Qu’est ce que la conscience?

  • Qu’est ce que la conscience?

    Posted by Usager supprimé on 5 mars 2021 à 13 h 51 min

    Comment définissez vous ce terme, cette notion abstraite ? On sait ce que la conscience apporte à l’Homme. Elle permet de nous différencier ds animaux par exemple ( encore que ce n’est pas prouvé pour certains) nous avons conscience de notre être, de notre existence de notre passé et de notre présent. Mais tout cela ne permet de dire que ce qu’elle fait et non ce qu’elle est. Cela pourrait se définir comme être éveillé au temps et à l’espace, aux émotions et à l’instinct. Mais physiologiquement qu’est ce que c’est???? Une simple activité électrique de notre cerveau associé aux multiples neurotransmetteurs, hormones et cætera ? Comme l’âme? Comme les idées? Comme la personnalité?

    faiseuse-de-foret a répondu il y a 1 année, 5 mois 9 Membres · 35 Réponses
  • 35 Réponses
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    5 mars 2021 à 14 h 14 min

    Mais tout cela ne permet de dire que ce qu’elle fait et non ce qu’elle est.

    Ma vision des choses, c’est que la réponse est dans cette phrase.

    Je pense que finalement, la conscience se défini justement par ce qu’elle fait.

    Par définition le mot veux dire, “avoir connaissance de soi”. On est donc,en présence de quelque chose qui n’est pas mesurable, pas quantifiable,et encore moin palpable. Mais bien d’un phénomène qui est; de part ce qu’il fait.

    Pour moi toute être vivant a une conscience, car avoir connaissance de soi, c’est avoir connaissance de ses besoins, sans la compréhension de ses besoins, on ne survie pas bien longtemps.

    Le fait que l’Homme utilise ce principe de conscience pour se différencier de l’animal, est à mes yeux, qu’une conséquence de sa mégalomanie. Oui, on a peut être développer une intelligence permettant d’accomplir des choses jamais vue dans le règne animal. Mais est-ce une raison pour coller l’étiquette de “supérieur” à notre conscience ?

    Beaucoup de philosophe se sont attaquer à ce gros morceau, mais jusque là j’avoue qu’aucun ne m’a convaincu. ( C’est pour cette raison, que j’ai un faible pour ceux qui abordent la conscience, non pas comme quelque chose d’endémique à l’Homme, mais comme quelque chose qui s’exprime de manière différente en fonction de l’être vivant)

    Je sais pas si je suis très claire ^^”

  • 61689264dec81 bpthumb

    romain_de_lyon

    Membre
    5 mars 2021 à 15 h 12 min

    J’ai pas lu de philo à ce sujet, pour moi la conscience se caractérise par la capacité à penser en dehors de soi. Donc à anticiper ou réfléchir par capacité d’abstraction grâce à un cerveau relativement développé.

    La conscience d’un être vivant serait proportionnelle à la performance de son cerveau car plus des informations peuvent être captées et circuler dedans, plus la perception de l’environnement s’impose et donc on peut appréhender cet environnement par la pensée, se rendre compte qu’on est un individu parmi d’autres.

    Typiquement les besoins primaires sont inconscients, instinctifs (nourrir/reproduire/grandir dans son être) et c’est un dénominateur commun du vivant. Mais je serais prêt à dire que l’homme a la conscience la plus développée car il se distingue clairement des autres par son intelligence (du moins à notre échelle du visible) et ça le mène à se poser un maximum de questions existentielles pour combler ce que sa perception n’explique pas.

    Finalement je suis curieux des études sur la conscience animale/végétale, car il me semble qu’un arbre a conscience d’être dans une forêt (il interagit/s’adapte aux autres), une fourmi a conscience de faire partie d’une colonie et se soumet à la reine… Ou alors une fourmi n’est qu’une synapse de la conscience collective de la colonie? Vous définissez la conscience à l’échelle d’un individu et là ok, il est peu probable que les fourmis réfléchissent à leurs actions…

    De façon générale dès qu’on essaie de caractériser le vivant je crois qu’on passe souvent à côté de la question de la taille, des échelles. En l’occurrence la question de conscience collective.

    Oui bon je balbutie sur la question, mais tant pis je vais pas effacer ma réponse ^^

  • 62c1fa6704a76 bpthumb

    cinematographe

    Membre
    5 mars 2021 à 16 h 23 min

    La définition du vocabulaire par des concepts philosophiques demanderait ici de développer des annuaires téléphoniques d’écritures depuis que l’écriture existe …

    Le mot valise conscience n’a aucune consistance en soi-même.

    Il n’existe pas un seul état de conscience universel transposable en tout temps et communicable à tout un chacun en partant de sa propre expérience…

    L’illusion de communiquer sur un même concept, participe du même principe de croyance, inféodé par la culture d’appartenance, la religion, la science, ou tout autre développement, produit par son temps et son contexte d’appartenance…

    Il existe autant d’etats de consciences pour commencer, qu’il existe d’états de veille, sur nous-mêmes ou le monde que nous percevons, qu’il s’agisse de rêves nocturnes, de rêves éveillés, ou phases d’éveils fluctuantes au cours de notre existence ?

    Celui qui me lira ici, et n’aura jamais expérimenté par lui-même d’états modifiés de consciences par exemple, ne saisira jamais la portée à peine ébauchée de mon propos précédent, n’investira aucun sens tangible à sa portée, n’embrassera aucune réalité vraisemblable qui fasse sens pour lui-même, ou de concert qui puisse signifier une vérité partageable, communicable à partir d’expériences similaires portées par sa propre expérience de vie ?

    Peut-être que le sens commun serai plutôt de croire à une réalité consistante et stable, immuable, qui s’imposse d’elle-même à nos représentations familières ?

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    5 mars 2021 à 16 h 49 min

    @romain_de_lyon

    C’est justement par rapport à ce que tu dit sur la conscience végétal/animal, que je pense que l’Homme n’a pas une “conscience plus élaborer”.

    Je pense qu’arriver à un certain stade de différence biologique et/ou sociale, certaine espèce sont tellement différentes de nous, que l’on arrive pas à comprendre leur conscience. Et donc on en déduit ( à tort) qu’elle est moin élaborée.

    Par exemple: Le grand singe, peut de personnes remettent en cause l’idée que cet animal a une conscience. ( le débat gravite surtout autour de “l’intensité” de celle-ci). Et pour moi c’est pas un hasard, car c’est une espèce très proche de nous, tant par sa biologie que par la structure sociale dans laquelle il vie. On a donc plus de facilité à élaborer une empathie envers les singes et à accepter le fait qu’ils aient une conscience plutôt développer.

    Idem pour le Chien: Oui, il est biologiquement plus éloigner de nous, mais sa vie sociale ressemble énormément à la notre.

    Donc, on a moin de mal à accepter la présence d’une consciences chez les espèces proches de nous, mais quand on commence à parlé d’un poisson, d’un scarabée ou d’un mollusque, là il y a plus personne.

    Et je pense que c’est juste le fait que ces espèces sont tellement différentes de nous, que l’on arrive pas à comprendre/assimiler/accepter leurs consciences. ( Et dans le cas ou on l’accepte on dit qu’elle est inférieur)

    Pour moi intelligence n’est pas égale à la conscience. Il n’y a pas de hiérarchie de conscience. Elle est là chez tout les êtres vivant. Mais elle est plus ou moin comprise suivent la forme qu’elle prend.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    5 mars 2021 à 16 h 53 min

    @yugen

    Je pense que ce que j’ai écrit à Romain de Lyon, doit déjà t’offrir quelque réponses sur ma vision des choses ^^

    Dans mes bras copain !

    Viens là ma bibiche !!

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    5 mars 2021 à 17 h 08 min

    J’ai même envi d’aller encore plus loin.

    Si l’intelligence est le facteur qui détermine le niveau de conscience.

    Cela voudrais dire qu’une personne qui a 160 de QI a une conscience plus élaborée qu’une personne qui a 90 ???

    On me dira, ” oui mais le QI est pas fiable pour déterminer l’intelligence, en plus l’intelligence on ne sait pas trop comment la définir gne gne gne prout prout camembert… “

    Bas voila …c’est la même chose… On est incapable de définir l’intelligence au sain même de notre propre espèce, alors pour qui on se prend pour définir le l’intelligence des animaux ?

    Et donc…si le facteur que l’on utilise pour définir le niveau de conscience d’un être n’est pas fiable, elle est ou la logique ?

  • 5fe128d9ecd08 bpthumb

    lolo

    Membre
    5 mars 2021 à 17 h 40 min

    La perception que l’on a de soi, de son corps, d’être ici et là au présent… vivant…

    puis la perception du monde qui nous entoure… vivant, inerte ou mort…

    et enfin la perception de toutes les interactions possibles… qu’elles soient physiques ou spirituelles…

  • 62b09ccaf099d bpthumb

    lau2pluie

    Membre
    5 mars 2021 à 19 h 02 min

    La conscience pour moi, cela serait la somme de nos perceptions et émotions passées au crible des différentes grilles de lecture nous disposons ou que nous nous sommes construites.

    Ca serait non pas quelque chose qui existe en soi mais un processus. Encore que… cela voudrait dire que si on est capable de reproduire le processus par le biais de l’intelligence artificielle, alors on est obligé de reconnaître aux machines une conscience.

    Arfffff

  • 62c1fa6704a76 bpthumb

    cinematographe

    Membre
    5 mars 2021 à 20 h 23 min

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    5 mars 2021 à 21 h 04 min

    Il y a la conscience au sens de ”morale‟ ou philosophique (avoir conscience de ce qui va mal @ l’extérieur, de la valeur de ce qu’on fait, le bien & le mal), elle est plus proche de ˣconnaîtreˣ ou de ˣréaliserˣ & celles au sens cognitif (j’ai déjà répondu & mis un lien voilà quelques semaines)·
    Rapidement il faut distinguer — d’où le pluriel au démonstratif — ˣconscienceˣ qui est propre @ tout système d’information & ˣconscience de sa conscienceˣ – ˣconscience de soiˣ – ˣconscience | réfléchie – miroir |ˣ qui est propre aux êtres comme nous.

    La première est une interaction avec l’environnement, le fait de percevoir & d’agir en fonction ; donc un circuit électronique est une conscience, une vie végétale a une conscience…

    La seconde est le fait de pouvoir prendre connaîssance de ce sur quoi on pose son attention ; donc d’avoir une faculté d’attention & de prendre une décision @ partir (ou non, spontanément) donc d’avoir une volonté. C’est ce qui nous rend autonome des mécanismes physiques du monde autour de nous… Ce qui nous rend libre & nous permet de réaliser notre propre existence, notre propre interaction avec l’environnement & d’en prendre le contrôle.
    Du point de vue physique (de manière très schématisée) c’est l’activité d’une partie cerveau (cortex pré-frontal) qui s’intérêsse @ ce que font certaines autres & les commande dans la mesure de ce qu’elles peuvent exécuter & du niveau de contrôle qu’on arrive @ obtenir en soi (qui peut s’exercer).

    C’est pour ça que je dis souvent ˣ‾soi‾ c’est seulement l’esprit conscientˣ, pas les autres esprits & encore moins le corps, on possède ses esprits non-conscients & son corps mais on est son esprit conscient uniquement car c’est la seule partie de soi qui perçoit (entrée) & décide (sortie) + les opérations internes comme évaluer, juger, réfléchir… La partie la plus centrale & essentielle de nous-même.
    C’est pour ça que quand on ne contrôle pas la pensée qui elle vient de l’inconscient elle devient incohérente sous forme de divagation éveillée, de rêve· Le conscient a pour rôle de contrôler l’inconscient (pensée & comportement) & le corps pour arriver au but souhaité sinon on voit des personnes qui vivent sans savoir pourquoi elles font ce qu’elles font ; par mimétisme, réflexe & instinct sans se poser de question existentielle comme s’il n’y avait pas de pilote @ bord· Dans les cas les plus extrêmes on peut dire qu’elles n’ont pas conscience de leur conscience, ce sont des dormeuses·

    L’esprit inconscient peut mimer celui conscient car se reprogramme sans cesse en fonction de ce qu’il vit (soit les perceptions & l’usage qui en est fait par le conscient) mais si l’opération est trop complexe cela échoue : par exemple afin de limiter une coupure de sommeil (qui serait plus longue si l’esprit conscient se réveillait aussi) on peut se programmer pour régler un réveil 3 h & 10 min plus tard dès qu’il sonne, ce que l’inconscient contrôle très bien car cela revient @ apprendre des gestes par cœur pour ne pas devoir réfléchir, mais s’il y a un changement de programme comme une touche heurtée par erreur qui dérègle davantage le réveil l’esprit inconscient ne sait absolument pas ce qu’il doit faire & en informe le conscient qui est quasi-inactif & doit user une forte volonté pour se réveiller, donc en fonction du contrôle de sa volonté soit on se réveille totalement pour terminer l’opération ce qui est pénible & difficile soit on se rendort le réveil restant déréglé avec un[e] vague expérience & souvenir de ce qui s’est passé au moment du réveil total quelques heures plus tard·

    C’est pourquoi l’esprit conscient (siège de la conscience de sa conscience) est ce qui rend libre & éveillé[e] spirituellement celui inconscient servant @ gérer la mémoire, générer perceptions & pensée (idées) & | exécuter & reprogrammer | les automatismes· Il existe aussi un esprit subconscient qui lie les esprits les uns aux autres dans le psychisme commun @ toute vie, est responsable de comportements de masse, intuïtions, synchronicités & pouvoirs psychiques que je n’aborderai pas aujourd’hui.
    Je sais que ce que j’explique est difficile @ intégrer pour beaucoup de monde qui n’a pas conscience que son esprit ne soit pas unique mais un ensemble de couches qui interagissent… Il n’est pas aisé quand on n’y est pas familièr[e] de différencier la pensée de la réflection par exemple ou quel esprit s’active plus que l’autre @ quel moment·

Page 1 of 4