ExpĂ©rience pratique de la politique…

  • ExpĂ©rience pratique de la politique…

    606f0f601062a bpthumb norbert mis Ă  jour il y a 1 mois, 2 semaines 12 Membres · 55 Messages
  • 0646b71a75de3ecaaa44f2dbe9ce23f4?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    cthulhu

    Membre
    28 mai 2021 Ă  1 h 22 min

    En dehors des clichĂ©s classiques qu’on lit ici mĂȘme au grĂ© des discussions, et qui semblent dĂ©montrer que les personnes inscrites sur ce forum ne se diffĂ©rencient a priori en rien (du moins politiquement) de celles et ceux que l’on croise sur des forums “grand public”… voici une question plus pratique:

    Certaines ou certains d’entre vous ont-ils dĂ©jĂ  effectuĂ© un mandat politique? Ont-ils militĂ© au sein d’un parti politique (et si oui, pourquoi?), ont-ils rĂ©ellement vu de l’intĂ©rieur comment cela se passait, comment cela se dĂ©roulait, comment cela s’organisait ?

    Connaissez-vous vous-mĂȘmes des politiques dans votre entourage, certains sont-ils vos amies ou amis, discutez-vous parfois avec eux ?

    Et seriez-vous vous-mĂȘmes un jour tentĂ© par l’expĂ©rience, et pourquoi ?

     

    PS: N’oubliez pas de voter aux Ă©lections rĂ©gionales (20 et 27 juin 2021, pour rappel), du moins pour celles et ceux qui votent en France…

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    28 mai 2021 Ă  3 h 59 min

    Je ne répondrais que par une anecdote.

    Un jour, alors que ma mĂšre commençait Ă  ĂȘtre assez haut placĂ©e dans la hiĂ©rarchie de son partie, un ministre lui a dit, texto : “Mais ma pauvre, tu ne seras jamais assez pute pour faire de la politique”. Elle a arrĂȘtĂ©, elle a prĂ©fĂ©rĂ© rester intĂšgre.

  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    28 mai 2021 Ă  13 h 15 min

    Autour de moi j’ai croisĂ© pas mal de personnes qui Ă©voluent directement dans le monde politique. Et franchement cela m’a rendu Ă  chaque fois un peu plus convaincu qu’un des principaux problĂšmes de nos sociĂ©tĂ©s, sinon le principal, est la concentration du pouvoir.

    Une des pires histoires rĂ©centes… Une militante socialiste d’une petite trentaine d’annĂ©es, trĂšs active, qui prenait de l’envergure et qui menaçait de quitter le PS… Qui finit en dĂ©pression aprĂšs des tonnes de menaces de viol, de meurtre, reçues par mail, courrier papier, des coups de fil anonymes… En Ă©tant quasiment certaine que tout ça venait de “son camp”, mais Ă©videmment se battre contre ça… N’est pas Serpico qui veut.

    Bien moins grave, lors des derniĂšres municipales, une de mes Ă©tudiantes figurait sur une liste contre le maire sortant. J’ai eu l’occasion de discuter avec elles sur ses motivations, si je devais rĂ©sumer ce serait qu’elle aimait “sa” ville et que ça la rendait malade d’avoir appris au fil des annĂ©es comment le systĂšme local fonctionnait.

    Évidemment, elle a perdu, beaucoup de gens bĂ©nĂ©ficiant de l’argent distribuĂ© par le maire. Elle en est sortie avec la conviction qu’Ă  26 ans ce serait sa premiĂšre et derniĂšre incursion dans le monde politique.

    Quelques proches, aussi, ont eu de modestes expĂ©riences en politique. Ils en sont tous ressortis Ă©coeurĂ©s, avec l’impression d’avoir mis un pied au sein d’une mafia.

    Personnellement j’avais Ă©tĂ© approchĂ© par le MoDem dans les annĂ©es 2000 (Ă  leur “grande Ă©poque” 😅), une de leurs responsables parisiennes avait repĂ©rĂ© et apprĂ©ciĂ© quelques trucs que j’avais publiĂ©s en ligne. J’ai dĂ©clinĂ© poliment, non sans avoir hĂ©sitĂ©, car je n’ai pas l’Ăąme d’un militant. Je cherche Ă  apprendre, comprendre, trouver les failles dans les pensĂ©es des autres tout autant que dans les miennes. C’est peut-ĂȘtre trĂšs caricatural mais j’ai l’impression que j’aurais fait un bien mauvais militant.

    Comme en religion, je crois que ce que je hais le plus ce sont les certitudes et les lectures du type “le bien contre le mal”.

  • 0646b71a75de3ecaaa44f2dbe9ce23f4?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    cthulhu

    Membre
    29 mai 2021 Ă  2 h 15 min

    Donc si j’ai bien compris, vous semblez expliquer:

    (1) Qu’on ne peut rien faire

    (2) Que les politiques sont tous “des putes”, des clientĂ©listes amoraux et manipulateurs

    (3) Que les partis sont des “mafias”

    Et part cela, certains animent ici un groupe consacré à la politique.

    Qu’on ne s’Ă©tonne donc pas de lire ici-mĂȘme les mĂȘmes fables et clichĂ©s populistes Ă©ternellement cuits et recuits, puisque, Ă  l’instar de nombreux rĂ©seaux sociaux, ne s’expriment principalement ici-mĂȘme que des adversaires de la dĂ©mocratie reprĂ©sentative telle qu’elle est rĂ©ellement pratiquĂ©e.

    Qu’il y ait des dysfonctionnements, personne n’en doute. Que le systĂšme en vigueur soit tout Ă  fait perfectible, quoique rĂ©sultant lui-mĂȘme d’une longue histoire de perfectionnements et d’amĂ©liorations successives, tout le monde en conviendra. Mais ĂȘtes-vous vraiment certain que les anecdotes extrĂȘmes que vous relatez ici-mĂȘme correspondent Ă  la rĂ©alitĂ© la plus couramment constatĂ©e ? Ces cas particuliers sont-ils rĂ©ellement suffisants pour en dĂ©duire la moindre gĂ©nĂ©ralitĂ© absolue ?

    La politique me semble plutĂŽt ĂȘtre une discipline hybride, Ă  la croisĂ©e des arts de la communication et de celui des arbitrages. Il existe, bien entendu, des formes de communication profondĂ©ment dysfonctionnelles, des rapports de pouvoir qui peuvent ĂȘtres sains ou malsains… mais pas que et bien plus encore.

    Selon que vous soyez un nĂ©o-kantien rationnel et raisonnable, ou bien un nietzschĂ©en ne jurant que par l’intuition, la force du sujet et sa soif de compĂ©tition, votre perception ou pratique de la politique risque bien entendu de varier du tout au tout. Il n’y a qu’Ă  comparer Ă  ce sujet les Ă©crits de JĂŒrgen Habermas et ceux de Chantal Mouffe, simple exemple…

    Cthulhu for president !

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    29 mai 2021 Ă  3 h 54 min

    @Cthulhu Votre attitude est intellectuellement malhonnĂȘte. Vous ouvrez un thread en demandant des tĂ©moignages concernant le domaine politique. On se demande dĂ©jĂ  quel pourrait-ĂȘtre l’intĂ©rĂȘt : s’en servir pour discrĂ©diter les personnes, leur lĂ©gitimitĂ©, leurs discours ? On est dĂ©jĂ  dans une pente sophistique bien glissante.

    On notera donc l’attaque ad personam “adversaires contre la dĂ©mocratie reprĂ©sentative”, ce qui fait bien marrer quand on voit Ă  quel point nos acquis sociaux et nos services publiques sont protĂ©gĂ©s par ceux qui sont censĂ©s bosser pour l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral ! Puis vous nous demandez si ces cas particuliers sont suffisants pour en dĂ©duire la moindre gĂ©nĂ©ralitĂ© absolue ? Mais c’est vous-mĂȘmes qui avez demandĂ© une narration de *faits* de la part d’inconnus sur un forum ! Vous ĂȘtes idiot ou quoi ? ^^

    Et bien sĂ»r, ces *faits* sont rapidement balayĂ©s, pour aller dans le monde des idĂ©es, lĂ  oĂč votre conception de la politique ne sera pas trop malmenĂ©e. Car le blabla c’est bien sympa, j’aime bien moi aussi, je peux vous enchaĂźner avec du Marx, Rawls, Tocqueville, je connais hein. Mais bon… Faut ĂȘtre relativement miro pour ne pas voir Ă  quel point la situation politique actuelle pue la merde. Les mouvements sociaux, les gens tuĂ©s ou mutilĂ©s par les forces de l’ordre, la gestion catastrophique d’une pandĂ©mie, la propagande d’Ă©tat dans les mĂ©dias, et ce serait ĂȘtre populiste de dire qu’il y a des connards incompĂ©tants qui nous gouvernent ?

    Vous Ă©crivez qu’il y a des “dysfonctionnements”, mais de quoi parlez-vous au juste ? Vous parlez du pantouflage, de la corruption, des conflits d’intĂ©rĂȘts, de la justice Ă  deux vitesses selon si nous sommes un gilet jaune ou un exilĂ© fiscal ? Vous parlez des panamas papers ? De l’affaire Benala ? De Sarkozy jugĂ© pour corruption et qui n’ira jamais en tĂŽle ? Et de quelles amĂ©liorations successives de la politique parlez-vous ? Du fait qu’un prĂ©sident puisse dĂ©cider seul de l’avenir d’une population en faisant des paris sur la propagation d’un virus ? Et qu’il fasse ensuite un coup de com’ avec des youtubeurs, comme si nous Ă©tions dans le film Idiocraty ?

    Et vous, quelle est votre expĂ©rience de la politique ? Vous ĂȘtes de gauche, mais ça veut tout et rien dire, vous vous situez dans quel courant de pensĂ©e ? Et comment rĂ©ussissez-vous Ă  faire le lien avec les *FAITS*, la rĂ©alitĂ© ? Avant de juger les autres, commencez donc par vous-mĂȘmes, comment rĂ©pondez-vous Ă  vos propres questions ? …

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    29 mai 2021 Ă  4 h 17 min

    Merci @Argon .

  • 0646b71a75de3ecaaa44f2dbe9ce23f4?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    cthulhu

    Membre
    29 mai 2021 Ă  10 h 50 min

    @argon

    Je ne connais personne ici, donc l’idĂ©e mĂȘme de passer en “ad personam”, comme vous le dites, me ferait plutĂŽt marrer, n’a pas grand sens. L’ultime stratagĂšme, ça ne s’utilise, comme disait Schopenhauer, que lorsque tout a d’ores et dĂ©jĂ  Ă©chouĂ©.

    Ce qui m’intĂ©resse plus, c’est la structure des idĂ©es, leurs consĂ©quences Ă©ventuelles, le bruit de fond qui s’en dĂ©gage, et les analyses que l’on pourrait peut-ĂȘtre en faire.

    Or lĂ , au milieu de l’espĂšce de fatras gloubi-boulguesque mĂ©langeant tout et son inverse, et son contraire que je lis ici-mĂȘme, semble ressortir plutĂŽt l’idĂ©e que tout le milieu politique serait nuisible par essence… ce qui me semble revenir Ă  jeter le bĂ©bĂ© avec l’eau du bain, Ă  faire un genre de cherry-picking systĂ©matiquement nĂ©gatif (ne considĂ©rer que les scandales pour ignorer tout ce qui n’en est pas) et donc systĂ©matiquement orientĂ©… et en tout cas assez peu conforme Ă  la rĂ©alitĂ© constatĂ©e Ă  l’intĂ©rieur mĂȘme du monde politique, qui est gĂ©nĂ©ralement plus mĂ©diante, plus mĂ©diocre.

    Je n’ai jamais prĂ©tendu que cette rĂ©alitĂ© Ă©tait parfaite: la dĂ©mocratie reprĂ©sentative telle que nous la connaissons en France me semble mĂȘme fondamentalement amĂ©liorable, et d’ailleurs je milite plutĂŽt dans ce sens, notamment pour une dĂ©concentration des pouvoirs (ce qui rejoindra peut-ĂȘtre certaines des rĂ©flexions d’Olbius, s’il nous lit), voire pour une sixiĂšme rĂ©publique de forme encore Ă  dĂ©terminer, mais bien plus participative et inclusive au niveau citoyen.

    Qu’on ne s’Ă©tonne pas nĂ©anmoins, dans tous les cas, de la progression du vote Le Pen, entiĂšrement favorisĂ© par les rĂ©seaux sociaux et la forme mĂȘme des dĂ©bats ultra-outranciers qu’ils permettent… ou ne permettent pas d’ailleurs. La mĂȘme chose est arrivĂ©e outre-Atlantique avec Trump, ouvertement favorisĂ© par internet… et il se trouve qu’en France, nous avons tendance Ă  conclure quelques annĂ©es plus tard ce que nos amis amĂ©ricains inaugurent.

    Ce qui au final m’amuse plus, c’est de constater qu’au sein d’un espace de discussion se prĂ©tendant rĂ©servĂ© aux “surdouĂ©s”, le fond du dĂ©bat ne dĂ©colle pas plus que partout ailleurs, ne prenne pas un peu plus de consistance, et qu’on nous serve invariablement les mĂȘmes clichĂ©s Ă©culĂ©s et passablement infantilisants, c’est Ă  dire ne permettant, en rĂ©alitĂ©, aucune forme de dĂ©bat Ă©quilibrĂ© et rĂ©ellement contradictoire.

    MĂȘme lorsqu’on est soi-mĂȘme dans l’opposition par rapport Ă  la majoritĂ© gouvernementale actuelle, il me semble fondamental de conserver une forme de dignitĂ© rĂ©publicaine minimale lors de nos Ă©changes publics avec nos compĂ©titeurs, dignitĂ© qui seule permet l’Ă©change, qui seule lĂ©gitime le fait mĂȘme d’ĂȘtre en opposition. Une dignitĂ© qui ne saurait se fabriquer uniquement Ă  coup d’insultes, d’invectives, de mises Ă  l’index, et autres effets de manche… mĂȘme si l’on est parfois tentĂ© de passer par lĂ , Ă©nervement faisant, et surtout lorsqu’on relaie des situations sociales qui, elles-mĂȘmes, sont loin d’ĂȘtre drĂŽles ou rĂ©jouissantes.

    Sur ce, je vais aller rejoindre ma chĂšre amie Danielle Simonnet.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    29 mai 2021 Ă  11 h 07 min

    Pourquoi voudrais-tu que les débats soient différents des autres forum ?

    DĂ©jĂ  qui te dis que tout le monde est surdouĂ© et d’autre part pourquoi un surdouĂ© aurait une mentalitĂ© diffĂ©rente des autres ?

    L’excercice “d’analyser sans a priori” n’est pas donnĂ© Ă  tout le monde (surdouĂ© ou non) et en te lisant je ne te trouve pas diffĂ©rent de la majoritĂ© des gens qui participent aux Ă©changes publics sur ce forum.

  • 0646b71a75de3ecaaa44f2dbe9ce23f4?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    cthulhu

    Membre
    29 mai 2021 Ă  11 h 09 min

    Sages remarques ! 😉

  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    29 mai 2021 Ă  13 h 07 min

    @Cthulhu Le constructivisme, l’interventionnisme, l’Ă©tatisme, le collectivisme (et toutes les autres formes vieilles comme le monde de faire de la politique) sont-ils les horizons indĂ©passables de la politique ?

    Je crois par ailleurs que, comme dans tout domaine, il faut toujours faire l’effort de chercher du positif et du nĂ©gatif.

    Par exemple, “services publics”, “acquis sociaux”, est-ce forcĂ©ment intrinsĂšquement, totalement et indubitablement positif (le simple fait de nommer les choses d’une façon ou d’une autre va aussi, bien entendu, ancrer du sentiment positif ou nĂ©gatif, et c’est encore plus vrai si l’on ajoute “nos” devant… Comme disait Coluche, Ă  ce compte lĂ , les immigrĂ©s viennent voler le travail de NOS arabes 😅) ? Ou encore le salaire minimum ?

    Il y a ce qui se voit et ce qui ne se voit pas. Il est infiniment plus simple de montrer les bĂ©nĂ©fices d’un salaires minimum que d’en Ă©tudier les consĂ©quences nĂ©fastes (pĂ©rimĂštre d’Ă©tude infiniment plus large et vision Ă  plus long terme). Et il est tout de mĂȘme rare, au fond, qu’un politique dise “mieux vaut ne rien faire” et se fasse Ă©lire. D’une part parce que l’Ă©lecteur veut qu’on lui prescrive la pilule “pour que ça change”, d’autre part parce qu’inĂ©vitablement le politique qui dit ça se verrait reprocher qu’il ne sert Ă  rien (et qu’il mange des enfants, hein). Et perdrait au final fonds et subventions (voire se ferait attaquer en justice pour inaction).

    Scie la branche, balle dans le pied, tout ça.

    Partant, est-ce vraiment si Ă©tonnant que la grande majoritĂ© des intellectuels qui gravitent autour de ça soient toujours enclins Ă  demander plus de pouvoir public (“il faut encadrer, il faut contrĂŽler, il faut rĂ©guler, il y a un trou dans la raquette, il y a un vide juridique, il faut inciter, il faut soutenir, il faut interdire, il faut obliger, il faut aider, il faut investir”, etc.) ? Il y a lĂ  un mĂ©canisme de sĂ©lection naturelle Ă  l’Ɠuvre.

    Et que cela soit toujours plus le cas Ă  mesure que le poids du public augmente ? N’en dĂ©plaise Ă  certains, la France approche les 60% de son PIB en dĂ©penses publiques. L’URSS est indignĂ©e 😅

Affichage des réponses 1 - 10 de 55

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant