Recherche Co parente

  • Recherche Co parente

    6092562b264c3 bpthumb bartorn mis à jour Il y a 3 mois, 2 semaines 8 Membres · 59 Articles
  • 6092562b264c3 bpthumb

    bartorn

    Membre
    7 août 2021 à 4 h 15 min

    Me pensant inapte à la vie en couple, je cherche une partenaire pour co parentalité proche du 47 (vu que l’on est sur un site de rencontre en premier lieu, je poste).

    On peut aussi discuter des avantages ou des inconvénients de la formule co parent, qui me paraît être une formule idéale pour le XXIème siècle en matière de rapport social homme/femme par rapport à la procréation, détachée des affres de l’amour.

    En choisissant un partenaire “neutre” pour être parent et une garde alternée, on fait le choix d’une certaine responsabilité qui ne peut être qu’assumée, obligation parentale oblige. Alors qu’en couple le/la parent/e foireux/se peut se dédouaner sur l’autre, en co parent, cela n’est pas possible car faut déjà capter que ça existe, faire le choix, donc, de s’investir, pas seulement sur un coup de zguègue ou une éventuelle relation vouée à l’échec à plus ou moins long terme. C’est la mise en place d’une relation parentale en équipe.

    Enfin si la discussion branche qqun, hésitez pas. Merci

  • 615ecd584d09c bpthumb

    jabberwocky

    Membre
    7 août 2021 à 20 h 12 min

    On peut aussi discuter des avantages ou des inconvénients de la formule co parent, qui me paraît être une formule idéale pour le XXIème siècle en matière de rapport social homme/femme par rapport à la procréation, détachée des affres de l’amour.

    Ton idéal fait froid dans le dos @bartorn . Car enfin, si je résume correctement ta pensée, avoir un enfant ou faire une collocation c’est la même chose. Tout est affaire de contrat ou de bail.

    C’est marrant ça, tous ces gens qui se lamentent ou se complaisent dans leur tour d’ivoire parce que leur conjoint est soi-disant un pervers narcissique ou parce qu’ils n’arrivent pas à avoir de relations durables. La culpabilité est toujours à chercher chez autrui, ailleurs, n’importe où, mais jamais en soi. La solution consiste toujours à tordre le réel ou a adapter la réalité à nos désires. Et c’est ce que tu fais en l’occurrence @bartorn . C’est précisément la même démarche qui consiste à trouver des formules à la demande, comme le préconise le monde consumériste, afin de contenter le chaland. Merveilleuse invention que la société de consommation qui permet d’avoir maintenant le beurre, l’argent du beurre, sans le cul de la crémière…

    Si tu ne désires pas revivre les affres de l’amour, libre à toi ; c’est d’ailleurs compréhensible. Mais sous prétexte de ne pas vouloir réitérer tes échecs, est-il pour autant juste de priver un enfant de l’amour exemplaire (ou fondateur) d’un couple ?
    Un enfant a besoin d’un amour naturel et non point d’un arrangement.
    Mais là encore, la société libérale n’a que faire du naturel. La nature, le naturel, ce sont des concepts conservateurs, donc de droite, donc réactionnaires, donc lepénistes, donc vichystes, donc fascistes, donc nazis, etc.

    Pardon pour la digression.

    C’est à croire qu’un enfant est pour toi un objet de jouissance, un truc qu’on peut se prêter de temps en temps, mais aussi un signe d’accomplissement social qui sert à épater les copains et à rassurer les proches.

    Ne serait-il pas plus ambitieux d’essayer de comprendre pourquoi tu accumules les échecs, plutôt que d’envisager des associations aussi cyniques ?

    Je te souhaite vraiment un projet de vie moins sinistre où tu concevras un enfant en rebondissant gaillardement sur et avec la crémière, sans beurre (sauf si tu as des velléités sodomites) et surtout, sans argent.

    P.S. : Je vois que @geapix applaudit comme une otarie hystérique (non, ce n’est pas une insulte) à ton message. Pourquoi cela ne me surprend pas ?

    • 61804cfd597f0 bpthumb

      glen

      Membre
      7 août 2021 à 21 h 20 min

      @jabberwocky

      Tu sais, tu dis des choses intéressantes et je le pense très sincèrement mais tu te permets tellement de bêtise que ça en devient réellement navrant.

      Qui t’a demandé ton avis sur la vision de la personne qui poste ? Il demande de discuter des avantages et des inconvénients. Que tu sois d’accord sur le concept mais on s’en baaaaaat les… Il s’agit d’une annonce avec une envie d’approfondir de façon très orientée.

      Tu veux parler ? Tu y vois des inconvénients ? Cites les et baaaasta. Si tu veux débattre là-dessus, ouvre ton sujet. Si tu n’apprécies pas le concept, tais toi et tout le monde aura compris que ce sujet ne te va pas.

      (Ce message n’est pas une insulte. Il paraît que cette note permet de se dédouaner de toute tentative d’attaque insultante)

      @bartorn

      Bon, en dehors de ça, vu que je me permets de l’ouvrir je vais essayer de te répondre même si le sujet me dérange un peu. Et que j’en ai profité pour faire un acte odieux de vengeance personnelle.

      Avantages :

      – je n’en vois pas plus que chez un couple né d’un amour véritable.

      Inconvénients :

      – principalement pour l’enfant étant donné que pour les parents il aura forcément s’agit d’un commun accord. Quoi que… Tu parles de personne neutre mais le sera-t-elle encore pendant la grossesse, après la naissance ? Est-ce que ça va vous épargner des conflits liés à l’éducation ? Est-ce qu’on est d’accord qu’on parle bien de quelque chose de viscéral et pas que cérébral ?

      Quel est le risque pour qu’un enfant vive bien le fait d’être né sans amour ? Bon, ça ne serait pas la première fois hein. Des mariages arrangés il y en a eu et il y en a encore mais vous avez plutôt intérêt à être très clairs et sûr de vous pour pouvoir répondre aux questions existentielles que peut avoir un enfant tout au long de sa vie. Mais il me semble que tu es déjà parent donc tu dois savoir un petit peu de quoi il s’agit.

      Peut-être y a-t-il ici des personnes qui sont en couple sans s’aimer et qui ont eu des enfants. Ils pourraient peut-être t’aider.

      • 615ecd584d09c bpthumb

        jabberwocky

        Membre
        7 août 2021 à 22 h 16 min

        tu te permets tellement de bêtise que ça en devient réellement navrant.

        Exemples et argumentations, s’il te plait.

        Qui t’a demandé ton avis sur la vision de la personne qui poste ? Il demande de discuter des avantages et des inconvénients.

        Je pars du principe qu’à partir du moment où on édite un sujet public, on sollicite implicitement le regard d’autrui et on se risque à subir l’opprobre, le désaveux ou la critique.

        Que tu sois d’accord sur le concept mais on s’en baaaaaat les…

        Tu veux dire que TU t’en baaaaaaaat les… Encore que, si c’était effectivement le cas, tu ne perdrais pas de temps à me répondre.

        Si tu n’apprécies pas le concept, tais toi et tout le monde aura compris que ce sujet ne te va pas.

        Je peux en dire autant.
        De toute façon, je n’ai pas d’ordre à recevoir de toi. Je ne t’en donne pas de mon côté, alors si tu te tiens à des échanges constructifs (bien que musclés) tache d’en faire autant.

        (Ce message n’est pas une insulte. Il paraît que cette note permet de se dédouaner de toute tentative d’attaque insultante)

        Je n’ai pas pris ton message comme une insulte. Ce genre de note est utile pour quelques personnes un peu trop… sensibles… ou trop dans l’émotionnelle. Ce n’est pas mon cas @glen .

      • 61804cfd597f0 bpthumb

        glen

        Membre
        7 août 2021 à 23 h 21 min

        @jabberwocky

        Pas la peine de perdre ton temps. Tu as très bien compris l’objet de ce message 😉 . Passes une bonne soirée.

      • 615ecd584d09c bpthumb

        jabberwocky

        Membre
        7 août 2021 à 23 h 25 min

        Bonne soirée à toi aussi @glen .🙂

  • 6106896933ec6 bpthumb

    titgwenn

    Membre
    7 août 2021 à 20 h 30 min

    est-il pour autant juste de priver un enfant de l’amour exemplaire (ou fondateur) d’un couple ?

    l’amour exemplaire d’un couple … l’amour sincère des deux parents, associé à la fondation d’une complicité , d’un respect , d’une “collaboration”, d’une relation saine et préservée, non pas dans le but de maintenir une cohérence pour l’enfant , mais dans un objectif commun de préserver une continuité de ce qu’était le couple avant séparation … cela me parait tout aussi pertinent … d’autant que nombres d’enfants évoluent au sein de couple ou l’amour n’est ni exemplaire , ni fondateur …

    Suis-je dans l’erreur ? ou hors sujet ?

    • 615ecd584d09c bpthumb

      jabberwocky

      Membre
      7 août 2021 à 21 h 51 min

      Je ne comprends pas bien ta réponse @titgwenn . Du moins, je ne suis pas certain de la comprendre.

      @bartorn ne parle pas de séparation, mais d’un couple qui repose, à la base, sur une forme de contrat. Il n’y est pas question d’amour.
      Un couple qui a échoué, pour X ou Y raison, essaye au moins de s’aimer ou, la plupart du temps, a cru s’aimer . Il restera toujours la nostalgie des origines.

      J’adopte dans le cas présent, une grille de lecture à la fois anthropologique et psychanalytique (c’est mon champ d’étude). Ce que l’on appelle nostalgie des origines, c’est l’idée qu’il y a eu un temps avant la chute (le divorce, la séparation ou la routine) pendant lequel tout était harmonie et c’est dans cette sorte de parenthèse, située hors du temps, que l’enfant a été conçu et qu’il est né. Généralement les enfants issus de familles dysfonctionnelles, idéalisent cette époque et tentent par la suite de la reconstruire ou de la parfaire.

      Je suis obligé de faire des raccourcis fulgurants, mais quoiqu’il en soit je pense aller dans ton sens @titgwenn . Non ?

  • 6106896933ec6 bpthumb

    titgwenn

    Membre
    7 août 2021 à 21 h 45 min

    J’ai un peu de mal avec la formule ” relation parentale en équipe ” …?

    Pour moi , ce qui est au centre de tout ce que “offrir à son enfant”, se fait par le biais de l’amour qu’on lui porte et qu’on lui apporte . Et je ne suis pas sûre que cet amour se définisse par le fait d’être encore en couple ou non ; mais à mon sens , il ne s’agit pas d’un “travail” d’équipe .

    Le fait de se dédouaner sur l’autre n’est d’ailleurs pas une particularité propre aux couples “véritables” ( par là j’entends mariés ou non ) .

    ps :Je suis désolée, je suis nouvelle sur ce site et je ne sais pas comment mettre en évidence la partie de la question exposée à laquelle je réponds, ni comment indiquer à quel interlocuteur je m’adresse .

  • 6106896933ec6 bpthumb

    titgwenn

    Membre
    7 août 2021 à 21 h 59 min

    @glen

    Je partage en partie ton point de vue ; cependant discuter des avantages et des inconvénients de son propre points de vue , n’est-ce pas une façon d’apporter un éclairage à la personne qui poste ? Et peut-être lui fournir d’autres points de vues , sans pour autant imposer sa vision à l’autre … l’expérience personnelle peut être aussi constructive que l’analyse didactique d’un sujet ; l’un n’exclut pas l’autre … l’important , je pense est juste d’être dans le non jugement

    • 61804cfd597f0 bpthumb

      glen

      Membre
      7 août 2021 à 22 h 00 min

      Nous sommes tout à fait d’accord.

  • 6106896933ec6 bpthumb

    titgwenn

    Membre
    7 août 2021 à 22 h 15 min

    @jabberwocky

    oui ,je pense que nous allons dans le même sens … même si je ne suis pas certaine que tous les enfants de familles dysfonctionnelles idéalisent cette époque et tentent , comme tu le dis de la reconstruire ou de la parfaire …? Je pense que cela peux aussi les “briser” … mais ce n’est pas propres au familles dysfonctionnelles, cela peut aussi s’appliquer au familles séparées … ma question est ( peut-être se rapproche-t-elle de celle de barton ) : y-a-t-il vraiment un “schéma” propre aux famille constituées ou séparées ? L’essentiel de ce sur quoi s’appuiera l’enfant pour se construire et s’épanouir ne réside-t-il pas simplement dans l’amour et la cohérence qu’il reçoit de ses parents ?

    mais , ce n’est pas mon champ d’études , juste une réflexion personnelle ..peut-être un peu simpliste au goût de certains …

    • 615ecd584d09c bpthumb

      jabberwocky

      Membre
      7 août 2021 à 23 h 23 min

      même si je ne suis pas certaine que tous les enfants de familles dysfonctionnelles idéalisent cette époque et tentent , comme tu le dis de la reconstruire ou de la parfaire …?

      Oui, ce n’est pas systématique. Je précise quand même que “idéaliser” à un sens un peu différent dans ce cas : j’entends par “idéaliser”, créer une représentation fantasmée du couple construite sur ou contre celle que les parents ont proposée.

      Y-a-t-il vraiment un “schéma” propre aux famille constituées ou séparées ?

      Que veux tu dire @titgwenn ?

      Personnellement, je regarde mes échecs passés et j’y vois, parfois, des récurrences. Des schémas , des rapports de force un peu systématiques ou une économie relationnelle déséquilibrée, il y en a eu…

      Evoquer et expliciter cela en quelque lignes est compliqué. Mais si la question des relations stéréotypées t’intéresse, je te recommande la lecture, par exemple, de <i style=”font-family: inherit; font-size: inherit;”>Géométries du désir, de René Girard. Cela explique bien (entre autre chose), justement, que les couples répondent très souvent à des exigences voulues par l’époque ou la société du moment par un certain type de comportement.

  • 6106896933ec6 bpthumb

    titgwenn

    Membre
    7 août 2021 à 22 h 23 min

    @jabberwocky

    Tu as raison , je suis passée à côté du sujet principal ; le sujet est un couple qui se forme sur la base d’un contrat , d’une entente … pour moi , cela ne peut pas fonctionner ; l’enfant grandit sur la base de l’amour quel qu’il soit ; le plus important étant l’amour parental .

  • 6106896933ec6 bpthumb

    titgwenn

    Membre
    7 août 2021 à 22 h 31 min

    @glen

    Je ne suis pas sûre que nous soyons d’accord , parce que ce que je dis contredit ce que tu as dit , à savoir qu’on n’a pas à donner son avis sur la vision de la personne qui poste … Or discuter des avantages et inconvénients d’un sujet revient justement à essayer d’en explorer les recoins , ce qui implique donner son avis . A mon sens , à cet endroit de ton argumentation , tu t’es contredit toi-même ; ou alors tu n’as pas expliqué clairement ta pensée …

    • 61804cfd597f0 bpthumb

      glen

      Membre
      7 août 2021 à 23 h 17 min

      @titgwenn

      Nous sommes d’accord sur le fait que tant qu’on entre pas dans le jugement, tout va bien. A partir du moment où on prend le temps de répondre, c’est forcément pour exposer son avis et c’est d’ailleurs ce que j’ai fais dans ma réponse à Bartorn. Que nous soyons d’accord ou non, c’est justement ce qu’on cherche à savoir. L’important est de respecter la demande initiale le plus possible, ce qui n’exclut pas de possible dérives.

      Tu es nouvelle ici et je te précise que ma réponse est excessive à cause d’un certain historique. C’est comme une private joke pas drôle et non souhaitée. En réalité je n’ai pas grand chose à apporter à ce sujet donc je vais m’arrêter là.

  • 6106896933ec6 bpthumb

    titgwenn

    Membre
    7 août 2021 à 23 h 36 min

    @jabberwocky

    Désolée , je ne sais pas comment te répondre directement , en affichant les arguments sur lesquels nous discutons … je ne connais pas la procédure ..

    Ma question plus précise était : Y-a-t-il un ” schéma” propre aux familles constituées ou séparées dont l’impact serait notablement différent sur les enfants ?

    Les problématiques rencontrées par les enfants au sein de familles dysfonctionnelles ou de familles séparées ( et principalement le manque d’amour reçu par l’enfant et qui est la pierre angulaire sur laquelle il se construit ) ont-t-ils vraiment des répercussions différentes selon ces deux structures familiales ?

    Je ne sais pas si je suis claire …?

    merci pour la référence ! 🙂

  • 6092562b264c3 bpthumb

    bartorn

    Membre
    8 août 2021 à 0 h 55 min

    Merci pour ces premières interventions.

    @jabberwocky Oulala, t’as sorti les gros sabots, je dégaine la hache 😝, d’habitude, c’est plus à la masse que je règle ce genre d’intervention, mais là, je sais pas, la hache m’inspire plus. Ça doit être le bois des sabots qui fait ça.

    Je peux comprendre certaines de tes relèves. On va commencer par la première : “détaché des affres de l’amour”, c’est concernant le rapport homme/femme et non le rapport parental. Mes fils sont radieux, ils ne manquent certainement pas d’amour.

    Avoir des enfants n’est pas une obligation mais la responsabilité engagée quand ils sont là est obligatoire, enfin quand on veut être un parent respectable. C’est la fameuse “autorité parentale” légale. Je déteste la formulation. Responsabilité parentale est le terme que j’emploie.

    Donc, “Car enfin, si je résume correctement ta pensée, avoir un enfant ou faire
    une collocation c’est la même chose. Tout est affaire de contrat ou de
    bail.” n’est pas résumé correctement, du tout. Je comprends pas trop ton cheminement pour en arriver là. A quel moment je parle du rapport parental en soi? Je parle de la relation homme/femme, une relation qui ne m’attire que peu et que j’aimerai pouvoir simplifier. Mon rapport paternel est trop intime pour que je l’exhibe ici. Et je le répète, mes enfants sont au top (7 et 9ans, au passage).

    Bon , le coup de hache, c’est maintenant, et celui là, tu le mérite bien : “C’est marrant ça, tous ces gens qui se lamentent ou se complaisent dans
    leur tour d’ivoire parce que leur conjoint est soi-disant un pervers
    narcissique ou parce qu’ils n’arrivent pas à avoir de relations
    durables. La culpabilité est toujours à chercher chez autrui, ailleurs,
    n’importe où, mais jamais en soi. La solution consiste toujours à tordre
    le réel ou a adapter la réalité à nos désires. Et c’est ce que tu fais
    en l’occurrence @bartorn

    Mais tu as fumé quoi? 🧐 D’une, tu sais quoi de ma vie? De 2, qui a parlé de pervers narcissique ou autre? Je n’ai jamais participé à une discussion sur le sujet, ni même employé ces termes… Pour ta gouverne, j’ai passé 20 ans en couple avec la mère de mes fils. Il n’y a eu quasiment qu’elle sur 25 ans. T’as bien lu? 20 ans. La moitié de ma vie. On est en bons termes. Ça fait moins d’un an que la rupture est définitive. Et crois-moi, on a essayé de la maintenir cette famille, en vain. Les changements de direction individuels, les vieilles rancœurs de couple, les différents sur l’éducation, les projections parentales… ont fait la peau à notre relation. Bon ok, tu t’excuses, gnagna… La prochaine fois, réfléchis avant de répondre. 😒

    Voilà pour les deux premiers paragraphes de ton intervention. De la merde, pour dire les choses.

    Sympa la digression, vraiment, j’aime bien cet “humour”. Je suis sérieux (je ne suis pas inscrit au forum blagues…)

    “Mais là encore, la société libérale n’a que faire du naturel”

    Tu sais quoi? Je l’emmerde la société libérale. J’élève mes gosses dans la connaissance de notre merdier humain, de la vanité et la connerie de nos actions sociales, du leurre de cette société. Tu parles à un gars qui consomme pas, j’ai presque 2 baraques mais y a pas grand chose de valeur dedans… J’ai pas été touché par l’appât du gain. J’ai modestement de quoi vivre et ça me suffit.

    “Ne serait-il pas plus ambitieux d’essayer de comprendre pourquoi tu
    accumules les échecs, plutôt que d’envisager des associations aussi
    cyniques ?” … J’accumule les échecs? Ah bon, ben tu me l’apprends, merci. Je devrais être un peu plus attentif à ma vie alors…

    Pour finir avec ton intervention, “nostalgie des origines”

    Je comprends et surement que le phénomène intervient ici. Cela dit, je ne pense pas idéaliser quoique ce soit de la relation de mes parents, connaissant mon histoire familiale. Non, c’est plutôt envisager une relation “amoureuse” différente, pas avec la mère de mes peut-être futurs enfants que je souhaite vraiment être plutôt comme une relation de co équipier. Chacun fait ensuite sa part éducative, qui inclut une somme d’ interactions sociales (aimer mes enfants est une interaction sociale, non?) et de préceptes non dénombrable, avec les enfants.

    J’ai trouvé ça si ça te dit, en tout cas, moi ça me parle :

    https://blog.santelog.com/2012/06/14/developpement-de-lenfant-lamour-paternel-encore-plus-important-personality-and-social-psychology-review/

    Pour conclure, je prends mon rôle de père, de responsable de mes enfants et pour mes enfants, comme étant le plus important, ma priorité principale, intouchable, vitale pour mes enfants, pour moi et pour notre planète.

    Wouhou. Je crois avoir fait le tour pour toi. Y aura à dire encore, c’est sûr mais j’espère avoir clarifié certains points avec toi, jabber. Si ce n’est pas le cas, je suis prêt à discuter…

    @titgwenn “d’autant que nombres d’enfants évoluent au sein de couple ou l’amour n’est ni exemplaire , ni fondateur …”

    Oui, c’est ça la réflexion de base. Et même, si j’étais moins flemmard et j’irai chercher les chiffres qui sont, je suis sûr, édifiants sur le sujet. Combien de couples avec ( ou sans d’ailleurs) enfants vivent dans la bonne et douce entente, amour et tout ça? Combien de temps, et en restant honnête l’un envers l’autre (je parle pas de fidélité, on peut être honnête et infidèle… -c’est pas mon cas-)

    “Pour moi , ce qui est au centre de tout ce que “offrir à son enfant”, se
    fait par le biais de l’amour qu’on lui porte et qu’on lui apporte”

    Oui, je n’ai jamais dit le contraire

    “je ne suis pas certaine que tous les enfants de familles
    dysfonctionnelles idéalisent cette époque et tentent , comme tu le dis
    de la reconstruire ou de la parfaire …? Je pense que cela peux aussi les
    “briser”

    👍

    “ont-t-ils vraiment des répercussions différentes selon ces deux structures familiales ?”

    Perso je pense pas étant issu d’une famille dé, re composée, et re encore, des frères et soeurs tout azimuts…


    @glen Je suis d’accord avec ta vision de l’intervention de jabber, merci d’intervenir et pas qu’à ce sujet.

    “Peut-être y a-t-il ici des personnes qui sont en couple sans s’aimer et
    qui ont eu des enfants. Ils pourraient peut-être t’aider. “

    Y en a, c’est sûr. Le sujet étant de trouver une co parente peut-être ici, je tente, oui. Cela dit, je demande plus de l’aide pour procréer que pour débattre, disons que c’est bien de faire les 2 😉

    • 615ecd584d09c bpthumb

      jabberwocky

      Membre
      8 août 2021 à 12 h 25 min

      c’est concernant le rapport homme/femme

      J’avais bien compris. Je pense juste que faire un enfant sur la base d’un contrat peut être désastreux pour celui-ci dans la mesure où, selon moi, il a besoin de croire que ses parents s’aiment ou se sont aimés. Après je ne dis pas que ces deux derniers cas n’arrivent pas ou qu’ils interdisent quoi que ce soit dans son développement affectif, mais je pense que c’est vraiment jouer avec le feu.

      Ensuite, il y a aussi une question d’éthique qui vient s’immiscer là-dedans. Je ne suis pas sûr qu’une civilisation qui n’a rien d’autre à proposer comme projet spirituel que de négocier contractuellement la venue au monde d’un être humain mérite d’exister.

      A quel moment je parle du rapport parental en soi?

      Là, de façon implicite, dans le sens où je pense que le rapport parental est induit par la nature de la relation 👇

      […] On peut aussi discuter des avantages ou des inconvénients de la formule co parent […]
      En choisissant un partenaire “neutre” pour être parent […]. C’est la mise en place d’une relation parentale en équipe […].

      Ensuite.

      Mais tu as fumé quoi? 🧐 D’une, tu sais quoi de ma vie? De 2, qui a parlé de pervers narcissique ou autre? Je n’ai jamais participé à une discussion sur le sujet, ni même employé ces termes…

      Tu as mal interprété ce que j’ai écris ou je me suis mal exprimé. Ce que je voulais dire que, sous prétexte que tu as vécu une relation décevante ou inaboutie, à l’instar des personnes qui parlent de pervers narcissique ou qui accumulent les échecs sentimentaux, tu ne sembles pas te remettre en question. Au lieu de cela, tu proposes un type de relation parental qui, de prime à bord, est assez tordu. Tu adaptes la réalité à toi…

      Enfin, c’est du moins ce que je crois avoir compris.

      Je ne suis pas le seul à avoir dénoté dans ton message l’envie de faire un enfant avec quelqu’un de neutre et de le partager, comme on partage une résidence secondaire avec quelqu’un qui a fait cet achat en commun.

      Si ce n’est pas ce que tu as voulu écrire, tu admettras peut être que ta formulation de départ est équivoque.

      Ensuite, je ne remets pas en cause tes qualités de père. Cela coule de source.

      Merci enfin pour la qualité de ton dialogue @bartorn .

      Woulà.

Affichage des réponses 1 - 10 de 25

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant