Alice Miller

Alice Miller

Alice Miller livres
Alice Miller est une doctoresse suisse en philosophie, psychologie, psychanalyste et chercheuse sur l’enfance. Sur la question de la surdouance, elle a écrit Le drame de l’enfant doué et L’avenir du drame de l’enfant doué.

Qui est Alice Miller ?

Alice Miller Ă©tait docteure en philosophie, psychologie, psychanalyste et chercheuse sur l’enfance.

Elle est nĂ©e le 12 janvier 1923 en Pologne et est dĂ©cĂ©dĂ©e le 14 avril 2010 (Ă  87 ans) Ă  Saint-RĂ©my-de-Provence, France.

Bien des aspects des thĂ©ories d’Alice Miller ont Ă©tĂ© critiquĂ©s, notamment le rĂ©ductionnisme voulant expliquer le parcours d’Hitler ou d’autres personnalitĂ©s par leur enfance malheureuse.

Livres d’Alice Miller

  • Le drame de l’enfant douĂ©, Presses universitaires de France, 1983
  • C’est pour ton bien, Aubier, 1985
  • L’enfant sous terreur, Aubier, 1986
  • Images d’une enfance, Aubier, 1987
  • La souffrance muette de l’enfant, Aubier, 1990
  • La connaissance interdite, Aubier, 1990
  • Abattre le mur du silence, Aubier, 1991
  • L’avenir du drame de l’enfant douĂ©, Presses universitaires de France, 1996
  • Chemins de Vie – Sept Histoires, Flammarion, 1998
  • Libres de savoir : Ouvrir les yeux sur notre propre histoire, Flammarion, 2001
  • Notre corps ne ment jamais, Flammarion, 2004
  • Ta vie sauvĂ©e enfin, Flammarion, 2008
  • L’essentiel d’Alice Miller, Flammarion, 2009

Citations d’Alice Miller

Les traitĂ©s d’Ă©ducation conseillent toujours de ne pas “gâter” les enfants par trop d’amour et de dĂ©licatesse (ce qu’ils appellent “l’amour mièvre”), mais au contraire de les endurcir pour les prĂ©parer dès le dĂ©part Ă  la vraie vie. Les psychanalystes l’expriment diffĂ©remment en disant qu’il faut “prĂ©parer l’enfant Ă  supporter les frustrations”, comme si un enfant ne pouvait pas l’apprendre tout seul dans l’existence. En fait, c’est exactement l’inverse : un enfant qui Ă  reçu une vĂ©ritable affection arrivera mieux Ă  s’en passer, une fois adulte, que quelqu’un qui n’en a jamais bĂ©nĂ©ficiĂ©.

Nous ne pouvons rien changer Ă  notre passĂ©, faire que les dommages qui nous ont Ă©tĂ© infligĂ©s dans notre enfance n’aient pas eu lieu. Mais nous pouvons nous changer, nous “rĂ©parer”, regagner notre intĂ©gritĂ© perdue. Pour cela, il faut nous dĂ©cider Ă  considĂ©rer de plus près le savoir que notre corps a emmagasinĂ© sur les Ă©vĂ©nements passĂ©s, et Ă  le faire Ă©merger Ă  notre conscience. Cette voie est certes inconfortable, mais c’est la seule, semble-t-il, qui nous permette de sortir enfin de l’invisible prison de notre enfance et de nous transformer, d’inconsciente victime du passĂ©, en un homme ou une femme responsable, qui connait son histoire et vit “avec elle”.

L’enfant se conduit de manière à ne montrer que ce que l’on attend de lui, et il s’identifie complètement avec cette apparence. Son vrai Soi ne peut se développer et se différencier car il ne peut pas être vécu. Rien de surprenant à ce que ces patients se plaignent d’un sentiment de vide, disent que leur existence leur paraît dénuée de sens, qu’ils ne se sentent chez eux nulle part. Ce vide est réel. Il s’est effectivement produit un tarissement, un appauvrissement, un étouffement partiel de leurs possibilités. L’enfant a été blessé dans son intégrité, et cela l’a amputé de sa spontanéité, de son élan vital. Ces enfants font parfois des rêves où ils se voient à demi morts.

Pour se dĂ©fendre du sentiment d’abandon vĂ©cu dans la petite enfance, l’adulte dispose d’un grand nombre de mĂ©canismes. A cĂ´tĂ© du simple dĂ©ni, nous trouvons le plus souvent le combat perpĂ©tuel, Ă©puisant, pour assouvir les besoins refoulĂ©s, et depuis lors pervertis, Ă  l’aide de symboles: drogues, groupes, cultes de toutes sortes, perversions. Les intellectualisations sont Ă©galement frĂ©quente, car elles offrent une protection très fiable, qui peut cependant avoir des effets funestes si le corps – comme c’est le cas dans les maladies graves – prend les commandes.
Tous ces mĂ©canismes de dĂ©fense s’accompagnent du refoulement de la situation initiale et des sentiments s’y rapportant.

En savoir plus sur Alice Miller

New Report

Close