Meilleur livre de tous les temps

  • Meilleur livre de tous les temps

    Publié par olbius le 25 août 2017 à 17 h 13 min

    Quel est le meilleur livre de tous les temps ? Le “top livre”, grand livre à lire absolument, incontournable ?

    On a tous un “meilleur livre”, a minima un “meilleur roman”… Ce livre qui nous a marqué à vie… Que l’on a envie de partager… Ou de garder pour soi (ça, c’est mal ! 😉 ).

    Roman d’amour, thriller, livre d’histoire, de science-fiction, philosophique… Parlez-nous de livre! 🙂

    melodie21 a répondu il y a 3 années, 11 mois 23 Membres · 37 Réponses
  • 37 Réponses
  • olbius

    Organisateur
    25 août 2017 à 17 h 18 min

    Pour ma part, le meilleur livre de tous les temps serait le meilleur roman de tous les temps… Plus exactement, il s’agit d’un recueil de nouvelles de science-fiction : Chroniques martiennes, de Ray Bradbury. Nouvelles qui sont liées… Un peu comme une série télé, avec des épisodes qui se suffisent à eux-mêmes mais une histoire d’ensemble qui progresse.

    Chroniques martiennes conte l’histoire des premiers colons terriens vers la planète Mars. La très ancienne civilisation martienne, sur le déclin, finit par disparaître devant l’arrivée de plus en plus massive des hommes de la Terre. À cause d’une guerre qui se déclare sur leur planète d’origine, les hommes repartent et abandonnent Mars, à l’exception d’une poignée d’entre eux.

    J’ai lu énormément de romans SF depuis mon plus jeune âge mais celui-ci m’a particulièrement touché par sa dimension poétique, et je pense que même si vous êtes allergique à la SF il y a de bonnes chances que vous vous laissiez emporter… ?

  • Membre Inconnu

    Membre
    4 octobre 2017 à 20 h 36 min

    Je ne peux pas en choisir qu’un, c’est trop –”

    Ah si, si si.

    Okay. Mon roman préféré est La Petite Fadette de George Sand. Avec ensuite le Banquet de Platon et Notre Dame de Paris.

    Mais le meilleur roman que j’ai lu c’est East of Eden, de Steinbeck, incontestablement. Et pourtant des livres j’en ai lu.

  • Membre Inconnu

    Membre
    4 octobre 2017 à 20 h 37 min

    Jamais lu Bradbury, il est sur ma liste.

    Du coup j’en profiterai pour essayer ta suggestion 🙂

  • Membre Inconnu

    Membre
    5 octobre 2017 à 10 h 37 min

    “Vingt mille lieues sous les mers” Jules Verne
    C’est son côté imagination, il était précurseur.
    Roman de science-fiction Dune

  • kaydot23

    Membre
    8 octobre 2017 à 19 h 58 min

    Alors je vais paraître un peu rabats-joie avec un thème sérieux mais pour ma part c’est un livre de Primo Levi – Si c’est un homme.

    Ce livre me donne une impression mitigée mais forte, entre l’immense joie de vivre et une tristesse infinie. Il me “remet en place” en quelque sorte. Me rend humble.

  • superfred

    Membre
    25 octobre 2017 à 10 h 27 min

    Il y a tant de romans que j’ai lus et qui m’ont bouleversé, construit, permis de m’évader…

    Mais j’ai un petit faible pour deux romans construits méticuleusement dans leur forme et qui m’ont ouvert des abîmes de compréhension sur moi-même et sur la vie en général :
    La vie mode d’emploi de Georges Perec, auteur indéniablement HP 🙂
    La modification de Michel Butor, roman exigeant mais vertigineux.

    Dans le genre SF, les romans du Cycle de la Culture de Iain M. Banks m’ont permis de m’évader et de faire fonctionner mon imagination comme jamais 🙂

    Et j’arrête là, je pourrais en parler des heures.

  • aidos

    Membre
    5 avril 2018 à 13 h 49 min

    @olbius “les chroniques martiennes”, génial! On retrouve quelques histoires de martiens dans “l’homme illustré”, et j’ai lu récemment “les machines à bonheur”, avec une histoire tordante où un prêtre italien regarde les lancements de fusée à la télé, ce qui agace les deux prêtres irlandais avec lui. Dans ces trois recueils, rien ne lie les histoires, ni les idées ni le style, c’est un fourre-tout, drôles, désespérées, poétiques, oniriques, sarcastiques, les histoires s’enchaînent, c’est une fête du langage.
    C’est qui l’anonyme qui cite Platon? Je ne peux pas lui répondre. Le “banquet” m’a fait découvrir la philosophie et Socrate. Il faut absolument lire “le banquet” de Xénophon pour avoir une autre image du vieux Socrate.
    Quand à Steinbeck, qui est toujours désespéré (et nécessaire), je recommande “tortilla flat” “rue de la sardine” “tendre jeudi”, moins connus et amusants. Des clochards, miséreux, alcooliques en tout genre nous montrent un aspect réconfortant de l’homme simple.
    @pgheloise
    Ah Dune… comment j’ai rêvé des Frémens! Une saga mystique inadaptable au cinéma (certains ont essayé).
    Pour ma part, je sais pas trop. “les possédés” de Dostoievski m’est tombé dans les mains à un moment de grande remise en cause: efficace et dan

  • emma

    Membre
    6 avril 2018 à 7 h 09 min

    Je regarde ma petite bibliothèque et il y en a tant que j’ai adorés !
    Je mettrais incontestablement en premier “Moon palace” de Paul Auster. Le héros est en quête de lui-même et on entre dans sa quête et… à la fin… c’est juste beau !
    En deux, “Si par une nuit d’hiver un voyageur” d’Italo Calvino. Je ne veux rien vous raconter. La construction du livre relève du génie. Et, dès la première page, c’est génial ! Si vous avez envie d’être gentiment manipulé pour votre plus grand plaisir. Et c’est poétique…
    En trois, ah la la, la trilogie trop méconnue de Robertson Davies dite trilogie de Deptford. Tout se met en place dans le premier roman et il faut dévorer le deuxième pour monter au septième ciel dans le troisième et avoir le fin mot de l’histoire. Psychanalyse, magie…

  • theom

    Membre
    28 mai 2018 à 14 h 25 min

    @olbius : si tu aimes la science-fiction je suppose que tu connais La Horde du Contrevent? Je n’apprécie pas particulièrement ce registre en général, mais là on atteint des sommets! Aussi bien poétiquement que philosophiquement c’est excellent!

  • bugmannxxl

    Membre
    10 janvier 2019 à 15 h 40 min

    En regard du succès phénoménal des films, citer le livre paraît “facile” néanmoins j’avoue que “le seigneur des anneaux” a compté pour moi.

    Avant d’en faire la lecture, le fantastique au sens large m’attrayait déjà fortement, notamment les figurines à peindre et le background allant de paire, mais il y a 20 ans de cela j’étais loin de me douter qu’il existait une littérature de qualité dans le domaine. Depuis lors, j’ai rattrappé mon retard (Robin Hobb, Robert Jordan, Andrzej Sapkowski, Richard Matheson, Gabriel Katz,Terry Goodkind,…).

    L’ami George R. R. Martin me gâtait avec le trône de fer mais celui-ci a mis, avec grand regret, en stand bye la suite papier des aventures avec le succès grandissant de la série. Nul doute qu’une stratégie marketing se cache derrière cet abrupt arrêt.

    J’ai littéralement dévorlé léchiquier du mal de Dan Simons en l’espace de deux nuits. Considérant que ce type de littérature se calquait bien à une époque compliquée où je ne dormais guère, je ne sais pas comment j’aurais accueilli ce livre aujourd’hui.

Page 1 sur 4

Connectez-vous pour répondre.