33 min

    Pour les anglophobes, La Tribune vient de consacrer un article à ce papier du rédacteur en chef de MIT Technology Review :

    Non, “la normalité ne reviendra pas”

    Extraits :

    Maintenir en permanence des mesures de distanciation sociale souples ne suffirait pas pour que les systèmes de santé soient en mesure de répondre à la maladie: même si on augmentait le nombre d’unité de soins intensifs et si on produisait davantage d’équipements, il n’y aurait pas assez de médecins et d’infirmier.e.s. Imposer des mesures de distanciation sociale sévères pendant plusieurs mois, en revanche, risquerait de faire revenir la pandémie au pire moment: en hiver, quand les hôpitaux sont toujours plus sollicités.

    Nous ne sommes pas face à une “disruption temporaire”.
    “C’est le début d’un mode de vie complètement différent.”

    De nombreuses entreprises s’adapteront toutefois. Certaines imposeront juste des formes de distanciation physique (cinémas et salles de réunions remplis de moitié, réservations obligatoires pour certains exercices). D’autres développeront une nouvelle “shut-in economy” (“économie du confinement”). Elle sera faite d'”une explosion de nouveaux services”, de séances online de toutes sortes et de ventes d’équipements à domicile. Probablement elle sera aussi plus écologique, puisqu’elle valorisera les circuits locaux.

  • 5e8aa3c06fde9 bpthumb

    zelos

    Membre
    22 mars 2020 à 15 h 10 min

    @olbius

    J’allais dire qu’il vaut mieux aller lire l’article en anglais, en lisant l’intro de l’article français je pensais qu’ils parlaient à vie, alors qu’en fait le gars de MIT parle de 18 mois ; mais je vois qu’en fait tu as mis le lien dans un premier post.

    @isabelle1970

    Non, je trouve le terme plus juste que “de sécurité”, peut-être car il ne veut pas dire mettre de la distance dans le sens briser les liens avec ses proches/amis mais mettre de la distance physique ; en anglais il est utilisé spécifiquement dans ce but. https://www.merriam-webster.com/dictionary/social%20distancing

    Il faut dire ce qui est et ne pas mâcher la vérité, par sécurité le gars parle de minimiser les évènements sociaux pendant pas mal de temps, il explique d’ailleurs pourquoi.

    Pour moi, être à 2 mètres empêche un lien social, dans le sens où déjà, je ne sais pas du tout comment évaluer ces 2 mètres, et être à l’affût de garder cette distance, de faire gaffe ou poser mes mains, me demander si là il y a risque ou pas, ben je préfère ne pas me prendre la tête et rester chez moi, donc distanciation sociale subie.

    Sinon, je ne pense pas qu’il y ait besoin d’aller jusque là, et il y a des chances que ce soit bien plus néfaste pour la société en générale si l’on suivait ces précautions 18 mois ; tous les commerces qui luttent et ne disposent pas d’une somme d’argent pour couvrir les énormes pertes engendrées par ces mesures vont couler, certaines entreprises aussi, bref pas mal de gens qui risquent de finir à la rue. Je mentionne cela car ça va influer sur la santé à long terme, idem pour le stress et le malaise général causé à la population.

    Il y aura forcément des conséquences, mais elle n’auront d’effet pérenne que si on les laisse en avoir. Je pense et j’espère que l’on puisse trouver un juste milieu entre précautions et arrêter toute vie sociale, surtout qu’on ne sait pas encore comment cela va évoluer au niveau recherche/traitement/cas.

  • 5f05abe2a555c bpthumb

    isabelle1970

    Membre
    22 mars 2020 à 16 h 03 min

    @zelos je pense que personne ne peut dire ce que ça donnera et personne, pour l’instant ne peut dire combien de temps tout ça durera ..mais plusieurs questions (qui restent sans réponse) se posent à moi : déjà , je me demande si les gens vont parvenir à tenir ce confinement jusqu’au 5 avril ( date prévue pour le moment en Belgique). Nous n’en sommes qu’à la première semaine et j’attends de voir ce qu’il en sera pour les semaines suivantes .. nous sommes dans le mouvement de “peur”, de “prise de conscience à l’instant présent” mais les gens ne vont-ils pas, dans 1 semaine, 10 jours commencer à en avoir vraiment marre et “mettre de côté” tout ce qu’on leur dit aujourd’hui ? (j’ai bien dit que je me posais la question, pas que je pensais que ça allait arriver)

    Alors oui, je vais faire ma “vieille” .. aujourd’hui on a tellement de moyens pour garder contact avec les autres .. quand j’étais “jeune” administrativement, il n’y avait que le téléphone (je ne parle pas de celui que tout le monde connait maintenant, je parle d’une ligne fixe, et d’un téléphone avec un cadran qui tourne ^^) …

    Pour moi, et ça ne tient qu’à moi, avoir une relation “sociale” avec quelqu’un ne veut pas dire forcément le voir tous les jours, le toucher … mais bon, je suis ” à part” , je le sais 😉

  • 5e8aa3c06fde9 bpthumb

    zelos

    Membre
    22 mars 2020 à 16 h 38 min

    @isabelle1970

    Ouais, je suis plus ou moins d’accord. On peut avoir une relation avec quelqu’un en virtuel, mais ce n’est pas pareil, le terme social pour moi n’est pas adapté lorsque l’on parle d’un réseau social (virtuel) genre Facebook, c’en est presque un oxymore.^^

    Un équilibre est nécessaire, c’est d’ailleurs pourquoi les gens qui ne font que du virtuel n’ont aucune vie sociale, ils sont complètement asociaux et deviennent des boules d’angoisse dès qu’ils parlent à quelqu’un en vrai car ils ne connaissent que le virtuel.

    Il y a aussi plein de gens qui ne connaissent pas très bien la technologie (beaucoup de personnes âgées), mon pote ne sait pas utiliser son ordinateur ni même son smartphone (je devais aller chez lui lui montrer), il est donc complètement isolé.

    Perso, je n’ai rien connu à part une vie en ligne pendant 15 ans, je n’ai pas du tout envie de me replonger dans une période semblable, c’est très malsain.

    Le virtuel peut combler un vide lorsqu’on en n’a pas la possibilité, par exemple quelqu’un qui habite loin ou pour rester en contact tout le temps avec ses amis proches, mais ça ne doit pas remplacer le contact humain, qui ne peut être ressenti (je parle des 5 sens physiques et non des émotions) qu’en rencontrant la personne.

  • 5f05abe2a555c bpthumb

    isabelle1970

    Membre
    22 mars 2020 à 16 h 47 min

    @zelos comme pour tout, il y a un juste milieu … j’ai des contacts “réels” et virtuels et ils m’apportent des choses différentes … mais une distance de 2 M ne m’empêche absolument pas de dire à quelqu’un verbalement, avec une distance de sécurité pour elle et pour moi : “je te serre très fort dans mes bras” en mimant le geste … si déjà, même sans distance recommandée, on parvenait à dire aux gens “je t’aime” (et je ne parle pas d’un sentiment amoureux), on avancerait déjà en terme de “sociabilité” (pour moi la “sociabilité” ou “vie sociale” n’a rien à avoir avec le nombre de personnes que tu vois ou pas dans une journée ) (mais je le répète, je le sais, j’ai une conception ” à part” de ce qui est “vie sociale” et “relation avec les autres” ) 🙂

  • 5e8aa3c06fde9 bpthumb

    zelos

    Membre
    22 mars 2020 à 17 h 05 min

    @isabelle1970

    Marrant car je ne vois pas du tout l’utilité du “Je te serre très fort dans mes bras”, faut dire que je ne le fais à personne même sans Corona déjà, pareil pour le “je t’aime” ; sauf si l’on a de la famille ou vraiment des êtres chers.

    Après, j’ai aussi des valeurs morales et un vécu différents, et je préfère que l’on ne dise pas ce genre de trucs plutôt qu’on les sorte juste pour apaiser/rassurer par automatisme, sans le penser vraiment, je dirais même que l’on s’en porterait mieux sur le long terme si certaines personnes s’abstenaient de les utiliser de façon condescendante.

    Une distance de 2 mètres n’empêche pas d’avoir une conversation, mais perso depuis le confinement je vais bien mieux moralement. J’ai eu un bon coup de cafard et je redevenais irascible et méprisant à cause des idiots, des remarques à la con et de cette ambiance malsaine dans les lieux publics. En gros, si l’on devait utiliser ces précautions sur le long terme, je préférerais rester chez moi plutôt que d’avoir toutes ces entraves à ma liberté, probablement mon côté tout ou rien. Comme on dit, mieux vaut être seul que mal accompagné, et en ce moment, c’est ce que je ressens avec pratiquement 100% des gens en public.^^

  • 5f05abe2a555c bpthumb

    isabelle1970

    Membre
    22 mars 2020 à 17 h 24 min

    @zelos il est évident que je ne le dis pas si je ne le pense pas du plus profond de moi-même et donc, pas à tout le monde 🙂

    Beaucoup de décès de proches m’ont appris une chose : le dire prend juste un instant, ne pas l’avoir dit donne des regrets toute sa vie …

    De nouveau, je te parlerai du “juste milieu” , de “l’équilibre”, la “modération” des choses : le confinement pour moi ne change pas grand chose ( il est vrai que je ne travaille plus depuis 15 ans pour raisons médicales) et peut-être ais-je donc plus facile que d’autres … j’ai ” déjà appris” à aller voir des ami(e)s par envie et non pas “planning de temps” , j’ai “déjà appris” à m’occuper seule ou me “poser” seule chez moi 🙂

    Peut-être aussi tout ce que j’ai vécu dans ma vie, toutes les épreuves rencontrées m’ont aussi permis à évaluer les priorités de la vie différemment …

    tout cela est possible (je dirais même très très vraisemblable ) et bien sur, ne tient qu’à ma perception des choses suivant qui je suis 🙂

  • 5e8aa3c06fde9 bpthumb

    zelos

    Membre
    22 mars 2020 à 18 h 02 min

    @isabelle1970

    j’ai ” déjà appris” à aller voir des ami(e)s par envie et non pas “planning de temps”

    Tout à fait d’accord, si c’est ça être social, toutes les conventions à la con, genre le truc habituel prévu auquel on ne déroge jamais alors qu’on n’a pas du tout envie… J’ai horreur de ces trucs là, c’est la raison pour laquelle je ne suis pas fan de tout ce qui est mouvement de groupe et truc organisé, ça pue le faux à plein nez.

    J’ai toujours fait selon mon bon vouloir, et je ne me force jamais à aller faire un truc dont je n’ai pas envie. Je trouve ça trop hypocrite d’avoir à porter un masque et je culpabilise, en plus de devenir très irrité intérieurement.

  • 5f05abe2a555c bpthumb

    isabelle1970

    Membre
    22 mars 2020 à 18 h 06 min

    @zelos l’improvisé est tellement gai, tellement “vrai”, et tellement plus enrichissant 🙂

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    22 mars 2020 à 19 h 50 min

    Franchement ce serait pas mal de faire comme les asiatiques, je pense notamment aux japonais qui gardent toujours plus d’un mètre de distance, puisqu’ils ont comme croyance l’existence de l’aura et par respect, ne souhaitent pas entrer dans l’aura de leur prochain, afin de ne pas la salir. Je trouve cette pensée très respectueuse, pour ma part.

    En France on est relativement tactiles. C’est atypique, souvent les étrangers sont choqués par nos comportements. Rien que le simple fait de se kiss kiss pour dire bonjour !Smile


Affichage des publications 1 - 12 de 12

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close