Est ce que je suis le seul à me sentir comme ça

  • Est ce que je suis le seul à me sentir comme ça

    Posted by train on 27 juin 2022 à 10 h 18 min

    Bonjour,

    Je viens vers vous pour avoir vos avis sur un sujet qui me préoccupe. Je me demande si je suis le seul à me sentir coupable de plusieurs choses je suppose que non mais j’ai besoin de vos avis. Récemment j’ai remarquer que j’ai de l’humour noir et j’ai aussi des pensées intrusives voir obsessionnelles qui veulent pas quitter ma tête, j’ai même des tocs et le problème, c’est que je veux pas avoir tous ça, je culpabilise mais ce que je veux c’est retirer l’humour noir, je n’ai pas choisi ça et j’en veux pas. Je veux pas être comme ça rigoler du malheur des autres parfois j’ai l’impression d’avoir des pulsions j’essaye des les contrôler et j’arrive pas je sais que la nature humaine à un problème et je veux m’améliorer j’essaye d’y travailler et c’est très compliqué qu’est ce que vous pensez de tout ça moi je pense qu’on est ni bon ni mauvais mais apparemment y’a du potentiel mauvais et potentiel bon mais je veux pas le mal des gens, je veux leur bien depuis petit ou sinon je leur veut rien. Et je trouve ça normal de culpabiliser car c’est grave ce que je pense. Est ce que vous pensez que c’est ma faute ?

    faiseuse-de-foret a répondu il y a 1 mois, 2 semaines 7 Membres · 6 Réponses
  • 6 Réponses
  • 627a48c901a54 bpthumb

    max

    Modérateur
    27 juin 2022 à 10 h 31 min

    Bonjour, je pense que c’est surtout de la culpabilité que tu devrais te débarrasser, pas de l’humour, ou alors essaie aussi de le pratiquer sur toi.

    En général l’humour noir, rigoler du malheur comme tu le dis, est un mode de protection, on préfère rire de ce qui nous blesse. Alors accepte donc cette part de toi qui tente de te protéger.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    27 juin 2022 à 14 h 07 min

    @train : si ton humour noir te pose problème dans certaines situations et que tu n’arrives pas à t’en défaire, pourquoi ne pas essayer de l’accepter et d’expliquer aux autres combien tu fonctionnes, comme tu le fais là ?

    Si ce que tu es ou qui tu es ne leur convient pas, libre aux autres de t’éviter.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    27 juin 2022 à 18 h 22 min

    La culpabilité est seulement jugée par les valeurs que nous avons assimilées. L’humour noir n’a rien de culpabilisant, on peut rire de tout, ça dépends avec qui. Chercher à se contrôler est le meilleur moyen de ne rien maîtriser… facile à dire me direz vous. Il faut en fait cesser de considérer ce qui est bien ou mal selon des critères dictés par la société et accepter d’être en accord avec nous même… je parle comme buddha… pardon… “les 4 accords Toltèques” un guide…

  • 62b09ccaf099d bpthumb

    samuelgladica

    Membre
    27 juin 2022 à 20 h 28 min

    Si vos pensées sont compulsives, intrusives et incontrôlées alors ce n’est probablement pas de votre faute. S’il suffisait de le vouloir pour qu’elle n’apparaissent plus vous seriez déjà tranquille puisque vous souhaitez vous en débarrasser.

    Maintenant sur l’humour noir. Au moins, vous avez de l’humour ! ce qui n’est pas le cas de tout le monde (voyons le positif). Sachez qu’on peut rire, ou plus exactement tourner en dérision, une situation triste, “rire du malheur des autres” tout en étant conscient du tragique de la situation. Pour donner un exemple : on peut rire de quelqu’un qui fait une chute particulièrement drôle tout en se précipitant pour le secourir, le relever. Je ne crois pas que les deux soient incompatibles. (Sans vouloir entrer dans des controverses philosophiques sur le statut de l’humour ; je me dis pour ma part que lorsque je fais une blague, je suis en train de créer un univers alternatif qui a vocation à se détruire avec la chute de la blague et les rires ; seuls comptent les relations, les liens, tout n’est que jeu, bref).

    Mais il semblerait que vos pensées et cet humour noir ne vous plait pas et semble comme ne pas venir de vous. Peut être avez vous internalisé l’humour d’un de vos proche qui fait partie de vous. Vous pouvez vous en défaire progressivement en observant l’apparition de ces pensées compulsives et en apprenant à les dompter petit à petit. Si vous êtes déjà capable de ne pas faire des blagues incontrôlées devant les autres alors ca devrait le faire.

    Par contre, il faut accepter l’existence de vos pulsions (ce qui ne veut pas dire obéir à ce qu’elles vous disent de faire) et leur chercher une voie d’extériorisation acceptable pour les autres et vous mêmes. La nature humaine est ce qu’elle est et, par chance, peut être améliorée, peut être très peu, très lentement mais c’est possible ! Comme vous l’avez dit “on est ni bon ni mauvais” : comme dirait Pascal : “L’homme n’est ni ange, ni bête et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête” donc pour conclure à trop vouloir être gentil et consensuel (ne plus faire d’humour noir) peut être vous rapprocherez vous plus de la bête que de l’ange.

  • 62103001ea254 bpthumb

    bartorn

    Membre
    28 juin 2022 à 0 h 56 min

    Félicitations pour la prise de conscience @train L’humour noir, c’est naze, complètement d’accord avec toi. Rigoler de la misère est contre productif. Quand le grave devient risible, il disparaît… Content de te lire et de voir un confrère humoristiquement câblé space 😉

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    28 juin 2022 à 5 h 19 min

    Des pensées envahissantes, intempestives & visiblement étrangères : ça me fait penser @ des larves énergétiques. Ce sont des éléments d’esprit qui vont dans un sens contraire du reste de son esprit & finissent par acquérir une certaine autonomie. Un[e] bon[ne] bioénergéticien[ne] devrait savoir s’en occuper pour les dégager ou les neutraliser… Sinon je ne vois pas d’autre solution que de les court-circuiter en renforçant les réseaux qui n’y font pas appel pour affaiblir ceux qui y font appel (rééducation mentale) mais ça nécessite d’analyser profondément ses schémas de pensée pour savoir où travailler donc une grande intelligence intrapersonelle·