Les jeux vidéo rendent plus intelligent

  • Les jeux vidéo rendent plus intelligent

    Publié par geapix le 23 décembre 2022 à 5 h 19 min

    Publié dans le dernier Epsilon, le numéro 18 (décembre 2022)

    olbius a répondu il y a 1 mois, 3 semaines 4 Membres · 7 Réponses
  • 7 Réponses
  • dunlirind

    Membre
    23 décembre 2022 à 8 h 01 min

    Clairement!

  • olbius

    Organisateur
    29 mars 2024 à 17 h 08 min

    Chez les adultes, il a été prouvé que les joueurs ont des capacités d’attention, ainsi qu’une flexibilité mentale – c’est-à-dire la capacité à s’adapter – plus importantes. Et il se trouve que ces résultats s’appliquent aussi chez les mineurs. “C’est assez sidérant parce qu’on réplique toujours les mêmes résultats”. Les joueurs développent, entre autres, une meilleure réactivité, une plus grande rapidité dans leurs réactions, mais aussi une meilleure capacité d’inhibition. C’est-à-dire, la faculté à ne pas donner la première réponse qui leur vient en tête, pour prendre le temps d’analyser et de voir si une autre solution ne serait pas plus pertinente.
    “Ce sont des fonctions cognitives qui nous servent pour tout au quotidien”, continue Eric Lambert. Mais sur cela, tous les jeux ne se valent pas. Étonnamment, ce sont les jeux d’actions qui sont les plus efficaces comparés aux jeux de réflexions. “Fortnite est très bénéfique cognitivement, alors que souvent les parents s’inquiètent parce qu’il y a une petite forme de violence”, détaille le chercheur. Pourtant, c’est un jeu “extrêmement exigeant qui demande une attention énorme”.

    Source : “Fortnite est très bénéfique cognitivement”. Les jeux vidéo ont du bon, surtout chez les enfants et les adolescents

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    30 mars 2024 à 11 h 32 min

    Mes deux loisirs d’enfants et d’adolescent le jeu de rôle sur table et le jeu vidéo ont eu le droit à un épisode anxiogène chez Mireille Dumas.

    Bon ben les jvd ont clairement contribué à ma vision spaciale et les jeux de rôle m’ont permis d’expérimenter des situations sans risque et d’étoffer grandement ma palette d’interactions sociales. Ces loisirs ont tous deux grandement alimenté mon imaginaire.

    Le problème avec toutes les activités humaines qui peuvent tourner à l’obsession voir à la dépendance, c’est qu’il y a un filtre curlturo-moral débile pour les considérer.

    Pas d’articles anxiogènes sur le sport bizarrement.

  • olbius

    Organisateur
    30 mars 2024 à 11 h 59 min

    Oui et en plus de tout ça… Personnellement, quand j’étais enfant/ado, la plupart des jeux auxquels je jouais étaient en anglais. J’ai appris énormément (et j’ai rencontré au cours de ma vie plusieurs personnes qui ont appris le japonais, au moins quelques notions, pour pouvoir jouer à des jeux qui à l’époque n’étaient disponibles qu’en import… Et il faut se souvenir qu’il n’y avait pas internet. Bon je ne suis pas allé jusque là).

    Et plus généralement, je me souviens d’un cours de grec ancien (oui je suis cinglé j’ai fait ça et du latin aussi à un moment 😅), le prof était stupéfait de voir que j’avais “deviné” le sens d’un mot grec. Je lui expliqué que c’était grâce au jeu Centurion: Defender of Rome que j’avais sur ma Megadrive, je me souviens encore de sa tête quand j’ai dit ça 😄 Finalement, je pense que pas mal de prof comprenaient que c’était un domaine qui leur était largement inconnu et que ce n’était pas, en tout cas pas uniquement, le loisir débile qui était si souvent dépeint.

    Je me souviens en revanche d’une prof de français au lycée. Extrême gauche, révoltée en permanence, tout ce qui était “moderne” (en gros, apparu après ses 20 ou 25 ans, classique) était un déclin, le signe de l’abrutissement volontaire des masses par le capitalisme, etc. On avait droit à toute la panoplie habituelle. Un jour elle a résumé les jeux vidéo, en gros ça donnait un truc du genre “les jeux vidéos sont idiots, je ne comprends pas que vous puissiez vous intéresser à une activité aussi stupide, il n’y a aucun intérêt à vouloir taper le plus vite possible sur des boutons pour tuer des gens”. J’étais évidemment consterné 🤓

    Ah et j’oubliais : quand j’ai fait mes “3 jours” (bon, c’était juste avant la suppression du service militaire, c’était plutôt 3 heures), il y avait une sorte de test justement en mode jeu vidéo, très basique, il fallait utiliser 2 joysticks et ne pas toucher les murs avec son sprite, un tank je pense, et en gros ça s’inversait, ça allait de plus en plus vite, tout ça. A la fin quand ils m’ont fait le bilan ils m’ont dit que j’avais un score très élevé à ce jeu, et ils m’ont tout de suite demandé si je jouais aux jeux vidéo. Quand j’ai répondu “oui”, ils ont dit un truc du genre “OK donc ça explique les résultats”, et ils sont passés à la suite 🙂

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    30 mars 2024 à 14 h 29 min

    @olbius

    Oui bien sûr, la plupart de mes jdr Ad&d et consorts Stormbringer Vampire étaient en Anglais. J’ai aujourd’hui un excellent lexique, certes peu utile au quotidien mais quand même^^ Les noms de pièces d’armure dans la langue de Shakespeare ne sert pas à grand chose, mais, le verbe esquiver lui aura des acceptions utilisables dans une conversation.

    Les jvd c’est la même chose, les vf sont arrivées après et elles étaient en général si mauvaises que je laissais en vo.

    Quand au test E.S.P.A.C.E. (je crois que dans la névrose obsessionnelle de l’acronyme la France est n°1 et dans la nébuleuse étatique, l’armée est n°1 des institutions) je l’ai passé exactement dans les mêmes conditions que toi.

    À l’inversion des joystick j ai entendu le cassos de la cabine d’à côté sortir pour dire “la machine est cassée tout est à l’envers”.

    Mes meilleurs scores étaient aux tests auditifs et j’ai eu le droit à un entretien pour me motiver à devenir technicien sonar dans la marine et à faire une préparation militaire pour devenir sous off.

    Étant donné mon amour de la chose militaire je n’ai bizarrement pas donné suite. (Rétrospectivement c’était très con je serai à la retraite aujourd’hui et j’aurais beaucoup voyagé🤭🫣).

    Grâce à Chirac et Jospin, j’ai évité de partir à Bitch (véridique) en Moselle pour mon service après l’épuisement des recours pour études supérieures.

    Heureusement, car en cas de départ, j’avais planifié de lancer mon caca sur l’adjudant pour passer pour dingue et être renvoyé chez moi au plus vite 🤣

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    30 mars 2024 à 15 h 50 min

    @olbius

    Je me souviens en revanche d’une prof de français au lycée. Extrême gauche, révoltée en permanence, tout ce qui était “moderne” (en gros, apparu après ses 20 ou 25 ans, classique) était un déclin, le signe de l’abrutissement volontaire des masses par le capitalisme, etc. On avait droit à toute la panoplie habituelle. Un jour elle a résumé les jeux vidéo, en gros ça donnait un truc du genre “les jeux vidéos sont idiots, je ne comprends pas que vous puissiez vous intéresser à une activité aussi stupide, il n’y a aucun intérêt à vouloir taper le plus vite possible sur des boutons pour tuer des gens”. J’étais évidemment consterné

    C’est quelque chose de plus générationel que politique à mon sens. On trouve ce genre de considérations dans l’ensemble du spectre politique. Je dirai qu’on est face au fameux “c’était mieux Avant “(sous texte: quand j’étais jeune🤭).

    Ça va aussi avec l’idée sordide que “les loisirs” sont à ranger dans la case inutilité.

    Alors quand il s’agit des loisirs des autres, je suis bien d’accord, mais, les miens, moi qui suis un être d’une exquise distinction, ils devraient tout simplement être obligatoires, et ce, au nom de la pensée positive naturellement! 🤣

  • olbius

    Organisateur
    2 avril 2024 à 16 h 02 min

    Ah ça je suis bien d’accord, on trouve ça partout, mais j’imagine peut-être plus aux extrêmes (si l’on comprend que cela va au-delà de la simple idée “extrême gauche” et “extrême droite”).

    Il y a quelques années, quand j’étais actif sur Facebook, je faisais partie d’un Groupe nommé “Transition 2030” (il existe toujours), et une habituée avait posté un jour un long message appelant à l’interdiction pure et simple d’internet (pour “sauver la planète”, c’est le thème du Groupe Facebook en question, et il s’agissait pour elle de dénoncer la pollution numérique évidemment). Argument imparable, selon elle : “90% de ce qui est sur internet est du divertissement, donc inutile”. C’est à la fois extrêmement drôle et totalement terrifiant de lire ce genre de choses (car, je précise au cas où, c’était bien du premier degré de sa part hein)😅

    (et bien entendu elle postait ça sur internet mais c’est pas pareil, tout ça)

    Sinon j’ai aussi pu échapper au service militaire, j’ai pu me contenter d’une inscription d’un an en LEA à la fac de Toulon pour ce faire 😁

Connectez-vous pour répondre.