Ni “trop sensible” ni “trop intelligent pour être heureux”

  • Ni “trop sensible” ni “trop intelligent pour être heureux”

    Posted by Usager supprimé on 27 juillet 2020 à 20 h 53 min

    Ça pourrait faire sourire, mais c’est peut être vrai.

    En effet, de toute époque, mais particulièrement en 2020, les rencontres ne se font pas au hasard d’une rue, mais au sein de groupes… qui ont des codes auxquels il faut se conformer pour être admis…

    Or la plupart de ces groupes sont “tenus” par les normaux-pensants et ont des codes de communication normaux-pensants, ce qui défavorise fortement l’entrée des zèbres

    Or ces zèbres ont besoin de ces groupes pour se rencontrer.

    En effet la pression à la normalisation (obéissance aux code des normaux pensants) est si forte que les zèbres entre eux n’osent pratiquement pas se reconnaitre entre eux, de peur de déplaire aux référents des groupes normaux pensants et ne plus pouvoir participer (partiellement) aux groupes normaux pensants;

    —-

    C’est encore plus dur dans une société ou les autorités démissionnent de leur rôle

    de favoriser le “bonheur public” (par exemple organisation d’activités sportives ou culturelles publiques) et laissent complètement aller le marché/ la société et donc abandonnent les relations publiques aux “égrégores” : groupes dirigés par des leaders.

     

    matty a répondu il y a 9 mois, 1 semaine 2 Membres · 1 Répondre
  • 1 Répondre
  • 603adbc53dd95 bpthumb

    matty

    Membre
    21 décembre 2021 à 14 h 44 min

    <div>la pression à la normalisation (obéissance aux code des normaux pensants) est si forte que les zèbres entre eux n’osent pratiquement pas se reconnaitre entre eux, de peur de déplaire aux référents des groupes</div>

    <div>

    C’est une formulation simple, concise, et rudement efficace comme éclairage sur notre capacités/facilités, celle de nous “auto-charger la mule” pour ne pas trop “dépasser” du troupeau. En tout cas ça montre que tout à un prix et qu’il est parfois plus lourd que ce qu’on aurait accepté d’y mettre si on avait pu mesuré de manière plus étendu les conséquences de nos choix stratégiques.

    </div>