Sortez les muscles… ou pas !



  • Sortez les muscles… ou pas !

    5e538ff590b75 bpthumb Max mis à jour Il y a 3 semaines 12 Membres · 25 Messages
  • 5e538ff590b75 bpthumb

    Max

    Membre
    6 juillet 2020 à 17 h 28 min

    J’aimerais aborder un point peu glorieux, j’ai un passé assez violent, enfance, adolescence et même un peu après, j’étais un bagarreur, avec toujours une bonne cause à défendre, en toute mauvaise foi ! La réalité était tout simplement que je ne maîtrisais pas ma colère. Est-ce que ça vient du HPE ou simplement d’une immaturité, je n’en sais rien. Est-ce qu’il y a d’autres amateurs de fight-club ? Ou des repentis, comme moi ? Est-ce que c’est lié au zèbre ou à la connerie ? À vos claviers…

  • 04bc401c85adf4fdd91e3e6f5539dc04?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Jimy

    Membre
    6 juillet 2020 à 17 h 33 min

    Même si on est fâchés je participe… J’ai toujours été un émotif et ne suis pas testé zèbre. Apres cette émotion est plus dans le registre de la tristesse et sensibilité que de la colère, je suis peu rancunier de nature. Mais bonne question pour les hpe.:&.

  • 5f05abe2a555c bpthumb

    isabelle1970

    Membre
    6 juillet 2020 à 17 h 39 min

    @Max tout d’abord précision : je n’ai jamais été victime de violence physique et pourtant je déteste ça … je ne supporte pas ça viscéralement ( que ça soit violence physique ou psychologique d’ailleurs) !

    Même lorsque j’étais jeune et que je sortais, si il y avait une bagarre , je décampais plus vite que speedy gonzalez, non pas par peur mais parce que je trouve ça … ben ridicule en fait ..

    Concernant les HPE , je trouverais ça un peu “rapide” de faire une corrélation .. tous les bagarreurs sont loin d’être des HP.

    Par contre, je pense ( et ça ne tient qu’à moi) que la difficulté à sortir, vivre, exprimer ses émotions doit amener un moment à faire peter une soupape qui aurait pu être apaisée par l’expression de ces émotions ( de la colère ou de la tristesse entre autre)

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    6 juillet 2020 à 17 h 42 min

    J’étais très colérique enfant et violente. L’injustice est je pense ce qui me met le plus hors de moi. Et dans la cours de récréation je distribuais des coups de poings aux racistes, aux moqueurs, aux injustes.

    Je crois que c’est l’empathie qui me faisait répondre à leurs violences par de la violence.

    En aparté j’aime ça. La violence je l’ai toujours connue. J’ai grandi avec. Et je crois que ça fait partie de moi.

    Cela fait bien longtemps que je ne l’ai pas exprimée. Car je pense que mon attitude corporelle dissuade.

    Et ça me manque. Récemment @ilya @Neha et @Quetzal m’ont renseignés sur de la lutte qui pourrait me satisfaire .

    Ce qui me plaît aussi c’est que ce soit un rdv, encadré. Et que ma violence et celle que je subie soit choisie. Et ponctuelle.

  • 5f05abe2a555c bpthumb

    isabelle1970

    Membre
    6 juillet 2020 à 17 h 45 min

    @Max par contre j’adore le film “fight-club” Wink (un peu de légèreté ^^ )

  • 5f22f30465dcc bpthumb

    Hanae

    Membre
    6 juillet 2020 à 17 h 57 min

    Oui où “Million Dollar Baby”, ce film me ravage à chaque fois.

  • 5f22f30465dcc bpthumb

    Hanae

    Membre
    6 juillet 2020 à 18 h 00 min

    De mon côté je n’étais pas violente mais j’aimais contrer l’autorité. J’ai eu ma mauvaise période au collège mais j’ai été vite recadré, puis j’ai vu un psy.

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    6 juillet 2020 à 18 h 12 min

    Max je me souviens que nous avions parler du TDAH ensemble . Cela peut expliquer aussi une orientation plus violente dans la vie.

    Je suis en train de regarder des vidéos de psychologie cognitive à ce sujet.

    Plus sur la maltraitance infantile, je me demande juste si le manque de vulgarisation serait pertinent pour un partage éventuel.

  • 5d5ff71276985 bpthumb

    Byaku

    Membre
    6 juillet 2020 à 18 h 25 min

    J’aime bien le sujet ^^ il me parle aussi.

    Un peu comme toi max, j’ai un passé de violence et de bagarre qui part de l’enfance et qui se termine à mon début de vie d’adulte. Je ne ferais pas d’analogie avec HPE spécifiquement bien que je pense un peu comme toi que les grands émotifs sont les plus sujets à avoir été, à être ou à devenir des bagarreurs ( ou bagarreuse bien que plus rare )

    Je faisais ca parce que j’avais un mal fou à retenir mes coups sous le coup d’une émotion trop forte à cette époque de ma vie. J’étais complètement à contre courant des autres enfants bagarreurs. La majorité d’entre eux étaient à mes yeux ( dans ma région en tout cas c’est ce que j’ai pu constater ) souvent des émotifs, certes ! Mais aussi des gens intellectuellement très limités, ce que j’appelait les ” beubeux ” ayant potentiellement eu un passé de violence eux aussi ( peut être leur éducation ? ), et reproduisant cela sur les faibles pour asseoir une certaine forme de domination sur les autres. Parce que être ” le plus fort ” ça avait apparemment une grande importance à ces ages là

    Ce qui se résumait en un tas de blaireaux à grandes gueules qui victimisaient les petits fragiles dans la cours de récrée … et de l’autre coté moi ^^ qui attendait que les bagarreurs s’en prennent à quelqu’un pour aller prendre la place de ce quelqu’un quand je voyait que ce dernier se laisserait complètement marcher dessus sans réagir.
    Mon année de 5ème au collège restera la pire à ce niveau là … J’ai du participer dans l’année à une cinquantaine de bagarres Sweat 2 à 3 par semaine en moyenne sur l’année, j’étais régulier en plus xD ( j’ai également passé 80% de mes mercredi matin en colle Joy )

    J’ai bien changé depuis. Je ne me suis pas battu depuis 10 ans ou plus je pense … La dernière devait remonter à mes 23 ans environ.
    Je suis passé au clash, au verbale depuis ^^ Je me suis dit que c’était toujours mieux que de continuer à taper sur ces imbéciles qui au finale ne comprenaient toujours rien même lorsqu’ils prenaient une branlée. Et puis … j’avoue aussi que plus j’ai grandi, plus les bagarres devenaient dangereuses. C’est pas comme quand on a 10 ou 12 ans et qu’on se colle des pains dans la tronche et qu’au pire y’a un saignement de nez parce qu’on a bien visé ^^ Quand on arrive vers 16/18 ans … C’est plus les même bagarres. Et j’avais peur de 2 choses, j’avais peur de blesser gravement quelqu’un ou de le tuer, ou inversement, que je me fasse blesser ou tuer dans une bagarre à la con.

    Ce qui m’a attiré encore plus sur ton sujet en dehors du fait que la violence physique ça me parle plutôt bien. C’est la référence à fight club Heart Eyes Déjà car il est sur le podium de mes films préférés all time, mais aussi parce que les dernières bagarres que j’ai faite étaient des bagarres un peu cadrés xD
    J’étais à la fac de science de Dijon, et il existait un ” fight club ” un peu amateur, un peu underground à Dijon à cette époque. Et un camarade de classe, qui est devenu ensuite un très bon pote, en faisait parti et m’y a introduit. C’était très spéciale comme sensation ^^ on ne se battait qu’entre gens qui se respectaient … beaucoup d’étudiants des diverses facs de Dijon d’ailleurs dans l’ensemble. Et pourtant on se mettait ultra cher malgré le respect qu’on pouvait se porter hors du ” combat ” … Très étrange de goûter à ça soit même. Très étrange de recroiser dans le couloir de la fac ou sur le parking, le mec à qui on a pété la gueule ou qui nous a pété la gueule il y a 2 mois ! Surtout quand on a vu fight club avant Rofl

  • 5e538ff590b75 bpthumb

    Max

    Membre
    6 juillet 2020 à 19 h 32 min

    @dark-byaku c’est vrai que les collégiens sont franchement idiots avec ce système de valeurs… moi, j’étais anorexique avec un an d’avance, donc quand ils voulaient s’imposer en tapant sur le plus petit… par contre, je n’ai jamais tenté l’expérience fight-club. Je n’ai pas cité ce film au hasard, l’expression de la violence dans ce film, comme une façon de dire merde à tout, de se moquer des conventions me parle beaucoup !

    Et comme toi @bagayaga, il y a ce complexe du chevalier blanc, qui ne supporte pas l’injustice, par contre, je ne supporte pas les sports de combat, je n’arrive pas à me battre à moitié, je ne sais pas comment font les athlètes pour gérer la violence du combat sans tomber dans l’excès…

    @jimy c’est intéressant ta corellation avec la tristesse, tu veux dire que c’est l’expression d’une tristesse non admise ?

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    6 juillet 2020 à 19 h 54 min

    @max Je te dirais de mon côté c’est plus de la lutte, aimer être captive et lutter pour me dégager en contorsionnant mon corps.

    J’aime beaucoup que mes muscles soient en tension. Les coups pour les coups je n’aime pas. J’ai déjà mis trois coups de boule. Par offense. Je n’ai pas maîtrisé. Mon crâne s’est abattue sur celui de l’autre en réponse à un comportement agressif. Je suis une personne douce ,patiente et compréhensive. Quand mes qualités sont mises à mal par des individus qui cherchent vraiment à me faire sortir de mes gonds. Ca me fout dans une colère noire.

    Je ne suis jamais en colère de base, sauf face à de l’injustice.

    Si quelqu’un cherche à le mettre en colère, malgré mes efforts pour pacifier la situation.

    Je craque. Et c’est la rage qui parle. Être en colère me fait sortir de mes gonds. Car j’ai horreur de ça. J’en pleure de rage.

    Par contre le combat, l’affrontement, pour le jeux pour le sport me plaît. Sans colère, juste l’envie d’utiliser mes capacités corporelles musculaires assez développées. Je sais que je suis faite pour ça. La nage,la rando, la lutte,..

    Ma famille m’a collé l’étiquette d’artiste sur le dos, mais je ne suis pas que ça, je suis une combattante. Et pendant trente ans on m’a demandé de rester assise et de me calmer.

    Mais c’est finit tout ça^^

  • 5f29bd4e71948 bpthumb

    ilya

    Membre
    6 juillet 2020 à 20 h 24 min

    Je dirais que la moitié du temps je suis en colère et j’ai envie de “taper” sur les gens. Cela dit je ne le fais pas, jamais, car je me dis que ça ne fera que m’apporter des soucis et puis y’en a tellement des gens… La solution au problème est en moi pas en eux. Au final j’évite grandement le relationnel avec d’autres personnes. J’essaie d’esquiver toute situation qui pourrait tourner au drame. Je sens la rage qui boue en moi, que je ne laisse pas sortir depuis tant d’année, que je n’ai jamais laissé vraiment s’exprimer d’ailleurs. Enfin si, je le faisais, jusqu’à l’age de 3/4 ans ensuite j’ai commencer à prendre conscience de trucs je pense, puis ça c’est empiré petit à petit jusqu’à terminer complètement bloqué vers l’age de 12/13 ans.

    Tous les jours j’ai des envies de meurtre, mais bon, je suppose qu’on est beaucoup d’humains dans le même cas.

  • 04bc401c85adf4fdd91e3e6f5539dc04?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Jimy

    Membre
    6 juillet 2020 à 20 h 40 min

    @Max je suis souvent triste oui. Et des fois je crois que cela remonte à très loin et que cela cache une colère mais je sais plus comment la gérer. Petit mes parents cédaient à tous mes caprices et cela ne m’a pas rendu service aujourd’hui je le sais.:&.

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    Yugen

    Membre
    6 juillet 2020 à 21 h 04 min

    Ça parle de colère et de rage, me voilà ! 🙂

    Je n’ai jamais été du genre bagarreur et à ce jour je n’ai jamais été impliqué dans une baston “réelle”. D’ailleurs, le simple fait d’infliger de la souffrance à quelqu’un, tout connard qu’il soit, m’a toujours été insupportable. Toutefois, j’ai toujours ressenti une grande colère en moi, une colère qui n’a fait que croître à mesure que je grandissais, et qui prenait parfois la forme d’une rage très intense qui me procurait comme un sentiment de brûlure à l’intérieur. Chose étonnante, la colère a toujours été une sorte de siphon chez moi. Comme si mes sentiments négatifs comme la tristesse étaient aspirés par elle et venaient la nourrir, tels de bonnes bûches de bois dans un feu de cheminée. Mon rapport à la colère est donc assez particulier dans le sens où j’en suis parfois un peu dépendant. C’est comme si je m’en servais inconsciemment pour ne pas avoir à faire face à une peine dont j’ai la sensation qu’elle m’aurait terrassé. Dans ces moments-là, la colère m’attire. Même si elle me brûle de l’intérieur et me semble infinie, elle me permet de rester debout et de continuer d’avancer.

    Comme dit plus tôt je n’ai jamais été violent physiquement avec qui que ce soit, mais j’avais besoin d’extérioriser cette colère pour éviter qu’elle ne me consume de l’intérieur. Alors il y a 8 ans j’ai pris la décision de commencer la boxe et ça m’a fait un bien fou. Ce sport ne m’a jamais quitté depuis, et m’a aidé à traverser les pires moments de ma vie. Je me souviens notamment d’une rupture particulièrement douloureuse à laquelle je crois sincèrement que je n’aurais pas survécu si je n’avais pas eu cette soupape.

    Du coup, sortir ses muscles ou pas ? Dans le cadre d’une pratique sportive : je dis oui. Pour protéger autrui : absolument ! Mais je crois sincèrement que si l’on peut éviter le combat, il est plus sage de ranger ses poings au placard. Comme l’a expliqué @dark-byaku, passé l’adolescence tout affrontement physique devient potentiellement mortel. Et finir en prison et avoir une mort sur la conscience pour un concours de quéquette, ce serait vraiment regrettable.

  • 5f05abe2a555c bpthumb

    isabelle1970

    Membre
    6 juillet 2020 à 21 h 15 min

    je reviens sur ce qu’a écrit @ilya : de fait, même si je ne suis jamais passée à l’acte, l’envie est parfois très présente …. WinkRelieved


Affichage des publications 1 - 15 de 25

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close