De la beauté et de la possibilité d'en user.

  • De la beauté et de la possibilité d'en user.

    Publié par Membre Inconnu le 17 décembre 2023 à 17 h 50 min

    Vous trouvez-vous belles ?

    Vous trouvez-vous beaux ?

    Avez-vous remarqué que vous attiriez les regards? En ce cas, est-ce que ces regards posés sur vous, vous plaisent ou vous mettent mal à l’aise ? Vous indifférent ? Vous violentent ? Les fuyez vous ? Les utilisez vous comme baromètre de votre beauté objective du jour ? Avez-vous sciemment cherché à attirer ces regards ? Ou bien sont-ils advenus à un moment, presque malgré vous, dans votre vie ? Ou bien avez vous pris conscience de ces regards une fois seulement qu’ils avaient disparus ?

    Avez-vous grandement évolué dans votre rapport, conception/regard de ces regards posés sur vous ?

    De votre beauté, est-ce que vous (en) jouez ? Êtes vous conscient du pouvoir que cela représente ? L’utilisez-vous pour parvenir à vos fins ? Est-ce un moyen comme un autre (capital intellectuel, économique, social….) ?

    Êtes vous comme Spiderman, “de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités” ou comme Voldemort ” le bien et le mal n’existent pas, il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour l’obtenir” ?

    À vos belles gueules !

    phifou a répondu il y a 6 mois, 3 semaines 8 Membres · 22 Réponses
  • 22 Réponses
  • Membre Inconnu

    Membre
    17 décembre 2023 à 18 h 19 min

    Bonjour Irene,

    De quel idéal esthétique parlons nous ? Cette subjectivité sous le prisme du regard des autres n’est autre qu’une projection.

    Comment qualifier ce qui est beau ? Au regard des sciences cognitif je te recommande la lecture de Jean Pierre Changeux : le beau et la splendeur du vrai !

    De mon coté, je qualifie de beau ce que j’admire et qui force la contemplation et cela ne s’arrête pas à des attraits physiques qui sont bien trop réducteurs, superficiel, et non humaniste, je pense.

    En lien avec la vérité je suis toujours en quête la morale esthétique.

    Je me trouve de toute beauté pour ces raisons et je n’en joue pas, je le partage avec ceux qui sauront contempler 🙂

    Merci pour cette réflexion et bonne soirée.

  • phifou

    Membre
    17 décembre 2023 à 21 h 08 min

    « Me trouve-je beau ? » Question inattendue… Mouais, ça va, selon mes critères, mais comme je n’ai pas des goûts mainstream, je reste modeste.

    « L’impression d’attirer les regards ? » Une fois tous les dix ans, pas plus 😄

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    17 décembre 2023 à 22 h 10 min

    Je ne me trouve pas. Tout court.

    Évidemment, des fois, je regarde mon image dans le miroir et j’essaie d’évaluer son impact sur les autres. J’en suis strictement incapable.

    Parfois je constate cette appréciation généreuse (mais il faut vraiment pas que la discrétion soit une valeur pour la personne émue par ma plastique), mais en général je suis infoutu de me rendre compte d’un intérêt esthétique ou charnel chez une interlocutrice si il n’est pas formulé explicitement 🤘😅

    Sinon le beau, pour moi, est très simple à identifier : j’en ai des arcs électriques dans la moelle épinière.

  • Membre Inconnu

    Membre
    18 décembre 2023 à 1 h 20 min

    L’esthétisme… c’est pour quoi faire ?
    Quand je regarde les femmes sur les tableaux d’hier, et celles d’aujourd’hui.
    Quand je regarde les hommes sur les vidéos d’archives, et que je vois ceux d’aujourd’hui.
    J’ai le sentiment que l’humain devient mignon.
    Et cela me terrifie, la survie du plus mignon.

    C’est un peu le problème, quand on dépend de l’argent.
    On n’a plus besoin d’être malin. On n’a plus besoin d’être fort.
    On n’a plus besoin d’être, on peut payer.
    Que reste-t’il, alors, à ceux qui se démarquaient par leur compétence.
    Que reste-t’il, à ceux qui sont utile, quand on n’a plus besoin d’eux.

    Hier, l’homme fort l’était, car il était fonctionnel.
    Aujourd’hui, l’homme fort l’est, car il entretient son esthétisme à la salle.
    Et le gigachad, l’icone de la masculinité moderne, c’est un mec qui passe des heures à se maquiller entre ses entretiens avec le diététicien et ceux avec son barbier.

  • Membre Inconnu

    Membre
    18 décembre 2023 à 21 h 21 min

    @Irene

    Le regard des autres j’en ai WTF, gage de liberté…

  • Membre Inconnu

    Membre
    18 décembre 2023 à 21 h 25 min

    Et en quoi ma liberté de ce côté vaut mieux que celle de certains autres ?

    Cause les choses que je défends.

    Donc les trolls, je leur chie dessus…

  • generatrice_de_vierges_chemins

    Membre
    19 décembre 2023 à 7 h 17 min

    ‟Vous trouvez-vous belles ?”
    Les deux extrêmes @ la fois.

    ‟Avez-vous remarqué que vous attiriez les regards?”
    Ça dépend des périodes & de mon propre état intérieur (extérieur peut-être aussi).
    Hmm en me relisant je réalise que ce n’est pas clair : je réponds bel & bien au verbe ˜remarqué˜ & ça change tout — donc pas au reste, articulé par le verbe ˜attiriez˜. Pas au fait qu’il y ait attirance ou non mais au fait que je l’aie remarqué·

    ‟En ce cas, est-ce que ces regards posés sur vous, vous plaisent ou vous mettent mal à l’aise ?”
    Les deux· Ça dépend de la combinaison du type de personne, de l’insistance & de ce qu’elle pense ou ressent en me regardant (eh oui je le capte @ un degré variable en fonction de mon état de santé intérieur & extérieur & de l’éventuel usage de ma volonté en ce sens (facteurs augmentant l’intensité & la précision de la réception, autrement dit je peux basculer de l’état syntonique @ l’état télépathique voire téléscient))·

    ‟Vous violentent ?”
    Pour certaines personnes la focalisation de leur attention sur moi est absolument insoutenable, je me sens intérieurement envahie par leur affect & j’en deviens complètement incapable de me concentrer sur les courses ou de réfléchir @ quoi que ce soit tant que l’exposition n’a pas cessé· Ça me donne presque envie d’agresser la personne pour qu’elle arrête (mais biensûr elle ne sait pas l’effet que ça me fait puisque la plupart des gens sont des dormeuses), surtout qu’une partie de ces personnes-là font exprès de me suivre si je me déplace dans un autre rayon pour recommencer @ se concentrer sur moi·

    ‟Vous indifférent ?”
    Le reste du temps si la personne éprouve du dégoût ou de la haine ça me met toujours très mal (résonnance en moi) alors que si elle éprouve du désir ou de la curiosité ça peut soit me mettre très mal @ l’aise soit au contraire faire résonnance (syntonie complète)·

    ‟Les fuyez vous ?”
    Quand je vais pas trop bien je me sens pas de supporter les énergies des gens encore moins leurs regards (puisque regarder crée une connection donc amplifie le ressenti syntonique de leur énergie) donc je peux aller jusqu’@ quitter le trottoir ou traverser pour ne pas passer @ proximité d’un[e] inconnu[e] pour pas ressentir nos biochamps s’interpénétrer (la plupart des énergies des gens me sont néfastes mais pas forcément pour de bonnes raisons, pour certaines peut-être juste par manque de confiance & d’assurance, j’ai pas encore tout élucidé).

    ‟Les utilisez vous comme baromètre de votre beauté objective du jour ? Avez-vous sciemment cherché à attirer ces regards ?”
    Un peu au début de ma transition mais j’ai voulu dépasser cela & l’ai fait.
    Cette réponse vaut pour les deux questions. Pour la première je rajoute que les regards seuls ne sont pas fiables ni même les expressions de visage, & au début de ma transition mon aptitude @ capter & évaluer les ressentis & pensées des autres était cassée.

    ‟Ou bien sont-ils advenus à un moment, presque malgré vous, dans votre vie ?”
    Je dirais qu’ils sont advenus un peu après le début de ma transition dans ma vie féminine, mais dans ma vie masculine ils sont aussi advenus quelques temps quand je suis devenue un pur bogosse. J’en ai même parlé au pédopsychiatre qui a diagnostiqué mon autisme mais il comprenait pas que les vêtements fassent une telle différence dans les comportements envers moi pourtant c’est notoire que les jeunes tranches d’âge soient très | accroc’s & intolérantes | @ l’apparence· Je n’aime pas parler de mon époque masculine, c’est comme si ça m’appartenait pas & n’était pas moi. Je n’ai répondu aux autres questions qu’en prenant en compte ma vie actuelle.

    ‟Avez-vous grandement évolué dans votre rapport, conception/regard de ces regards posés sur vous ?”
    Grandement non mais un peu quand-même˙. Maintenant je sais que ça n’a pas grande signification ni intérêt {ça ne vient pas forcément des meilleures personnes ni de celles qu’on attire le plus ni de celles avec qui il pourrait le plus se passer quoi que ce soit, ça peut être mal interprêté & me renvoie @ un état d’image sans identité alors que j’essaye de développer ma richesse & ne donne jamais rien de plus que ce que c’est [de simples regards] @ part si on tombe sur un ou une qui va avoir tendance @ harceler}, j’en suis plus détachée alors qu’au début de ma transition j’avais tendance @ les espérer pour que ça me rassure sur mon image·
    Mais ça fait toujours plaisir quand ça arrive sauf si ça vient de certains types de personnes… (les jeunes râgeuses, les petits relo̱u̱, les vieilles outragées, les gros cochons du cul etc)
    Enfin non pas toujours : parfois ça m’agace quand je me rappelle les pensées pauvres & déplaisantes (peu glorieuses en somme) qui y sont souvent rattachées.

    Je sais pas si c’est ma faute car mes refus seraient pas assez énergiques donc ils croieraient que ce soit pour la forme mais qu’intérieurement je veuille mais les mâles qui m’abordent insistent toujours, toujours des heures & des heures. Ils m’épuisent & je suis toujours très (Trop ¿) polie… Mais j’ai dû quelques fois devenir aggressive & menaçante tout de même car certains ne voulaient vraiment pas lacher & me suivaient ailleurs·

    Souvent quand on va pas trop bien on prend pas soin de soi donc on [n’]est pas ou mal regardé[e] & si on va plutôt bien on apprécie de prendre soin de soi donc on est bien regardé[e], du coup on croit que c’est notre image qui crée les regards, pourtant c’est une erreur — provenant probablement d’un biais cognitif mais je ne sais dire lequel.
    Car dans les cas ”extrêmes‟ on se rend compte qu’on peut être bien regardé[e] même très désiré[e] quand on est tout[e] mal foutu[e] ou même déglingué[e] & mal regardé[e] voire méprisé[e] quand on est très magnifique ou alors une pure bombe.

    Donc c’est que la vraie cause de nos regards reçus n’est pas notre apparence mais notre état d’être. Après tout quand on est syntonique ou pré-télépathe on sait très bien que rien n’attire plus l’attention que la focalisation de l’attention elle-même, autrement dit le fait que les énergies soient amples & aptes @ se connecter…
    C’est pourquoi maintenant je considère les regards comme des indicateurs de la qualité de la ”vibration‟ que je dégage & non de mon apparence extérieure·

    ‟De votre beauté, est-ce que vous (en) jouez ?”
    Un peu·
    ‟Êtes vous conscient du pouvoir que cela représente ?”
    Oui totalement : les mâles ont la force & la volonté & les femelles la beauté & la douceur, c’est de niveau comparable·˙ Mais attention ceci est juste un modèle ou un principe, pas ce qui est forcément ni totalement dans les faits & heureusement·
    Quand on est belle on peut avoir ce qu’on veut de beaucoup de mâles si ce n’est la plupart·

    ‟L’utilisez-vous pour parvenir à vos fins ?”
    Non·
    ‟Est-ce un moyen comme un autre (capital intellectuel, économique, social….) ?”
    Non pour moi c’est pratiquement une arme en politique & militantisme de différents domaines car on est hélas bien plus aimée & écoutée quand on est belle — ça vaut pour les beaux aussi·

    @ partir d’ici je réponds pour tous mes pouvoirs sans exception :

    ‟Êtes vous comme Spiderman, “de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités””
    Surtout la responsabilité des conséquences de l’usage de mes pouvoirs. Aussi celle de l’image que je donne en rapport avec mes valeurs·

    ‟ou comme Voldemort ” le bien et le mal n’existent pas, il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour l’obtenir” ?”

    Le mal & le bien n’existent pas dans l’absolu mais existent bel & bien relativement @ divers points de référence pour juger. Eh oui je ne me restreins pas dans l’usage de mes pouvoirs car je les mérite & ne les détiens pas sans raison & je m’en sers pour mon développement & mon bien-être qui ne sont négociables en aucune manière, ce dans la seule limite que je me pose qui est de ne pas causer de souffrance, ne pas détériorer ou nuïre @ ou entraver une évolution [ce qui contreviendrait @ l’ordre cosmique] ou bien de ne pas faire @ autrui ce que je ne voudrais qu’on me fasse, le tout @ moins que ce soit pour me sauver ou sauver quelqu’un[e] autre de soucis plus graves que ce que je vais causer { on sauve toujours la personne la plus en difficulté & je m’assure que mon bilan ne soit pas strictement négatif & de préférence pas nul donc aussi strictement positif que possible, sinon c’est @ moi que le mauvais reviendra.

    Mais [pour ce que l’autrui me fasse] attention car je ne me situe pas aux niveaux des actions mais de leurs répercussions profondes : je ne vais pas par exemple me priver de dire un qualificatif qui me blesserait @ une personne @ qui il a des chances de faire plaisir. & je vais me priver de dire celui qui me ferait plaisir @ qui il est probable qu’il blesse. Ce que je prends en compte est l’état que je vais créer en la personne, les conséquences actuelles & futures sur elle & non les détails les normes ou l’apparence·
    Ça a l’air simple avec cet exemple mais ça l’est beaucoup moins dans des situations d’interactions humaines avec toute leur complexité·

    ‟À vos belles gueules !”
    Bouh·

  • Membre Inconnu

    Membre
    20 décembre 2023 à 18 h 13 min

    Bonjour à tous !

    Je vous remercie, tous, pour vos participations sur ce fil de discussion. J’y reviens plus en détail dans la soirée. 🙏

  • Membre Inconnu

    Membre
    20 décembre 2023 à 20 h 00 min

    Bonsoir, <div>

    Vous êtes la première à avoir répondu, alors je commence par vous.

    “De quelle esthétique parle -t-on ? ” :

    de celle de l’apparence physique, qui est la première accessible à nos sens.

    Si j’ai bien compris, vous défendez l’idée que la beauté physique n’est pas objectivable, est-ce bien cela ?

    Concernant l’ouvrage que vous conseillez, pouvez vous développer la thèse qui y est soutenue ? J’ai trouvé le synopsis peu explicite en la matière, et les interviews parlent plus du parcours de l’homme que de ce qui serait à même de répondre aux questions que je pose dans ce fil.

    Concernant les sciences cognitives, et les théories évolutionnistes, du (très) peu que je sais, la beauté physique est objectivable et en partie construite/définie/sélectionnée par notre instinct de reproduction (pour assurer la génétique, par exemple).

    Je ne suis pas sûre de comprendre en quoi le fait de contempler l’apparence physique d’une personne est une attitude non humaniste. C’est une “activité qui est pratiquée par le genre humain”…donc ce qualificatif me semble impropre.

    Jusqu’à preuve du contraire il est également difficile de contempler l’âme. Sinon, il me semble qu’on aurait achevé depuis longtemps les débats métaphysiques en la matière. C’est également intéressant de lire toutes les théories sur “l’emplacement” de l’âme dans le corps.

    Certains affirment voir les “auras”… Personnellement je n’y arrive qu’après deux verres de Hugo Spritz.

    Nous pourrions discuter de l’art, qui, pour certains, est une tentative d’extérioriser, manifester nos états d’âme…. Mais nous nous eloignerions du sujet de ce fil.

    Accepteriez vous de m’envoyer une photo de tous vos ex et de toutes vos fréquentations/ami(es) actuell(e)s ? Histoire que je puisse par moi même évaluer votre capacité à ne vous baser que sur la “beauté intérieure” des gens, à ne pas vous montrer “superficielle” dans la pratique ?

    “Vous partagez” votre beauté : je suppose que vous vous définissez comme une personne “solaire” c’est bien cela ? Vous êtes dans le don de vous même ? Vous êtes un cadeau pour les autres ?

    </div>

  • Membre Inconnu

    Membre
    20 décembre 2023 à 20 h 02 min

    Bonsoir Phifou,

    Merci pour vos réponses.

    Et les autres : est-ce que vous les regardez ?

    Est-ce que vous regardez les femmes, par exemple ?

Page 1 sur 3

Connectez-vous pour répondre.