Parce qu'on a beau me le dire, je n'y crois pas pour autant.

  • Parce qu'on a beau me le dire, je n'y crois pas pour autant.

    Publié par felicia le 25 mars 2023 à 13 h 19 min

    Bonjour à vous,

    Je viens de découvrir ce forum en faisant une recherche sur un tout autre sujet.

    J’ai un peu vagabondé puis j’ai décidé de m’inscrire.

    Comme le titre l’indique, la douance n’est pas pour moi une évidence. Mon parcours, version simplifiée, à ce sujet :

    Une première psy me pense concernée, je m’intéresse au sujet, je rencontre des surdoués, j’ai effectivement quelques points communs avec eux, puis je passe à autre chose.

    Une deuxième psy, spécialisée dans ce domaine, me renvoie à la douance, mais je n’ai toujours pas envie d’entendre, alors, je laisse de nouveau ça de côté et je passe à autre chose.

    Bien plus tard, le bouquin d’un troisième psy me pousse, encore une fois, à me regarder en face. Je finis par plus ou moins intégrer l’information (en fait : moins, car enfin : mais pourquoi moi ???). Puis je repasse à autre chose.

    Et, très récemment, d’autres personnes et une autre psy me ramènent encore à la douance, alors que je prends bien soin, pour ma part, de ne jamais aborder ce sujet.

    Cette fois-ci c’est donc décidé : je rends les armes et je m’y intéresse VRAIMENT.

    Bonjour à vous tous !

    cinematographe a répondu il y a 1 année, 1 mois 8 Membres · 16 Réponses
  • 16 Réponses
  • max

    Modérateur
    25 mars 2023 à 15 h 34 min

    Alors bienvenue dans la tribu, felicia .

    As-tu réellement besoin de savoir ? Si oui, il n’y a pas 36 solutions, il faut payer et se faire tester.

    Sinon, tu peux aussi te dire que savoir ou pas, c’est pas si grave, que c’est une possibilité, que tuves peut-être dans le haut des normaux ou dans les hp, et qu’au final ça ne change pas grand chose, ça ne te définit pas

  • felicia

    Membre
    5 avril 2023 à 18 h 03 min

    Merci Max.

    De test, je ne peux en faire pour le moment, je suis à l’étranger.

    Ce qui m’étonne, c’est le fait que le sujet revienne régulièrement sur le tapis, chez certains de mes interlocuteurs, qui eux pensent que j’y gagnerais à m’y intéresser. Voient-ils quelque chose chez moi que je ne vois pas ? Je ne sais pas… Dans tous les cas, je me suis inscrite ici, c’est déjà un premier pas.

  • Membre Inconnu

    Membre
    5 avril 2023 à 22 h 34 min

    @Felicia ce que je peux te conseiller c’est apprendre à te connaître et à connaître les autres, prendre conscience qu’on ne fonctionne pas tous de la même façon.

  • felicia

    Membre
    6 avril 2023 à 14 h 59 min

    Merci Minimara, ton conseil est juste.

    J’essaie de me connaitre, je me reconnais même dans certains traits de fonctionnement, appartenant spécifiquement aux surdoués ou à des classifications de personnalité, par exemple, mais pourtant, je ne parviens pas à en tenir compte. C’est comme si je regardais un miroir et que je doutais du reflet. Je doute toujours de tout. Et je sais que même si j’obtenais un résultat positif à un test de qi, je me mettrai à douter de ce résultat, je remettrai en question le test. Il y a quand même une question de confiance dans tout ça, il faut avoir confiance en ce test, en ces mesures, en ces méthodes d’évaluation, aux choix qui ont été fait en amont pour concevoir un tel test, mais ça moi je ne peux pas, car à chaque fois que je m’intéresse à un sujet, je finis toujours par en voir des limites, par me demander : mais pourquoi on n’a pas pris ça en compte, pourquoi on a fait ça comme ça et pas autrement, est-ce que c’est vraiment vrai quand ils disent ça, et qui a dit ça, qui pense ça et pourquoi ? etc etc

    Ha ! Je viens de voir une première caractéristique qui me définit : le doute 😆

  • Membre Inconnu

    Membre
    6 avril 2023 à 15 h 16 min

    @Felicia aies confiance en ton ressenti et en ton instinct.

  • felicia

    Membre
    9 avril 2023 à 6 h 15 min

    Je ne sais pas si ces fils de présentation ont vocation à devenir l’endroit où on expose nos questionnements plus personnels, mais je vais profiter du mien pour le faire :

    Il y a deux jours, j’ai eu l’idée de chercher à voir ce qui se trouvait derrière une douzaine de caractéristiques qui me définissent (selon moi et selon mes proches), en faisant par exemple ceci :

    – Grand esprit critique = je questionne rapidement car je veux comprendre, j’aime comprendre, j’ai même un besoin viscéral de comprendre qui peut tourner à l’obsession et me mener à l’épuisement

    Bon, en dehors du fait que cet exemple fait apparaitre un évident manque de prise en considération de mes besoins physiques, puisque je ne parviens pas à arrêter de réfléchir quand un sujet m’obsède (preuve en est = heure à laquelle je rédige ce message), l’analyse un peu plus précise qui se cache derrière ces caractéristiques a surtout fait apparaitre, à mes yeux et à mon grand étonnement, le tableau classique du fonctionnement cognitif du HP qu’on retrouve dans à peu près tous les bouquins qui parlent de la douance.

    J’avoue avoir été un peu effrayée par la “puissance” de ce type de fonctionnement, on dirait un gros moteur qui s’emballe très vite, s’élance dans une direction, en change très rapidement, puis en change, encore, et encore, et encore, et surtout, peut se crasher encore plus vite dans le mur si on n’a pas appris à s’en servir (où passe-t-on le permis de conduire ???).

    Bref, je suis maintenant au pied du mur : si je n’accepte pas la présence de ce fonctionnement-là chez moi, je serais dans le déni. Et il n’est jamais bon de rester dans le déni, ni pour soi-même ni pour les autres.

    Mais, dans mon équation personnelle, deux autres éléments posent problème :

    1) Je suis à l’étranger pour un bon bout de temps – sans l’intention ni même la possibilité de revenir en France pour le moment – et dans le pays où je suis, les psys faisant passer ce genre de test en français, ou même ce genre de test tout court, ne courent pas les rues

    2) J’ai eu un parcours un peu apocalyptique, qui m’a déviée de la trajectoire classique moyenne (autant qu’elle puisse exister), caractérisé par du trauma complexe. Traduction : si grandes capacités cognitives j’ai peut-être eues dès le début, je me suis construite avec du trauma, tout était à l’envers ou de travers, et cela ne fait que quelques années que j’ai pu récupérer un fonctionnement cognitif efficient, grâce notamment au merveilleux livre de Fabrice Bak “La précocité dans tous tous ces états” qui m’a fait prendre conscience de ce qui m’était arrivée. Donc, à mes yeux, pendant tout ce temps, je n’ai développé aucune compétence particulière susceptible d’être détectée à un niveau remarquable lors de la passation d’un test, sinon la compétence de pouvoir survivre en milieu hostile, celle d’identifier des traumas et celle de mettre en place des stratégies pour en sortir, ce qui est déjà pas mal, par les temps qui courent, mais qui ne va pas m’aider pour m’identifier de manière officielle dans la catégorie HP

    Bref : il y a-t-il ici des personnes à qui ça parle ? Si oui : comment avez-vous fait pour traiter la question de la douance et accepter ce fonctionnement ? Et si non : des conseils ?

    Etant donné que je ne trouve rien à ce sujet en faisant des recherches, tout retour sera apprécié.

    (Précision : je ne souhaite pas parler des traumatismes en particulier, mais plutôt du fonctionnement HP + trauma simple ou complexe, peu importe, au cours de son développement, et des difficultés que cela peut engendrer pour une personne HP et pour l’identification ou la reconnaissance)

  • felicia

    Membre
    15 avril 2023 à 6 h 14 min

    MAJ : finalement, je viens de comprendre que j’ai bien, en parallèle à ce parcours chaotique, quand même développé d’autres compétences. Une mauvaise image de moi-même et une mauvaise estime ne m’avaient pas permis de le réaliser jusqu’à présent. Et, avec cela : je n’ai jamais appris à faire réellement des efforts, je n’ai donc pas pu développer les deux passions qui me tenaient le plus à cœur dans la vie. D’où cette impression d’être nulle et de parcours raté, de gâchis. Mais bon, maintenant que tout a été remis en ordre, je vais pouvoir avancer. Il ne me reste plus qu’à apprendre… à faire des efforts.

  • matty

    Membre
    15 avril 2023 à 19 h 11 min

    Normalement si on prend le temps de se poser et de faire le point on constate que d’aussi loin qu’on se souvienne on a toujours capté un décalage notoire avec nos congenaires humains.

    @felicia Tu es une perle dans un écrin de boue composite comme tous ceux qui tentent de se comprendre en utilisant le référentiel neurotypique.

    Cette boue te fait perdre de vue la nature de qui tu es, mais en échange elle te masque aux yeux des autres, ce qui est assez pratique pour ne pas faire trop de vagues malgré soi. Seulement si on l’ignore on peut, assez facilement, se dire voir se convaincre que nous sommes cela malgré cette petite voix qui voit bien que c’est grotesque. Mais le syndrome de l’imposteur balaye tant de prétention d’un revers de main et nous aider à rester les pieds… dans la boue.

  • Membre Inconnu

    Membre
    15 avril 2023 à 21 h 10 min

    @matty Matty, je constate toujours en te lisant une élégance dans tes tournure de phrases 😮👏!

    Tu as une âme de poète!

  • felicia

    Membre
    16 avril 2023 à 13 h 30 min

    @matty

    Vu le nombre d’années que tu as passé à réfléchir au fonctionnement HP, j’ai tendance à estimer comme haute la probabilité de trouver dans tes commentaires des éléments pour avancer.

    Je suis donc allée chercher ce que signifie le “syndrome de l’imposteur” et j’ai trouvé cette petite vidéo, qui me parait claire, directe et concise, et qui pourra peut-être être utile à d’autres ici :

    https://www.youtube.com/watch?v=FhVa0aOw0No

    Voici quelques sujets évoqués au cours de cet échange :

    Le référentiel des autres : oui, on dirait bien que les HP passent une grande partie de leur vie à essayer de se définir en fonction des autres, j’émets ici l’hypothèse que cela dure jusqu’à ce que le HP se reconnecte avec sa vulnérabilité.

    La recherche d’un miroir chez les autres : oui, et tant qu’on se regarde dans le miroir NP, cela ne fonctionne pas, pire, ça égare et ça fait mal.

    Se connecter à soi plutôt qu’aux autres, regarder à l’intérieur de soi pour voir comment vous fonctionnez : oui, travail en cours me concernant.

    Le syndrome de l’imposteur résulte d’un manque de connaissance de soi : le syndrome de l’imposteur m’apparait comme un jugement irréaliste que l’on porte sur soi-même, résultant en effet d’une méconnaissance de soi.

    La réussite chez le HP, c’est de réussir à être : oh que oui, mais cela prend du temps, car plus on a reçu de coups, plus notre être s’est recroquevillé sur lui-même. Me concernant, j’ai eu un parcours violent, tellement violent que le premier endroit dans ma vie où j’ai senti que je pouvais être, c’était dans le désert. Car dans le désert, il n’y a rien, on ne peut donc qu’y être.

    On a tout à l’intérieur de soi, il faut appuyer sur nos forces, là où on est confortable : oui, mais pour cela, il faut déjà avoir atteint un certain niveau de confort avec soi-même.

    Tout ce qu’on subit de nous-même est un outil que l’on utilise pas encore, quand on subit ses émotions, c’est parce qu’on a pas encore compris que les émotions sont un outil de compréhension : oui, cela ne rejoint-il pas ce qu’on appelle HPI ? En tout cas, j’ai passé presque 30 ans de ma vie à ne vivre que dans ma tête.

    Il y a des guides Hp qui ont fait le boulot et nous aident en nous tendant une lampe : oui, ici il y a Matty. Merci Matty !

    Le fait de mettre un masque est le résultat de la volonté de naviguer dans ce monde mais au détriment de soi-même : oh que oui !

    La mascothèque (notre collection de masques), alimentée au fur et à mesure des situations subies : ah oui, j’en avais plein des masques. J’ai tellement eu l’habitude de pratiquer qu’en quelques secondes, je devenais ce que mon interlocuteur avait besoin de voir. Ceci m’a permis de décrocher une paire d’emplois dans des domaines où je n’avais aucun diplôme en rapport ni aucune expérience, emplois qui au final ne me correspondaient pas du tout. Forcément…

    Tant qu’on est haut potentiel, c’est qu’on est pas potentialisé, une fois que c’est fait, on est surdoué : cela me parait juste aussi !!

Page 1 sur 2

Connectez-vous pour répondre.