Minos aka Momosse…

  • Minos aka Momosse…

  • 6185294d71b2f bpthumb

    Minos

    Membre
    4 novembre 2021 à 8 h 06 min

    Je recopie ici le texte que j’avais laissé dans le flow du groupe (par inadvertance) :

    Je ne suis pas nouveau ici ; j’avais “pris mes distances” avec le site pour des raisons strictement personnelles en début d’année et j’y suis revenu il y a quelques jours seulement. J’étais précédemment inscrit ici sous un autre pseudo’, mais peu importe.

    Je pense toutefois qu’il peut être utile de me (re)présenter :

    M’évoquer m’est très facile, échanger avec les autres l’est beaucoup moins pour moi… Mais je peux m’y attacher par intérêt et avec attention, parce que la psychologie, le fonctionnement, voir le sort de certains de ces autres peut m’interpeller, ou parce que leurs avis et positionnements m’apportent en quelque chose. Au demeurant, je dois bien reconnaître que l’empathie n’est pas mon fort.

    Je m’efforce donc d’écouter (pour les comprendre) mes congénères… Pas toujours, pas assez probablement, mais je m’y attèle généralement en ayant conscience que c’est nécessaire pour ne pas évoluer trop en autarcie (ce qui serait nuisible à la longue).

    Je ne suis pas “en recherche de moi-même” (m’estimant “m’être trouvé” il y a longtemps), je réponds (globalement et suivant mon besoin) aux questions “existentielles” que je me pose, ou pas… Sans que cela ne me dérange si je me fourvoie ou si aucune ne me satisfait, estimant en cela que l’erreur est vivante et que beaucoup de vérités sont plurielles.

    J’aime écrire de façon “châtiée” (par affinité), sans m’interdire d’être grossier, vulgaire, ironique ou même franchement cynique (ce qui est parfois assez jouissif)… Tout en tâchant de ne pas trop heurter alentour (ce qui n’est pas non plus ma priorité absolue ; j’estime que “l’autre” (moi inclus) est responsable de ce qui lui arrive). Pour ma part, il est vrai que je ne suis pas très sensible à la critique et sans jouer au “troll” de service, je peux goûter à la provocation (jamais gratuite) ou à l’irrespect… Tout en ne désirant (sincèrement) pas blesser une conscience fragile.

    Je ne me considère pas plus comme un “normo-pensant” que je ne me reconnais dans la “zébritude”… Ou en un quelconque autre rassemblement grégaire de spécimen de mon espèce. Je sais que quelques “éveillés” se situent au milieu de (nous) chacune de ces déterminations (souvent usurpées ou restrictives) et qu’en matière de communication, seul l’humain que l’on est, importe…

Affichage des réponses 1 de 1

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant