Hpi et amnésie traumatique 😅

  • Hpi et amnésie traumatique 😅

    Publié par hautpotentieldeconneries le 7 novembre 2022 à 20 h 31 min

    Alors voilà, on est pas sur un sujet qui amène à la grosse poilade mais bon, il va falloir que je pose le problème.

    Combien qu’on est à avoir un cerveau qui élimine les épisodes particulièrement désagréables par un coup de baguette magique… Jusqu’à ce que ça explose.

    Pour faire court, et pour ne pas limiter le sujet à mon expérience personnelle, en clair, j’ai un oncle qui a abusé de moi vers mes 10 ans. J’ai des souvenirs avec des luxes de détails de la situation avant l’acte de viol (images, odeurs, sons qui me suivront dans la tombe, etc…) et puis… Black out, je ne me souviens strictement de rien de l’agression sexuelle /viol (c’est pratique pour mon oncle que je sois incapable de qualifier ses actes)…

    Donc, voilà, je n’attends pas de compassion, merci, j’attends des témoignages, même très vagues, pour savoir si vous êtes nombreux à avoir un cerveau qui “décide” de ne pas enregistrer ce qui est traumatique.

    PS j’ai réalisé sur le tard, que mes souvenirs étaient TRÈS partiels, et que la conclusion logique, de ce dont je me souvenais effectivement, était évidemment une agression sexuelle, à minima.

    Alors qui va poser ses burnes/ovaires sur la table pour en parler ? (évidemment si tu te reconnais et que tu ne veux pas en parler je te comprends tellement 😉).

    PS toutes les amnésies traumatiques sont les bienvenues, l’agression sexuelle étant d’une banalité confondante 😅

    hautpotentieldeconneries a répondu il y a 6 mois, 1 semaine 14 Membres · 38 Réponses
  • 38 Réponses
  • Membre Inconnu

    Membre
    7 novembre 2022 à 23 h 06 min

    @hautpotentieldeconneries : quand on exprime sa sensibilité et sa souffrance, il y a toujours quelqu’un pour essayer de nous détruire un peu plus, mais comment ne pas être touché par de tels écrits ? Surtout venant de toi ? Je ne peux répondre à ce que tu exposes ici, mais voici une musique, un chant et une voix qui m’ont beaucoup touchés et qui m’ont été partagés par un phénix aux ailes brisés qui essaye pourtant de continuer à voler, à travers les cendres qui l’aveuglent parfois, et qui a réussi à voler jusqu’à moi, en m’ouvrant un coeur et une âme si délicates que j’ai peur de les briser un peu plus au lieu de l’aider à les panser… D’autant plus que si nous n’avons pas peur de ne voir aucun reflet dans le miroir ni de voir ces reflets déformés que d’autres veulent parfois nous imposer, nous pouvons être terrorisés en voyant un reflet de nous-même qui nous ressemble parfois… Bien trop.

    https://www.youtube.com/watch?v=uNGmyQ8UbZ8

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    8 novembre 2022 à 0 h 48 min

    @Kitsunebi 🖖🖖🖖

    M’enfin je constate que

    Soit personne n’a d’expérience d’amnésie traumatique, soit personne n’a de balls 😁

    Bande de lâches 😜

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    8 novembre 2022 à 0 h 56 min

    Ahhh et oui pour celui, où celle qui voudrait appuyer sur mes faiblesses pour me faire du mal…

    J’ai survécu à ça, je suis vivant malgré la pulsion de mort, j’apprécie le soleil du petit matin, j’apprécie le sourire d’une inconnue, alors ne présage pas de ta supériorité car je te fume 10x entre la poire et le dessert, je dance sur tes ossements, je fais le moonwalk sur tes vertebres tellement j’ai dû composer avec des trucs lourds.

  • Membre Inconnu

    Membre
    8 novembre 2022 à 8 h 18 min

    @hautpotentieldeconneries : quand j’ai lu ton post, cela m’a tétanisée, et j’ai essayé durant je ne sais combien de temps une façon d’y répondre, et maintenant que je relis ma réponse qui me parait maintenant “décalée” pour ne pas dire “ridicule”, je me dis : “ben heureusement que je ne picole pas”…

    Nos mécanismes de défense sont divers et variés. On m’a raconté que lorsque j’étais toute petite je n’arrêtais pas de me cacher et de me sauver, mais je n’en ai aucun souvenir, alors que je me souviens pourtant de bien d’autres choses. Quoi qu’il en soit, quand tu essayes de parler d’évènements traumatisants, même le psy que j’étais retournée voir pour avoir de l’aide après que j’ai fait un bilan wais m’a dit “mais qu’est-ce que vous avez fait pour que cela arrive ?” (et je suis donc refermée et je suis partie, même s’il s’est ensuite repris sur sa formulation), et ici tu vois bien les réactions que cela peut entraîner, et franchement, tu as envie de réduire en cendre un connard décérébré qui se croit intelligent et qui essaye de te faire porter la responsabilité des paroles et actions de connards tout autant décérébrés que lui… Et aucun ne regrette jamais ce qu’il fait et justifie au contraire ses raisonnements, paroles et actions. Comme le type à la fac qui m’avait raconté le viol collectif auquel il avait participé et qu’il avait justifié par le fait qu’une femme ne devait pas sortir seule la nuit, car c’était inconscient. Ou encore l’autre gars chez lequel j’étais sensée aller, avant qu’un groupe de copines à ma soeur débarquent chez moi en catastrophe avant mon départ en me disant que ce jeune homme avait violé l’une d’entre elles (et c’est ensuite que j’ai eu mon premier mec, car je commençais à avoir peur que mon premier rapport sexuel finisse par être un viol, et c’est aussi une des raisons qui ont fait que j’ai changé de fac… Il y avait trop de tarés, et je n’ai pas dû faire face à “ça” en sociologie), et son récit était glaçant. Le mec a essayé ensuite de me faire quand même venir chez lui et il s’est juste énervé que je le rejette en disant simplement “cette histoire me poursuivra donc toute ma vie !”… Et bien oui, nos histoires nous poursuivent, et on n’a donc pas d’autre choix que de se battre ou de continuer à fuir. Le mieux étant de se battre si on en la force comme toi.

    En ce qui me concerne, je suis capable à présent de retoucher le bras de mon mari sans avoir la nausée, alors peut-être que je pourrai plus un jour, mais je ne suis pas très optimiste. Et je doute encore plus de m’enfuir reconstruire une nouvelle vie dans les bras d’un autre homme que je pourrais toucher. Cela ne résoudrait de toute façon pas le problème.

    Tu es très courageux, mais tout le monde n’a pas le même courage que toi, loin de là… Et/mais… à quoi bon ? Pour que d’autres connards essayent encore de nous détruire ? On nous dit qu’il ne faut pas avoir peur de nos faiblesses, mais quand on les montre, même des gens qui nous aiment peuvent s’en servir contre nous, et encore une fois nous faire porter la responsabilité de ce qu’ils peuvent nous faire subir… Cela ne donne pas envie de se rapprocher de qui que ce soit. Alors on reste parfois longtemps se tordre de douleur sur son lit avant de retrouver le courage de reposer le pied dehors… Et la prochaine fois que quelqu’un nous l’écrase, ce pied, et bien on peut être tenté de lui crever un oeil, surtout s’il ne s’excuse pas de nous faire mal et qu’une fois de plus il nous en fait porter la totale responsabilité. Car du coup, il pourrait donc porter lui aussi la responsabilité de s’être fait crever l’oeil… Mais on s’en abstient, parce qu’on a encore, malgré tout, un cerveau encore en état de fonctionner…

  • olbius

    Organisateur
    8 novembre 2022 à 12 h 03 min

    j’attends des témoignages, même très vagues, pour savoir si vous êtes nombreux à avoir un cerveau qui “décide” de ne pas enregistrer ce qui est traumatique.

    Bizarrement, je crois que je ne me suis jamais vraiment posé la question… Donc je viens de le faire 😉 J’ai plutôt l’impression contraire, que mon cerveau a tendance à ruminer encore et encore et qu’il me faut beaucoup de temps, mais alors beaucoup, pour qu’il parvienne éventuellement à faire passer les souvenirs traumatiques au second plan.

    J’ai tendance à penser que mon cerveau manque de capacité de filtrage, d’une manière générale, mais ce n’est encore une fois qu’une impression…

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    8 novembre 2022 à 16 h 25 min

    @olbius

    Alors je suis d’accord avec toi, sur les souvenirs difficiles ruminés inlassablement par le ciboulot. Néanmoins en l’occurrence, je m’interroge sur l’amnésie traumatique, qui n’est pas un déni plus ou moins conscient. Il s’agit du cerveau, qui littéralement, débranche la mémoire face à un événement insupportable à vivre.

    Alors évidemment comme il s’agit de parler de qq chose de particulièrement intime et que tout le monde n’est pas impudique comme moi, je propose à ceux qui souhaiteraient échanger sur le sujet de me contacter en mp.

  • generatrice_de_vierges_chemins

    Membre
    8 novembre 2022 à 22 h 15 min

    Bon, je suppose que ce qui viendra de moi sera de la merde mais je laisse tout de même un petit mot…
    C’est un processus normal, j’en ai parlé sur mon site.
    Quand ce qui se passe sort beaucoup trop du cadre de ce que l’esprit pouvait prévoir ça n’”accroche‟ pas @ l’état d’être actuel. Mais ça ne veut pas dire que ce ne soit pas mémorisé·

    L’esprit inconscient n’arrête pas de faire des prévisions de futurs possibles @ partir des données actuellement en jeu. C’est stoqué dans un type de mémoire particulier — la mémoire du futur — & ensuite l’esprit semi-conscient compare sans cesse tout ce qui se passe avec ces schémas prédictifs en particulier pour l’interprêter & choisir des schémas de réponse préprogrammés & ne pas devoir faire appel au jugement de l’esprit conscient pour tout & nimporte-quoi ce qui serait trop lent & absorberait sans cesse toute l’attention·

    Comme la mémoire est classée par ressemblance & que le rappel se base aussi sur la ressemblance (plus on se concentre sur un élément & plus de détails nous viennent) ce qui dépasse toutes les prévisions n’a pas de cases existantes où être classé & se retrouve donc dans de nouvelles pour lesquelles il n’y a pas de réseau existant pour y accéder, d’où la presque impossibilité de retrouver le vécu épisodique traumatique.

    Si on le rumine ce n’est pas vraiment un traumatisme ou alors pas la même sorte car ça montre qu’on était capable de concevoir que ça se produise·

  • olbius

    Organisateur
    8 novembre 2022 à 23 h 14 min

    @hautpotentieldeconneries

    Est-ce qu’à tout hasard tu as déjà essayé l’EMDR ?

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    8 novembre 2022 à 23 h 23 min

    @olbius Not yet, J’en parle avec mon psy la semaine prochaine 😉

    @faiseuse-de-foret

    Non je ne trouve pas ton intervention merdique, mais plutôt un poil ignorante du mécanisme en jeu, me semble t’il.

    L’amnésie traumatique, c’est littéralement un disjoncteur du cerveau. Le stress intense créé par le trauma, implique le production de quantités d’adrénaline et de cortisol qui peuvent être littéralement dangereuses pour le cœur et le cerveau.

    La disjonction du circuit émotionnelle et mémoriel produit une anesthésie émotionnelle et physique en produisant de la morphine et de la kétamine-like (des drogues dures quoi).

    Ça crée alors des troubles dissociatifs et de mémoire qui peuvent amener à une amnésie traumatique, totale ou partielle, et à l’apparition d’une mémoire traumatique.

    Ta “mémoire du futur” est un concept bien compliqué pour exprimer le fait, qu’en effet, un trauma est une situation inconcevable car insupportable. Mais au bout du bout, l’amnésie traumatique, c’est l’effet secondaire d’un mécanisme de survie des organes vitaux que sont le cerveau et le cœur.

    Voilà voilà 👌

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    9 novembre 2022 à 0 h 53 min

    @faiseuse-de-foret

    À la relecture de mon message, j’y perçoit un poil d’agressivité envers ta personne. Et franchement, c’était pas le but recherché, alors ne le prend pas mal, pour une fois, tu comprendras que c’est un sujet particulièrement sensible en ce qui me concerne^^

Page 1 sur 4

Connectez-vous pour répondre.