Des nouvelles (pour celles et ceux que ça intéresse)

  • Des nouvelles (pour celles et ceux que ça intéresse)

    Publié par le_bacteriophage le 6 janvier 2024 à 16 h 16 min

    Salut salut,

    Un petit message pour vous donner quelques nouvelles depuis ma disparition de ce forum.

    J’avoue que le départ de notre petit Jaber a fait parti de ce qui a peu à peu éteint ma motivation mais ce n’est clairement pas la raison première. Il se trouve que ce départ correspond aussi au moment où de nombreuses choses se sont mises à changer pour moi.

    Tout d’abord, j’ai entamé une reconversion professionnelle en suivant un de ces fameux bilans de compétences (déjà en cours quand j’étais encore actif ici). Il en est ressorti plusieurs possibilités. Il m’a fallut choisir entre :

    – Educateur spécialisé (souhait de longue date)

    – Ouvrir un commerce de produits en vrac, locaux, voir bio (si possible) et lieu de vie dans mon village (projet de longue date et c’est sans doute avec celui-ci que je choisirai de finir tranquillement ma vie)

    – Professeur des écoles (toujours eu envie mais jamais osé)

    – Formation chez Hermès pour devenir maroquinier-sellier

    Après quelques discussions peu constructives avec la mairie de mon village au sujet du commerce que je souhaitais ouvrir, j’ai décidé de mettre ce projet en stand by. Il viendra un jour, je serai patient pour pouvoir faire les choses correctement, en respectant mes souhaits initiaux. C’est finalement la formation chez Hermès que j’ai choisi car j’avais toujours voulu faire un métier manuel sans me le permettre et que chez Hermès, je me disais que ça se ferait en plus sans rogner sur la qualité. C’était aussi la solution la moins anxiogène chez moi qui ai toujours travaillé pour des grands groupes.

    Voilà donc que je me lance pour 15 mois de formation. Tout s’est très bien passé. J’ai suivi la formation jusqu’au bout et j’ai obtenu mon CAP de maroquinier sans soucis. Absolument tout le monde pensait que j’allais être embauché en CDI malgré mes quelques soucis pour tenir les délais (je vous avais bien dit que j’étais lent. Bref, je mettais 2h de trop pour faire mes sacs par rapport aux objectifs) étant donné que j’étais clairement dans les meilleurs en terme de qualité et d’adaptabilité (pour les réparations des petites bourdes, par exemple). C’est pour ça que mes formateurs, mon tuteur, mon chef de formation, mon chef d’atelier et mes collègues pensaient que ça allait le faire. Le problème, c’est que le directeur du site en a décidé autrement… Fin de l’histoire. Pas forcément simple à avaler, personne n’a compris mais tant pis. Ma formation s’est donc terminée en Novembre mais je suis très content de cette expérience. J’ai rencontré une bonne vingtaine de personnes très intéressantes dont certaines qui sont devenues précieuses pour moi. Il y a quelques mois, j’étais seul dans ma région alors qu’aujourd’hui, j’ai rencontré des personnes qui habitent autour de chez moi, que m’apprécie sans concession et que j’apprécie également. J’ai aussi pris un niveau en terme de confiance en moi et ça c’est vraiment cool.

    Bon, ça veut pas dire que j’ai résolu tous mes problèmes vu que j’ai toujours du mal à partir dans un sens précis mais j’arrive à me focaliser un minimum sur ce qui me paraît important aujourd’hui. En ce moment, je me renseigne beaucoup sur la pédagogie développée par Célestin Freinet. J’aimerais me rapprocher de l’univers de l’enseignement même si je ne sais pas encore sous quelle forme. A côté de ça, je continue de penser à mon projet de commerce et je me suis ENFIN permis de faire mes premiers pas dans la sculpture sur bois. Je compte réaliser pas mal de choses dans les semaines à venir, probablement en y associant le travail du cuir maintenant que j’ai ce savoir-faire. Je devrais aussi pouvoir dégager du temps pour reprendre la musique de façon sérieuse, que ce soit dans l’apprentissage ou dans la composition.

    En parallèle, j’ai rencontré 2 femmes qui m’ont permis d’entrer dans une nouvelle approche. Ça ne s’est malheureusement pas bien terminé avec la première étant donné que nous avons dus accepter le fait que nous avions des fonctionnements trop différents au bout de quelques semaines mais elle m’aura permis de découvrir pas mal de choses sur l’alimentation et le microbiote, ce qui m’a ensuite permis d’être à l’aise avec la femme qui est arrivée juste derrière. Pour la seconde femme, ça s’est beaucoup mieux passé étant donné que nous sommes en couple depuis le mois d’Août 2022 et que nous allons avoir un enfant (ma 2ème fille donc). Elle a un profil intéressant. Elle est de 6 ans mon aînée, elle a une licence en archéo même si elle a finalement fait sa carrière en tant qu’animatrice dans les écoles. Elle a toujours refusé le CDI et a enchaîné les périodes de vacations afin de laisser de la place à sa vie perso. Elle est en cours de reconversion depuis plusieurs années pour devenir thérapeute alimentaire. Les choses se font petit à petit mais la démarche est de qualité. Elle est végétalienne (non vegan), ne mange pas de gluten, ni de maïs (par choix vis-à-vis de ses connaissances archéo sur la culture des céréales). De mon côté, je suis resté végétarien même si je diminue toujours un peu plus la consommation de produits laitiers et de céréales. Pas d’inquiètude évidemment, nous ne souffrons absolument d’aucune carence. Nous faisons des prises de sangs de façon régulière tout les 2 depuis des années et tout va parfaitement bien, y compris pour les prises de sangs plus spécifiques concernant la B12, la ferritine spécifique, le zinc etc…

    Pour ce qui est de ma vie de papa, ma fille rencontre quelques soucis qui, pour moi, viennent du stress. Elle a fait une paralysie faciale au moins de juin (Lyme suspecté mais écarté. Tant mieux, je n’y croyais pas du tout) et elle a maintenant des tics (rien d’anormal à cet âge mais ça conforte la piste du stress de mon côté). Tout n’est clairement pas rose avec mon ex et, même si je prends ma part dans le stress que ma fille subit, j’arrive à me dire que je n’en suis clairement pas le premier responsable. Beaucoup d’instabilité à tous les niveaux du côté de mon ex, comme toujours et la petite qui est au milieu de nos problèmes. Bref, ma fille commence un suivi thérapeutique cette année et j’ai ouvert une demande au JAF pour que tout ça puisse se calmer.

    Niveau thérapeutique et médicamenteux, j’ai tout stoppé avant de débuter ma formation chez Hermès. J’ai du mal à faire les choses si je ne les fais pas par mes propres moyens, avec mes défauts. Je savais aussi que ça allait être l’occasion de cheminer pour moi et je ne voulais rien qui puisse dénaturer ma démarche. Et puis, je ne m’appréciais plus vraiment avec ces aides. C’est sûr que ça m’a apporté quelque chose et que ça m’a permis de me sortir de la merde mais je n’avais pas besoin de continuer quelque chose qui ne me permettait plus d’aller assez loin dans le questionnement. Bon, le but du jeu c’est maintenant de ne plus aller trop loin (la fameuse “surefficience”, à mon sens.

    Voilà pour moi. J’espère que ça en intéressera certains et que d’autres vont pouvoir me donner de leurs nouvelles dans ce même topic.

    A plus 😉

    le_bacteriophage a répondu il y a 4 mois, 2 semaines 2 Membres · 13 Réponses
  • 13 Réponses
  • le_bacteriophage

    Membre
    8 janvier 2024 à 15 h 37 min

    Je me permets de poster ici une question que @kamigoroshi_no_yugen m’a posé et la discussion qui en a suivi :

    Hello @le_bacteriophage
    J’ai lu ton bilan de ces dernières années (ravi de lire que tu vas bien !) et une chose m’a intrigué : comment tu maries végétarisme et travail du cuir ?

  • le_bacteriophage

    Membre
    8 janvier 2024 à 15 h 38 min

    Hep toi,

    La question se pose, c’est vrai et j’aurais mis quasiment 3 ans avant de me décider à tenter ma chance chez Hermès justement à cause de cette problématique. Mais en fait, le végétarisme ne sous entend pas automatiquement le rejet de l’exploitation animal. De mon côté, je mange toujours des produits animaux comme du fromage. J’en mange de moins en moins mais j’en mange toujours. Aussi, ma réflexion a été de considérer la longévité du cuir. J’entretiens moi-même une bonne paire de chaussures et une ceinture depuis plus de 7 ans et je n’ai jamais eu à en changer. C’est une matière particulièrement robuste et qui permet de limiter la consommation d’autres ressources, même si je reste ouvert sur les alternatives en admettant que c’est pas non plus ouf.

    Les vegans vont être contre l’exploitation animal purement et simplement. Ma conjointe qui est végétalienne fait quelques exceptions aussi pour quelques produits en cuir (qu’à condition qu’elle n’y trouve aucune alternative sérieuse et elle teste un peu tout pour ça. Comme moi) et la consommation de miel.

    Voilà voilà. J’espère que j’ai répondu à tes questions

  • le_bacteriophage

    Membre
    8 janvier 2024 à 15 h 39 min

    <div>Nouvelle question de Yugen :</div>

    Merci pour ta réponse ! J’entends la distinction avec le véganisme, cependant ma remarque ne portait pas tant sur l’exploitation animale mais plutôt sur le fait que l’industrie du cuir n’implique pas uniquement son exploitation mais aussi sa mise à mort. C’est ça qui m’a intrigué, sachant que beaucoup de végétariens le sont pour ne pas avoir à causer de morts qu’ils jugent inutiles. Mais peut-être es-tu végétarien pour d’autres raison ?

    Réponse plus tard 🙂

  • le_bacteriophage

    Membre
    8 janvier 2024 à 23 h 44 min

    @kamigoroshi_no_yugen<div>

    Alors, en essayant de lister tout ça dans l’ordre, voilà un petit peu mon cheminement :

    – Tous les ans, je visitais les fermes d’IDF lors de ce qu’on appelle “la balade du goût”. Mon ex finissait toujours en larmes en voyant les agneaux et les veaux, en pensant qu’ils allaient bientôt être tués. Je lui disais alors : Vu l’état dans lequel ça te met, pourquoi tu continues d’en manger? Maintenant, même si je ne pleurai pas, ça ne me réjouissait pas non et j’en profitais bien sûr pour me poser la question à moi-même. J’ai donc commencé à diminuer très fortement ma consommation de viande et j’ai arrêté complètement de manger des bébés. Ça, c’était y a maintenant 10 ans.

    – Un été, je suis parti à la Montagne (je crois que c’était à la Clusaz) et j’y ai mangé du boeuf vendu par un boucher itinérant. Elle avait un goût incroyable. Toutes les viandes que j’ai mangé après cet événement m’ont semblé n’avoir que très peu de goût et je n’ai plus vu aucun intérêt de mettre autant d’argent dans des produits aussi fades, même quand ils coûtaient chers et qu’il provenaient de boucheries réputées. J’ai arrêté la viande. Je n’ai presque plus mangé de viande à partir de ce jour. C’est aussi à ce moment-là que je me suis rappelé très précisément que je n’aimais pas la viande quand j’étais enfant. C’est à l’adolescence que j’ai appris à l’aimer, parce que je voulais être un homme et qu’un homme, ça mange plein de viande. En gros, c’était stupide même si relativement commun

    – Peu après, j’ai commencé à me dire sérieusement que je ne comprenais pas trop la raison qui me permettait de manger la viande provenant d’une bête que je me sentais absolument incapable de tuer. J’ai arrêté totalement de manger de la viande, poisson compris. Pour le poisson, c’est un peu différent parce que je sais pêcher et que je n’ai pas trop de soucis avec ça. Mais je me suis un peu promis de ne manger que du poisson que j’avais pêcher moi-même. Et comme je ne pechais plus… J’ai arrêté

    – J’ai finalement recommencé à manger du poisson sans avoir repris la pêche. Ça me faisait plaisir… Je ne mangeais que du poisson provenant de petits bateaux de pêches bretons, bios, etc… Donc sardines et maquereaux. Le problème c’est que je me suis peu à peu renseigné sur les dérives de la pêches et le problème des filets de pêches jetés en pleine mer. Ne sachant pas qui incriminer, j’ai choisis encore une fois de simplifier le problème pour limiter mon anxiété : plus de poisson

    – L’aspect impact écologique a été déterminant vu le rapport absolument incomparable en terme démission de CO2 de l’industrie de la viande. Suivi de toutes les révélations sur l’élevage, etc… Donc, comme tu le dis, la mise à mort d’un animal, dans le contexte de surconsommation dans lequel on se trouve m’a semblé subitement inutile…

    – Je trouve les plats sans viande beaucoup plus subtiles qu’avec de la viande. Aussi, la viande rend tous les plats “plus sec” selon moi. Aussi, je trouve qu’on cuisine de manière plus intéressante dès qu’on se passe de viande (aromatiques, épices, plus de légumes, etc…)

    – La temps de digestion de n’importe quel viande (et quasiment n’importe quel produit animal) me semble aujourd’hui absolument complètement aberrant. On se permet de manger des choses sensés nous apporter de la B12 (sur des bêtes qui ont été elles-mêmes supplémenter en B12…), alors que le simple fait de les digérer nous pompes toute notre B12… Sans compter que la B12 est un faux problème… Sans oublier que notre système digestif n’a vraiment pas grand chose à voir avec celui d’un carnivore…

    – J’ai choisi aujourd’hui de repenser mon alimentation pour me concentrer sur l’apport des glucides dont j’ai besoin pour avoir de l’énergie sans surcharger mon système digestif grâce aux fruits en bonne quantité, des fibres végétales pour optimiser un peu l’assimilation de ces glucides et pour nourrir mon microbiote étant donné que les bactéries qui assure la bonne santé de nos intestins se nourrissent de fibres et que ce sont les fibres végétales qui semblent être les plus appropriées et de loin(donc j’en mange à tous les repas, surtout quand je mange des fruits), des légumineuses bien cuites et beaucoup de légumes, le soir notamment pour nettoyer un peu tout le systèmes digestif. Tu ajoutes à ça la grosse diminution de ma consommation de céréales (j’en mange toujours mais quasiment que le soir et quand je ne mange pas de fruit pour éviter un éventuel problème de fermentation) et ma grosse consommation de pomme de terre et tu as toute l’histoire.

    Grâce à tout ça, plus besoin de m’axer sur l’autre faux problème du calcium étant donné qu’il est très peu assimilable. Ma consommation de légumes me permets d’avoir des minéraux bien plus intéressants, assimilables et en grande quantité. Ne parlons évidemment pas de la vitamine D qui est un sujet très complexe…

    Bon, à côté de ça, sur le sujet de la mise à mort, il ne faut pas oublier que quand on mange des produits laitiers, on accepter la mise à mort étant donné que pour avoir du lait bah… Il faut des bébés… Et que ces bébés ne vont pour la plus part pas devenir de fiers adultes ^^

    Donc non, je ne prétends pas et-ou plus que la mise à mort soit la raison première de mes choix alimentaires. Je ne consomme quasiment plus de produits laitiers. Si jamais je prends la décision de ne plus du tout en consommer, je pourrai inclure ça à mon argumentaire. En attendant, ça serait juste un peu hypocrite 🙂

    Bref, désolé, j’ai encore bien dérivé mais au moins, tu sais tout (je crois). Pour tout ça, je ne vois plus aucun intérêt à manger de la viande.

    Édit : Pour revenir sur le sujet du cuir : Oui, pour le faire, il faut accepter la mise à mort mais, normalement, de nos jours les cuirs utilisés proviennent tous de bêtes destinées à être mangées, excepté pour les peaux dites “exotiques”. Dans tous les cas, il faut toujours faire attention à plein de choses quand on choisi un cuir. Pour moi, je ne travaille que du cuir de récup. Des chutes donc. Jusqu’à ce que je ne cautionne plus la mise à mort (peut-être). Mais bon, c’est vrai que je cautionne un peu l’absurdité de l’industrie agroalimentaire, si on résume beaucoup.

    </div>

  • kamigoroshi_no_yugen

    Membre
    8 janvier 2024 à 23 h 56 min

    Ok. Comme je le pressentais tu as eu un cheminement intéressant sur cette question. Merci d’avoir pris le temps de développer tout ça !

  • le_bacteriophage

    Membre
    8 janvier 2024 à 23 h 58 min

    J’ai édité mon dernier message (en bas de post) vu que j’avais oublié de répondre à l’essentiel.

    Merci pour ton attention 😉

  • kamigoroshi_no_yugen

    Membre
    9 janvier 2024 à 0 h 23 min

    normalement, de nos jours les cuirs utilisés proviennent tous de bêtes destinées à être mangées

    Intéressant ça. Je l’ignorais. C’est une norme française ? Européenne ?
    Il est vrai qu’à partir du moment où l’on accepte de tuer des animaux pour les manger autant ne rien gâcher et faire quelque chose de leur peau.

    Tiens au fait, tu as parlé de faux problème concernant la B12. Est-ce que tu peux développer ?

  • le_bacteriophage

    Membre
    10 janvier 2024 à 0 h 22 min

    @kamigoroshi_no_yugen

    Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une norme mais plutôt qu’il y a eu des personnes et des initiatives pour contraindre les décideurs de faire gaffe à ce qu’ils faisaient. Maintenant, ça ne veut pas dire du tout que tout le.ponde respect les règles du jeu… L’achat à l’aveugle n’a jamais été compatible avec la raison, même si on devrait pouvoir faire confiance aux fabricants…

    Pour la B12, il me semble qu’il s’agisse d’un faux problème parce qu’on est plus d’un soucis de société qu’autre chose, à mon sens. La digestion, l’exposition aux écrans, le fait de prendre quotidiennement la bagnole ou l’anxiété générée sont de véritables pompes à B12. A partir de là, on est forcément tous en déficit de B12 et on devrait tous se supplémenter, ce qui coûte un bras si on veut faire ça avec des compléments pas trop louches. Bref, pour le moi, le sujet c’est de travailler sur la déminéralisation et ça me semble bien plus global et intéressant que de se focaliser sur la B12 ou je ne sais trop quoi d’autre. Aussi, comme je te le disais, si nous passons notre temps à manger des choses qui demandent plusieurs heures à être digérer, on peut manger autant de B12 qu’on veut, elle sera majoritairement utilisée pour le processus de digestion. Donc on demande aux gens qui ne mangent pas de viande de faire très attention à la B12 alors que ceux qui en mangent sont probablement ceux qui en ont le plus besoin et que celle contenu dans la viande est très peu disponible pour l’organisme. Après, c’est sûr que ceux qui arrêtent la viande et qui ne mangent principalement que des féculents vont avoir quelques soucis… Bref, vaut mieux une démarche globale que d’écouter je ne sais quelle institution qui va chercher je ne sais trop quoi. Le plus important pour moi est chercher à savoir comment économiser la B12.

    A priori, la base de l’alimentation a toujours été les fruits et les légumes/tubercules/légumineuse. La consommation de viande était réservée à quelques occasions très particulières et n’a jamais été une nécessité, malgré ce qu’en disent encore aujourd’hui beaucoup de médecins… Quant aux céréales, ils nous ont toujours permis de prévenir les périodes de famines avant de devenir une base de l’alimentation sans trop de justification en terme de santé. C’était juste tout suite plus facile, moins cher et ça alimentait tout un système qui nous a amené là où on en est aujourd’hui.

  • kamigoroshi_no_yugen

    Membre
    10 janvier 2024 à 17 h 16 min

    @le_bacteriophage

    Intéressant tout ça. Personnellement j’ai commencé à prendre de la B12 quand j’ai arrêté de manger des produits d’origine animale. Il se trouve que je suis tombé sur des compléments qui n’ont pas fonctionné pour moi (Veg1) et j’en ignore la raison, sachant que cette marque semble fonctionner pour pas mal de gens. Mais mon niveau de B12 a méchamment chuté. Bien évidemment je faisais des contrôles réguliers donc je m’en suis aperçu très tôt et j’ai changé de fournisseur, mais je dois dire que ça me semble relativement peu cher en tout cas.
    Merci pour ce partage en tout cas. Je vais réfléchir à l’idée d’économiser la B12.

  • le_bacteriophage

    Membre
    10 janvier 2024 à 17 h 47 min

    Ah bah si ça t’intéresse, on peut tenter de parler un peu de tout ça en privé parce que les complètements ne suffiront pas si tu vois une chute.

    Juste pour savoir: Qu’elles sont les compositions de la B12 que tu prenais et de celle que tu prends actuellement? Tu peux me dire depuis quand tu as stoppé les produits animaux aussi? Il me semble que ça fait déjà un moment non?

Page 1 sur 2

Connectez-vous pour répondre.